CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Hans von Borsody
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Gilles Segal



Date et Lieu de naissance : 13 janvier 1929 (Fălticeni, Roumanie)
Date et Lieu de décès : 11 juin 2014 (Paris, France)
Nom Réel : Gilles Segal

ACTEUR
Image
1970 Léa l’hiver – de Marc Monnet avec Karen Blanguernon, Jean-Claude Bouillon & Jacques Higelin
Image
1975 Les fougères bleues – de Françoise Sagan avec Françoise Fabian, Jean-Marc Bory & Caroline Cellier
Image
2003 En ce temps-là, l’amour… – de Irène Jouannet
Image
2009 Une exécution ordinaire – de Marc Dugain avec André Dussollier, Marina Hands & Edouard Baer

Né le 13 janvier 1929 à Fălticeni en Roumanie, Gilles Segal quitte son pays natal dans l’immédiate après-guerre et émigre en France. En 1949, il débute sur scène auprès de Marcel Marceau qui vient de créer sa propre Compagnie, la seule compagnie de mime au monde qui se produit dans différents théâtres parisiens. La Compagnie Marcel Marceau s’installe au Théâtre de l’Ambigu avec «Les matadors» (1958) où débutent la chanteuse Nicole Croisille et l’humoriste André Gaillard. Repéré par Jean-Louis Barrault devenu directeur de l’Odéon-Théâtre de France, il intègre la distribution du pantomime-ballet «Baptiste» (1959) de Jacques Prévert d’après «Les enfants du paradis» de Marcel Carné. Au sein de la Compagnie Renaud-Barrault, il joue dans «Amphitryon» (1961) de Molière ou «Hamlet» (1962) de Shakespeare. Il crée ses propres pantomimes sous le titre «Les pantomimes d’un sou» (1961).

Au cinéma, Gilles Segal débute dans «Topkapi» (1964) de Jules Dassin avec Mélina Mercouri. En 1965, il obtient le rôle principal de la comédie dramatique «La nuit des adieux» dont Jean Dréville et Isaac Menaker assurent la réalisation. L’échec du film stoppe sa carrière cinématographique qui se cantonne à des apparitions dans des productions étrangères tournées en France comme «Promenade avec l’amour et la mort» (1969) de John Huston ou «La folle de Chaillot» (1969) de Bryan Forbes mais aussi des productions avant-gardistes de l’après Mai 68. Parallèlement, il poursuit sa carrière théâtrale sous la direction de Jorge Lavelli ou Tania Balachova. En 1970, sa carrière est relancée avec le drame «Léa, l’hiver» de Marc Monnet dont il partage l’affiche avec Karen Blanguernon. Par la suite, il incarne un marginal dans «Le gang des otages» (1972) de Edouard Molinaro et participe au film-culte «Les valseuses» (1973) de Bertrand Blier. À l’image des «Fleurs du miel» (1975) de Claude Faraldo où il forme un couple en crise avec Brigitte Fossey, sa carrière se cantonne dans un cinéma d’auteur. Le rôle principal de l’unique réalisation de Françoise Sagan «Les fougères bleues» (1976) ne lui permet pas de relancer sa carrière. La télévision l’aide à conserver une certaine notoriété en participant à la série «Madame à le juge» (1977) auprès de Simone Signoret ou des épisodes de «Commissaire Moulin» avec Yves Rénier, «Julien Fontanes, magistrat» avec Jacques Morel ou «Commissaire Maigret» avec Jean Richard.

Gilles Segal renoue avec la scène sous la direction de Daniel Benoin à la Comédie de Saint-Etienne. En 1984, il écrit sa première pièce «Le marionnettiste de Lodz» avec Charles Denner mise en scène par Jean-Paul Roussillon au Théâtre d’Aubervilliers. Il enchaîne les rôles sur les scènes du théâtre subventionné et s’essaye au roman avec «Le singe descend de l’homme» (1992). L’écriture de sa deuxième pièce «Monsieur Schpill et Monsieur Tippeton» (1995) lui vaut le Prix de la SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques) et les Molières du meilleur auteur et du meilleur spectacle du théâtre public en 1996. Sa troisième pièce «En ce temps-là, l’amour» (2001) est adapté au cinéma par Irène Jouannet où il compose un vieil homme qui enregistre pour son fils ce qu’il a vécu dans le wagon qui l’emmenait à Auschwitz. En tant qu’interprète, il joue au théâtre des seconds rôles dans «Le chant du cygne: Platonov» (2005) de Anton Tchekhov ou «Fin de partie» (2008) de Samuel Beckett. Affaibli par la maladie, il revient à l’écriture en traduisant et adaptant des pièces mises en scène par Georges Werler. Agé de 85 ans, Gilles Segal décède le 11 juin 2014 à Paris. Il est incinéré au crématorium du Père-Lachaise.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1959 CM Le second souffle – de Yannick Bellon avec Yvonne Clech
1963Topkapi – de Jules Dassin avec Melina Mercouri
CM Le marionnettiste – de Jean-Jacques Languepin avec Sabine Lods
1964 CM Et si c’était une sirène – de Jean Schmidt avec Michel Modo
    + scénario
1965La nuit de l’adieu ( tretya molodost ) de Jean Dréville & Isaak Menaker avec Pierre Bertin
CM Les comédiens dans la ville neuve – de Claude-Jean Bonnardot avec Philippe Léotard
1966Happening – de Marc Boureau avec Catherine Ribeiro
1967Soleil O – de Med Hondo avec Théo Légitimus
1969Promenade avec l’amour et la mort ( a walk with love and death ) de John Huston avec Anjelica Huston
La folle de Chaillot ( the madwoman of Chaillot ) de Bryan Forbes avec Katharine Hepburn
Lettres de Stalingrad – de Gilles Katz avec Paul Crauchet
Une saison en enfer ( una stagione all’inferno ) de Nelo Risi avec Terence Stamp
L’aveu – de Costa-Gavras avec Yves Montand
1970Léa l’hiver / Meurtre à Ibiza – de Marc Monnet avec Jacques Higelin
Sans mobile apparent – de Philippe Labro avec Jean-Louis Trintignant
1971Ras le bol – de Michel Huisman avec Xavier Gélin
CM Le fusil à lunette – de Jean Chapot avec Pierre Rousseau
1972Le droit d’aimer – de Eric Le Hung avec Omar Sharif
Le gang des otages – de Edouard Molinaro avec Bulle Ogier
Le mariage à la mode – de Michel Mardore avec Geraldine Chaplin
1973Les valseuses – de Bertrand Blier avec Gérard Depardieu
1975Les fleurs du miel – de Claude Faraldo avec Brigitte Fossey
Les fougères bleues – de Françoise Sagan avec Françoise Fabian
1977L’ombre et la nuit – de Jean-Louis Leconte avec Katia Tchenko
1978Mon premier amour – de Elie Chouraqui avec Anouk Aimée
1980Bobo la tête / À propos de neige fondue – de Gilles Katz avec Michel Robin
    + adaptation & scénario
1981Ils appellent ça un accident – de Nathalie Delon avec Monique Mélinand
1982Enigma – de Jeannot Szwarc avec Martin Sheen
1986Le jupon rouge – de Geneviève Lefebvre avec Alida Valli
1991Le coup suprême – de Jean-Pierre Sentier avec Bernard Giraudeau
1994Lumière noire – de Med Hondo avec Inês de Medeiros
1997Watani, un monde sans mal – de Med Hondo avec Anne Jolivet
1998Jakob le menteur ( Jakob the liar ) de Peter Kassovitz avec Robin Williams
    Seulement voix française de Alan Arkin
2003En ce temps-là, l’amour… – de Irène Jouannet
    + pièce & scénario
Hellboy – de Guillermo del Toro avec Ron Perlman
    Seulement voix française de John Hurt
2004La maison de Nina – de Richard Dembo avec Agnès Jaoui
2006 CM L’homme à la clarinette – de Olivier Meyrou avec Dominique Frot
2007Hellboy II : Les légions d’or maudites ( Hellboy II: The golden army ) de Guillermo del Toro avec Selma Blair
    Seulement voix française de John Hurt
CM Rémission – de Olivier Meyrou avec Dominique Frot
2009Une exécution ordinaire – de Marc Dugain avec André Dussollier
CM Millefeuille – de Christian Sonderegger avec Martine Sarcey
2010 CM Peintre en résidence – de Christophe Gand avec Omar Salim
Fiche créée le 29 juin 2014 | Modifiée le 30 avril 2015 | Cette fiche a été vue 2195 fois
PREVIOUSGeorge Segal || Gilles Segal || Samy SeghirNEXT