CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Suzanne Delvé
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

George Arliss



Date et Lieu de naissance : 10 avril 1868 (Londres, Royaume-Uni)
Date et Lieu de décès : 5 février 1946 (Londres, Royaume-Uni)
Nom Réel : Augustus George Andrews

ACTEUR
Image
1929 Disraeli (Disraeli: The noble ladies of scandal) de Alfred E. Green avec Joan Bennett & Anthony Bushell
Image
1933 Voltaire (the affairs of Voltaire) de John G. Adolfi avec Doris Kenyon & Margaret Lindsay
Image
1934 La maison des Rothschild (the house of Rothschild) de Alfred L. Werker avec Loretta Young & Boris Karloff
Image
1935 Richelieu (cardinal Richelieu) de Rowland V. Lee avec Maureen O’Sullivan & Edward Arnold

George Arliss est né Augustus George Andrews le 10 avril 1868 à Londres. Il fait ses études à la célèbre école d’Harrow avant de commencer à travailler dans le bureau d’édition de son père. À dix-huit ans, il prend des cours de théâtre. Il a commencé sa carrière sur la scène dans les provinces anglaises en 1887. Le 16 septembre 1899, il épouse Florence Montgomery, une jeune comédienne qui se fera connaître sous le nom de Florence Arliss. Le couple sera réunit dans de nombreuses pièces de théâtre et productions cinématographiques. Ils n’auront pas d’enfants et resteront unis jusqu’à la mort de George en 1946.

En 1900, George Arliss joue les utilités dans plusieurs pièces présentées dans le West End de Londres. L’année suivante, il s’embarque pour une tournée en Amérique avec la troupe de Madame Patrick Campbell. Initialement prévu pour se produire une saison, l’acteur va rester un quart de siècle aux Etats-Unis. Après dix années passées à se produire à Broadway, le producteur George Tyler commande à Louis Napoleon Parker une pièce spécialement écrite pour George, en 1911, qui a pour sujet «Disraeli» l’ancien Premier Ministre britannique du XIXème siècle. Un personnage auquel l’acteur va rapidement être identifié. La pièce est un triomphe au Wallack’s Theatre avec 280 représentations entre avril 1911 et mai 1912. Il va aussi interpréter d’autres personnalités historiques: «Paganini» (1916) de Edward Knoblauch et «Hamilton» (1917) qu’il coécrit avec Mary Hamlin.

Il devient évident qu’un tel comédien ne laisse pas insensible le cinéma. En 1920 c’est chose faite avec «Le diable» réalisé par James Young avec Sylvia Breamer et Lucy Cotton. Dans ce film, débute également sa femme, Florence Arliss, et le tout jeune Fredric March. L’année suivante, George Arliss reprend à l’écran le rôle de «Disraeli» dirigé par Henry Kolker. Une autre version parlante est produite par la Warner Bros. en 1929, qui rapporte à son interprète l’Oscar du meilleur acteur le 5 novembre 1930. George Arliss est également nommé la même année pour «The green goddess» de Alfred E. Green, nouvelle adaptation d’un film de 1923 où, déjà, l’acteur avait le rôle principal. Pour «Disraeli» (1929), George Arliss à signé un contrat d’exclusivité de dix films qui lui donne le choix du réalisateur et de ses partenaires mais, également, un regard sur la production et la possibilité de récrire le scénario. Il choisit alors deux cinéastes peu regardants. Le premier Alfred E. Green réalise les trois premiers films, John G. Adolfi les sept suivants, parmi lesquels: «Le millionaire» (1931) avec James Cagney, «L’homme qui jouait dieu» (1932) avec Bette Davis et «Voltaire» (1933) avec Margaret Lindsay. En 1935, pour la 20th Century Pictures, il est un remarquable «Cardinal Richelieu» auprès de Edward Arnold en Louis XIII.

George Arliss s’installe définitivement à Pangbourne dans le Berkshire en 1935. Le producteur Darryl F. Zanuck essaie en vain de le faire revenir à Hollywood pour être la vedette de «The pied piper» en 1942, c’est Monty Woolley qui jouera le rôle. Bravant les bombardements de la Luftwaffe pendant la Seconde Guerre Mondiale, il revient à Londres pour se justifier d’une sombre affaire d’impôts non déclarés en Angleterre quand il travaillait an Amérique du Nord. Il est alors condamné à payer une forte amende, une épreuve qu’il prend comme une humiliation publique. Il se retire alors dans son domicile londonien où il meurt le 5 février 1946 des suites d’une mauvaise bronchite. Il avait 77 ans.

© Pascal DONALD

copyright
1920Le diable ( the devil ) de James Young avec Lucy Cotton
1921Disraeli – de Henry Kolker avec Florence Arliss
1922The ruling passion – de F. Harmon Weight avec Doris Kenyon
La raison de vivre ( the man who played god ) de F. Harmon Weight avec Ann Forrest
CM The Starland review – de ? avec Charlotte Greenwood
    Seulement apparition
1923La déesse rouge ( the green goddess ) de Sidney Olcott avec Alice Joyce
1924Twenty dollars a week / $20 a week – de F. Harmon Weight avec Edith Roberts
1929Disraeli ( Disraeli : The noble ladies of scandal ) de Alfred E. Green avec Joan Bennett
    Oscar du meilleur acteur, USA

The green goddess – de Alfred E. Green avec Ralph Forbes
1930Old english – de Alfred E. Green avec Doris Lloyd
1931Le millionaire ( the millionaire ) de John G. Adolfi avec James Cagney
Alexander Hamilton – de John G. Adolfi avec Doris Kenyon
    + pièce & scénario
L’homme qui jouait dieu ( the man who played god / the silent voice ) de John G. Adolfi avec Bette Davis
1932A successful calamity – de John G. Adolfi avec Mary Astor
The king’s vacation – de John G. Adolfi avec Dick Powell
1933Voltaire ( the affairs of Voltaire ) de John G. Adolfi avec Margaret Lindsay
Le roi de la chaussure ( the working man / the adopted father ) de John G. Adolfi avec Bette Davis
1934Le dernier gentilhomme ( the last gentleman ) de Sidney Lanfield avec Edna May Oliver
Le duc de fer ( the iron duke ) de Victor Saville avec Gladys Cooper
La maison des Rothschild ( the house of Rothschild ) de Alfred L. Werker avec Loretta Young
    + scénario – Non crédité
1935Le tunnel ( the tunnel / Transatlantic tunnel ) de Maurice Elvey avec Walter Huston
The guv’nor / Mister Hobo – de Milton Rosmer avec Mary Clare
Richelieu ( cardinal Richelieu ) de Rowland V. Lee avec Maureen O’Sullivan
1936His lordship / Man of affairs – de Herbert Mason avec Lawrence Anderson
East meets west – de Herbert Mason avec Lucie Mannheim
1937L’énigmatique docteur Syn / Capitaine Pirate ( doctor Syn ) de Roy William Neill avec Margaret Lockwood
Fiche créée le 1 mai 2009 | Modifiée le 7 décembre 2016 | Cette fiche a été vue 3836 fois
PREVIOUSArletty || George Arliss || Jacqueline ArlyNEXT