CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Scatman Crothers
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Georgette Anys



Date et Lieu de naissance : 15 juillet 1909 (Bagneux, France)
Date et Lieu de décès : 4 mars 1993 (Les Mureaux, France)
Nom Réel : Marie Georgette Dubois

ACTRICE
Image
1950 Les anciens de Saint-Loup – de Georges Lampin avec Bernard Blier, François Périer & Serge Reggiani
Image
1956 Le sang à la tête – de Gilles Grangier avec Jean Gabin, Paul Frankeur & Monique Mélinand
Image
1959 Quai des illusions – de Emile Couzinet avec Gaby Morlay, Lise Bourdin, Fausto Tozzi & Louis Seigner
Image
1964 Choc (moment to moment) de Mervyn LeRoy avec Jean Seberg, Sean Garrison & Honor Blackman

Georgette Anys le 15 juillet 1909, à Bagneux en région parisienne, sous le patronyme de Marie Georgette Dubois. Après une scolarité classique, elle prend des cours d’Art Dramatique avec Eugène Silvain, Doyen de la Comédie-Française. Elle n’est pas vraiment belle, le physique déjà pesant, elle n’a donc pas le profil pour jouer les jeunes premières, mais elle est dotée d’un talent comique certain et elle sait chanter ! Elle s’engouffre dans l’opérette, genre qui lui convient le mieux, très en vogue à l’époque. Elle est distribuée, entre autres, dans «Phi-Phi», de Albert Willemetz et Fabien Solar sur une musique de Henri Christiné et «Comte Obligado!» de Raoul Moretti avec Georges Milton.

En 1930, Georgette Anys fait une première incursion au cinéma dans «Le roi des resquilleurs» de Pierre Colombier, une expérience sans lendemain, car il faudra attendre vingt ans avant de la revoir sur des écrans. Elle préfère la ferveur populaire des théâtres des boulevards et des opérettes. Cette femme au fort tempérament, lesbienne notoire, anime et dirige plusieurs cabarets du Gay-Paris de l’entre-deux guerres. Elle reprend notamment le bal-musette du 46 rue Montagne-Sainte-Geneviève dans le cinquième arrondissement et le cabaret «L’Académie du vin» rue de Rivoli. Des lieux où elle reçoit des femmes du monde, des hommes politiques, des voyous, des écrivains, des comédiens de tous pays, venus s’acoquiner parmi les travestis, dans une ambiance sans tabou. À la fin de la Seconde Guerre Mondiale, Georgette aidée par les F.F.I., reprendra vaillamment armes aux poings, la direction de ses établissements.

C’est au début des années cinquante que la carrière de Georgette Anys commence vraiment. Elle qui a vu défiler chez elle tout le cinéma français (et international) va maintenant prendre plaisir à donner de sa personne dans plus de quatre-vingts films. Elle va jouer tous les petits métiers: concierge, fleuriste, patronne de bistrot, marchande, aubergiste ou maquerelle. Sur les plateaux, elle croise Jean Gabin, Bourvil, Fernandel, Pierre Fresnay, Gérard Philipe, Michel Simon, Noël-Noël et Daniel Gélin. En 1951, Julien Duvivier filme dans son cabaret de la Rive-Gauche quelques scènes de «Sous le ciel de Paris». Parlant anglais couramment, elle tourne dans des productions américaines ou britanniques, telles que: «Le petit garçon perdu» (1953) avec Bing Crosby, «La main au collet» (1956) de Alfred Hitchcock, «Les vendanges» (1956) avec Michèle Morgan, «Week-end à Paris» (1958) avec Claude Dauphin, «Fanny» (1961) avec Charles Boyer ou «La sage-femme, le curé et le bon dieu» (1962) avec Maurice Chevalier. Elle travaille aussi en Italie pour «Les femmes mènent le jeu» (1953) avec Henri Vidal et Maria Fiore et en Espagne pour «Les aventures de Gil Blas de Santillane» (1956) avec Georges Marchal.

La télévision aussi lui offre quelques belles compositions. Georgette Anys apparaît dans les feuilletons très populaires «Gaspard des Montagnes» (1965) avec Bernard Noël, «Les cinq dernières minutes» (1960/75) avec Raymond Souplex, un épisode des «Enquêtes du commissaire Maigret» (1977) avec Jean Richard et un autre de «Sans famille» (1981) avec Petula Clark. En 1983, elle joue une vieille dame qui tricote dans la production américaine «Cheech & Chong’s the corsican brothers», un rôle qui clos sa prolifique carrière avant de se retirer dans sa maison de Menucourt dans le Val-d’Oise. Affaiblie par le cancer, elle meurt le 4 mars 1993 aux Mureaux sans que la presse s’en fasse l’écho.

© Pascal DONALD

copyright
1930Le roi des resquilleurs – de Pierre Colombier avec Hélène Perdrière
1949On ne triche pas avec la vie – de René Delacroix & Paul Venderleghe avec Madeleine Robinson
Envoi de fleurs – de Jean Stelli avec Tino Rossi
Le quatre-vingt-quatre prend des vacances – de Léo Joannon avec Yves Deniaud
CM Un garçon-garçon – de Georges Meunier avec Jean Tissier
1950La rue sans loi – de Marcel Gibaud avec Annette Poivre
Sans laisser d’adresse – de Jean-Paul Le Chanois avec Danièle Delorme
Les anciens de Saint-Loup – de Georges Lampin avec Odile Versois
Quai de Grenelle – de Emil Edwin Reinert avec Henri Vidal
Méfiez-vous des blondes – de André Hunebelle avec Martine Carol
Les deux gamines – de Maurice de Canonge avec Suzy Prim
La vie chantée – de Noël-Noël avec Christiane Barry
Sous le ciel de Paris / Sous le ciel de Paris coule la Seine – de Julien Duvivier avec Brigitte Auber
Mystère à Shanghai – de Roger Blanc avec Hélène Perdrière
Le passe-muraille / Garou Garou le passe-muraille – de Jean Boyer avec Joan Greenwood
CM Ce pauvre Desbonnets – de Georges Jaffé avec Lucien Hector
CM Merci cher maître – de Georges Jaffé avec Raymondis
1951Un grand patron – de Yves Ciampi avec Pierre Fresnay
Fanfan la Tulipe – de Christian-Jaque avec Gina Lollobrigida
Pas de vacances pour monsieur le Maire – de Maurice Labro avec André Claveau
Seul dans Paris – de Hervé Bromberger avec Bourvil
Ils étaient cinq – de Jacques Pinoteau avec Jean-Claude Pascal
Moumou – de René Jayet avec Nathalie Nattier
Sérénade au bourreau – de Jean Stelli avec Julien Bertheau
Seuls au monde – de René Chanas avec Madeleine Robinson
1952La fugue de monsieur Perle – de Roger Richebé avec Noël-Noël
Monsieur Taxi – de André Hunebelle avec Roland Alexandre
La fête à Henriette – de Julien Duvivier avec Michel Auclair
La danseuse nue – de Pierre Louis & Robert Florat avec Elisa Lamotte
Quitte ou double – de Robert Vernay avec Jean Tissier
Week-end à Paris ( innocents in Paris ) de Gordon Parry avec Claire Bloom
Mon mari est merveilleux – de André Hunebelle avec Sophie Desmarets
L’appel du destin – de Georges Lacombe avec Roberto Benzi
Minuit, Quai de Bercy – de Christian Stengel avec Erich von Stroheim
1953Le petit garçon perdu ( little lost boy ) de George Seaton avec Bing Crosby
Les femmes s’en balancent – de Bernard Borderie avec Dario Moreno
L’étrange désir de monsieur Bard – de Géza von Radványi avec Geneviève Page
Les femmes mènent le jeu ( Scampolo 53 ) de Giorgio Bianchi avec Paolo Stoppa
Le feu dans la peau – de Marcel Blistène avec Philippe Lemaire
Week-end à quatre / Un jour à ne pas oublier ( a day to remember ) de Ralph Thomas avec Stanley Holloway
La chair et le diable – de Jean Josipovici avec Rossano Brazzi
1954Les évadés – de Jean-Paul Le Chanois avec Pierre Fresnay
Madame du Barry – de Christian-Jaque avec André Luguet
Frou-frou – de Augusto Genina avec Philippe Lemaire
Pas de coup dur pour Johnny – de Emile Roussel avec Dominique Wilms
1955Les mains liées – de Roland Quignon & Paul Vandenberghe avec Nadine Alari
La main au collet ( to catch a thief ) de Alfred Hitchcock avec Cary Grant
Milord, l’arsouille – de André Haguet avec Pascale Roberts
Marie-Antoinette / Marie-Antoinette reine de France – de Jean Delannoy avec Richard Todd
L’impossible monsieur Pipelet – de André Hunebelle avec Michel Simon
Treize à table – de André Hunebelle avec Mischa Auer
Frou-frou – de Augusto Genina avec Philippe Lemaire
Paris canaille / Paris coquin / La soupe à la grimace / Oh, la-la chéri ! – de Pierre Gaspard- Huit avec Daniel Gélin
Les aventures de Gil Blas de Santillane ( una aventura de Gil Blas ) de René Jolivet & Ricardo Muñoz Suay avec Barbara Laage
1956À la manière de Sherlock Holmes / Un policier pas comme les autres – Henri Lepage avec Robert Dalban
Le sang à la tête – de Gilles Grangier avec Jean Gabin
La traversée de Paris – de Claude Autant-Lara avec Bourvil
Les vendanges ( the vintage ) de Jeffrey Hayden avec Leif Erickson
Mannequins de Paris – de André Hunebelle avec Yoko Tani
L’homme et l’enfant – de Raoul André avec Juliette Gréco
Sylviane de mes nuits – de Marcel Blistène avec Franck Villard
Mademoiselle et son gang – de Jean Boyer avec Line Renaud
Adorables démons – de Maurice Cloche avec Claudine Dupuis
L’homme aux clés d’or / L’homme aux clefs d’or – de Léo Joannon avec Annie Girardot
1957Ah, quelle équipe ! – de Roland Quignon avec Pierre Trabaud
Le désir mène les hommes – de Mick Roussel avec Christian Marquand
Paris Music Hall – de Stany Cordier avec Jean Bretonnière
Les espions – de Henri-Georges Clouzot avec Simone Signoret
Prisons de femmes – de Maurice Cloche avec Danièle Delorme
Premier mai / Le père et l’enfant – de Luis Saslavsky avec Aldo Fabrizi
1958Les jeux dangereux – de Pierre Chenal avec Pascale Audret
Drôles de phénomènes – de Robert Vernay avec Alexandre Rignault
Nuits de Pigalle – de Georges Jaffé avec Yves Deniaud
Le miroir à deux faces – de André Cayatte avec Michèle Morgan
La nuit des traqués – de Bernard-Roland avec Sami Frey
1959Drôles de phénomènes – de Robert Vernay avec Sophie Desmarets
Quai des illusions – de Emile Couzinet avec Louis Seigner
1960Le pain des Jules – de Jacques Séverac avec Henri Vilbert
Le jugement dernier ( il giudizio universale ) de Vittorio De Sica avec Ernest Borgnine
1961Fanny – de Joshua Logan avec Charles Boyer
Bon voyages ! – de James Neilson avec Fred MacMurray
1962La sage-femme, le curé et le bon dieu ( Jessica ) de Jean Negulesco avec Angie Dickinson
Le grand-duc et l’héritière ( love is a ball / all this and money too ) de David Swift avec Ulla Jacobsson
1964Choc ( moment to moment ) de Mervyn LeRoy avec Jean Seberg
1965Le chant du monde – de Marcel Camus avec Hardy Kruger
1970Jupiter – de Jean-Pierre Prévost avec Pierre Clémenti
Le seuil du vide – de Jean-François Davy avec Jean Servais
1971Les gants blancs du diable – de Laszlo Szabo avec Andréa Ferréol
1974Zig-Zig – de László Szabó avec Bernadette Lafont
L’évasion de Hassan Terro – de Mustapha Badie avec Paul Mercey
1976À l’ombre d’un été – de Jean-Louis van Belle avec Maurice Ronet
1978De l’enfer à la victoire ( da Dunkerque alla vittoria / contro quattro bandieri / from hell to victory ) de Umberto Lenzi avec George Peppard
1983Cheech and Chong’s the Corsican Brothers – de Thomas Chong avec Cheech Marin
Fiche créée le 13 décembre 2009 | Modifiée le 26 novembre 2016 | Cette fiche a été vue 4953 fois
PREVIOUSMichelangelo Antonioni || Georgette Anys || Tsuru AokiNEXT