CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Irasema Dilián
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

H.B. Halicki



Date et Lieu de naissance : 18 octobre 1940 (Dunkirk, New York, USA)
Date et Lieu de décès : 20 août 1989 (Tonawanda, New York, USA)
Nom Réel : Henry Blight Halicki

ACTEUR

Né le 18 octobre 1940 à Dunkirk, New York, aux USA dans une famille d’origine polonaise de treize enfants dont chacun s’était vu attribuer un surnom, H.B. Halicki reçoit celui de Toby. Sa famille et ses amis continueront de l’appeler ainsi. Ses fans le baptiseront «The Car Crash King». Les Halicki sont des dépanneurs automobiles, ce qui oriente très vite ses centres d’intérêt. Dès dix ans il s’y entend en bagnoles et apprend à conduire très tôt. Adolescent, il travaille dans une station service de Gardena en Californie, où il est venu habiter chez l’un de ses oncles à la mort de deux de ses frères. À seize ans, il commence à collectionner des voitures. À dix-sept ans, alors qu’il est encore lycéen, il possède et dirige un atelier de carrosserie et signe un contrat avec une compagnie d’assurance pour effectuer des petites réparations sur des voitures neuves. L’année suivante, H.B. Halicki s’associe pour ouvrir un magasin de pneumatiques. À vingt et un ans, avec un autre partenaire, ils gèrent une affaire de récupération de pièces automobiles. En parallèle, il suit des cours en affaires et réussit de nombreuses opérations immobilières, notamment en montant des casses automobiles.

Son incursion dans le cinéma date de 1972. H.B. Halicki joue le rôle d’un pilote de course dans «Love me deadly», une histoire de satanistes nécrophiles, dont il est également producteur-associé. En 1974, il décide de produire, de réaliser et de jouer dans son propre film qu’il a également écrit: un mot ambitieux car celui-ci n’a pas de script, juste quelques pages de dialogues qui resteront d’ailleurs largement improvisés. Il a fait appel à sa famille et à des amis pour renforcer le casting. Cela se ressent dans le jeu des acteurs. «Gone in 60 seconds», en français «La grande casse», dont il dépose le titre ainsi que le nom de la voiture-vedette du film, «Eleanor», emprunte au vécu de son auteur. Le film, qui se déroule en Californie, est un patchwork de rushes et doit beaucoup au talent du monteur. Devenu culte, il contient la plus longue course-poursuite automobile de l’histoire du cinéma: 34 minutes. H.B. Halicki réalise lui-même les cascades. Il est ainsi victime d’un grave accident, conservé au montage. Lorsqu’il se réveille, son premier souci est de savoir si «la scène est dans la boîte». Il se tasse dix vertèbres lors du saut final, s’en sort mais ne marchera plus jamais comme avant.

Toutes les voitures dans le film sont les siennes, y compris les voitures de police réformées rachetées aux enchères et surtout les pièces de collection que le héros doit voler. H.B. Halicki aime à conduire ses voitures et motos dans sa propriété privée, car il possède une collection hétéroclite de 100 000 véhicules, pièces et jouets, armes à feu et objets d’époque, qu’il chérit. Des pièces de cette collection réapparaissent dans «The junkman» (1982), deuxième volet d’une trilogie initiée par le film précédent, qui utilise le tournage de ce dernier comme élément de son scénario. Le troisième, «Deadline auto theft» (1983), reprend des scènes entières de ces deux films et l’histoire du premier, avec quelques modifications; le recyclage appliqué au cinéma, en somme. En 1988, H.B. Halicki se fiance avec Denice Shakarian, rencontrée en 1983. Ils se marient le 11 mai 1989. Le 20 août, commence le tournage de «Gone in 60 seconds 2» qui se déroulera sur les lieux de son enfance. Alors qu’il prépare une cascade au cours de laquelle un château d’eau doit s’effondrer, un câble se rompt, entraînant un poteau téléphonique qui tombe sur Halicki et le tue.

© Edi RAMOS

copyright
1972Love me deadly / Secrets of the death room – de Jacques Lacerte avec Christopher Stone
    + production
1974La grande casse / La poursuite infernale ( gone in sixty seconds ) de H.B. Halicki avec James McIntyre
    + scénario & production
1982La grande casse 2 ( the junkman ) de H.B. Halicki avec Susan Shaw
    + scénario & production
1983Deadline auto theft – de H.B. Halicki avec Hoyt Axton
    + scénario & production
1988Mortelle dépendance ( deadly addiction / rock house ) de Jack Vacek avec Trice Schubert
1989Gone in sixty seconds 2 – de H.B. Halicki
    + scénario & production – Inachevé
Fiche créée le 11 octobre 2012 | Modifiée le 13 octobre 2012 | Cette fiche a été vue 2415 fois
PREVIOUSMonte Hale || H.B. Halicki || Jon HallNEXT