CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Lucien Baroux
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Ginette Leclerc



Date et Lieu de naissance : 9 février 1912 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 2 janvier 1992 (Paris, France)
Nom Réel : Geneviève Lucie Menut

ACTRICE
Image
1938 La femme du boulanger – de Marcel Pagnol avec Raimu, Fernand Charpin, Charles Moulin & Edouard Delmont
Image
1943 Le corbeau – de Henri-Georges Clouzot avec Pierre Fresnay, Micheline Francey & Noël Roquevert
Image
1947 Une belle garce – de Jacques Daroy avec Lucien Coëdel, Michel Barbey & Georges Paulais
Image
1949 L’auberge du péché – de Jean de Marguenat avec Jean-Pierre Kérien, Edouard Delmont & Jean Parédès

Ginette Leclerc voit le jour le 9 février 1912 dans le quartier populaire de la butte Montmartre dominée par la basilique du Sacré-Cœur. Son père est un modeste artisan horloger. Délurée et avide d’indépendance elle se marie à dix-sept ans. Elle divorce bien vite mais garde le nom de son «ex» comme nom de scène. Elle commence à gagner sa vie en posant pour des cartes postales un peu coquines.

Elle fait de la figuration au cinéma, dans des courts métrages, à partir de 1931. Elle va apprendre le métier tout au long de la quarantaine de rôles qu’elle interprète entre 1933 et 1937. Les sujets des films sont variés, mais Ginette Leclerc, il faut bien le dire, joue toujours un peu le même personnage de jeune femme provocante et équivoque. En 1933, elle a son premier petit rôle dans «Ciboulette» filmé par Claude Autant-Lara. En 1934, elle joue dans «L’hôtel du libre échange» de Georges Feydeau, transposé au cinéma par Marc Allégret. Elle y donne notamment la réplique à Fernandel qu’elle retrouvera dans «Les dégourdis de la onzième» (1936), un comique-troupier de Christian-Jaque. En 1935, dans «Paris-Camargue» elle rencontre Albert Préjean, et joue une servante dans les «Roses Noires» produites par la société allemande UFA avec la vedette de la firme, Lilian Harvey, en patriote finlandaise. En 1937, c’est une adaptation de l’œuvre de Luigi Pirandello «L’homme de nulle part» de Pierre Chenal, dans laquelle Pierre Blanchar est le gentil et Robert Le Vigan le méchant. L’année 1938 lui est particulièrement favorable grâce à «Prison sans barreau» auprès de Corinne Luchaire. Mais c’est surtout le roman de Jean Giono, adapté par Marcel Pagnol sous le titre «La femme du Boulanger» qui lui apporte la notoriété. Dans ce film, elle apparaît en femme volage mais repentante du boulanger, Raimu, toujours aussi remarquable. Dans l’immédiate avant guerre, elle côtoie dans l’œuvre de Edmond T. Gréville, «Menaces», les locataires d’un hôtel parisien: Erich von Stroheim, réfugié politique, mais aussi Mireille Balin.

Sous l’occupation, Ginette Leclerc est la partenaire de Tino Rossi, Jean Tissier, Georges Marchal et bien d’autres. Mais elle interprète indubitablement son meilleur rôle, une malheureuse boiteuse sournoise mais finalement innocente dans «Le corbeau» (1943). Henri-Georges Clouzot y raconte les méfaits de lettres anonymes dans une petite ville de province. Pierre Fresnay a fort à faire pour découvrir le vrai coupable: Pierre Larquey. Le film rencontre un très grand succès. Mais Ginette tient aussi un cabaret avec son ami de l’époque, guère recommandable, et accueille pronazis et occupants. En 1945, elle est condamnée à neuf mois de prison pour collaboration avec l’ennemi. Sans ressource, elle reprend difficilement le chemin des studios en 1946. Elle réussit néanmoins à tourner, plutôt des seconds rôles, dans une quarantaine de films, jusqu’à la fin des années soixante-dix. Elle joue aussi au théâtre des pièces de Jean Paul Sartre et travaille à la télévision pour des séries policières, passant, bien souvent avec l’âge, des rôles de prostituée à ceux de «mère maquerelle» !

Ginette a soixante-cinq ans lorsqu’elle apparaît dans son cent soixante-septième et dernier film «La barricade du point du jour» avec Jean-Luc Bideau. Puis, elle se retire et s’occupe de sa mère. Toutes deux décéderont à quelques mois d’intervalle. Ginette Leclerc, «la plus fameuse garce» du cinéma français s’éteint, le 2 janvier 1992, dans son appartement parisien, après une longue bataille contre le cancer.

© Caroline HANOTTE

copyright
1931 CM À la Varenne : Java chantée – de Jean Dréville avec Pechicot
1932L’enfant du miracle – de Maurice Diamant-Berger avec Armand Bernard
La dame de chez Maxim’s – de Alexander Korda avec André Lefaur
CM Le témoin – de Pierre de Cuvier avec Jacques Maury
CM Une heure – de Léo Mittler avec Jean d’Y
CM La vitrine – de Léo Mittler avec Georges Flamant
1933Adieu les beaux jours – de Johannes Meyer & André Beucler avec Brigitte Helm
Les surprises du sleeping – de Karl Anton avec Claude Dauphin
L’étoile de Valencia – de Serge de Poligny avec Simone Simon
Ciboulette – de Claude Autant-Lara avec Simone Berriau
Cette vieille canaille – de Anatole Litvak avec Harry Baur
Toto – de Jacques Tourneur avec Albert Préjean
Professeur Cupidon – de Robert Beaudouin & André Chemel avec Anny Ondra
CM Une rencontre – de René Guy-Grand avec Daniel Lecourtois
1934L’école des cocottes – de Pierre Colombier avec Renée Saint-Cyr
Adieu les beaux jours – de Johannes Meyer & André Beucler avec Brigitte Helm
Compartiment des dames seules – de Christian-Jaque avec Alice Tissot
Dédé – de René Guissart avec Albert Préjean
L’heureuse aventure – de Jean Georgesco avec Julien Carette
Gangster malgré lui – de André Hugon avec Georges Milton
L’hôtel du libre échange – de Marc Allégret avec Raymond Gall
Minuit place Pigalle – de Roger Richebé avec Colette Darfeuil
CM Le commissaire est bon enfant – de Jacques Becker & Pierre Prévert avec Louis Seigner
1935Paris Camargue – de Jack Forrester avec Max Dearly
L’heureuse aventure / Les prisonniers de la brousse – de Jean Georgescu avec Pierre Alcover
Et moi j’te dis qu’elle t’a fait de l’œil – de Jack Forrester avec Jeanne Fusier-Gir
Fanfare d’amour – de Richard Pottier avec Pierre Larquey
Les gaietés de la finance – de Jack Forrester avec Fernandel
Roses noires – de Paul Martin & Jean Boyer avec Jean Galland
La peau d’un autre – de René Pujol avec André Lefaur
Œil de lynx, détective – de Pierre-Jean Ducis avec Armand Bernard
CM L’ami de monsieur – de Pierre de Cuvier avec Pierre Stéphen
CM Piment – de André Hugon avec Robert Vattier
1936Bach détective – de René Pujol avec Bach
Passé à vendre – de René Pujol avec Pierre Brasseur
Jacques et Jacotte – de Robert Péguy avec Roger Tréville
L’appel de la vie – de Georges Neveux avec Victor Francen
La loupiote – de Jean Kemm avec Robert Pizani
Les dégourdis de la onzième – de Christian-Jaque avec Fernandel
La pocharde – de Jean Kemm avec Jean Debucourt
1937L’homme de nulle part / Feu Mathias Pascal – de Pierre Chenal avec Isa Miranda
Le choc en retour – de Georges Monca & Maurice Kéroul avec Michel Simon
Mon député et sa femme – de Maurice Cammage avec Jeanne Fusier-Gir
Le fraudeur / Ceux de la douane – de Leopold Simons avec Robert Lynen
CM Le gagnant / Amour Automobile – de Yves Allégret avec René Lefèvre
1938Prison sans barreaux – de Léonide Moguy avec Corinne Luchaire
La femme du boulanger – de Marcel Pagnol avec Raimu
Le ruisseau – de Maurice Lehmann & Claude Autant-Lara avec Gaby Sylvia
Métropolitain – de Maurice Cam avec Albert Préjean
Tricoche et Cacolet – de Pierre Colombier avec Jean Weber
1939Louise – de Abel Gance avec Robert le Vigan
Coups de feu – de René Barberis avec Raymond Rouleau
Menaces – de Edmond T. Greville avec Erich von Stroheim
1940L’empreinte de dieu – de Léonide Moguy avec Pierre Blanchar
Ils étaient cinq pensionnaires – de Pierre Caron avec Raymond Cordy
1941Le briseur de chaînes / Mamouret ou le briseur de chaînes – de Jacques Daniel-Norman avec Pierre Fresnay
Fièvres – de Jean Delannoy avec Tino Rossi
Ce n’est pas moi – de Jacques de Baroncelli avec Jean Tissier
Vie privée – de Walter Kapps avec Robert Le Vigan
1942Le mistral – de Jacques Houssin avec Fernand Charpin
L’homme qui joue avec le feu – de Jean de Limur avec Georges Marchal
La grande marnière – de Jean de Marguenat avec Fernand Ledoux
Le chant de l’exilé – de André Hugon avec Aimé Clariond
1943Le corbeau – de Henri-Georges Clouzot avec Noël Roquevert
Le val d’enfer – de Maurice Tourneur avec Gabriel Gabrio
1944Le dernier sou / La merveille blanche – de André Cayatte avec René Génin
1945Chemins sans loi – de Guillaume Radot avec Jean Murat
1946La nuit sans fin – de Jacques Séverac avec Edouard Delmont
Fiacre 13 / Le fiacre n° 13 ( il fiacre N. 13 ) de Raoul André & Mario Mattoli avec Pierre Larquey
1947Une belle garce – de Jacques Daroy avec Lucien Coëdel
Les eaux troubles – de Henri Calef avec Jean Vilar
1948Jo-la-Romance – de Gilles Grangier avec Georges Guétary
Passeur d’or – de E.G. de Meyst avec Alfred Adam
Millionnaires d’un jour – de André Hunebelle avec Pierre Brasseur
1949Un homme marche dans la ville – de Marcello Pagliero avec Robert Dalban
L’auberge du péché – de Jean de Marguenat avec Jean-Pierre Kérien
1950Les aventuriers de l’air – de René Jayet avec Antonin Berval
Le plaisir – de Max Ophüls avec Jean Gabin
    Segment « La maison Tellier »
1951La maison dans la dune – de Georges Lampin avec Jean Chevrier
1952Le gang des pianos à bretelles / Hold-up en musique / Gangsters en jupons – de Gilles de Turenne avec Jean Tissier
1954Les amants du Tage – de Henri Verneuil avec Trevor Howard
1955Gas-oil – de Gilles Grangier avec Jeanne Moreau
La bande des honnêtes ( la banda degli onesti ) de Camillo Mastrocinque avec Peppino De Filippo
1956Du sang sous le chapiteau – de Georges Péclet avec Achille Zavatta
1957Le chômeur de Clochemerle – de Jean Boyer avec Fernandel
Les délinquants ( delincuentes ) de Juan Fortuny avec Raymond Bussières
1960Les magiciennes – de Serge Friedmann avec Jean Mercure
1961Le cave se rebiffe – de Gilles Grangier avec Françoise Rosay
1965Le chant du monde – de Marcel Camus avec Saro Urzi
1966Joe Caligula, du suif chez les dabes / Joe Caligula – de José Bénazéraff avec Gérard Blain
1968Goto, l’île d’amour – de Walerian Borowczyk avec René Dary
Le grand cérémonial – de Pierre-Alain Jolivet avec Michel Tureau
1969Le bal du comte d’Orgel – de Marc Allégret avec Micheline Presle
Le tropique du cancer ( tropic of cancer ) de Joseph Strick avec Ellen Burstyn
1970Popsy Pop ( the butterfly affair / fuori il malloppo / queen of diamonds ) de Jean Herman avec Stanley Baker
1971La belle affaire – de Jacques Besnard avec Michel Galabru
Le drapeau noir flotte sur la marmite – de Michel Audiard avec Jean Gabin
1972Elle court, elle court la banlieue – de Gérard Pirés avec Marthe Keller
Le rempart des béguines – de Guy Casaril avec Anicée Alvina
Le trèfle à cinq feuilles – de Edmond Frees avec Philippe Noiret
1973Les volets clos – de Jean-Claude Brialy avec Marie Bell
Par ici la monnaie / Les démerdards – de Richard Balducci avec Mary Marquet
1974En grande pompe – de André Teisseire avec Roger Pierre
Chobizenesse – de Jean Yanne avec Robert Hirsch
1975Le diable au cœur – de Bernard Queysanne avec Jane Birkin
Spermula – de Charles Matton avec Udo Kier
1977La barricade du point du jour – de René Richon avec Jean-Luc Bideau
Fiche créée le 16 mai 2006 | Modifiée le 28 septembre 2014 | Cette fiche a été vue 11420 fois
PREVIOUSYvette Lebon || Ginette Leclerc || Francis LedererNEXT