CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Roland Lesaffre
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Georges Douking



Date et Lieu de naissance : 6 août 1902 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 20 octobre 1987 (Draveil, France)
Nom Réel : Georges Ladoubée

ACTEUR
Image
1938 Eusèbe député – de André Berthomieu avec Michel Simon, Elvire Popesco & André Lefaur
Image
1938 Le train pour Venise – de André Berthomieu avec Huguette Duflos, Max Dearly & Victor Boucher
Image
1939 Le jour se lève – de Marcel Carné avec Jean Gabin, Jacqueline Laurent, Arletty & Jules Berry
Image
1961 Chien de pique – de Yves Allégret avec Eddie Constantine, Raymond Pellegrin & Marie Versini

C’est le 6 août 1902 que Georges Douking, de son vrai nom Georges Ladoubée, naît dans le douzième arrondissement de Paris. Doté d’un visage triangulaire et anguleux, surmonté d’un long nez et souvent de lunettes fines qui donnent à l’ensemble un air dur voire inquiétant, tel apparaît cet acteur doué qui a promené sa silhouette dans plus de 60 films. Il débute véritablement sa carrière au cinéma, dans «La rue sans nom» en 1933, sous la direction de Pierre Chenal qui devient son cinéaste fétiche, l’un des réalisateurs du réalisme poétique, amplifié par le tandem Carné-Prévert. Ainsi, il apparaît encore dans «Crime et Châtiment» (1935), «L’homme de nulle part» (1937), «L’affaire Lafarge» (1937) et surtout la version française du «facteur sonne toujours deux fois» intitulé «Le dernier tournant» (1939) aux côtés de Michel Simon et de la sulfureuse Corinne Luchaire.

Dans chacun de ses films, Georges Douking parvient à composer une silhouette pleine de justesse et de mystère. Dans les années qui suivent, il tourne beaucoup passant du film d’auteur au film de production courante avec facilité. En 1938, 7 films, en 1939, 6 films. Parmi sa riche filmographie, l’on peut citer «Louise» (1939) de Abel Gance, avec la cantatrice américaine Grace Moore, «Eusèbe, député» (1938) de André Berthomieu, réjouissante comédie politique qui brocarde les mœurs de la IIIème république, son rôle d’espion dans «Katia» (1938) de Maurice Tourneur, dans «Les otages» (1938), chef-d’œuvre méconnu de Raymond Bernard ou La grande guerre vue par un village français, ou son apparition inoubliable dans le rôle d’un aveugle dans «Le jour se lève» (1939) de Marcel Carné.

Parallèlement à sa carrière cinématographique, Georges Douking joue au théâtre dès 1929 et est metteur en scène dès 1937. Avec son épouse, Janie Gayme, il participe à la grande aventure de Léon Chancerel, pionnier du théâtre itinérant auprès duquel il apprend l’esprit de troupe. Puis il joue dans la troupe de Gaston Baty, l’un des membres du célèbre quartel qui révolutionne les structures et le contenu même du théâtre en France. Il joue des dizaines de pièces entre 1929 et 1960 alternant des rôles dramatiques du répertoire («Crime et châtiment» de Dostoïevski, «Faust» de Goethe, tous deux mis en scène par Gaston Baty, et des pièces plus légères («Cristobal» de Charles Exbrayat, «Spéciale dernière» de Ben Hecht et Mac Arthur). Dès 1937, il se consacre à la mise en scène passant du boulevard au classique avec aisance. Il succède à Gaston Baty à la direction de la Comédie de Provence à Aix-en-Provence de 1953 à décembre 1955.

Au cinéma il aura tourné environ 40 films, dont «La main du diable» (1942), de Maurice Tourneur, «Un seul amour» (1943) de Pierre Blanchar «Lady Paname» (1949) de Henri Jeanson avec Susy Delair et le grand Louis Jouvet. Mais aussi dans de grandes productions internationales comme «Quoi de neuf, Pussycat?» (1964) de Clive Donner, «Mademoiselle» (1965) avec Jeanne Moreau et «La charge de la brigade légère» (1967) de Tony Richardson, «Mayerling» (1968) de Terence Young, ne refusant aucun projet ni aucune rencontre avec des réalisateurs. Décédé le 20 octobre 1987, à Draveil en région parisienne, Georges Douking a véritablement existé dans l’univers du spectacle. Il est inhumé au Cimetière du Montparnasse à Paris.

© Daniel CHOCRON

copyright
1926Casanova – de Alexandre Volkoff avec Ivan Mosjoukine
1933La rue sans nom – de Pierre Chenal avec Pola Illéry
1935Le domino vert – de Herbert Selpin & Henri Decoin avec Jany Holt
Crime et châtiment – de Pierre Chenal avec Pierre Blanchar
1936Sous les yeux d’Occident / Razumov – de Marc Allégret avec Pierre Renoir
1937L’homme de nulle part / Feu Mathias Pascal – de Pierre Chenal avec Isa Miranda
J’accuse ! – de Abel Gance avec Victor Francen
L’affaire Lafarge – de Pierre Chenal avec Marcelle Chantal
La femme du bout du monde – de Jean Epstein avec Suzy Solidor
1938Katia – de Maurice Tourneur avec Danielle Darrieux
Eusèbe député – de André Berthomieu avec Elvire Popesco
Le train pour Venise – de André Berthomieu avec Huguette Duflos
Éducation de prince – de Alexander Esway avec Josette Day
Les gaietés de l’exposition – de Ernest Hajos avec Raymond Cordy
Paix sur le Rhin – de Jean Choux avec Dita Parlo
Les otages – de Raymond Bernard avec Annie Vernay
1939Deuxième bureau contre kommandantur – de René Jayet & Robert Bibal avec Junie Astor
Le jour se lève – de Marcel Carné avec Arletty
La charrette fantôme – de Julien Duvivier avec Marie Bell
Louise – de Abel Gance avec Ginette Leclerc
Le dernier tournant – de Pierre Chenal avec Corinne Luchaire
Yamilé sous les cèdres – de Charles d’Espinay avec Eve Francis
1940Finance noire – de Félix Gandéra avec Marie Déa
1942La main du diable – de Maurice Tourneur avec Pierre Fresnay
1943Tornavara – de Jean Dréville avec Mila Parély
Adrien – de Fernandel avec Paulette Dubost
Un seul amour – de Pierre Blanchar avec Micheline Presle
1947Clochemerle – de Pierre Chenal avec Saturnin Fabre
1948Maya – de Raymond Bernard avec Viviane Romance
1949Le jugement de dieu – de Raymond Bernard avec Andrée Debar
Lady Paname – de Henri Jeanson avec Suzy Delair
1951Le garçon sauvage – de Jean Delannoy avec Madeleine Robinson
1956Notre Dames de Paris – de Jean Delannoy avec Gina Lollobrigida
Œil pour œil – de André Cayatte avec Curd Jürgens
1957Rafles sur la ville – de Pierre Chenal avec Bella Darvi
La bonne tisane – de Hervé Bromberger avec Raymond Pellegrin
1958Ce corps tant désiré – de Luis Saslavsky avec Dany Carrel
1959La bête à l’affût – de Pierre Chenal avec Françoise Arnoul
Le bossu – de André Hunebelle avec Bourvil
1960L’amant de cinq jours – de Philippe de Broca avec Jean Seberg
1961La fête espagnole – de Jean-Jacques Vierne avec Daliah Lavi
Chien de pique – de Yves Allégret avec Eddie Constantine
1963Les félins ( joyhouse / the love cage ) de René Clément avec Alain Delon
1964Quoi de neuf, Pussycat ? ( what’s new, Pussycat ? ) de Clive Donner avec Romy Schneider
1965Mademoiselle – de Tony Richardson avec Jeanne Moreau
1966Opération opium ( the poppy is also a flower / opium connection / poppies are also flowers / danger grows wild ) de Terence Young avec Rita Hayworth
1967Histoires extraordinaires ( tre passi nel delirio ) de Federico Fellini, Louis Malle & Roger Vadim avec Jane Fonda
    Segment « Metzengerstein » de Roger Vadim
La charge de la brigade légère ( the charge of the light brigade ) de Tony Richardson avec Harry Andrews
1968Mayerling – de Terence Young avec Ava Gardner
Catherine, il suffit d’un amour / Catherine – de Bernard Borderie avec Olga Georges-Picot
La voie lactée – de Luis Buñuel avec Delphine Seyrig
Maldonne – de Sergio Gobbi avec Elsa Martinelli
1969Les patates – de Claude Autant-Lara avec Pierre Perret
L’arbre de Noël ( the Christmas tree / when wolves cry ) de Terence Young avec William Holden
1970Sortie de secours – de Roger Kahane avec Jacques Richard
1971La grande maffia – de Philippe Clair avec Sydney Chaplin
1972Le droit d’aimer – de Eric Le Hung avec Omar Sharif
Le charme discret de la bourgeoisie – de Luis Buñuel avec Bulle Ogier
1973Les quatre Charlots mousquetaires – de André Hunebelle avec Gérard Rinaldi
À nous quatre, cardinal – de André Hunebelle avec Gérard Filipelli
1975Les bidasses s’en vont-en guerre – de Claude Zidi avec Jean Sarrus
Les conquistadores – de Marco Pauly avec Yves Afonso
Fiche créée le 31 mai 2009 | Modifiée le 18 mai 2017 | Cette fiche a été vue 2766 fois
PREVIOUSPaul Douglas || Georges Douking || Cheik DoukouréNEXT