CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Spring Byington
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Guy Piérauld



Date et Lieu de naissance : 5 octobre 1924 (Lyon, France)
Date et Lieu de décès : 15 juin 2015 (Ermont, France)
Nom Réel : Guy Louis di Piro

ACTEUR
Image
1962 Le soupirant – de Pierre Etaix avec France Arnel, Pierre Étaix, Laurence Lignières & Denise Perronne
Image
1970 Domicile conjugal – de François Truffaut avec Claude Jade, Jean-Pierre Léaud & Barbara Laage
Image
1974 Le futur aux trousses – de Dolorès Grassian avec Bernard Fresson, Claude Rich & Andréa Ferréol
Image
1978 Chaussette surprise – de Jean-François Davy avec Bernadette Lafont, Anna Karina & Christine Pascal

D’origine italienne, d’un père romain et d’une mère napolitaine, Guy Piérauld, de son vrai nom Guy di Piro, est né le 5 octobre 1924 à Lyon. Après son certificat d’études, il devient ouvrier dans une usine automobile qu’il quitte rapidement. Initié à la comédie par un instituteur, il s’inscrit au Conservatoire et travaille dans une pharmacie. En 1941, en pleine occupation allemande, il est repéré par un metteur en scène qui l’engage pour jouer en tournée jusqu’en Afrique de Nord et à Paris.

En 1943, Guy Piérauld quitte Lyon pour Paris où il suit les cours du Centre du spectacle de la Rue Blanche dans la classe de Pierre Renoir. Arrêté par les allemands, il passe neuf mois en prison avant de suivre une troupe de théâtre en Alsace où «Les Frères Jacques» débutent. À partir de 1947, au sein de la «Petite Comédie Française» le Centre Dramatique de l’Est de Colmar, il enchaîne les pièces du répertoire sous la direction de André Clavé. Pendant les représentations du «Mariage de Figaro» (1948), il rencontre Anne Marilo qui devient son épouse jusqu’à son décès en 2010. Il est sollicité par Charles Dullin qui le met en scène dans «L’avare» de Molière et «Le marâtre» (1949) de Balzac au Théâtre des Célestins de Lyon. De retour à Paris, il se produit dans des cabarets comme «La rose rouge» dont la direction artistique est assurée par Yves Robert aux côtés des «Frères Jacques» ou de Rosy Varte, puis intègre momentanément la Compagnie de Jacques Fabbri pour «La famille Arlequin» (1956) de Claude Santelli.

Guy Piérauld débute au cinéma dans «La rose rouge» (1950) de Marcello Pagliero aux côtés des Frères Jacques. La suite de sa carrière se limite à des silhouettes dans des comédies réalisées notamment par Yves Robert. Il obtient un joli rôle dans «La lumière d’en face» (1955) de Georges Lacombe avec Raymond Pellegrin et Brigitte Bardot. Deux réalisateurs prestigieux le dirigent le temps de courtes scènes : François Truffaut dans «Domicile conjugal» (1970) et Alain Resnais dans «Stavisky» (1973). Par la suite, il apparaît dans des comédies franchouillardes à l’image de son dernier rôle sur le grand écran dans «Y-a-t-il un pirate sur l’antenne?» (1983) de Jean-Claude Roy avec Paul Préboist.

En 1962, sur les conseils de Roger Carel, Guy Piérauld passe des essais pour doubler Bugs Bunny dont il va devenir la voix emblématique pendant 35 ans. Il double également l’un des frères Dupont dans deux adaptations cinématographiques de «Tintin». Il prête son timbre de voix caractéristique à Red Buttons au cinéma et à Don Adams dans la série «Max la menace». À la fin des années soixante, il acquiert une notoriété conséquente en participant à des sketches de l’émission «Sérieux s’abstenir» de Catherine Anglade. Parallèlement, il poursuit sa carrière sur scène en jouant des pièces classiques avec la troupe du Théâtre des Célestins dirigé par Jean Meyer. Il participe à des pièces de boulevard «Opération Lagrelèche» (1966) de et avec Jean Poiret et Michel Serrault, «Freddy» (1968) avec Fernandel ou «La situation est grave, mais… pas désespérée» (1975). Il joue aussi dans la comédie musicale «Nini la chance» (1976) avec Annie Cordy dans le rôle-titre. À la fin de sa carrière, il obtient un rôle récurrent dans la sitcom «Le miel et les abeilles» (1992) avec Mallaury Nataf. Il apparaît une dernière fois sur scène dans «Archibald» (1999) de Julien Vartet auprès de Yolande Folliot. C’est dans le plus total anonymat que sa célèbre voix s’éteint dans la nuit du 15 juin 2015, il avait 90 ans.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1950La rose rouge – de Marcello Pagliero avec Françoise Arnoul
1951 DA Alice au pays des merveilles ( Alice in Wonderland ) de Clyde Geromini, Wilfred Jackson & Hamilton Luske
    Seulement voix dans la version française de 1974
1954Les intrigantes – de Henri Decoin avec Etchika Choureau
Les hommes ne pensent qu’à ça – de Yves Robert avec Louis de Funès
Ah ! Les belles Bacchantes ! / Femmes de Paris – de Jean Loubignac avec Colette Brosset
1955Les hussards – de Alex Joffé avec Giovanna Ralli
La lumière d’en face – de Georges Lacombe avec Brigitte Bardot
1958Un témoin dans la ville – de Edouard Molinaro avec Lino Ventura
1959La famille Fenouillard – de Yves Robert avec Sophie Desmarets
1961Hatari ! – de Howard Hawks avec John Wayne
    Seulement voix française de Red Buttons
1962Le soupirant – de Pierre Etaix avec Denise Perronne
Les culottes rouges – de Alex Joffé avec Bourvil
Le jour le plus long ( the longest day ) de Ken Annakin, Andrew Marton, Bernhard Wicki & Gerd Oswald avec Arletty
    Seulement voix française de Red Buttons
1963Méfiez-vous, mesdames ! / Un monsieur bien sous tous rapports – de André Hunebelle avec Danielle Darrieux
L’assassin viendra ce soir / L’assassin – de Jean Maley avec Paulette Dubost
1964Tous les enfants du monde – de André Michel avec Bernadette Lafont
    Inachevé
Un monsieur de compagnie – de Philippe de Broca avec Irina Demick
1968 DA Tintin et le temple du soleil – de Eddie Lateste
    Seulement voix
1969On achève bien les chevaux ( they shoot horses don’t they ? ) de Sydney Pollack avec Jane Fonda
    Seulement voix française de Red Buttons
Prends l’oseille et tire-toi ( take the money and run ) de Woody Allen avec Janet Margolin
    Seulement voix française de Woody Allen
1970Domicile conjugal – de François Truffaut avec Claude Jade
Céleste – de Michel Gast avec Lea Massari
Fantasia chez les ploucs – de Gérard Pirès avec Mireille Darc
    Seulement voix
1972Prenez la queue comme tout le monde – de Jean-François Davy avec Anne Libert
L’homme des hautes plaines ( high plains drifter ) de Clint Eastwood avec Vera Bloom
    Seulement voix française de Billy Curtis
L’aventure du Poseïdon ( the Poseidon adventure ) de Ronald Neame avec Gene Hackman
    Seulement voix française de Red Buttons
DA Tintin et le lac aux requins – de Raymond Leblanc
    Seulement voix
1973Club privé pour couples avertis / Club privé – de Max Pécas avec Henri Serre
Stavisky… / L’empire d’Alexandre ( Stavisky, il grande truffatore ) de Alain Resnais avec Jean-Paul Belmondo
DA Robin des bois ( Robin Hood ) de Wolfgang Reithermann
    Seulement voix dans la version française
1974Le futur aux trousses – de Dolorès Grassian avec Andréa Ferréol
L’homme au pistolet d’or ( the man with golden guns / Ian Fleming’s the man with the golden gun ) de Guy Hamilton avec Roger Moore
    Seulement voix française de Hervé Villechaize
DA Tarzoon, la honte de la jungle – de Picha & Boris Szulzinger
    Seulement voix
1976Dracula père et fils – de Edouard Molinaro avec Christopher Lee
Providence – de Alain Resnais avec Ellen Burstyn
    Seulement voix française de Milo Sperber
DA Les aventures de Winnie l’ourson ( the many adventures of Winnie the Pooh ) de John Lounsbery & Wolfgang Reitherman
    Seulement voix dans la version française
1978Chaussette surprise – de Jean-François Davy avec Anna Karina
19791941 – de Steven Spielberg avec Toshiro Mifune
    Seulement voix française
Le plus secret des agents secrets ( the nude bomb / Maxwell Smart and the nude bomb / the return of Maxwell Smart ) de Clive Donner avec Sylvia Kristel
    Seulement voix française de Don Addams
1981Comment draguer toutes les filles… – de Michel Vocoret avec Ginette Garcin
1983Y a-t-il un pirate sur l’antenne ? / Superflic se déchaîne – de Jean-Claude Roy avec Paul Préboist
1985Retour vers le futur ( back to the future ) de Robert Zemeckis avec Michael J. Fox
    Seulement voix française de Will Hare
DA Taran et le chaudron magique ( the black cauldron / Taran and the magic cauldron ) de Ted Berman & Richard Rich
    Seulement voix dans la version française
1986 DA Astérix chez les Bretons – de Pino Van Lamsweerde
    Seulement voix
1987Qui veut la peau de Roger Rabbit ? ( who framed Roger Rabbit ? ) de Robert Zemeckis avec Bob Hoskins
    Seulement voix dans la version française
1989Gremlins II : La nouvelle génération ( Gremlins 2 : The new batch ) de Joe Dante avec Phoebe Cates
    Seulement voix dans la version française
1990Retour vers le futur III ( back to the future 3 ) de Robert Zemeckis avec Mary Steenburgen
    Seulement voix française de Pat Buttram
1992 DA Les quatre dinosaures et le cirque magique ( we’re back ! A dinosaur story ) de Simon Wells, Phil Nibbelink, Dick Zondag & Ralph Zondag
    Seulement voix dans la version française
2002Zéro un – de Jeanne Biras, Christophe Campos, Leanna Creel, Jean-Jacques Dumonceau, Gilles Lellouche, Stéphane Levallois, Niko Meulemans, Mark Palansky, Aristomenis Tsirbas & César Vayssié avec Zinedine Soualem
    Segment « Silver moumoute » de Christophe Campos
200672/50 – de Armel de Lorme & Gauthier Fages de Bouteiller avec Monique Tarbès
2012 CM Le portrait – de Sylvain Malaise & Jeremy Parrot avec Sandrine Rigaux
    Seulement voix
Fiche créée le 28 novembre 2013 | Modifiée le 10 janvier 2016 | Cette fiche a été vue 1903 fois
PREVIOUSPiéral || Guy Piérauld || Roger PierreNEXT