CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Betty Garrett
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Georges Poujouly



Date et Lieu de naissance : 20 janvier 1940 (Garches, France)
Date et Lieu de décès : 28 octobre 2000 (Villejuif, France)
Nom Réel : Georges Poujouly

ACTEUR
Image
1951 Jeux interdits – de René Clément avec Brigitte Fossey, Laurence Badie, Madeleine Barbulée & Jacques Marin
Image
1952 Son dernier Noël – de Jacques Daniel-Norman avec Tino Rossi, Claude May, Louis Seigner & Ketty Kerviel
Image
1956 Les assassins du dimanche – de Alex Joffé avec Barbara Laage, Dominique Wilms & Jean-Marc Thibault
Image
1980 Le guépiot – de Joska Pilissy avec Bernard Fresson, Emilie Mongenet, Evelyne Dress & Juliette Mills

Né le 20 janvier 1940 à Garches, Georges Poujouly est issu d’une famille modeste d’origine corse et auvergnate. Dans l’immédiate après-guerre, il est élevé par sa mère après le décès prématuré de son père. Alors qu’il est colonie de vacances à Crouy-sur-Ourcq en Seine-et-Marne, il est repéré à dix ans par René Clément qui lui propose le rôle principal de «Jeux interdits». Tourné dans l’Yonne au cours des vacances scolaires en 1951, «Jeux interdits» relate la rencontre au cours de l’exode de 1940 en France de Paulette qui erre dans la campagne après le décès de ses parents et du jeune paysan Michel Dolle. Coiffé d’un béret, Georges Poujouly incarne avec émotion ce gamin qui éprouve un amour pur pour la petite fille jouée par Brigitte Fossey dans ce qui va devenir un chef d’œuvre du cinéma français. Couronné du Lion d’Or à la Mostra de Venise et de l’Oscar du meilleur film étranger, ce film est marqué par sa bande originale composée par Narciso Yepes qui devient une référence pour l’apprentissage de la guitare.

À une époque où le cinéma français sollicite peu les adolescents, Brigitte Fossey poursuit ses études tandis que Georges Poujouly enchaîne des seconds rôles pendant une décennie. Il joue le fils de Marcel Mouloudji condamné à mort dans «Nous sommes tous des assassins» (1952) de André Cayatte, un écolier dans «Les diaboliques» (1954) de Henri-Georges Clouzot avec Simone Signoret et Véra Clouzot, le petit frère de Jean-Louis Trintignant et Christian Marquand dans «Et Dieu … créa la femme» (1956) de Roger Vadim avec Brigitte Bardot ou un petit délinquant dans «Ascenseur pour l’échafaud» (1956) de Louis Malle. Avec Gérard Philipe en 1954, il enregistre une version discographique du «Petit prince» de Saint-Exupéry. Il est également distribué dans «Les œufs de l’autruche» (1956) de Denys de La Patellière avec Pierre Fresnay ou «Pêcheur d’Islande» (1959) de Pierre Schoendoerffer avec Jean-Claude Pascal.

En 1960, Georges Poujouly fait une tentative de suicide après son incorporation dans l’armée. Totalement ignoré par la Nouvelle Vague, ses apparitions sur le grand écran se raréfient. Roger Vadim le dirige dans «Le vice et la vertu» (1962) librement inspiré du Marquis de Sade. René Clément le sollicite pour une apparition dans «Paris brûle-t-il?» (1965). En 1970, il incarne un soldat réfractaire dans «Biribi» de Daniel Moosman, titre du film qui désigne les bataillons disciplinaires en Afrique du Nord au 19ème siècle. Entre-temps, la télévision lui permet de poursuivre son métier. Il joue dans un épisode de «L’inspecteur Leclerc» (1963) avec Philippe Nicaud ou des «Dossiers de l’Agence O» (1967) avec Pierre Tornade et participe au «Théâtre de la jeunesse» de Claude Santelli. Sur le petit écran, il retrouve Brigitte Fossey dans le téléfilm «Esprits de famille» en 1974. Mais étrangement alors que la carrière de Brigitte Fossey prend son envol, Georges Poujouly s’éclipse. Après un second rôle dans «Le guêpiot» (1980) de Joska Pilissy avec la jeune Emilie Montgenet et Bernard Fresson, il cesse sa carrière de comédien.

Georges Poujouly se reconvertit dans la postsynchronisation. Il double Michael Douglas dans la série «Les rues de San Francisco». Il participe au doublage du feuilleton «La petite maison dans la prairie», du dessin animé «Le seigneur des anneaux» (1978) ou du remake de «À bout de souffle» (1983) avec Richard Gere et Valérie Kaprisky. Georges Poujouly meurt d’un cancer à L’institut hospitalier Gustave-Roussy de Villejuif. Il avait soixante ans, il est inhumé au nouveau cimetière de Noisy-le-Grand.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1951Jeux interdits – de René Clément avec Brigitte Fossey
Quitte ou double – de Robert Vernay avec Line Renaud
1952Nous sommes tous des assassins – de André Cayatte avec Raymond Pellegrin
Le gang des pianos à bretelles / Hold-up en musique / Gangsters en jupons – de Gilles de Turenne avec Ginette Leclerc
La jeune folle – de Yves Allégret avec Henri Vidal
Son dernier Noël – de Jacques Daniel-Norman avec Tino Rossi
1953Le trésor du Bengale ( il tresoro del Bengala ) de Gianni Venuccio avec Sabu
1954Dix-huit heures d’escale – de René Jolivet avec Georges Marchal
Les diaboliques – de Henri-Georges Clouzot avec Simone Signoret
1955Les vitriers ( il piccolo vetraio ) de Giorgio Capitani avec Massimo Serato
Si tous les gars du monde – de Christian-Jaque avec Jean Gaven
L’enfant de la rue ( Cortile / no soy culpable ) de Antonio Petrucci avec Eduardo De Filippo
1956Les assassins du dimanche / Chaque minute compte ! – de Alex Joffé avec Barbara Laage
Et dieu créa la femme – de Roger Vadim avec Brigitte Bardot
Les œufs de l’autruche – de Denys de la Patellière avec Simone Renant
Ascenseur pour l’échafaud – de Louis Malle avec Jeanne Moreau
1958Guinguette – de Jean Delannoy avec Zizi Jeanmaire
1959Pêcheur d’Islande – de Pierre Schoendoerffer avec Charles Vanel
Une fille pour l’été – de Edouard Molinaro avec Pascale Petit
DA Le crabe aux pinces d’or ( de krab met de gulden scharen ) de Ray Goossens
    Seulement voix française
CM Philippe – de Edouard Molinaro avec Loleh Bellon
1960Vacances en enfer – de Jean Kerchbron avec Michel Subor
1961Une grosse tête – de Claude de Givray avec Eddie Constantine
1962Le vice et la vertu – de Roger Vadim avec Annie Girardot
1965Paris brûle-t-il ? – de René Clément avec Leslie Caron
1969Paix sur les champs – de Jacques Boigelot avec Héléna Manson
1970Biribi – de Daniel Moosman avec Jean-Pierre Aumont
CM Le lion amoureux – de ?
1971Hellé – de Roger Vadim avec Maria Schneider
1978 DA Le seigneur des anneaux ( the lord of the rings / J.R.R. Tolkien’s the lord of the rings ) de Ralph Bakshi
    Seulement voix de la version française
1980Le guépiot – de Joska Pilissy avec Bernard Fresson
1982Le retour du Jedi ( return of the Jedi / star wars: Episode VI – Return of the Jedi ) de Richard Marquand avec Mark Hamill
    Seulement voix française de Barrie Holland
1990 DA Robinson et compagnie – de Jacques Colombat
    Seulement voix
Fiche créée le 21 juillet 2009 | Modifiée le 25 mars 2017 | Cette fiche a été vue 10331 fois
PREVIOUSRichard Pottier || Georges Poujouly || Henri PouponNEXT