CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Una O’Connor
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Gian Maria Volonté



Date et Lieu de naissance : 9 avril 1933 (Milan, Italie)
Date et Lieu de décès : 6 décembre 1994 (Florina, Grèce)
Nom Réel : Gian Maria Volonté

ACTEUR
Image
1965 Et pour quelques dollars de plus (per qualche dollaro in più) de Sergio Leone avec Lee Van Cleef & Clint Eastwood
Image
1970 Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon – de Elio Petrie avec Florinda Bolkan & Gianni Santuccio
Image
1973 Lucky Luciano (a proposito Lucky Luciano) de Francesco Rosi avec Edmond O’Brien & Rod Steiger
Image
1982 La mort de Mario Ricci – de Claude Goretta avec Magali Noël, Mimsy Farmer, Michel Robin & Heinz Bennent

Issu d’une famille de la bourgeoisie italienne, Gian Maria Volonté vient au monde le 9 avril 1933, à Milan, en Italie. Après une enfance passée dans la capitale lombarde, il quitte sa famille à dix-sept ans pour se joindre à la Compagnia del Carro dei Tespi, une troupe de théâtre ambulant. En 1957, il obtient un prix à l’Académie d’Arts Dramatiques de Rome et débute dans «Phèdre» de Racine. Par la suite, il est engagé au Piccolo Teatro de Trieste où il joue Shakespeare, Calderon, Goldoni, etc….

En 1959, Gian Maria Volonté fait ses premiers pas devant les caméras avec un rôle secondaire dans «Sous dix drapeaux», une superproduction américano-italienne qui lui permet de côtoyer des stars hollywoodiennes telles que Charles Laughton et Van Heflin. Par la suite, il compose quelques petits rôles avant de s’imposer dans des films au contenu politique ou social. En 1962, il incarne Salvatore, un syndicaliste sicilien qui mène la révolte paysanne contre la maffia, dans «Un homme à brûler» de Vittorio et Paulo Taviani. L’année suivante, il devient Braschi, l’ingénieur anti-fasciste, dans «Le terroriste» de Gianfranco De Bosio. Renommé pour ses engagements de gauche, notamment au sein du Parti Communiste, la critique le surnomme la vedette rouge.

Par la suite, il alterne les films politiques avec les westerns spaghetti. Sous le pseudonyme de John Wells, il tourne dans deux œuvres de Sergio Leone: «Pour une poignée de dollars» (1964) et «Et pour quelques dollars de plus» (1965), où il donne la réplique à Clint Eastwood. En 1966, il interprète Chuncho, un bandit révolutionnaire mexicain dans «El Chuncho» de Damiano Damiani. Parallèlement, sa réputation d’acteur intellectuel se confirme dans «À chacun son dû» (1967) de Elio Petri, dans «Bandits à Milan» (1967) de Carlo Lizzani et dans «Le vent d’est» (1969) de Jean-Luc Godard et Jean-Pierre Gorin.

En 1970, Gian Maria Volonté acquiert une reconnaissance internationale avec son rôle de chef de la brigade criminelle qui assassine sa maîtresse, dans «Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon» de Elio Petrie. Considéré comme l’un des plus grands comédiens italiens du vingtième siècle, il reste malgré tout un artiste très engagé, notamment dans des films comme: «Les hommes contre…» (1970) de Francesco Rosi, «Sacco et Vanzetti» (1971) de Giuliano Montaldo, «L’affaire Mattei» (1972), «Lucky Luciano» (1973) et «Un juge en danger» (1976). En 1970, il réalise «La tenta in piazza», un documentaire sur une usine de la Piazza di Spagna occupée par les ouvriers. Deux ans plus tard, il récidive avec «Reggio Calabria», un reportage sur la résurgence du mouvement néofasciste en Calabre.

Dans les années quatre-vingt, Gian Maria Volonté confirme son immense talent dans «La mort de Mario Ricci» (1982) de Claude Goretta, qui lui vaut un prix à Cannes. Par la suite, plusieurs autres prix couronnent ses excellentes prestations, parmi lesquelles: «L’affaire Aldo Moro» (1985) de Giuseppe Ferrara, «L’œuvre au noir» (1988) de André Delvaux et «Portes ouvertes» (1989) de Gianni Amelio. Gravement malade depuis plusieurs années, Gian Maria Volonté meurt le 6 décembre 1994, victime d’une crise cardiaque, alors qu’il tourne «Le regard d’Ulysse» de Theo Angelopoulos, à Florina, en Grèce. Son rôle sera repris par Erland Josephson.

© Philippe PELLETIER

copyright
1959Sous dix drapeaux ( sotto dieci bandiere ) de Duilio Coletti avec Charles Laughton
1960La fille à la valise ( la ragazza con la valiglia ) de Valerio Zurlini avec Claudia Cardinale
L’Atlantide ( Antinea, l’amante della citta sepolta / Antinea / Atlantis, city beneath the desert / journey beneath the desert / lost kingdom / queen of Atlantis / siren of Atlantis ) de Edgar G. Ulmer & Giuseppe Martini avec Haya Harareet
1961Hercule à la conquête de l’Atlantide ( Ercole alla conquista di Atlantide ) de Vittorio Cottafavi avec Fay Spain
À cheval sur le Tigre ( a cavallo della Tigre ) de Luigi Comencini avec Nino Manfredi
1962Un homme à brûler ( un omo da bruciare ) de Paolo Taviani, Vittorio Taviani & Valentino Orsini avec Marina Malfatti
La bataille de Naples ( le quattro giornate di Napoli ) de Nanni Loy avec Lea Massari
Le péché ( noche de verano / il peccato ) de Jorge Grau avec Tanya Lopert
1963Le terroriste ( il terrorista ) de Gianfranco De Bosio avec Anouk Aimée
1964Pour une poignée de dollars ( per un pugno di dollari ) de Sergio Leone avec Clint Eastwood
Le cocu magnifique ( il magnifico cornuto ) de Antonio Pietrangeli avec Ugo Tognazzi
1965Et pour quelques dollars de plus ( per qualche dollaro in più ) de Sergio Leone avec Lee Van Cleef
Les saisons de notre amour ( le stagioni del nostro amore ) de Florestano Vancini avec Jacqueline Sassard
1966La jeune fille gangster ( het gangstermeisje ) de Frans Weisz avec Astrid Weyman
Lutring... réveille-toi et tue / Lutring… réveille-toi et meurs ( svegliati e uccidi ) de Carlo Lizzani avec Lisa Gastoni
La sorcière amoureuse ( la strega in amore /aura / creatura del diavolo ) de Damiano Damiani avec Rosanna Schiaffino
L’armée Brancaleone ( l’armata Brancaleone ) de Mario Monicelli avec Barbara Steele
El Chuncho ( ¿ quien sabe ? / ¿ El Chuncho quién sabe ? ) de Damiano Damiani avec Klaus Kinski
1967I sette fratelli Cervi – de Gianni Puccini avec Carla Gravina
Le dernier face à face / Il était une fois en Arizona ( faccia a faccia / cara a cara / face to face ) de Sergio Sollima avec Tomas Milian
À chacun son dû ( a ciascuno il suo ) de Elio Petri avec Irene Papas
    Ruban d’Argent du meilleur acteur par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

Bandits à Milan / Les quatre violents ( banditi a Milano ) de Carlo Lizzani avec Margaret Lee
1968Un corps… une nuit ( summit ) de Giorgio Bontempi avec Mireille Darc
L’amante di Gramigna / Lyubovnitzite na Graminya – de Carlo Lizzani avec Stefania Sandrelli
DO Apollon : Una fabbrica occupata – de Ugo Gregoretti
    Seulement narration
1969Le vent d’est ( vento dell’est ) de Jean-Luc Godard, Jean-Pierre Gorin & Gérard Martin avec Anne Wiazemsky
Sous le signe du scorpion ( sotto il segno dello scorpione ) de Paolo Taviani & Vittorio Taviani avec Lucia Bosè
1970Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon ( indagine su un cittadino al di sopra di ogni sospetto ) de Elio Petrie avec Florinda Bolkan
    David du meilleur acteur, Italie

    Ruban d’Argent du meilleur acteur par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

Les hommes contre… ( uomini contro ) de Francesco Rosi avec Alain Cuny
Le cercle rouge – de Jean-Pierre Melville avec Yves Montand
1971Sacco et Vanzetti ( Sacco e Vanzetti ) de Giuliano Montaldo avec Riccardo Cucciolla
La classe ouvrière va au paradis ( la classe operaia va in paradiso ) de Elio Petrie avec Mariangela Melato
    Mention Spéciale au festival du cinéma de Cannes, France

DO Dodici dicembre 1972 – de Pier-Paolo Pasolini
DO La tenta in piazza – de Gian Maria Volonté
    Seulement réalisation
1972L’affaire Mattei ( il caso Mattei ) de Francesco Rosi avec Edda Ferronao
    Mention Spéciale au festival du cinéma de Cannes, France

DO Reggio Calabria – de Gian Maria Volonté
    Seulement réalisation
L’attentat – de Yves Boisset avec Jean Seberg
Viol en première page ( sbatti il mostro in prima pagina ) de Marco Bellocchio avec Laura Betti
1973Giordano Bruno – de Giuliano Montaldo avec Charlotte Rampling
Lucky Luciano ( a proposito Lucky Luciano / re Lucky Luciano ) de Francesco Rosi avec Rod Steiger
1974Le soupçon ( il sospetto ) de Francesco Maselli avec Annie Girardot
1975Actes de Marusia ( actas de Marusia ) de Miguel Littin avec Diana Bracho
Todo modo – de Elio Petri avec Michel Piccoli
1976Un juge en danger ( io ho paura ) de Damiano Damiani avec Erland Josephson
1978Opération Ogre ( operación Ogro / Ogro ) de Gillo Pontecorvo avec Nicole Garcia
Le Christ s’est arrêté à Eboli ( Cristo si è fermato a Eboli ) de Francesco Rosi avec Lea Massari
1979Stark system – de Armenia Balducci avec Dalila Di Lazzaro
    + sujet & scénario
1980La dame aux camélias ( la storia vera della signora delle camelie / la dama delle camelie ) de Mauro Bolognini avec Isabelle Huppert
1982La mort de Mario Ricci – de Claude Goretta avec Magali Noël
    Prix d’interprétation masculine au festival du cinéma de Cannes, France
1985L’affaire Aldo Moro ( il caso Moro ) de Giuseppe Ferrara avec Margarita Lozano
    Ours d’Argent du meilleur acteur au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne
1986Un enfant de Calabre ( un ragazzo di Calabria ) de Luigi Comencini avec Thérèse Liotard
1987Chronique d’une mort annoncée ( cronaca di una morte annunciata / crónica de una muerte anunciada ) de Francesco Rosi avec Ornella Muti
1988Pestalozzis Berg – de Peter von Gunten avec Michael Gwisdek
L’œuvre au noir – de André Delvaux avec Anna Karina
    Ruban d’Argent du meilleur acteur par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie
1989Portes ouvertes ( porte aperte ) de Gianni Amelio avec Lidia Alfonsi
    David du meilleur acteur, Italie

    Prix Spécial du Jury aux prix du cinéma Européen, Europe

Tre colonne in cronaca – de Carlo Vanzina avec Senta Berger
1990Una storia semplice – de Emidio Greco avec Ricky Tognazzi
1992Tirano Banderas – de José Luis García Sánchez avec Ana Belén
1993Funes, un gran amor – de Raúl de la Torre avec Graciela Borges
1994Le regard d’Ulysse ( to vlemma tou Odyssea / the look of Ulysses / the gaze of Odysseus / to bλέμμα του Οδυσσέα ) de Theo Angelopoulos avec Harvey Keitel
    Inachevé – Rôle repris par Erland Josephson
AUTRES PRIX :
      
    Prix Joseph Plateau du meilleur acteur belge au festival du cinéma international des Flandres, Belgique ( 1988 )

    Léopard d’Honneur au festival international du cinéma de Locarno, Suisse ( 1990 )

    Lion d’Or pour sa carrière au festival du cinéma de Venise, Italie (1991 )
Fiche créée le 14 octobre 2005 | Modifiée le 8 novembre 2015 | Cette fiche a été vue 11147 fois
PREVIOUSAlexandre Volkoff || Gian Maria Volonté || Philippe VolterNEXT