CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Dorian Kane
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Giorgos Foundas



Date et Lieu de naissance : ? 1924 (Mavrolithari, Grèce)
Date et Lieu de décès : 28 novembre 2010 (Athènes, Grèce)
Nom Réel : Giorgos Foundas (Γιώργος Φούντας)

ACTEUR

Giorgos Foundas naît en 1924 à Mavrolithari, petit village de la préfecture de Phocide, au centre de la Grèce. Alors qu’il prend des cours de comédie à Athènes, on le voit pour la première fois à l’écran, à l’âge de vingt ans, dans «Applaudissements» (1944), réalisé par Yorgos Javellas (ou Tzavellas). Il apparaît ensuite dans «Incursion dans la mer Egée» (1946), aux côtés du grand acteur grec Lambros Konstadaras. En 1951, il a Irene Papas pour partenaire dans «Cité morte», film présenté au Festival de Cannes en 1952. Giorgos Foundas trouve un rôle plus important un an après, dans «Terre noire» de Stelios Tatasopoulos.

Dans les années cinquante, Giorgos Foundas tourne avec les principaux réalisateurs de son pays et donne la réplique à des acteurs renommés en Grèce, comme Mimis Fotopoulos, Dionysis Papagiannopoulos ou Thanasis Vengos, pour des œuvres destinées à un public local et qui ont du mal à dépasser les frontières helléniques. Il tient son premier grand rôle dans «Ville magique» (1954), le premier film de Nikos Koundouros, futur réalisateur de «L’ogre d’Athènes». Mais l’acteur va faire une rencontre déterminante en la personne du réalisateur et scénariste Michael Cacoyannis, qui le fait tourner dans «Stella, femme libre» (1955), tragédie flamboyante sublimée par Melina Mercouri, dans lequel Giorgos Foundas interprète l’amant violent et menaçant de cette dernière. Il s’agit en outre de l’un des rares films grecs ayant connu un succès international, comme le démontre son accueil au Festival de Cannes en 1955. Foundas retrouve Cacoyannis en 1956 pour «La fille en noir», film récompensé par un Golden Globe. Après quelques mélodrames, genre très populaire en Grèce, il apparaît dans «Jamais le dimanche» (1960) de Jules Dassin, à nouveau aux côtés de la volcanique Melina Mercouri. Cette comédie remporte un grand succès planétaire, ce qui contribue à révéler une nouvelle facette du cinéma hellénique.

Giorgos Foundas devient l’un des acteurs grecs les plus connus au monde, et sa notoriété ne cesse de croître. Il a la vedette de nombreux films, dont «L’amour trahi» (1961), «Jalousie» (1962) et «Les lanternes rouges» (1963). C’est à cette époque qu’il tourne dans «America, America», superbe fresque autobiographique réalisée par Elia Kazan, mais Foundas n’y tient qu’un rôle secondaire. Michael Cacoyannis fait à nouveau appel à lui, en 1963, pour tourner «Zorba le Grec», comédie dramatique pittoresque avec Anthony Quinn, Alan Bates et Irene Papas. Faisant découvrir le folklore grec au monde entier, ce film est un triomphe et décroche trois Oscars. Giorgos Foundas connaît par la suite d’autres succès intéressants en Grèce, ses interprétations dans les films «Avec une étincelle dans les yeux» (1965) et «La fièvre de l’asphalte» (1967) étant récompensées par un prix. À la fin des années soixante, la Grèce est le théâtre d’une instabilité politique croissante, qui aboutit à la Dictature des Colonels en 1967, prodiguant un anticommuniste viscéral et un durcissement de la censure.

Dans les années qui suivent, Giorgos Foundas se détourne peu à peu du cinéma et s’intéresse à la télévision, où on le voit, dès les années soixante-dix, dans des séries comme «Katohi», «O Hristos xanastavronetai» et «Gova stileto». Acteur grec à la renommée quasi-internationale, ayant tourné dans des films majeurs du cinéma hellénique, il meurt à Athènes le 28 novembre 2010, vaincu par la maladie d’Alzheimer.

© Simon BENATTAR-BOURGEAY

copyright
1944Applaudissements ( heirokrotimata / Χειροκροτήματα ) de Yorgos Javellas avec Kleon Triantafyllou
1946Incursion dans la mer Egée ( katadromi sto Aigaion / Καταδρομή στο Αιγαίον ) de M Karagatsis avec Labros Konstadaras
1951Cité morte ( nekri politeia / Νεκρή Πολιτεία) de Frixos Iliadis avec Irene Papas
Pikro psomi – de Grigoris Grigoriou avec Eleni Zafeiriou
1952Terre noire ( mavri gi / Η μαύρη Γη ) de Stelios Tatasopoulos avec Sofi Lila
1953Mer ouverte ( Anoihti thalassa / Ανοιχτή Θάλασσα ) de Tassos Meletopoulos avec Smaroula Giouli
La fille du quartier ( to koritsi tis geitonias / Το Κορίτσι της Γειτονιάς ) de Maria Plyta avec Smaroula Giouli
1954Ville magique ( magiki polis / Μαγική πόλη ) de Nikos Koundouros avec Margarita Papageorgiou
Femmes sans hommes ( gynaikes dihos antres / Γυναίκες δίχως Άντρες ) de Stelios Tatasopoulos avec Maria Mihalopoulou
Le vent de la haine ( o anemos tou misous / Ο Άνεμος του Μίσους ) de Nikos Tsiforos avec Smaroula Giouli
1955Stella, femme libre ( Stella / Στέλλα ) de Michael Cacoyannis avec Melina Mercouri
L’amant de la bergère ( o agapitikos tis voskopoulas / o αγαπητικός της βοσκοπούλας ) de Dinos Dimopoulos avec Aleka Katselli
1956La fille en noir ( to koritsi me ta mavra / Το Κορίτσι με τα Μαύρα ) de Michael Cacoyannis avec Ellie Lambeti
Les stars du stade de football (kyriakatikoi iroes / Άσσοι του Γηπέδου ) de Vasilis Georgiadis avec Andreas Mouratis
1957Gerakina ( Γερακίνα ) de Orestis Laskos avec Beata Asimakopoulou
La lagune du désir ( i limni ton pothon / Η Λίμνη των Πόθω ) de Giorgos Zervos avec Jenny Karezi
1958Sérénité ( galini / Γαλήνη ) de Gregory J. Markopoulos avec Norma Valdi
Pour une nuit seulement ( mono gia mia nyhta / Μόνο για μια Νύχτα ) de Maria Plyta avec Voula Zouboulaki
I zavoliara ( Η Ζαβολιάρα ) de Marios Adamis avec Aliki Vougiouklaki
1959Si t u savais mon enfant ( an ixeres, paidi mou / Αν ήξερες Παιδί μου ) de Grigoris Protopappas avec Florance Vandam
Adieu la vie ( antio zoi / Αντίο Ζωή ) de Orestis Laskos avec Eleni Hatziargyri
Emmène-moi, mon amour ( lytrose me, agapi mou / Λύτρωσέ με Αγάπη μου ) de Pete Giannopoulos avec Hristina Sylva
1960Jamais le dimanche ( pote tin kyriaki / Ποτέ την Κυριακή / never on Sunday ) de Jules Dassin avec Melina Mercouri
Désir dans le foin ( pothoi sta stahya / Πόθοι στα Στάχυα ) de Pete Giannopoulos avec Martha Vourtsi
L’aube du triomphe ( i avgi tou thriamvou / Η Αυγή του Θριάμβου ) de Filippos Fylaktos avec Pari Leventi
1961La malédiction de la mère ( i katara ti s mannas / Η Κατάρα της Μάνας ) de Vasilis Georgiadis avec Ilia Livykou
L’amour trahi ( prodomeni agapi / Προδομένη Αγαπη ) de Errikos Thalassinos avec Martha Vourtsi
1962Le grand sacrifice ( i megali thysia / Η μεγάλη Θυσία ) de Kostas Karagiannis avec Costas Kakavas
À l’aube du troisième jour ( poliorkia / Πολιορκία ) de Claude Bernard-Aubert avec Aleka Paizi
Jalousie ( zileia / Ζήλεια ) de Orestis Laskos avec Beata Asimakopoulou
1963Les lanternes rouges / La fille du Pirée ( ta kokkina fanaria / tα κόκκινα Φανάρια ) de Vasilis Georgiadis avec Jenny Karezi
Les rats du trottoir / Les bas-fonds du Pirée ( katharma / Κάθαρμα ) de Kostas Andritsos avec Maro Kodou
America, America ( the Anatolian smile ) de Elia Kazan avec Stathis Giallelis
Zorba le Grec ( Zorba the greek / Alexis Zorbas / Αλέξης Ζορμπάς ) de Michael Cacoyannis avec Anthony Quinn
1964Tornade ( anemostrovilos / Ανεμοστρόβιλος ) de Kostas Karagiannis avec Hristina Sylva
Le bonimenteur ( o krahtis / Ο Κράχτης ) de Kostas Andritsos avec Yorgos Moutsios
La fille du dimanche ( to koritsi tis Kyriakis / Το Κορίτσι της Κυριακής ) de Nestoras Matsas avec Xenia Kalogeropoulou
Hurlement ( kravgi… / Κραυγή ) de Kostas Andritsos avec Mairi Hronopoulou
1965Les stigmatisés ( oi stigmatismenoi / Οι Στιγματισμένοι ) de Kostas Andritsos avec Pantelis Zervos
Avec une étincelle dans les yeux ( me tin lampsi sta matia / Με τη Λάμψη στα Μάτια ) de Panos Glykofrydis avec Anestis Vlahos
    Prix du meilleur acteur au festival du cinéma de Thessalonique, Grèce

O psarogiannos ( Ο Ψαρόγιαννος ) de Vassilis Mariolis avec Maria Skountzou
Rebelle ( O epanastatis / Επαναστάτης ) de Nestoras Matsas avec Maro Kodou
1967Trouba’67 ( Τρούμπα’67 ) de Grigoris Grigoriou avec Ketty Theohary
La fièvre de l’asphalte ( pyretos stin asfalto / Πυρετός στην Άσφαλτο ) de Dinos Dimopoulos avec Jenny Roussea
    Prix du meilleur acteur au festival du cinéma de Thessalonique, Grèce

O anakatosouras / Kai o Theos eplase tous agathous – de Grigoris Grigoriou avec Dinos Iliopoulos
    Seulement apparition
1968Trop tard pour pleurer ( poly arga gia dakrya / Πολύ αργά για Δάκρυα ) de Panos Glykofrydis avec Andreas Barkoulis
Le fugitif ( o prosfygas / Ο Πρόσφυγας ) de Hristos Kyriakopoulos avec Ketty Papanika
Asteria sto vourko tis akolasias – de Apostolos Tegopoulos, Jannis Aliferis & Pete Giannopoulos avec Mirka Kalatzopoulou
1969Les rebelles de Mars ( o antartis tou valtou / Ο Αντάρτης του Βάλτου ) de Dimitris Athanasiadis avec Miltos Kondeas
L’avenue de la trahison ( i leoforos tis prodosias / Η Λεωφορος της Προδοσιας ) de Hristos Kyriakopoulos avec Gelly Mavropoulou
1970La grande coupable ( o megalos enohos / Ο μεγάλος Ένοχος ) de Hristos Kyriakopoulos avec Alexandra Ladikou
1979Sortie de secours ( exodos kindynou / Έξοδος Κινδύνου ) de Nikos Foskolos avec Olga Karlatos
1981Dix-sept balles pour un ange ( 17 sfaires gia enan angelo / 17 Σφαίρες για έναν Άγγελο ) de Nikos Foskolos avec Olga Politou
1986La fille de Mani ( to koritsi tis Manis / Το κορίτσι της Μάνης ) de Paul Annett avec Antzela Gerekou
1987 CM L’eau polluée ( ydata molysmena / Μολυσμένα ύδατα ) de Foteini Boultzi avec Eva Vorgidou
1997 DO Les hommes de la mer ( oi leventes tis thalassas / Λεβέντες της Θάλασσας ) de Vicky Peziri
    Seulement apparition
Fiche créée le 29 novembre 2010 | Modifiée le 13 décembre 2010 | Cette fiche a été vue 3352 fois
PREVIOUSJean-Louis Foulquier || Giorgos Foundas || Pierre FragNEXT