CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Andrés Soler
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Gloria Marín



Date et Lieu de naissance : 19 avril 1916 (Mexico, District Fédéral, Mexique)
Date et Lieu de décès : 13 avril 1983 (Mexico, District Fédéral, Mexique)
Nom Réel : Gloria Ramos Luna

ACTRICE

Gloria Marín naît Gloria Ramos Luna le 19 avril 1919 à Mexico. Elle est la fille naturelle d’un industriel, Pedro Méndez Armendáriz et de la chanteuse lyrique, comédienne et directrice d’une troupe théâtrale, María Laura Ramos Luna dite Laura Marín. Gloría aura encore deux frères et une sœur: Alvaro, Guillermo et María Luisa Jameson Ramos, la future Lili Marín avec qui elle débute en chantant en duo au théâtre de Tampico à la fin des années vingt. Gloria épouse toute jeunette un certain Arturo Vargas Carrari mais le couple se sépare très vite.

Reconnue légalement par son père en 1935, Gloria Marín a son premier rôle cinématographique dans «Los millones de Chaflán» (1938), une comédie de Rolando Aguilar avec également Pedro Armendariz, Carlos López Moctezuma, Víctor Junco et Tito Junco. Toujours la même année Gloria Marín joue avec sa sœur dans «La tía de las muchachas» puis elle donne la réplique à Cantinflas qu’elle retrouve en 1940 dans «Cantinflas ruletero». En 1942, l’actrice a déjà inscrit à sa filmographie seize titres, généralement des comédies, lorsqu’elle est choisie comme tourner avec le mythique Jorge Negrete dans le très typique «¡Ay Jalisco, no te rajes!» de Joselito Rodríguez. C’est pour les deux artistes le début d’une «Historia de un gran amor» comme le nom du film de Julio Bracho qu’ils interprètent ensemble la même année. Cette relation d’exception, à la scène comme à la ville, prendra fin onze ans plus tard. En attendant Gloria est notamment en 1942 dans «Le comte de Monte Cristo» avec Arturo de Córdoba en Edmond Dantès, et dans «La vierge qui fonda une patrie» avec en toile de fond la très vénérée Notre Dame de Guadalupe, et Ramon Novarro dans le rôle de l’indien Juan Diego Cuauhtlatoatzin. En 1943, l’actrice apparaît encore dans sept films dont «El jorobado» de Jaime Salvador, une adaptation du «Bossu» de Paul Féval, avec Jorge Negrete en Henri de Lagardère. Et pour rester fidèles à la littérature française citons encore «Bel Ami» (1946) d’après Guy de Maupassant, avec le Porto Ricain Armando Calvo, excellent dans le rôle du cynique séducteur «Jorge» Dubois qui courtise notamment Emilia Guiú. Gloria Marín se produit aussi à Buenos Aires avec Jorge Negrete dans la comédie musicale «Luna de Miel para tres» (1947) de Francisco Canaro.

Au début de la décennie suivante, nous retrouvons Gloria avec les frères Gustavo et Rubén Rojo dans «El sol sale para todos» (1950) de Víctor Urruchúa, et Jorge Mistral dans «Le droit de naître» (1952), un mélodrame qui a pour cadre Cuba. Devenue la maman de la petite Gloria Virginia Ramos Luna (1951) qui sera son unique enfant (et la future mère de trois garçons), l’actrice tourne ses derniers films avec Jorge Negrete dont «Siempre tuya» (1952) de Emilio Fernández. Elle refait temporairement sa vie avec Abel Salazar, acteur, producteur puis metteur en scène. À partir des années soixante et pendant deux décennies, même si elle est plus rare au cinéma, elle tourne encore régulièrement des longs métrages et de nombreuses «telenovelas».

Gloria Marín, l’une des grandes «estrellas» du cinéma d’or mexicain, est admise d’urgence dans un hôpital de Mexico pour une insuffisance respiratoire liée au tabac en mars 1983. Elle y décède le 13 avril de la même année à quelques jours de son soixante-septième anniversaire.

© Caroline HANOTTE

copyright
1938Los milliones de Chaflán – de Rolando Aguilar avec Gustavo Aponte
La tía de las muchachas – de Juan Bustillo Oro avec Humberto Rodríguez
CM Cantinflas jengibre contra dinamita – de Fernando A. Rivero avec Cantinflas
1939La casa del ogro – de Fernando de Fuentes avec Arturo de Córdova
Cada loco con su tema – de Juan Bustillo Oro avec Joaquín Pardavé
El muerto murió – de Alejandro Galindo avec Carlos López Moctezuma
Haine ( odio ) de William Rowland avec Julián Soler
1940Los apuros de Narciso – de Enrique Herrera avec Victor Torres
El jefe máximo – de Fernando de Fuentes avec Pedro Armendariz
CM Cantinflas ruletero – de Fernando A. Rivero avec Cantinflas
1941Cuando los hijos se van – de Juan Bustillo Oro avec Sara García
El rápido de las 9:15 – de Alejandro Galindo avec Miguel Inclán
Amor chinaco – de Raphael J. Sevilla avec René Cardona
Le gendarme a du flair / Le gendarme inconnu ( el gendarme desconocido ) de Miguel M. Delgado avec Julio Villarreal
La poule couveuse ( la gallina clueca ) de Fernando de Fuentes avec Domingo Soler
Seda, sangre y sol – de Fernando A. Rivero avec Florencio Castelló
¡ Ay jalisco, no te rajes ! – de Joselito Rodríguez avec Jorge Negrete
El que tenga un amor – de Carlos Orellana avec Manuel Noriega
1942Le comte de Monte-Cristo ( el conde de Montecristo ) de Roberto Gavaldón & Chano Urueta avec Arturo de Córdova
Histoire d’un grand amour ( historia de un gran amor ) de Julio Bracho avec Jorge Negrete
La vierge qui fonda une patrie ( la virgen que forjó una patria ) de Julio Bracho avec Ramon Novarro
Qué hombre tan simpático – de Fernando Soler avec Manuel Medel
¡ Qué lindo es Michoacán ! / El paraíso de México – de Ismael Rodríguez avec Víctor Manuel Mendoza
1943La posada sangrienta – de Fernando A. Rivero avec Miguel Inclán
Le bossu ( el jorobado / Enrique de Lagardere ) de Jaime Salvador avec Jorge Negrete
Tentación – de Fernando Soler avec José Baviera
Une lettre d’amour ( una carta de amor ) de Miguel Zacarías avec Jorge Negrete
Alma de bronce – de Dudley Murphy avec Pedro Armendariz
1944Así son ellas – de Gilberto Martínez Solares avec José Cibrián
Crépuscule ( crepúsculo ) de Julio Bracho avec Arturo de Córdova
Una mujer que no miente – de Miguel M. Delgado avec Enrique Herrera
1945Hasta que perdió Jalisco – de Fernando de Fuentes avec Jorge Negrete
Canaima / El dios del mal – de Juan Bustillo Oro avec June Byron
El socio – de Roberto Gavaldón avec Hugo del Carril
1946La nuit et toi ( la noche y tú ) de Chano Urueta avec Felipe Montoya
En tiempos de la inquisición – de Juan Bustillo Oro avec Sara Montes
Bel ami ( el buen mozo / la historia de una canalla ) de Antonio Momplet avec Armando Calvo
1948Si adelita se fuera con otro – de Chano Urueta avec Felipe de Alba
La venenosa – de Miguel Morayta avec José María Linares-Rivas
1949Rincón brujo – de Alberto Gout avec Victor Junco
El pecado de quererte –de Fernando Cortés avec Luis Aldás
1950El sol sale para todos – de Víctor Urruchúa avec Gustavo Rojo
1951Hay un niño en su futuro – de Fernando Cortés avec Jorge Negrete
Gallo en corral ajeno – de Julián Soler avec Andrés Soler
1952Siempre tuya – de Emilio Fernández avec Abel López
Mujer de medianoche – de Víctor Urruchúa avec Katy Jurado
Le droit de naître ( el derecho de nacer ) de Zacarías Gómez Urquiza avec Jorge Mistral
1953Ni pobres ni ricos – de Fernando Cortés avec Manuel Noriega
El fantasma se enamora – de Rafael Portillo avec Abel Salazar
1954Ley fuga – de Emilio Gómez Muriel avec Carlos López Moctezuma
Nuevo amanecer – de Rogelio A. González avec Luis Aguilar
1955Péché mortel ( pecado mortal ) de Miguel M. Delgado avec Silvia Pinal
El coyote – de Joaquín Luis Romero Marchent avec Abel Salazar
El caso de la mujer asesinadita – de Tito Davison avec Jorge Mistral
1956La justicia del Coyote – de Joaquín Luis Romero Marchent avec Rafael Bardem
1966La muerte es puntual – de Sergio Véjar avec Maricruz Olivier
1967Bromas, S.A. – de Alberto Mariscal avec Antonio Badú
1968Première communion ( primera comunión ) de Alberto Mariscal avec David Reynoso
1969El criado malcriado – de Francisco del Villar avec Enrique Rambal
Prohibido – de Raúl de Anda hijo avec Rodolfo de Anda
1970El oficio mas antiguo del mundo – de Luis Alcoriza avec Jaime Fernández
Ave sin nido / Anita de Montemar – de Manuel Zecena Diéguez avec Amparo Rivelles
1971Una vez, un hombre... – de Guillermo Murray avec Pedro Armendáriz Jr.
Personne ne t’aime comme moi ( nadie te querrá como yo ) de Carlos Lozano Dana avec Hilda Aguirre
1972El festin de la loba – de Francisco del Villar avec Augusto Benedico
Mécanique nationale ( mecánica nacional ) de Luis Alcoriza avec Manuel Fábregas
1973Les chiens de dieu ( los perros de Dios ) de Francisco del Villar avec Luis Miranda
1974Presagio – de Luis Alcoriza avec David Reynoso
1976Acto de posesión – de Javier Aguirre avec Luis Brandoni
1977El Coyote y la bronca – de Rafael Villaseñor Kuri avec Vicente Fernández
1978En la trampa – de Raúl Araiza avec Víctor Junco
1979Le vol de la cigogne ( el vuelo de la cigüeña ) de Julián Pastor avec José Alonso
1981Aquel famoso Remington – de Gustavo Alatriste avec Julissa
1983Cruz de olvido – de Alejandro Galindo avec Guillermo Aguilar
Fiche créée le 12 février 2008 | Modifiée le 25 août 2016 | Cette fiche a été vue 8614 fois
PREVIOUSChristian Marin || Gloria Marín || Jacques MarinNEXT