CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Douglas Shearer
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Gerda Maurus



Date et Lieu de naissance : 25 août 1903 (Vienne, Empire Austro-Hongrois)
Date et Lieu de décès : 30 juillet 1968 (Düsseldorf, Allemagne)
Nom Réel : Gertrud Maria Pfiel

ACTRICE

Fille d’un ingénieur et inventeur un peu bohême, d’origines croates, Gerda Maurus naît Gertrud Maria Pfiel le 25 août 1903, à Vienne, capitale de l’Empire Austro-hongrois. À quinze ans, éprise de théâtre et de littérature, la jeune fille suit quelques cours de comédie et débute dans des petits rôles, sur les scènes de la capitale autrichienne.

Au début des années vingt, Gerda Maurus joue au Volkstheater de Munich, puis à Nuremberg et de nouveau à Vienne. En 1927, Fritz Lang cherche une inconnue pour jouer le rôle principal de l’espionne Sonia Barranikowa dans «Les espions» (1927), un thriller surréaliste sur la lutte entre un agent du gouvernement et le chef d’un réseau d’espionnage. Il engage la jeune actrice et tombe amoureux d’elle pendant le tournage. L’année suivante, Gerda est l’héroïne, avec Willy Fritsch, de la dernière production muette de Lang : «La femme sur la lune», un film de science-fiction sur une femme envoyée sur la lune par un savant, et qui y découvre des personnages aux préoccupations bien terrestres. Elle est alors l’une des actrices les plus en vue de la UFA, mais, elle n’abandonne cependant pas la scène et se produit au Deutschen Theater de Munich puis au Théâtre Josefstadt de Vienne.

Avec l’apparition du cinéma parlant, Gerda Maurus enchaîne les premiers rôles dans plusieurs films. Elle y donne la réplique aux plus grands comédiens de l’écran germanique, parmi lesquels : Hans Albers dans «Casse-cou» (1931), Peter Lorre dans «Stupéfiants» (1932), Veit Harlan dans «Une maîtresse femme» (1933) et Paul Hörbiger dans «Prinzessin Sissy» (1938). Son charme et sa beauté font tourner la tête de Josef Goebbels, ministre nazi de la propagande, mais aussi du dramaturge communiste Friedrich Wolf. Finalement, elle épouse le réalisateur Robert A. Stemmle en 1937. Cette même année, celui-ci la dirige dans «Daphne und der diplomat» avec Hans Nielsen.

Pendant la seconde guerre mondiale, Gerda Maurus joue encore dans «Die gute sieben» (1940) de Wolfgang Liebeneiner, puis elle abandonne sa carrière artistique. Elle se consacre exclusivement à sa famille et à sa fille née en 1943. Après le conflit, elle revient au théâtre de la Petite Comédie de Munich, puis en 1948, au Schauspielhaus de Düsseldorf. En 1949, elle effectue un retour sur les écrans, dans un rôle secondaire aux côtés de Sonja Ziemann dans «Die freunde meiner frau» (1949) de Hans Deppe.

Le reste de sa carrière est principalement consacré à la scène. En 1953, elle compose une dernière prestation, devant les caméras de Hans H. König, pour «Die kleine stadt will schlafen gehen» avec Gert Froebe. Gerda Maurus apparaît encore dans quelques productions télévisées, au début des années soixante, parmi lesquelles : «Wir sind noch einmal davongekommen» (1961), tiré de l’œuvre de l’américain Thornton Wilder avec Attila Hörbiger et «Vor sonnenuntergang» (1962), une adaptation de la pièce de Gerhart Hauptmann, toutes deux réalisées par Karl-Heinz Stroux.

Gerda Maurus s’éteint discrètement le 30 juillet 1968, à Düsseldorf (Allemagne). Son corps sera transféré au cimetière Waldfriedhof de Berlin.

© Philippe PELLETIER

copyright
1927Les espions ( spione ) de Fritz Lang avec Rodolph Klein-Rogge
1929La femme sur la lune ( frau im mond ) de Fritz Lang avec Willy Fritsch
Trahison ( hochverrat ) de Johannes Meyer avec Harry Hardt
DO Rund um die liebe – de Oskar Kalbus avec Georg Alexander
    Seulement apparition
1930Der schuß im tonfilmatelier – de Alfred Zeiler avec Paul Kemp
Echec et mat ( schachmatt ) de George Asagaroff avec Hans Brausewetter
L’étrangère ( die fremde / die geheimnisvolle frau ) de Fred Sauer avec Harry Hardt
Coupable recherché ( täter gesucht ) de Carl Heinz Wolff avec Karl Ludwig Diehl
1931Casse-cou ( der draufgänger ) de Richard Eichberg avec Hans Albers
Seitensprünge – de Steve Sekely avec Otto Wallburg
Hilfe ! Überfall – de Johannes Meyer avec Hans Stüwe
1932Stupéfiants ( der weiße dämon / das rauschgift ) de Kurt Gerron avec Peter Lorre
Les mystères de Shanghai ( tod über Shanghai ) de Rolf Randolf avec Theodor Loos
1933Unsichtbare gegner – de Rudolf Katscher avec Oskar Homolka
Le sosie ( der doppelgänger ) de E.W. Emo avec Georg Alexander
Une maîtresse femme ( ein mädchen mit prokura ) de Arzén von Cserépy avec Veit Harlan
1935Der kosak und die nachtigall – de Piel Jutzi avec Rudolf Carl
1936Arzt aus leidenschaft – de Hans H. Zerlett avec Hans Söhnker
Panique dans la jungle / L’appel de la jungle ( der dschungel ruft ) de Harry Piel avec Alexander Golling
1937Daphne und der diplomat – de Robert A. Stemmle avec Hans Nielsen
1938Princesse Sissy ( prinzessin Sissy / prinzesin Wildfang ) de Fritz Thiery avec Paul Hörbiger
1939Grenzfeuer – de Alois Johannes Lippl avec Attila Hörbiger
1940Die gute sieben – de Wolfgang Liebeneiner avec Hermann Brix
1949Die freunde meiner frau – de Hans Deppe avec Carl-Heinz Schroth
1953La petite ville veut aller dormir ( die kleine stadt will schlafen gehen / die sieben sünder ) de Hans H. König avec Gustav Fröhlich
Fiche créée le 12 juillet 2005 | Modifiée le 21 juin 2016 | Cette fiche a été vue 5697 fois
PREVIOUSYves-Marie Maurin || Gerda Maurus || Jean MaxNEXT