CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Olga Engl
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Gunther Philipp



Date et Lieu de naissance : 8 juin 1918 (Toplitza, Empire Austro-Hongrois)
Date et Lieu de décès : 2 octobre 2003 (Bad Godesberg, Allemagne)
Nom Réel : Gunther Placheta

ACTEUR

C’est à Toplitza, ville de l’Empire Austro-Hongrois (maintenant appelée Marashéviz, en Roumanie), que Gunther Philipp, de son vrai nom Gunther Placheta, voit le jour le 8 juin 1918. Fils d’un vétérinaire, il passe sa jeunesse à Vienne où il étudie la médecine. Sportif accompli, il pratique la natation avec passion, ce qui lui vaut, en 1936, une sélection dans l’équipe olympique. Mais, pour des raisons politiques, l’équipe autrichienne n’est pas retenue aux jeux de Berlin. Entre 1937 et 1939, le jeune Gunther participe, malgré tout, à plusieurs compétitions européennes et remporte de nombreux titres. Il sera même le recordman autrichien du cent mètres pendant quatorze ans.

En 1940, alors qu’il effectue son service militaire à Vienne, Gunther Philipp participe à plusieurs spectacles aux Max-Reinhardt-Seminar. En 1943, il obtient son doctorat en médecine et décroche un emploi à l’hôpital universitaire viennois. À la fin de la guerre, il se spécialiste en psychiatrie et neurologie. Pour arrondir ses fins de mois, il écrit des pièces comiques pour des émissions radiophoniques et pour des cabarets de la capitale autrichienne. Durant l’été 1948, il fonde la troupe: Die Kleiner Vier, avec Peter Wehle et Fred Kaus. Le succès est immédiat et les tournées s’enchaînent à travers l’Autriche et l’Allemagne. L’année suivante, il abandonne la médecine et se consacre uniquement au spectacle.

Parallèlement à sa carrière théâtrale, Gunther Philipp fait ses premiers pas au cinéma en 1949. Il apparaît alors dans plusieurs comédies dont il écrit souvent les scénarii. Parmi ses plus grands triomphes, nous pouvons citer: «Une valse pour l’empereur» (1953) avec Maria Holst, «Kaisermanöver» (1954) avec Winnie Markus, «Ainsi va l’amour» (1955) avec Gerhard Riedmann, «Le congrès s’amuse» (1956) avec Johanna Matz et «3 de la rue» (1956) avec Paul Hörbiger, tous réalisés par Franz Antel.

Par la suite, Gunther Philipp participe à une vingtaine de pièces de théâtre et plus d’une centaine de films de cinéma et de télévision. Acteur incontournable de comédies musicales et de films romantiques, il côtoie tous les plus grands cinéastes et acteurs du genre et s’impose comme l’une des vedettes les plus populaire des écrans germaniques. On retient notamment sa délicieuse composition du Baron Mucki von Halk dans «Die abenteuer des Grafen Bobby» (1961), «Das süße leben des grafen Bobby» (1962) et «Le comte Bobby, la terreur de l’Ouest» (1965), aux côtés de Peter Alexander; le Docteur Waldemar Weber dans «Ach Egon!» (1961) de Wolfgang Schleif et l’Inspecteur Dirnhim dans «Tante Frieda, neue lausbubengeschichten» (1965) de Werner Jacobs. Notons une de ses seules prestations dramatiques, celle du méchant Il Nero, dans le western spaghetti italien: «L’odio è il mio Dio» de Claudio Gora.

Dans les années soixante, il se découvre une nouvelle passion: le sport automobile. Il remporte trois titres nationaux autrichiens et ira même jusqu’à fonder sa propre écurie de bolides.

En 2002, Gunther Philipp achève sa prolifique carrière avec le rôle du vieil homme dans «Das fenster-theater», un court métrage de Michael Hirt, puis, très malade, il se partage entre son domicile de Bonn et la campagne toscane. Il meurt le 2 octobre 2003, à l’hôpital de Bad Godesberg, en Allemagne.

© Philippe PELLETIER

copyright
1949Märchen vom glück / Traum vom glück / Küss’ mich, Casanova – de Arthur De Glahs avec Maria Holst
Kleiner schwindel am Wolfgangsee – de Franz Antel avec Nadja Tiller
    + scénario
Der schuß durchs fenster – de Siegfried Breuer avec Curd Jürgens
1950Liebe auf eis / Männer um Angelika – de Kurt Meisel avec Hannelore Bollmann
Skandal in der Botschaft – de Erik Ode avec Mady Rahl
1951Eve hérite du paradis ( Eva erbt das paradies... ein abenteuer im salzkammergut ) de Franz Antel avec Maria Andergast
    + scénario
1952Ideale frau gesucht – de Franz Antel avec Inge Egger
    + scénario
L’homme dans le bain ( der mann in der wanne / verlobung in der badewanne ) de Franz Antel avec Axel von Ambesser
1953Les fruits les plus doux ( die süßesten früchte ) de Franz Antel avec Eva Bajor
Der obersteiger – de Franz Antel avec Josefin Kipper
Ouvre-moi ta fenêtre ( geh mach dein fensterl auf ) de Anton Kutter avec Hans Olden
La rose de Stamboul ( die rose von Stambul ) de Karl Anton avec Grethe Weiser
Le chaste Joseph ( der keusche Josef ) de Carl Boese avec Lucie Englisch
Tante Jutta de Calcutta ( tante Jutta aus Kalkutta ) de Karl Georg Külb avec Ida Wüst
Une valse pour l’empereur ( kaiserwalzer ) de Franz Antel avec Winnie Markus
    + scénario
Das vetter aus Dingsda – de Karl Anton avec Irene von Meyendorff
1954Roses du Sud ( rosen aus dem Süden ) de Franz Antel avec Susi Nicoletti
Manœuvres imperiales ( kaisermanöver ) de Franz Antel avec Hans Moser
    + scénario
Schützenliesel – de Rudolf Schündler avec Sepp Rist
Nous irons à Hambourg ( die große starparade : grosse star-parade ) de Paul Martin avec Renate Holm
    Seulement appartion
1955Ainsi va l’amour ( ja, so ist das mit der liebe / ehesanatorium ) de Franz Antel avec Maria Emo
    + scénario
Mam’zelle Cri-Cri / Parade de printemps ( die deutchmeister ) de Ernst Marischka avec Romy Schneider
Le joyeux vagabond ( der fröhliche wanderer ) de Hans Quest avec Paul Hörbiger
Deux cœurs et un trône / Chasse à cour à Ischl ( zwei herzen und ein thron / kaiserjagd im salzkammergut / hofjagd in Ischl ) de Hans Schott-Schöbinger avec Adrienne Gessner
L’amour au Tyrol ( ja, ja, die liebe in Tirol ) de Géza von Bolváry avec Doris Kirchner
Le chemin du paradis ( die drei von der tankstelle ) de Hans Wolff avec Claude Farell
Symphonie en or ( symphonie in gold ) de Franz Antel avec Germaine Damar
DO Musique pour vous ( wunschkonzert ) de Erik Ode avec Kurt Vespermann
    Seulement scénario
1956Les mensonges ont de jolies jambes ( lügen haben hübsche beine ) de Erik Ode avec Adrian Hoven
Antonia en uniforme ( kaiserjäger ) de Willi Forst avec Erika Remberg
Facteur en jupon ( die Christel von der post ) de Karl Anton avec Paul Hörbiger
Le congrès s’amuse ( der kongreß tanzt ) de Franz Antel avec Johanna Matz
IA in Oberbayern / Zwei preuß’n in Bayern – de Hans Albin avec Ursula Barlen
…Und wer küßt mich ? / Ein herz und eine seele – de Max Nosseck avec Liane Augustin
La fortune sourit aux vagabonds / Trois de la rue ( lumpazivagabundus ) de Franz Antel avec Waltraut Haas
Poldi sous les armes ( wenn Poldi ins Manöver zieht ) de Hans Quest avec Rudolf Carl
    + scénario
L’étudiant pauvre ( der bettelstudent ) de Werner Jacobs avec Fita Benkhoff
1957Sept années de poisse ( scherben bringen glück / sieben jahre pech ) de Ernst Marischka avec Annie Rosar
Ça barde ( das haut hin ) de Géza von Cziffra avec Grethe Weiser
Le charme de Dolores / Les jolies jambes de Dolorès ( die beine von Dolores ) de Géza von Cziffra avec Ruth Stephan
Otto, le joli-coeur ( der schräge Otto ) de Géza von Cziffra avec Willy Fritsch
Une fille sans pyjama ( das mädchen ohne pyjama ) de Hans Quest avec Elma Karlowa
On demande une bonne pour papa ( kindermädchen für Papa gesucht ) de Hans Quest avec Susanne Cramer
La montagne qui chante ( hoch droben auf dem berg ) de Géza von Bolváry avec Carla Hagen
Der kühne schwimmer / Der kühne schwimmer vom Alpensee – de Karl Anton avec Ursula Herwig
Le comte de Luxembourg ( der graf von Luxemburg ) de Werner Jacobs avec Renate Holm
1958Wenn mädchen ins manöver zieh’n / Zauber der montur – de Rudolf Schündler avec Harald Juhnke
Seine hoheit war ein mädchen – de Rudolf Schündler avec Maria Sebaldt
Mein mädchen ist ein postillion – de Rudolf Schündler avec Alice Kessler
Donaumädel – de Rudolf Schündler avec Ellen Kessler
Münchhausen en Afrique ( Münchhausen in Afrika ) de Werner Jacobs avec Anita Gutwell
La comtesse Maritza ( gräfin Mariza ) de Rudolf Schündler avec Lucie Englisch
1959Mikosch agent secret ( Mikosch im geheimdienst ) de Franz Marischka avec Renate Ewert
Mikosch, der stolz der kompanie – de Rudolf Schündler avec Annie Rosar
Une nuit à Monte Carlo / Ça peut toujours servir ( bomben auf Monte Carlo / Eddie läßt die bombe platzen / ein natch in Monte Carlo ) de Georg Jacoby avec Denise Grey
Zwölf mädchen und ein mann / 12 mädchen und 1 mann – de Hans Quest avec Gerlinde Locker
1960N’épouse pas une idiote ( ich zähle täglich meine sorgen ) de Paul Martin avec Ingeborg Schöner
L’auberge du Cheval Blanc ( im weißen rößl ) de Werner Jacobs avec Estella Blain
O sole mio – de Paul Martin avec Senta Berger
Das dorf ohne moral – de Rudolf Zehetgruber avec Loni Heuser
Rêve de jeune fille ( kauf dir einen bunten luftballon ) de Géza von Cziffra avec Ina Bauer
Nos tantes en folie ( unsere tollen tanten ) de Rolf Olsen avec Vivi Bach
    + scénario
1961Mariandl – de Werner Jacobs avec Cornelia Froboess
Une étoile descend du ciel ( ein stern fällt vom himmel ) de Géza von Cziffra avec Hubert von Meyerinck
Une blonde à Capri ( blond muß man sein auf Capri ) de Wolfgang Schleif avec Karin Baal
Les aventures du comte Bobby ( die abenteuer des grafen Bobby ) de Géza von Cziffra avec Peter Alexander
Ne fais pas le singe ! ( Ach Egon ! ) de Wolfgang Schleif avec Ruth Stephan
Saison à Salzbourg ( saison in Salzburg ) de Franz Josef Gottlieb avec Waltraut Haas
La chauve-souris ( die fledermaus ) de Géza von Cziffra avec Marianne Koch
Almost angels / Born to sing – de Steve Previn avec Vincent Winter
1962Vor jungfrauen wird gewarnt – de Otto Ambros avec Gustl Gstettenbaur
Verrückt und zugenäht / Drei lustige Gauner im Knast – de Rolf Olsen avec Vivi Bach
Die türkischen gurken – de Rolf Olsen avec Oskar Sima
    + scénario
Nos folles nièces ( unsere tollen nichten ) de Rolf Olsen avec Gus Backus
Le téléphone sonne la nuit ( nachts ging das telefon ) de Géza von Cziffra avec Elke Sommer
Les fiançailles de Mariandl ( Mariandls heimkehr ) de Werner Jacobs avec Waltraut Haas
La veuve joyeuse ( die lustige witwe ) de Werner Jacobs avec Geneviève Cluny
Nuit de noces ( hochzeitsnacht im paradies ) de Paul Martin avec Marika Rökk
Das ist die liebe der matrosen – de Franz Antel avec Helga Schlack
La douceur de vivre du comte Bobby ( das süße leben des grafen Bobby ) de Géza von Cziffra avec Peter Alexander
Unter wasser küßt man nicht – de Erich Heindl avec Evi Kent
1963Unsere tollen tanten in der Südsee – de Rolf Olsen avec Barbara Frey
Les premières folies du soldat Schwejk / L’âge ingrât de Schwejk ( Schwejk’s flegeljahre ) de Wolfgang Liebeneiner avec Lotte Ledl
Vienne reste toujours Vienne ( rote lippen soll man küssen / die ganze welt ist himmelblau ) de Franz Antel avec Johanna Matz
Mit besten empfehlungen – de Kurt Nachmann avec Adrian Hoven
L’auberge enchantée ( im singenden rössel am königssee ) de Franz Antel avec Rolf Olsen
L’école des menteurs ( der musterknabe ) de Werner Jacobs avec Cornelia Froboess
Une fine mouche ( ist Geraldine ein engel ? ) de Steve Previn avec Ivan Desny
1964Ma fiancée est une chipeuse ( Hilfe, meine braut klaut ) de Werner Jacobs avec Cornelia Froboess
Jetzt dreht die welt sich nur um dich – de Wolfgang Liebeneiner avec Ruth Stephan
Bons baisers du Tyrol ( liebesgrüße aus Tirol ) de Franz Antel avec Mady Rahl
Happy-end am Wörthersee / Happy-end am Attersee – de Hans Hollmann avec Evi Kent
Marika, un super show ( die große kür ) de Franz Antel avec Wolf Albach-Retty
Ein ferienbett mit 100 PS – de Wolfgang Becker avec Vivi Bach
Au lit, mesdemoiselles ! ( ...und sowas muss um acht ins bett ) de Werner Jacobs avec Lotte Lang
1965Le comte Bobby, la terreur de l’Ouest ( graf Bobby, der schrecken des wilden westens ) de Paul Martin avec Olga Schoberová
Tausend takte übermut – de Ernst Hofbauer avec Thomas Adler
Tante Frieda, neue lausbubengeschichten – de Werner Jacobs avec Heidelinde Weis
1966Das sündige dorf – de Werner Jacobs avec Hannelore Auer
Happy end am Wolfgangsee – de Franz Antel avec Helga Anders
Le grand bonheur ( das grosse glück ) de Franz Antel avec Uschi Glas
1967Mieux vaut faire l’amour / Suzanne ( Susanne – Die wirtin von der lahn / die wirtin von dero lahn ) de Franz Antel avec Pascale Petit
Wiener schnitzel – de Otto Ambros, Paul Löwinger & Hans Herbert avec Heinz Conrads
Couchés dans le foin (heubodengeflüster / heubodengeflüster in Oberbayern ) de Rolf Olsen avec Peter Carsten
Otto a un faible pour les femmes ( Otto ist auf frauen scharf ) de Franz Antel avec Marte Harell
1968Paradies der flotten sünder – de Géza von Cziffra, Rolf Olsen & August Rieger avec Angelica Ott
L’odio è il mio Dio – de Claudio Gora avec Marina Berti
1969La go-go girl du blow-up ( das go-go-girl vom blow up / nach dirndl oder lederhos’ geht’s jetzt auf münchner madel los / ich betone, oben ohne ) de Rolf Olsen avec Eddi Arent
Charleys onkel – de Werner Jacobs avec Karel Gott
1970Frau Wirtin treibt es jetzt noch toller – de Franz Antel avec Teri Tordai
Wenn die tollen tanten kommen – de Franz Josef Gottlieb avec Doris Kirchner
Musik, musik, da wackelt die penne – de Franz Antel avec Hans Kraus
Einer spinnt immer – de Franz Antel avec Georg Thomalla
Rudi, benimm dich – de Franz Josef Gottlieb avec Rudi Carrell
Das haut den stärksten zwilling um – de Franz Josef Gottlieb avec Peter Weck
1971Außer rand und band am Wolfgangsee – de Franz Antel avec Heidi Hansen
Mein vater, der affe und ich – de Franz Antel avec Beppo Brem
Tante Trude aus Buxtehude – de Franz Josef Gottlieb avec Ilja Richter
Wenn mein schätzchen auf die pauke haut – de Peter Weck avec Theo Lingen
Die tollen tanten schlagen zu – de Franz Josef Gottlieb avec Rudi Carrell
Kompanie der Knallköppe – de Rolf Olsen avec Christiane Rücker
1973Zwei im siebenten himmel – de Siggi Götz avec Catharina Conti
Wann wird es endlich wieder sommer – de Harald Vock
1975Der geheimnisträger – de Franz Josef Gottlieb avec Sybil Danning
DO Herz mit Schnauze : Erinnerungen an Grethe Weiser – de Helmut Dimko avec Helmut Käutner
    Seulement apparition
1980Banana Joe – de Steno avec Bud Spencer
1981Ein dicker hund – de Franz Marischka avec Thomas Ohrner
1982Piratensender powerplay – de Siggi Götz avec Thomas Gottschalk
1983Plem, Plem, die schule brennt – de Siggi Götz avec Gabriele Tiedemann
Lass das, ich hass das / Liebes-ferien in Rom / Die supermasche – de Horst Hächler avec Uwe Dallmeier
1993Internationale zone – de Milan Dor avec David Steffen
2001Ene mene muh, und tot bist du – de Houchang Allahyari avec Leon Askin
2002 CM Das Fenster-Theater – de Michael Hirt avec Sabine Friesz
Fiche créée le 2 août 2005 | Modifiée le 9 mars 2017 | Cette fiche a été vue 7580 fois
PREVIOUSGérard Philipe || Gunther Philipp || Michèle PhilippeNEXT