CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Barbara Valentin
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Georges Franju



Date et Lieu de naissance : 12 avril 1912 (Fougères, France)
Date et Lieu de décès : 5 novembre 1987 (Paris, France)
Nom Réel : Georges Auguste René Franju

REALISATEUR
Image
1958 La tête contre les murs – de Georges Franju avec Anouk Aimée, Pierre Brasseur & Jean-Pierre Mocky
Image
1963 Judex – de Georges Franju avec Channing Pollock, Edith Scob, Sylva Koscina; Francine Bergé & René Génin
Image
1965 Thomas l’imposteur – de Georges Franju avec Emmanuelle Riva, Jean Servais & Fabrice Rouleau
Image
1973 Nuits rouges / L’homme sans visage – de Georges Franju avec Gayle Hunnicutt & Josephine Chaplin

Georges Franju figure à double titre dans l’histoire du cinéma: comme co-fondateur de la Cinémathèque Française mais aussi comme un cinéaste inventif et polyvalent. Il naît le 12 avril 1912 à Fougères, ville située à la limite de la Bretagne, du Maine et de la Normandie. On dispose de peu d’éléments biographiques concernant les premières années de sa vie. On sait cependant qu’il peint des décors aux «Folies-Bergères» et au «Casino de Paris». C’est par son frère, Jacques, qu’il rencontre Henri Langlois. Tous deux passionnés par le Septième Art fondent d’abord le «Cercle du Cinéma» où les projections de films sont suivies de débats en 1935. Il est à noter que la première séance est consacrée au cinéma d’épouvante, un des genres préférés de Franju.

L’année suivante, ils fondent la Cinémathèque Française en compagnie de Georges Mitry. En 1938, ce cinéphile averti crée la revue «Cinématographie 38», Georges Franju est aussi secrétaire exécutif de la Fédération Internationale des Archives du Film entre 1938 et 1945. Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, il travaille avec Jean Painlevé à l’Institut de Cinématographie Scientifique. Il ne devient réalisateur de films qu’en 1948 et il est immédiatement reconnu comme un grand auteur de courts métrages documentaires impertinents, insolites, voire surréalistes. Jusqu’en 1958, il réalise douze courts métrages différents quant à leur thème mais proches du point de vue de leur dynamique interne et de leur puissance évocatrice et poétique faisant de lui un des meilleurs représentants de l’école française du court métrage aux côtés de Alain Resnais. Ses films évoquent aussi la vie des grands hommes «Le grand Méliès» (1952), «Monsieur et madame Curie» (1953); la nature et les bêtes «La vie des bêtes » (1949) sur le triste sort des animaux dans les abattoirs de la villette, «Mon chien» (1955) sur un commentaire de Jacques Prévert; sur la mémoire historique «Notre Dame, cathédrale de Paris» (1957); la politique «Hôtel des Invalides» (1951); la vie moderne et le mode du travail «En passant par la Lorraine» (1950) ou «Le Théâtre National Populaire» (1956).

Précédé d’une solide réputation c’est donc tout naturellement que Georges Franju aborde le long métrage en adaptant librement en 1958, avec Jean-Pierre Mocky, un roman connu de Hervé Bazin «La tête contre les murs» se passant dans un hôpital psychiatrique. Le résultat est d’une incontestable puissance et d’une beauté insolite que salue Jean-Luc Godard «c’est un film de fou sur les fous donc un film d’une beauté folle».Vont suivre des adaptations littéraires «Thérèse Desqueyroux» (1962) d’après François Mauriac, avec Emmanuelle Riva dans le rôle-titre, «Thomas l’imposteur» (1965) de Jean Cocteau, «La faute de l’abbé Mouret» (1970) de Emile Zola, puis des interrogations sur certains genres «Les yeux sans visage» (1959), film à la fois fantastique et policier avec Alida Valli et Pierre Brasseur, «Pleins feux sur l’assassin» et enfin «Judex» (1963) et «Nuits rouges» (1973).

Considéré comme le pionnier du cinéma fantastique en France, Georges Franju a trouvé son inspiration dans les films expressionniste de Friedrich Wilhelm Murnau et Fritz Lang. Son goût pour le mélange des genres ont fait de lui un cinéaste atypique, hélas un peu sous estimé. Il meurt à paris le 5 novembre 1987.

© Daniel CHOCRON

copyright
1934 CM Le métro – de Henri Langlois & Georges Franju
1948 CM Le sang de bêtes – de Georges Franju
    + scénario
1950 CM En passant par la Lorraine – de Georges Franju
    + écriture des commentaires & scénario
1951 CM Hôtel des Invalides – de Georges Franju
    + écriture des commentaires & scénario
1952 CM Le grand Méliès – de Georges Franju avec Marie-Georges Méliès
    + écriture des commentaires & scénario
1953 CM Monsieur et madame Curie – de Georges Franju avec Nicole Stéphane
    + écriture des commentaires & scénario
1954 CM Les poussières – de Georges Franju
    + écriture des commentaires & scénario
CM Navigation marchande Atlantique – de Georges Franju
    + écriture des commentaires & scénario
1955 CM À propos d’une rivière / Au fil de la rivière / Le saumon atlantique – de Georges Franju avec Michel Duborgel
    + écriture des commentaires & scénario
CM Mon chien – de Georges Franju avec Jacqueline Lemaire
    + scénario & production
1956 CM Le Théâtre National Populaire – de Georges Franju avec Jean Vilar
    + écriture des commentaires & scénario
CM Décembre, mois des enfants – de Henri Storck
    Seulement sujet
1957 CM Sur le pont d’Avignon – de Georges Franju
    + écriture des commentaires & scénario
CM Notre Dame, cathédrale de Paris – de Georges Franju
    + scénario
CM La déroute – de Adonis Kyrou avec Jean Servais
    Seulement conseiller artistique
1958La tête contre les murs – de Georges Franju avec Anouk Aimée
    + scénario – Non crédité
    Grand Prix du meilleur film aux prix de l’Académie du cinéma Français, France

CM La première nuit – de Georges Franju avec Pierre Devis
    + adaptation
1959Les yeux sans visage – de Georges Franju avec Alida Valli
    + adaptation & scénario
1960Plein feux sur l’assassin – de Georges Franju avec Pierre Brasseur
    + adaptation & scénario
1962Thérèse Desqueyroux / Thérèse – de Georges Franju avec Philippe Noiret
    + adaptation & scénario
1963Judex – de Georges Franju avec Edith Scob
1964Le moment de la paix / Les rideaux blancs ( chwila pokoju / Matura ) de Georges Franju, Tadeusz Konwicki & Egon Monk avec Hélène Dieudonné
    segment « Le rideau blanc »
DO Cinéma de notre temps: La nouvelle vague par elle-même – de André S. Labarthe & Robert Valey avec Jean-Luc Godard
    Seulement apparition
TV Le service des affaires classées – de Georges Franju avec Roger Pelletier
    Série – Réalisation de 4 épisodes
1965Thomas l’imposteur – de Georges Franju avec Emmanuelle Riva
    + adaptation & scénario
CM Rencontres avec Fantômas – de Georges Franju
    + écriture des commentaires & scénario
1966 DO Marcel Allain – de Georges Franju avec Marcel Allain
1967 CM Eiffel, magicien du fer – de Georges Franju
    + écriture des commentaires & scénario
CM Amiens, ville ouverte – de Georges Franju
    + écriture des commentaires & scénario
CM Le musée d’Arromanches – de Georges Franju
    + écriture des commentaires & scénario
CM La tapisserie de Bayeux – de Georges Franju
    + écriture des commentaires & scénario
CM Le modern’ style à Paris – de Georges Franju
    + écriture des commentaires & scénario
1968 CM La Normandie de Marcel Proust – de Georges Franju
    + écriture des commentaires & scénario
1969 CM L’affiche et la rue – de Georges Franju
    + écriture des commentaires & scénario
CM Strasbourg – de Georges Franju
    + écriture des commentaires & scénario
1970La faute de l’abbé Mouret – de Georges Franju avec Francis Huster
    + adaptation, dialogues & scénario
1971 TV La ligne d’ombre – de Georges Franju avec Roger Blin
    + dialogues & scénario
1973Nuits rouges / L’homme sans visage – de Georges Franju avec Gayle Hunnicutt
    + musique
1974 TV L’homme sans visage – de Georges Franju avec Gayle Hunnicutt
    Série – Réalisation de 8 épisodes
1976 CM Photos souvenirs de Madeleine Renaud – de Georges Franju
    + écriture des commentaires & scénario
CM Georges Méliès raconté par son fils – de Georges Franju
    + écriture des commentaires & scénario
1977 TV La discorde – de Georges Franju avec Daniel Gélin
    + adaptation & scénario
1978 TV Le dernier mélodrame – de Georges Franju avec Michel Vitold
Fiche créée le 15 décembre 2009 | Modifiée le 21 mai 2014 | Cette fiche a été vue 4702 fois
PREVIOUSClaire Franconnay || Georges Franju || Christopher FrankNEXT