CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Herb Jeffries
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Guy Jacques



Date et Lieu de naissance : 17 août 1958 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 4 juillet 2016 (Bobigny, France)
Nom Réel : Guy Jean Jacques

REALISATEUR
Image
1989 Uhloz – de Guy Jacques avec Myriam Mézières, Jean-Bernard Guillard, Abdel Itchir & Mado Maurin
Image
1993 Je m’appelle Victor – de Guy Jacques avec Jeanne Moreau, Micheline Presle & Julien Guiomar
Image
1996 Violetta, la reine de la moto – de Guy Jacques avec Florence Pernel, Dominique Pinon & Daniel Prévost
Image
2004 Ze film – de Guy Jacques avec Clément Sibony, Dan Herzberg, Micky El Mazroui & Adel Bencherif

Né le 17 août 1958 à Paris, Guy Jacques est titulaire d’un BEP audiovisuel. À 19 ans, il démarre sa carrière d’opérateur dans différentes entreprises de banc-titre notamment pour SDN où il travaille sur le long-métrage d’animation belge «Le chaînon manquant» (1979) de Picha. Par la suite, il est animateur de marionnettes pour Antenne 2 ou d’effets spéciaux pour FR3. Dans les années quatre-vingt, il devient cadreur ou technicien chef-opérateur sur différents courts-métrages tout en réalisant des films publicitaires, des clips ou des films institutionnels.

Guy Jacques commence sa carrière de réalisateur en signant deux courts-métrages d’animation «Portrait» (1980) et «L’invité» (1984), ce dernier couronné de multiples prix dont une nomination aux César. En 1989, il signe son premier court-métrage de fiction «Uhloz» qui conte les aventures et mésaventures de deux enfants le soir de Noël. Ce court-métrage qui bénéfice de la participation de Mado Maurin et Myriam Mézières lui vaut de multiples récompenses dont le Prix Canal + au Festival de Clermont-Ferrand. Cette reconnaissance lui permet de passer à la réalisation de son premier long-métrage «Je m’appelle Victor» (1993) avec Jeanne Moreau et Micheline Presle Ce premier film, qui raconte l’histoire d’un adolescent qui utilise les souvenirs de sa grand-tante pour séduire une jeune fille, n’obtient qu’un faible écho auprès du public. Pour sa seconde réalisation, il sollicite Florence Pernel dans le rôle-titre de «Violetta, reine de la moto» (1996) qui après des années d’absence remonte un ancien numéro de voltige à moto de son père et part sur les routes avec sa famille. Dominique Pinon et Julien Guiomar, déjà présents dans sa première réalisation, complètent la distribution de ce film qui passe totalement inaperçu.

Echaudé par ces deux échecs, Guy Jacques intervient en écriture et réalisation à la FEMIS (Fondation européenne des métiers de l’image et du son) à Paris et à l’EICAR (École internationale de création audiovisuelle et de réalisation) à La Plaine Saint-Denis. Il fait des apparitions dans quelques films notamment «La classe de neige» (1997) de Claude Miller. En 2004, il tourne son dernier long-métrage dans la cité de l’Abreuvoir à Bobigny où il a grandi «Ze film» avec Clément Sibony, Dan Herzberg et Micky El Mazroui. Au casting de cette comédie boudée en France mais reconnue à l’étranger: 300 habitants du quartier et des dizaines d’acteurs, de Lorànt Deutsch à Yolande Moreau en passant par Dominique Pinon son interprète fétiche. Il revient en Seine-Saint-Denis pour son court-métrage «Plus belle la France» (2008) en dénonçant les préjugés sur le département.

En 2008, Guy Jacques accepte la réalisation d’un téléfilm «Pas de toit sans moi» dont le scénario est signé du réalisateur Philippe Niang et du comédien Cheik Doukouré. Dans cette comédie, Antoine Duléry interprète un homme dépressif au chômage et séparé de sa femme. Souffrant de la tyrannie de sa mère, Bernadette Lafont, il prend pour bouc émissaire une femme noire, Aïssa Maïga, qui vit clandestinement avec ses deux enfants dans un appartement. En dépit de son casting, ce téléfilm demeure inédit trois ans avant d’être diffusé discrètement sur France 2. Le 4 juillet 2016, Guy Jacques décède à l’âge de 57 ans à l’hôpital Avicenne de Bobigny la ville de son enfance.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1979 DA Le chaînon manquant – de Picha
    Seulement opérateur caméra
1980 CM Portrait – de Guy Jacques
    + scénario
1983 CM Bonne journée, Monsieur M. – de Guy Jacques, Heidi Blomkvist & Samuel Guillaume
    + scénario
1984 CM L’invité – de Guy Jacques
    + scénario
    Prix de l’Audience au festival international d’animation de Ottawa, Canada
1985 CM Tino – de Guy Hocquenghem & Lionel Soukaz avec Khaled Mahmoud
    Seulement assistant caméra
CM Triple zéro, agent double – de Paul Dopff avec Jeanne Hérviale
    Seulement directeur de la photographie
CM Le tombeau de lumière – de Jean-Loup Chirol
    Seulement directeur de la photographie
1986 DO Auto Hold système – de Guy Jacques
CM L’effeuilleuse – de Christophe Jacrot avec Nathalie Raiman
    Seulement directeur de la photographie
1987 CM La princesse surgelée – de Olivier Esmein avec Rémy Laurent
    Seulement cadreur
1988 CM Mourir en Macédoine – de Claude Duty
    Seulement directeur de la photographie
CM Méliès 88 : Le rêve du radja – de Jean-Louis Bertucelli
    Seulement cadreur
1989 TV Opération Mozart – de Jean-Louis Bertucelli avec Hubert Saint-Macary
    Série – Seulement cadreur
CM Uhloz – de Guy Jacques avec Myriam Mézières
    + scénario, montage & production
    Prix Canal+ au festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand, France

    Prix de l’Audience court-métrage au festival international du cinéma fantastique de Bruxelles, Belgique

CM Ex-voto – de Geneviève Pansard Besson
    Seulement directeur de la photographie
1990 TV Dialogues givrés – de Claude Duty
    Série de 13 courts-métrages – Seulement directeur de la photographie
1991 CM Varenka – de Jérôme Signori
    Seulement montage
CM Ménage à froid – de Claude Duty avec Eric Girard
    Seulement directeur de la photographie
1992 CM Devoir de classe – de Jean-François Huguet avec Pascal Le Guennec
    Seulement scénario
1993Je m’appelle Victor – de Guy Jacques avec Jeanne Moreau
    + scénario
1996Violetta, la reine de la moto – de Guy Jacques avec Daniel Prévost
    + scénario
    Prix de l’Audience au festival cinématographique d’automne de Gardanne, France
1997La classe de neige – de Claude Miller avec Emmanuelle Bercot
    Seulement interprétation
1998Baril de poudre ( bure baruta ) de Goran Paskaljevic avec Predrag Manojlovic
    Seulement interprétation
2002 CM Les Kubricks – de Guy Jacques avec Isabelle Carré
     + scénario
CM 8 rue Charlot – de Bruno Garcia avec Bruno Solo
    Seulement scénario
2003Supernova [Expérience #1] – de Pierre Vinour avec Catherine Wilkening
    Seulement interprétation
DO Forum social européen – de Guy Jacques
2004Ze film – de Guy Jacques avec Clément Sibony
    + scénario
    Prix Le Roger au festival du cinéma indépendant d’Avignon et de New York, France/USA
2006 CM Bobigny-sur-Ourcq – de Guy Jacques
    + scénario
2008 CM Plus belle la France – de Guy Jacques avec Dan Herzberg
    + scénario
2009 TV Pas de toit sans moi – de Guy Jacques avec Bernadette Lafont
Fiche créée le 8 juillet 2016 | Modifiée le 10 août 2016 | Cette fiche a été vue 1226 fois
PREVIOUSUlla Jacobsson || Guy Jacques || Gaston JacquetNEXT