CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Gérard Blain
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Germaine Delbat



Date et Lieu de naissance : 26 mars 1904 (Courbevoie, France)
Date et Lieu de décès : 24 avril 1988 (Paris, France)
Nom Réel : Germaine Marie Fuster

ACTRICE
Image
1956 La traversée de Paris – de Claude Autant-Lara avec Bourvil, Jean Gabin, Louis de Funès & Jean Dunot
Image
1959 La marraine de Charley – de Pierre Chevalier avec Fernand Raynaud, Claude Véga & Jean-Pierre Cassel
Image
1963 Le glaive et la balance – de André Cayatte avec Jean-Claude Brialy, Anthony Perkins & Renato Salvatori
Image
Le paradis des riches – de Paul Barge avec Raymond Bussières, Marcel Dalio & Alexandre Rignault

De son vrai nom Germaine Fuster, Germaine Delbat, est née le 26 mars 1904 à Courbevoie. Elle est la fille d’Edouard Fuster, professeur au Collège de France; sa mère dirige l’Ecole normale supérieure. Contre la volonté de ses parents, elle suit les cours de Charles Dullin et de René Simon. Cette formation théâtrale lui vaut de débuter sur les scènes parisiennes avant la Seconde Guerre Mondiale. Pendant l’occupation allemande, elle remplace Edwige Feuillère dans les dernières représentations de «Sodome et Gomorrhe» (1944) de Jean Giraudoux au Théâtre Hébertot. À deux reprises, elle est l’interprète de Marcel Aymé dans «Lucienne et le boucher» (1951) et «Les quatre vérités» (1954).

Au cinéma, Germaine Delbat apparaît pour la première fois dans «Les dieux du dimanche» (1948) de René Lucot. Au cours des années cinquante, elle est dirigée successivement par Raymond Bernard, Jean Delannoy ou Claude Autant-Lara. À partir de 1958, et durant une quinzaine d’années, elle va être associée au rôle de la gouvernante Charlotte de l’un des plus gros succès du théâtre de boulevard «Oscar» de Claude Magnier. La pièce est créée au Théâtre de l’Athénée avec Pierre Mondy, Maria Pacôme et Jean-Paul Belmondo puis au Théâtre des Bouffes-Parisiens où Jean-Pierre Cassel succède à Belmondo. En 1959, pour les Galas Karzenty, Louis de Funès reprend le rôle de Pierre Mondy et Guy Bertil celui de Cassel. Le succès de cette tournée permet la reprise de la pièce à Paris au Théâtre de la Porte Saint-Martin en 1961 puis Louis de Funès cède son rôle à Alfred Pasquali qui conduit la pièce à sa 1200ème représentation au Théâtre de l’Européen en 1962. «Oscar» est portée à l’écran par Edouard Molinaro en 1967 avec Louis de Funès, Claude Gensac et Claude Rich. En 1971, le directeur du Théâtre du Palais-Royal propose à Louis de Funès de reprendre la pièce avec Marie Pacôme et Gérard Lartigau remplacés par Annik Alane et Olivier de Funès lorsque la 300ème représentation est atteinte. Comme Mario David dans le rôle du masseur, Germaine Delbat est devenue sociétaire de son rôle dans «Oscar».

Parallèlement, Germaine Delbat va être la partenaire de reines du théâtre de boulevard de l’après-guerre: Gaby Morlay dans «Les joies de la famille» (1960), Elvire Popesco dans «La voyante» (1963) de André Roussin ou Jacqueline Maillan dans «La facture» (1968) de Françoise Dorin. En 1982, elle intègre la distribution de la pièce «Chéri» de Colette avec Michèle Morgan et Jean-Pierre Bouvier au Théâtre des Variétés. À la fin de sa carrière, elle joue «Les exilés» (1983) de James Joyce et «Chacun sa vérité» (1985) au Théâtre des Célestins à Lyon dont la direction est assurée par Jean Meyer. Accaparée par son activité théâtrale, elle est peu sollicitée par le cinéma. Elle apparaît épisodiquement dans «La vérité» (1960) de Henri-Georges Clouzot, «Le Pacha» (1967) de Georges Lautner, «Dernier domicile connu» (1969) de José Giovanni, «La gueule de l’autre» (1979) de Pierre Tchernia ou «Le sang des autres» (1983) de Claude Chabrol. Son rôle le plus marquant demeure celui de la mère de Yves Montand dans «Le fils» (1972) de Pierre Granier-Deferre. Ses multiples apparitions sur le petit écran lui permettent de devenir une figure familière des téléspectateurs. Pour sa dernière apparition à l’écran, elle interprète la mère de Jean Carmet dans la comédie «Les deux crocodiles» (1987) de Joël Séria, avec également Jean-Pierre Marielle. À l’âge de 84 ans, Germaine Delbat décède le 24 avril 1988 dans le 10ème arrondissement de Paris avant d’être inhumé dans la commune de Bourron-Marlotte (Seine-et-Marne).

© Olivier SINQSOUS

copyright
1948Les dieux du dimanche – de René Lucot avec Georges Chamarat
1950L’étrange madame X – de Jean Grémillon avec Michèle Morgan
1952Cent francs par seconde – de Jean Boyer avec Philippe Lemaire
La dame aux camélias – de Raymond Bernard avec Micheline Presle
1953Week-end à quatre / Un jour à ne pas oublier ( a day to remember ) de Ralph Thomas avec Stanley Holloway
Raspoutine – de Georges Combret avec Pierre Brasseur
1955Lola Montès – de Max Ophüls avec Martine Carol
Toute la ville accuse – de Claude Boissol avec Jean Marais
Marie-Antoinette / Marie-Antoinette reine de France – de Jean Delannoy avec Richard Todd
La châtelaine du Liban – de Richard Pottier avec Jean-Claude Pascal
1956La vie passionnée de Vincent Van Gogh ( lust for life ) de Vincente Minnelli avec Kirk Douglas
La traversée de Paris – de Claude Autant-Lara avec Bourvil
Notre Dame de Paris – de Jean Delannoy avec Anthony Quinn
Mitsou – de Jacqueline Audry avec Fernand Gravey
Que les hommes sont bêtes – de Roger Richebé avec François Périer
1957Fernand clochard – de Pierre Chevalier avec Fernand Raynaud
Le septième ciel ( la vedova elettrica ) de Raymond Bernard avec Noël-Noël
1958Chaque jour a son secret – de Claude Boissol avec Françoise Fabian
En cas de malheur – de Claude Autant-Lara avec Jean Gabin
1959La marraine de Charley – de Pierre Chevalier avec Jean-Pierre Cassel
Katia / Une jeune fille, un seul amour ( Katja, die ungekrönte kaiserin ) de Robert Siodmak avec Curd Jürgens
1960La vérité – de Henri-Georges Clouzot avec Brigitte Bardot
Aimez-vous Brahms ? ( goodbye again ) de Anatole Litvak avec Ingrid Bergman
1961Fanny – de Joshua Logan avec Charles Boyer
Gigot, le clochard de Belleville ( Gigot ) de Gene Kelly avec Jackie Gleason
1962Le couteau dans la plaie / La troisième dimension ( five miles to midnight ) de Anatole Litvak avec Sophia Loren
1963Le glaive et la balance – de André Cayatte avec Anthony Perkins
French dressing – Ken Russell avec James Booth
1964L’enfer – de Henri-Georges Clouzot avec Romy Schneider
    Inachevé
1965Le journal d’une femme en blanc – de Claude Autant-Lara avec Marie-José Nat
Le dimanche de la vie – de Jean Herman avec Danielle Darrieux
Le jour d’après ( up from the beach ) de Robert Parrish avec Cliff Robertson
Roger la honte / La vengeance de Roger la honte ( trappola per l’assassino ) de Riccardo Freda avec Georges Géret
1966Brigade antigangs – de Bernard Borderie avec Raymond Pellegrin
1967La prisonnière – de Henri-Georges Clouzot avec Laurent Terzieff
Oscar – de Edouard Molinaro avec Louis de Funès
Le pacha – de Georges Lautner avec Jean Gabin
1969Dernier domicile connu – de José Giovanni avec Lino Ventura
1972Le gang des otages – de Edouard Molinaro avec Daniel Cauchy
Le fils – de Pierre Granier-Deferre avec Yves Montand
1973Prêtres interdits – de Denys de La Patellière avec Robert Hossein
1974 CM La choisie – de Gérard Mordillat avec Jacques Villeret
1976Dernière sortie avant Roissy – de Bernard Paul avec Pierre Mondy
Bilitis – de David Hamilton avec Bernard Giraudeau
1977L’hôtel de la Plage – de Michel Lang avec Daniel Ceccaldi
Le vieux pays où Rimbaud est mort – de Jean-Pierre Lefebvre avec Roger Blin
Le paradis des riches – de Paul Barge avec Raymond Bussières
Le mille-pattes fait des claquettes – de Jean Girault avec Francis Perrin
1979La gueule de l’autre – de Pierre Tchernia avec Jean Poiret
Le point douloureux – de Marc Bourgeois avec Prudence Harrington
1980La nuit de la mort / Les griffes de la mort – de Raphaël Delpard avec Charlotte de Turckheim
1983Le sang des autres ( the blood of others ) de Claude Chabrol avec Jodie Foster
Cheech & Chong’s The corsican brothers – de Tommy Chang avec Cheech Marin
1986Résidence surveillée – de Frédéric Compain avec Jacques Bonnaffé
1987Les deux crocodiles – de Joël Séria avec Jean Carmet
Fiche créée le 16 mars 2013 | Modifiée le 16 décembre 2015 | Cette fiche a été vue 2959 fois
PREVIOUSJean Delannoy || Germaine Delbat || Jean-Jacques DelboNEXT