CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Mareike Carrière
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Giorgio Ardisson



Date et Lieu de naissance : 31 décembre 1931 (Rocca Canavese, Italie)
Date et Lieu de décès : 11 décembre 2014 (Cerveteri, Italie)
Nom Réel : Giorgio Ardisson

ACTEUR
Image
1962 Zorro l’intrépide (Zorro alla corte di Spagna) de Luigi Capuano avec Maria Letizia Gazzoni & Alberto Lupo
Image
1965 Agent 3S3, massacre au soleil (agente 3S3, massacro al sole) de Sergio Sollima avec Frank Wolff
Image
1966 Ça casse à Caracas (hölle über Caracas) de Marcello Baldi avec Pascale Audret & Horst Frank
Image
1970 Un joli corps qu’il faut tuer (il tuo dolce corpo da uccidere) de Alfonso Brescia avec Françoise Prévost

Blond et séduisant, Giorgio Ardisson, né le 31 décembre 1931 à Rocca Canavese dans la province de Turin, a le profil type du héros à la James Bond. Il s’est d’ailleurs illustré dans tous les genres du cinéma populaire italien. Il a ainsi débuté dans le film de Vikings: il incarne Guntar dans «Le dernier des Vikings» (1960) de Giacomo Gentilomo, aux côtés de Cameron Mitchell, qu’il retrouve dans «La ruée des Vikings» (1961) de Mario Bava. Sa stature athlétique le prédispose aussi à figurer dans des péplums, comme «Hercule contre les vampires» (1961) de Mario Bava, où il incarne Thésée, avec Reg Park dans le rôle titre. L’année suivante, il campe Achille face à Pascale Petit en Cléopâtre dans «Cléopâtre une reine pour César» (1962) de Piero Pierotti et Victor Tourjansky.

Et le voilà même en Zorro, avec son masque, sa cape, et le fameux Z, qui «veut dire Zorro», dans «Zorro alla corte di Spagna» (1962) de Luigi Capuano et aussi dans «Zorro le renard» (1968) de Guido Zurli, avec Giacomo Rossi-Stuart. Puis son flegme et sa blondeur qui, a priori, n’ont rien d’italien, lui permettent de personnifier l’agent américain Walter Ross, alias 3S3, dans deux de ses aventures, filmées par Sergio Solima: «Agent 3S3, passeport pour l’enfer» (1964) et «Agent 3S3, massacre au soleil» (1965). Les emplois d’espions, d’agents secrets ou de privés conviennent d’ailleurs comme un gant à Giorgio Ardisson: il joue ainsi l’agent du contre-espionnage Lord George Moriston dans «As de pique» (1965) de Nick Nostro et le privé Jeff Milton, qui, dans «Ça casse à Caracas» (1966) de Marcello Baldi (tout un programme!) est chargé de retrouver la fille d’un journaliste milliardaire qui prépare un article sur la traite des blanches. Il incarne un autre détective qui, dans «Homicide sur rendez-vous» (1966) de Mino Guerrini, part à la recherche d’un vieil ami disparu dans d’étranges circonstances.

Mal rasé et un chapeau sur la tête, le regard clair et les mèches blondes de Giorgio Ardisson en fait un personnage parfait de western spaghetti: dans «Massacre au Grande Canyon» (1963) de Sergio Corbucci et Albert Band, il croise Giacomo Rossi-Stuart et Eduardo Ciannelli, dans un de ses derniers rôles, et dans «Demande pardon à dieu pas à moi!» (1968) de Vicenzo Musolino, il incarne Cjamango McDonald, qui veut se venger des bandits qui ont massacré sa famille. Dans «Django défie Saratana» (1969) de Pasquale Squitieri, autre histoire de vengeance, il est Sartana, poursuivi par Django, alias Tony Kendall (Luciano Stella), qui lui reproche la mort de son frère. N’oublions pas le film d’horreur, où Giorgio Ardisson a aussi tenu sa partie: dans «La sorcière sanglante» (1964) de Antonio Margheriti, il incarne, aux côtés de Barbara Steele, un baron qui, pour venger son frère, fait brûler vive sa maîtresse, accusée de sorcellerie. C’est sa femme qu’il fait tuer par un ami et découper en morceaux dans «Un joli corps qu’il faut tuer» (1970) de Alfonso Brescia. L’acteur est aussi apparu dans quelques comédies érotiques, notamment celles de Tiziano Longo, «Malicieuse à seize ans» (1973) ou «L’étalon» (1975).

Son premier film, «Arrangiatevi!» (1959), Giorgio Ardisson le tourne avec Mauro Bolognini, dont l’univers un peu maniériste n’annonçait guère la suite de sa carrière, si ce n’est sa participation insolite à «Juliette des esprits» (1965) de Federico Fellini. Giorgio Ardisson s’est éteint à son domicile de Cerveteri, le 11 décembre 2014.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1959Débrouillez-vous ! ( arrangiatevi ! ) de Mauro Bolognini avec Laura Adani
1960Capitaine Morgan / Morgan le pirate ( Morgan il pirata / Morgan the pirate ) de André De Toth & Primo Zeglio avec Steve Reeves
Le dernier des Vikings ( l’ultimo dei vikinghi/ the last of the vikings ) de Giacomo Gentilomo avec Isabelle Corey
1961Hercule contre les vampires ( Ercole al centro della terra / Hercules at the center of the earth / Hercules in the haunted world / Hercules vs. the vampires / the vampires vs. Hercules/ with Hercules to the center of the earth ) de Mario Bava avec Reg Park
La ruée des Vikings ( gli invasori / Erik the conqueror / fury of the vikings / the invaders / die rache der Wikinger / viking massacre ) de Mario Bava avec Françoise Christophe
1962Zorro l’intrépide ( Zorro alla corte di Spagna ) de Luigi Capuano avec Maria Letizia Gazzoni
Cléopâtre une reine pour César ( una regina per Cesare ) de Piero Pierotti & Victor Tourjansky avec Pascale Petit
Twist, lolitas et jeunes provinciaux ( twist, lobite e Vitteloni ) de Marino Girolami avec Aldo Fabrizi
1963Faust’ 63 ( katarsis / sfifa al diavolo ) de Giuseppe Veggezzi avec Christopher Lee
Massacre au Grand Canyon ( massacro al Grande Canyon ) de Sergio Corbucci & Albert Band avec James Mitchum
1964La sorcière sanglante ( i lunghi capelli della morte ) de Antonio Margheriti avec Barbara Steele
Agent 3S3, passeport pour l’enfer ( agente 3S3 : passaporto per l’inferno / agent 3S3 : passport to hell / Agente S3S: pasaporte para el infierno ) de Sergio Sollima avec Barbara Simon
1965Juliette des esprits ( Giulietta degli spiriti ) de Federico Fellini avec Giulietta Masina
As de pique ( asso di picche operazione controspionaggio / operation counterspy / as de pic, operación contraespionaje ) de Nick Nostro avec Hélène Chanel
Agent 3S3, massacre au soleil ( agente 3S3, massacro al sole / 3S3, agente especial / agent 353, massacre in the sun / agente 3S3 enviado especial / hunter of the unknown ) de Sergio Sollima avec Frank Wolff
1966Ça casse à Caracas ( hölle über Caracas / fünf vor zwölf in Caracas ) de Marcello Baldi avec Pascale Audret
Homicide sur rendez-vous ( omicidio per appuntamento / agent 3S3 setzt alles auf eine karte ) de Mino Guerrini avec Halina Zalewska
1967Alerte à la drogue ( la lunga sfida / du stirbst um sechs in Tetuan ) de Mohamed Tazi & Nino Zanchin avec Luigi Pistilli
O tutto o niente / Either all or none / A man called Amen – de Guido Zurli avec Akim Tamiroff
1968Demande pardon à dieu, pas à moi! ( chiedi perdono a dio non a me ) de Vincenzo Musolino avec Luigi Pavese
Zorro le renard ( El Zorro / la spada del Zorro / la volpe / Zorro the fox ) de Guido Zurli avec Giacomo Rossi-Stuart
1969La fille de Prague ( una ragazza di Praga ) de Sergio Pastore avec Francesca Bertini
Django défie Sartana ( Django sfida Sartana / Django against Sartana / Django challenges Sartana / Django defies Sartana ) de Pasquale Squitieri avec Tony Kendall
1970Un joli corps qu’il faut tuer ( il tuo dolce corpo da uccidere / una maleta para un cadáver ) de Alfonso Brescia avec Françoise Prévost
Chapaqua ( l’oro dei bravados / gold of the bravados / gold of the heroes ) de Giancarlo Romitelli avec Rik Battaglia
Les mantes religieuses / La mante religieuse ( die weibchen / femmine carnivore ) de Zbynek Brynych avec Françoise Fabian
1971Plus venimeux que le cobra ( l’uomo più velenoso del cobra / cobras humanas / human cobras / the man more venomous than the cobra / target : Murder ) de Bitto Albertini avec Erika Blanc
1972La vierge de Bali / Trafic Express ( la vergine di Bali / the virgin of Bali ) de Guido Zurli avec Haydée Politoff
1973Malicieuse à seize ans ( sedici anni / 16 anni ) de Tiziano Longo avec Anthony Steffen
Commissariat de nuit ( commissariato di notturna ) de Guido Leoni avec Rosanna Schiaffino
Une nièce malicieuse ( la nipote ) de Nello Rossati avec Daniele Vargas
1974Ciak, si muore – de Mario Maroni avec Annabella Incontrera
La Vénus du Pirée ( il torcinaso / quando il sangue diventa bollente ) de Giancarlo Romitelli avec Alice Arno
Faccia di spia – de Giuseppe Ferrara avec Mariangela Melato
1975La guerre du pétrole n’aura pas lieu – de Souheil Ben-Barka avec Philippe Léotard
Una vergine in famiglia – de Mario Siciliano avec Franca Gonella
L’étalon ( lo stallone ) de Tiziano Longo avec Dagmar Lassander
L’ingenua – de Gianfranco Baldanello avec Daniele Vargas
1976Il signor Ministro li pretese tutti e subito – de Sergio Grieco avec Orchidea de Santis
Polizia selvaggia – de Guido Zurli avec Piero Fabiani
1977L’assassino speranza delle donne – de Giuseppe Gatt avec Anna Maria Gherardi
La quatrième rencontre ( occhi dalle stelle / eyes behind the stars ) de Mario Gariazzo avec Nathalie Delon
1978Supersexymarket – de Mario Landi avec Michelle Megale
1979Transes mortelles ( eroina / fatal fix / heroin ) de Massimo Piri avec Corinne Clery
Il viziaccio – de Mario Landi avec Amanda
La veuve infidèle ( erotic family / las verdes vacaciones de una familia bien ) de Mario Siciliano avec Raquel Evans
1980Carcerato – de Alfonso Brescia avec Mario Merola
1981Pin il monello – de Sergio Pastore avec Adriana Giuffrè
La villa delle anime maledette / Don’t look in the attic – de Carlo Ausino avec Jean-Pierre Aumont
Amok, les chiens de la peur ( Amok ! ) de Souheil Ben-Barka avec Robert Liensol
1982Apocalisse di un terremoto – de Sergio Pastore avec Stella Carnacina
1983La donna del mare – de Sergio Pastore avec Giovanna Lenzi
1984I mercenari raccontano – de Sergio Pastore avec Tony Valente
1986Delitti – de Giovanna Lenzi avec Linda Christian
1987La croce dalle sette pietre – de Marco Antonio Adinolfi avec Annie Belle
Transgression ( la trasgressione ) de Fabrizio Rampelli avec Claudia Cavalcanti
1988La tempesta – de Giovanna Lenzi avec Marisa Mell
Les exécuteurs ( la vendetta / getting even ) de Leandro Lucchetti avec Richard Roundtree
1989Viaggio di nozze in giallo – de Michelangelo Jurlaro avec Moira Orfei
1990Una donna da guardare – de Michele Guaglieri avec Pamela Prati
1991Shadow warriors – de Max Ferro avec Federica Farinella
Fiche créée le 17 avril 2015 | Modifiée le 1 mai 2015 | Cette fiche a été vue 1702 fois
PREVIOUSEve Arden || Giorgio Ardisson || Pierre ArditiNEXT