CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Gail Russell
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Georges Marchal



Date et Lieu de naissance : 10 janvier 1920 (Nancy, France)
Date et Lieu de décès : 28 novembre 1997 (Maurens, France)
Nom Réel : Georges Louis Renauld

ACTEUR

Georges Marchal naît Georges Renaud, le 10 janvier 1920, à Nancy en Lorraine où il passe son enfance. En 1923, il est reconnu par l’époux de sa mère, Georges Marchal, lors de leur mariage. Dans les années 30, il gagne avec sa famille la région parisienne. Élève médiocre, il excelle dans toutes les activités sportives y compris la danse. Gagnant sa vie comme garçon de piste dans un cirque, il fait, juste avant la guerre, la connaissance de Maurice Escande, comédien et acteur dès le temps du muet. Cette rencontre fortuite va être à l’origine de la carrière du jeune homme qui prend alors des cours d’art dramatique.

Grand et blond, avec un peu l’allure de Jean-Pierre Aumont, l’apprenti comédien obtient un premier rôle au cinéma en 1940 dans «Fausse alerte» (distribué seulement à la libération) de Jacques de Baroncelli, avec en vedette Josephine Baker. Tout en faisant des extras à la Comédie Française dont il sera pensionnaire en 1948, Georges Marchal apparaît dans «Premier Rendez-vous» (1941), un énorme succès produit par la firme allemande «Continental Films» avec Danielle Darrieux, Fernand Ledoux et Jean Tissier. Deux ans plus tard il interprète Lucien de Rubempré dans «Vautrin» adapté d’Honoré de Balzac avec Michel Simon et Madeleine Sologne et devient le soupirant de Odette Joyeux dans «L’échec au Roy» (sorti en 1945) de Jean-Paul Paulin, avec Gabrielle Dorziat et Louis Escande en Louis XIV. Dans l’immédiate après-guerre, Georges est le héros des «Démons de l’aube» de Yves Allégret sur les commandos de la France Libre. Puis il devient, dans un registre similaire à celui de Jean Marais, l’une des vedettes masculines incontournables du cinéma français. Il a notamment comme partenaire Dany Robin qu’il épouse en 1951. Ils auront deux enfants, Frédérique et Robin.

Les qualités athlétiques de Georges Marchal en font aussi un acteur très recherché pour des films en costume aux scènes de combat abondantes. Devenu le spécialiste des péplums avec neuf titres à son actif, il inaugure la série avec «Les derniers jours de Pompéi» (1949) de Marcel L’Herbier et Paolo Moffa. Dans «Les légions de Cléopâtre» (1960), il est Marc-Antoine, le rival malheureux du futur empereur Auguste joué par Alfredo Mayo, face à la reine d’Egypte, Linda Cristal. Il interprétera un dernier général romain dans «Dacii/Les Daces/Les guerriers» (1966), une reconstitution gigantesque du Roumain Sergiu Nicolaescu, sur la lutte contre Rome de ses ancêtres et de leur roi Décébale joué par Amza Pelleas. Mais l’acteur est aussi d’Artagnan dans «Les trois mousquetaires» (1953) de André Hunebelle. Il n’est pas, non plus, qu’un cascadeur aux répliques limitées. Ami de Luis Buñuel, il devient un personnage très «buñulien» dans «La Mort en ce jardin» (1956) avec Simone Signoret ou plus encore dans «La voie lactée» (1969). À partir des années soixante-dix Georges Marchal, désormais divorcé, oriente sa carrière vers la télévision. Il joue notamment Philippe le Bel dans «Les Rois Maudits» (1972) d’après Maurice Druon, avec Jean Piat et tourne avec Claude Jade «L’île au trente cercueils» (1979). Il est d’un dernier feuilleton télévisé en 1989.

Remarié en 1983, ce comédien d’envergure, même s’il n’a pas toujours eu des rôles à sa mesure, prend sa retraite dans le sud-ouest de la France, à Maurens, en Dordogne, où il décède le 28 novembre 1997, dans sa soixante-dix septième année.

© Caroline HANOTTE

copyright
1940Fausse alerte – de Jacques de Baroncelli avec Micheline Presle
1941Premier rendez-vous – de Henri Decoin avec Daniel Gélin
1942Le lit à colonnes – de Roland Tual avec Jean Marais
L’homme qui joue avec le feu – de Jean de Limur avec Ginette Leclerc
CM Etoiles de demain – de René-Guy Grand avec Suzy Carrier
    Seulement apparition
1943Lumière d’été – de Jean Grémillon avec Madeleine Renaud
Vautrin – de Pierre Billon avec Michel Simon
1944Blondine – de Henri Mahé avec Nicole Maurey
Pamela – de Pierre de Hérain avec Renée Saint-Cyr
1945Echec au roy / Echec au roi – de Jean-Paul Paulin avec Odette Joyeux
Les démons de l’aube – de Yves Allégret avec Jacqueline Pierreux
1946La septième porte – de André Zwoboda avec Maria Casarès
Torrents – de Serge de Poligny avec Renée Faure
1947Bethsabée – de Léonide Moguy avec Danielle Darrieux
Figure de proue – de Christian Stengel avec Madeleine Sologne
1948La passagère – de Jacques Daroy avec Dora Doll
Dernier amour – de Jean Stelli avec Annabella
1949Les derniers jours de Pompei – de Marcel L’Herbier & Paolo Moffa avec Micheline Presle
Au grand Balcon – de Henri Decoin avec Pierre Fresnay
La voyageuse inattendue – de Jean Stelli avec Dany Robin
La soif des hommes – de Serge de Poligny avec Jean Vilar
CM Vedettes en liberté – de Jacques Guillon avec Dany Robin
1950Robinson Crusoë / Le naufragé du Pacifique ( il naufrago del Pacifico ) de Jeff Musso avec Mauro Sambucini
1951Blanche-Neige, le prince noir et les sept nains / Sept nains à la rescousse ( i sette nani alla riscossa ) de Paolo William Tamburella avec Rossana Podesta
Le plus joli péché du monde – de Gilles Grangier avec Dany Robin
Gibier de potence – de Roger Richebé avec Arletty
Messaline ( Messalina ) de Carmine Gallone avec Maria Félix
1952Douze heures de bonheur / Jupiter – de Gilles Grangier avec Dany Robin
Les amours finissent à l’aube – de Henri Calef avec Jacques Castelot
1953Les trois mousquetaires – de André Hunebelle avec Danielle Godet
Si Versailles m’était conté – de Sacha Guitry avec Claudette Colbert
Théodora, impératrice de Byzance ( Teodora, imperatrice di Bisanzio ) de Riccardo Freda avec Irene Papas
1954La Castiglione ( la contessa di Castiglione / the contessa’s secret ) de Georges Combret avec Yvonne De Carlo
La soupe à la grimace – de Jean Sacha avec Grégoire Aslan
Le vicomte de Bragelonne ( il visconte di Bragelonne ) de Fernando Cerchio avec Dawn Addams
Dix-huit heures d’escale – de René Jolivet avec Geneviève Kervine
1955Les aventures de Gil Blas de Santillane ( una aventura de Gil Blas ) de René Jolivet & Ricardo Muñoz Suay avec Barbara Laage
Cela s’appelle l’aurore ( asi es la aurora ) de Luis Buñuel avec Lucia Bosè
Cherchez la femme – de Raoul André avec Geneviève Page
1956La mort en ce jardin – de Luis Buñuel avec Simone Signoret
1957Marchands de filles – de Maurice Cloche avec Daniela Rocca
Quand sonnera midi – de Edmond T. Greville avec Pascale Roberts
Filles de nuit / Les filles de nuit – de Maurice Cloche avec Nicole Berger
1958La révolte des gladiateurs ( la rivolta dei gladiatori ) de Vittorio Cottafavi avec Gianna Maria Canale
Sous le signe de Rome ( nel segno di Roma / sotto il segno di Roma / la regina del deserto ) de Guido Brignone avec Anita Ekberg
Le miroir aux alouettes / Côte d’Azur ( Costa Azzura ) de Vittorio Sala avec Elsa Martinelli
1959Le dernier train de Shanghai ( apocalisse sul fiume giallo ) de Renzo Marussi avec Anita Ekberg
Prisonniers de la brousse – de Willy Rozier avec Françoise Rasquin
Brèves amours / Vacances d’hiver ( vacanza d’inverno ) de Camillo Mastrocinque avec Michèle Morgan
Les légions de Cléopâtre ( le legioni di Cleopatra ) de Vittorio Cottafavi avec Linda Cristal
1960Austerlitz – de Abel Gance & Roger Richebé avec Orson Welles
1961Le colosse de Rhodes ( il colosso di Rodi ) de Sergio Leone avec Rory Calhoun
Napoléon II, l’aiglon – de Claude Boissol avec Jean Marais
Ulysse contre Hercule ( Ulisse contro Ercole ) de Mario Caiano avec Mike Lane
1962Le signe secret de d’Artagnan / Le secret de d’Artagnan ( il colpo segreto di d’Artagnan ) de Siro Marcellini avec George Nader
1964L’étrange auto-stoppeuse – de Jean Darcy avec Sophie Hardy
1965Guerre secrète ( the dirty game / the dirty agents / la guerra segreta / spione unter sich ) de Terence Young, Carlo Lizzani & Christian-Jaque avec Henry Fonda
1966Les guerriers ( dacii ) de Sergiu Nicolaescu avec Marie-José Nat
1967Belle de jour – de Luis Buñuel avec Catherine Deneuve
1968La voie lactée – de Luis Buñuel avec Jean Piat
1971Faustine / Faustine et le bel été – de Nina Companeez avec Isabelle Adjani
1976Les enfants du placard – de Benoît Jacquot avec Brigitte Fossey
1982L’honneur d’un capitaine – de Pierre Schoendoerffer avec Nicole Garcia
1983Les complexes de César – de Anne Revel-Bertrand avec Jacques Dacqmine
Fiche créée le 12 janvier 2007 | Modifiée le 29 mai 2017 | Cette fiche a été vue 13748 fois
PREVIOUSArlette Marchal || Georges Marchal || Olivier MarchalNEXT