CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Hélène Surgère
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Ginette Baudin



Date et Lieu de naissance : 4 mars 1921 (Montceau-les-Mines, France)
Date et Lieu de décès : 26 mars 1971 (Paris, France)
Nom Réel : Ginette Baudin

ACTRICE
Image
1945 Fils de France – de Pierre Blondy avec Jean Mercanton, Jimmy Gaillard, Jacques Famery & Jean Gaven
Image
1948 Une femme par jour – de Jean Boyer avec Jacques Pills, Danielle Godet, Frédéric Duvallès & Denise Grey
Image
1951 Les amants maudits – de Willy Rozier avec Robert Berri, Jacques Dynam, Jean Lara & Yves Furet
Image
1956 Baratin – de Jean Stelli avec Roger Nicolas, Pauline Carton, Jean Tissier, Jacques Harden & Sylvia Lopez

La pétillante Ginette Baudin est née le 4 mars 1921, à Montceau-les-Mines, ville minière de Bourgogne où elle reviendra régulièrement passer des vacances en famille tout le reste de sa courte vie. Elle est encore une enfant quand ses parents s’installent à Paris. Dès la fin des années vingt, elle entre à l’école de danse du Châtelet. Á seize ans, elle fait ses débuts professionnels auprès de Mistinguett pour une grande tournée en Amérique du Sud. De retour en France, elle enchaîne les prestations sur les scènes de music-hall et joue des petits rôles au théâtre.

C’est pendant la Seconde Guerre Mondiale que Ginette Baudin fait son entrée au cinéma, d’abord avec une figuration dans «Macao, l’enfer du jeu» (1940) de Jean Delannoy, suivi de rôles de jeunes filles pleine d’entrain dans les comédies musicales «Opéra-musette» (1941) de et avec René Lefèvre, et «Romance de Paris» (1941) de Jean Boyer, aux côtés de Charles Trénet. Elle est aussi distribuée dans quelques drames tels que «L’escalier sans fin» (1943) de Georges Lacombe avec Pierre Fresnay, ou «Fils de France» (1945) de Pierre Blondy avec Jean Mercanton.

Après la guerre, Ginette Baudin est l’interprète sur scène de plusieurs opérettes dont certaines sont de grands succès comme «Pampanilla» de André Hornez et Jacques-Henry Rys créée à la Gaîté en novembre 1954, «Mimmie Moustache» (1956/57) de Georges Van Parys mis en scène par Robert Manuel ou «Rose-Marie» (1963) adaptation de Rudolf Frilm avec Marcel Merkès et Paulette Merval à Mogador. En 1967, elle joue dans la pièce de Marc-Gilbert Sauvajon «Treize à table» filmé par Pierre Sabbagh pour son émission «Au théâtre ce soir». Ginette Baudin est aussi une chanteuse populaire et enregistre des disques, notamment pour la firme Columbia, où sont gravées des chansons comme «Dans la savana» tirée de l’opérette «Pampanilla», «La petite tonkinoise» de Vincent Scotto rendue célèbre par Josephine Baker et «Balade irlandaise» titre de Eddy Marnay et Emil Stern chanté aussi par Bourvil. Avec Andrex, devenu son second mari en juin 1952, le père de sa fille, elle enregistre un 33t, «Les grands succès des belles années» et un 45t où le couple reprend les airs de l’opérette «4 jours à Paris» de Francis Lopez.

Côté cinéma, Ginette Baudin apparaît encore une douzaine de rôles secondaires jusqu’au milieu des années 1950. Elle est entre autres à l’affiche du «Beau Voyage» (1946) avec Pierre Richard-Wilm et Renée Saint-Cyr, «Lady Paname» (1949) avec Louis Jouvet et Suzy Delair et «Uniformes et grandes manœuvres» (1950) avec Fernandel. En 1956, pour son dernier rôle à l’écran dans «Baratin» de Jean Stelli, elle interprète Conchita, la belle épicière andalouse qui ne laisse pas indifférent Roger Nicolas. Après une brève apparition dans «C’est arrivé à trente-six chandelles» (1957) de Henri Diamant-Berger, elle s’éloigne des plateaux pour se consacrer à sa famille et occasionnellement aux planches.

Au début de l’année 1971, c’est sa disparition prématurée qui ramène Ginette Baudin sur le devant de la scène. En effet, après avoir combattu avec courage un cancer du foie, elle s’éteint le 26 mars à Paris, entourée de ses proches. Elle avait 50 ans. Elle est inhumée au Cimetière Parisien de Saint-Ouen où son mari Andrex viendra la rejoindre pour l’éternité en juillet 1989.

© Pascal DONALD

copyright
1940Macao, l’enfer du jeu / L’enfer du jeu – de Jean Delannoy avec Sessue Hayakawa
1941Le briseur de chaînes / Mamouret ou le briseur de chaînes – de Jacques Daniel-Norman avec Pierre Fresnay
Opéra-Musette – de René Lefèvre & Claude Renoir avec Saturnin Fabre
Romance de Paris – de Jean Boyer avec Charles Trénet
1943Port d’attache – de Jean Choux avec René Dary
Coup de tête – de René Le Hénaff avec André Alerme
L’escalier sans fin – de Georges Lacombe avec Raymond Bussières
1944Un seul amour – de Pierre Blanchar avec Pierre Blanchar
1945Fils de France – de Pierre Blondy avec Jean Mercanton
Seul dans la nuit – de Christian Stengel avec Bernard Blier
On demande un ménage – de Maurice Cam avec Jean Tissier
1946Le beau voyage – de Louis Cuny avec Pierre Richard-Willm
1947Madame et ses peaux-rouges – de Serge T. de Laroche avec Pierre Dudan
1948Une femme par jour – de Jean Boyer avec Jacques Pills
1949Lady Paname – de Henri Jeanson avec Louis Jouvet
La voyageuse inattendue – de Jean Stelli avec Georges Marchal
1950Uniformes et grandes manœuvres – de René Le Hénaff avec Fernandel
1951Le plus joli péché du monde – de Gilles Grangier avec Bernard Lajarrige
Sergil chez les filles – de Jacques Daroy avec Paul Meurisse
Les amants maudits / Les amours tragiques de Pierrot le fou – de Willy Rozier avec Robert Berri
1956Baratin – de Jean Stelli avec Roger Nicolas
1957C’est arrivé à trente-six chandelles – de Henri Diamant-Berger avec Jean Nohain
Fiche créée le 22 août 2010 | Modifiée le 30 septembre 2013 | Cette fiche a été vue 4497 fois
PREVIOUSJeannette Batti || Ginette Baudin || Henri BaudinNEXT