CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jane Birkin
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

George Baker



Date et Lieu de naissance : 1er avril 1931 (Varna, Bulgarie)
Date et Lieu de décès : 7 octobre 2011 (West Lavington, Royaume-Uni)
Nom Réel : George Baker

ACTEUR
Image
1955 Une femme pour Joe (the woman for Joe) de George More O’Ferrall avec Diane Cilento & Earl Cameron
Image
1956 Commando en Corée (a hill in Korea) de Julian Amyes avec Stephen Boyd, Stanley Baker & Harry Andrews
Image
1957 Les années dangereuses (these dangerous years) de Herbert Wilcox avec Frankie Vaughan & Carole Lesley
Image
1958 Le justicier (the moonraker) de David MacDonald avec Marius Goring & Sylvia Syms

George Baker est né le 1er avril 1931, à Varna, sur les bords de la Mer Noire, en Bulgarie, où son père, un homme d’affaire britannique, occupe la fonction de Consul Honoraire. Lorsque la Seconde Guerre Mondiale éclate, sa mère, infirmière pour la Croix-Rouge, l’emmène avec ses quatre frères et sœurs en Angleterre. Après un bref passage à l’école publique, il poursuit ses études au Lansing College dans le Sussex. Adolescent dyslexique, il combat sa différence en se produisant sur scène.

À quinze ans, George Baker intègre une compagnie théâtrale dans le Kent. Trois ans plus tard, il part faire son service militaire à Hong Kong comme officier dans le 3ème Régiment Royal de Chars. Rapatrié pour raison sanitaire à la suite d’une maladie intestinale, il termine son service dans le Pembrokeshire. Libéré des obligations militaires, il reprend son métier de comédien pour une tournée dans le pays avant faire ses débuts au Haymarket Theatre de Londres dans la comédie «Aren’t weall ?» (1953) de Frederick Lonsdale. De nombreux rôles ont suivi dans le West End, y compris deux ans passés à l’Old Vic entre 1959 et 1961. Il a également mis en scène plusieurs pièces de théâtre, parmi lesquelles «The sleeping prince» (1968) au Théâtre St-Martin et «The Lady’s not for burning» (1978) à l’Old Vic Theatre. En 1966, il a aussi créé sa propre troupe théâtrale, la «Candida Plays» (du nom de sa fille aînée) qui se produit principalement en tournée.

George Baker fait sa première incursion au cinéma avec un petit rôle dans «L’intrus», en 1953, un drame avec Jack Hawkins. Pour son second film, il est en tête de distribution avec Richard Attenborough, Bill Owen et Virginia McKenna pour le thriller policier «Le bateau qui mourut de honte» (1955). La même année, il joue un rôle secondaire dans le film de guerre de Michael Anderson «Les briseurs de barrages» auprès de Richard Todd et Michael Redgrave. Puis, il est la vedette d’un autre film de guerre, «Commando en Corée» (1956), avec Harry Andrews et Stanley Baker, et le héros d’un film d’aventures pendant la Première Révolution anglaise dans «Le justicier» (1958). Pressenti pour incarner James Bond dans le premier volet, George Baker se fait souffler le rôle par Sean Connery. Il se console en apparaissant dans trois films de la série: ingénieur de la NASA dans «On ne vit que deux fois» (1967) avec Sean Connery, le capitaine Benson de «L’espion qui m’aimait» (1976) avec Roger Moore et Sir Hilary Bray dans «Au service secret de sa Majesté» (1969) avec George Lazenby. La télévision joue aussi un rôle important dans sa carrière avec plus de cent productions à son actif. En 1973, il est le héros de sa propre série «Bowler». En 2002, il publie son autobiographie, «Le chemin de Wexford.

George Baker se marie une première fois en 1950 avec la costumière Julia Suire qui lui donnera quatre filles: Candida, Tessa et les jumelles Charlotte et Eleanor, après quinze ans de mariage, il divorce pour épouser l’actrice Sally Horne en 1974, la mère de sa cinquième fille Sarah. Un an après la mort de Sally en 1992, il se marie une troisième et dernière fois un an plus tard avec la comédienne Louie Ramsay. Il vit alors un bonheur parfait jusqu’à la mort de Louie en mars 2011. Désemparé, George Baker est victime d’une attaque peu après, il ne se remettra jamais de cette disparition et meurt sept mois plus tard, le 7 octobre 2011 des suites d’une pneumonie à West Lavington dans le Wiltshire.

© Pascal DONALD

copyright
1953L’intrus / Le visiteur nocturne ( the intruder ) de Guy Hamilton avec Jack Hawkins
1955Le bateau qui mourut de honte ( the ship that died of shame / PT raiders ) de Michael Relph & Basil Dearden avec Virginia McKenna
Les briseurs de barrages ( the dam busters ) de Michael Anderson avec Michael Redgrave
Une femme pour Joe ( the woman for Joe ) de George More O’Ferrall avec Diane Cilento
1956The extra day – de William Fairchild avec Simone Simon
The feminin touch / The gentle touch – de Pat Jackson avec Belinda Lee
Commando en Corée / Les échappés de l’enfer ( a hill in Korea / hell in Korea ) de Julian Amyes avec Harry Andrews
1957Les années dangereuses ( these dangerous years / dangerous years / dangerous youth ) de Herbert Wilcox avec Carole Lesley
No time for tears – de Cyril Frankel avec Anna Neagle
1958Le justicier / L’épée de d’Artagnan ( the moonraker / blood on the sword ) de David MacDonald avec Sylvia Syms
Le coup de minuit ( tread softly stranger ) de Gordon Parry avec Diana Dors
1962Lancelot chevalier de la reine ( Lancelot and Guinevere / sword of Lancelot ) de Cornel Wilde avec Jean Wallace
1964La malédiction de la mouche ( curse of the fly ) de Don Sharp avec Brian Donlevy
DO La vie extraordinaire de Winston Churchill ( the finest hours) de Peter Baylis
    Seulement voix
1966Mister ten per cent – de Peter Graham Scott avec Charlie Drake
1967On ne vit que deux fois ( you only live twice / Ian Fleming’s you live only twice ) de Lewis Gilbert avec Sean Connery
1969Justine – de George Cukor avec Anouk Aimée
Au revoir, monsieur Chips ( goodbye, Mr. Chips ) de Herbert Ross avec Petula Clark
Au service secret de sa Majesté ( on her Majesty’s secret service / Ian Fleming’s on her Majesty’s secret service / O.H.M.S.S. ) de Peter Hunt avec Diana Rigg
L’exécuteur ( the executioner ) de Sam Wanamaker avec Joan Collins
1973L’amour en décembre ( a warm december ) de Sidney Poitier avec Sidney Poitier
1974Three for all – de Martin Campbell avec Robert Lindsay
1976L’espion qui m’aimait ( the spy who loved me / Ian Fleming’s the spy who loved me ) de Lewis Gilbert avec Roger Moore
1977Jeux dévorants ( intimate games / sex games of the very rich ) de Tudor Gates avec Felicity Devonshire
1978Les trente-neuf marches ( the thirty-noine steps ) de Don Sharp avec Robert Powell
1980Les loups de haute mer ( ffolkes / assault force / North Sea hijack ) de Andrew V. McLaglen avec James Mason
Jeux d’espions ( hopscotch ) de Ronald Neame avec Glenda Jackson
1987Out of order – de Jonnie Turpie avec Sandra Lawrence
1988Pour la gloire / Trahison / Sans peur sans compromis ( for queen and country ) de Martin Stellman avec Denzel Washington
2000Back to the secret garden – de Michael Tuchner avec Joan Plowright
Fiche créée le 9 octobre 2011 | Modifiée le 26 décembre 2012 | Cette fiche a été vue 3794 fois
PREVIOUSRichard Bakalyan || George Baker || Josephine BakerNEXT