CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Paul Bernard
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Habib Benglia



Date et Lieu de naissance : 25 août 1895 (Oran, Algérie Française)
Date et Lieu de décès : 2 décembre 1960 (Paris, France)
Nom Réel : Habib Benglia

ACTEUR
Image
1932 Dainah la métisse – de Jean Grémillon avec Charles Vanel, Laurence Clavius & Gabrielle Fontan
Image
1937 Les secrets de la Mer Rouge – de Richard Pottier avec Harry Baur, Edouard Delmont & Gaby Basset
Image
1939 L’homme du Niger – de Jacques de Baroncelli avec Victor Francen, Harry Baur & Annie Ducaux
Image
1957 Tamango (la rivolta dell’esperanza) de John Berry avec Dorothy Dandridge & Curd Jürgens

Habib Benglia naît le 25 août 1895 à Oran, un des chefs-lieux de l’Algérie alors française. Il est élevé à Tombouctou, sur les rives du Niger, au Soudan (aujourd’hui Mali) en Afrique Occidentale française, d’où sa famille est originaire. Très bon élève, il est envoyé en métropole pour poursuivre des études secondaires. Son baccalauréat obtenu (1913), il envisage de devenir ingénieur agronome. Mais inconditionnel de la littérature française, il se fait remarquer en récitant des vers devant des amis dans un café parisien et obtient un premier engagement dans un théâtre à la veille de la première guerre mondiale. Comme tous les jeunes Français de sa tranche d’âge, il est mobilisé en 1915. Après le conflit, il fait partie de la compagnie de Gaston Baty. Il rejoint ensuite le Théâtre de l’Odéon et devient le premier comédien noir à jouer des rôles du répertoire classique (Molière, Shakespeare) jusque là confiés à des blancs. Il participe aussi à des revues notamment aux Folies Bergères où il est enthousiasmé par Josephine Baker qui triomphe avec «La Revue Nègre» (1925).

Côté cinéma, Habib Benglia commence sa carrière avec deux films muets: «Mon curé chez les pauvres» (1925) adaptation de l’œuvre du très satirique Clément Vautel, et «Yasmina» de André Hugon, d’après un roman de Théodore Valensi, sur l’histoire des amours contrariées d’une jeune Franco-tunisien jouée par Huguette Duflos qui épouse finalement un docteur interprété par Léon Mathot. Habib Benglia fait son premier parlant en 1930, «La femme et le Rossignol», nouveau film colonial où il est chef de tribu et Alexandre Mihalesco, médecin. Il tourne encore quinze films jusqu’au début de la seconde guerre mondiale. Parmi eux il faut citer «Daïnah la métisse», de Jean Grémillon, où il incarne un illusionniste travaillant sur un paquebot, époux de l’héroïne jouée par Laurence Clavius dont la sensualité provoque les pires réactions: Un sujet exceptionnellement osé pour l’époque. Mais les interprétations de ce niveau restant rares, Habib a surtout des rôles secondaires voire de figuration. Il joue notamment dans «Tempête sur l’Asie» (1938) de Richard Oswald avec Michiko Tanaka et Sessue Hayakawa, et bien sûr dans «L’homme du Niger» (1939) avec Victor Francen et Harry Baur. Il fera aussi la voix française du Nord-Américain Paul Robeson, interprétant le chef nigérian «Bozambo» (1935) de Zoltan Korda.

Pendant l’occupation, Habib Benglia apparaît dans un seul film commencé en 1943 aux studios de la Victorine (Nice), «Les enfants du Paradis» de Marcel Carné, avec Arletty. Après la guerre, il poursuit une carrière théâtrale ininterrompue: il est notamment le noir injustement désigné comme violeur de «La P. respectueuse» (1946) de Jean-Paul Sartre. Il se lance également dans l’écriture sur des thèmes africains. Pour le cinéma, il tourne encore huit films dont la comédie «Certains l’aiment froide» (1958) avec Robert Manuel; mais aussi: «Tam Tam» (1955) de Gian Gaspare Napolitano, avec Charles Vanel et Marcello Mastroianni en médecins militaires, et Pedro Armendariz; «Tamango » (1957) de John Berry, avec Curd Jürgens en négrier hollandais; «Les racines du ciel» (1958) de John Huston, d’après Romain Gary, avec Trevor Howard.

Habib Benglia décède à Paris, à l’âge de soixante-cinq ans, le 2 décembre 1960. Comédien original et talentueux, il est un très bel exemple à méditer.

© Caroline HANOTTE

copyright
1925Mon curé chez les pauvres – de Donatien avec Louis Kerly
1926Yasmina – de André Hugon avec Léon Mathot
1930La femme et le rossignol – de André Hugon avec Rolla France
CM Cœurs perdus – de Kerven & Pierre Schwab avec Carlos Conté
1931Sola – de Henri Diamant-Berger avec Marguerite Moreno
Coiffeur pour dames – de René Guissart avec Mona Goya
Tu seras duchesse – de René Guissart avec Marie Glory
Razzia – de Jacques Séverac avec Leila Atouna
1932Dainah la métisse – de Jean Grémillon avec Charles Vanel
CM Champion de boxe – de Robert Bossis avec Edith Méra
1934 CM Nous irons à Tombouctou – de René Petit & Eddy Max avec Suzanne Revonne
1935Les mystères de Paris – de Félix Gandéra avec Lucien Baroux
Bozambo ( sanders of the river ) de Zoltan Korda avec Paul Robeson
    Seulement voix française de Paul Robeson
1936Le roman d’un spahi – de Michel Bernheim avec Mireille Balin
Nitchevo / L’agonie du sous-marin – de Jacques de Baroncelli avec Marcelle Chantal
L’empreinte rouge – de Maurice de Canonge avec André Berley
Les gaietés du palace – de Walter Kapps avec Armand Bernard
1937Les secrets de la Mer Rouge – de Richard Pottier avec Harry Baur
Mollenard – de Robert Siodmak avec Gabrielle Dorziat
1938Mon curé chez les riches – de Jean Boyer avec Elvire Popesco
Les rois de la flotte – de René Pujol avec Paul Azaïs
Tempête sur l’Asie – de Richard Oswald avec Conrad Veidt
1939L’homme du Niger – de Jacques de Baroncelli avec Victor Francen
1944Les enfants du paradis – de Marcel Carné avec Arletty
    Film en 2 parties
    1 : Le boulevard du crime
    2 : L’homme en blanc
1946Le bateau à soupe – de Maurice Gleize avec Charles Vanel
La renégate – de Jacques Séverac avec Louise Carletti
1947La figure de proue – de Christian Stengel avec Madeleine Sologne
1948La danseuse de Marrakech – de Léon Mathot avec Gina Manès
1955Tam-tam ( tam tam mayumbe ) de Gian Gaspare Napolitano avec Pedro Armendariz
Un missionnaire – de Maurice Cloche avec Darling Légitimus
1957Tamango ( la rivolta dell’esperanza ) de John Berry avec Dorothy Dandridge
1958Certain l’aime froide / Les râleurs font leur beurre… – de Jean Bastia avec Louis de Funès
Les racines du ciel ( the roots of heaven ) de John Huston avec Errol Flynn
1960Candide / Candide ou l’optimisme au XXème siècle – de Norbert Carbonnaux avec Pierre Brasseur
Fiche créée le 10 mars 2007 | Modifiée le 10 avril 2017 | Cette fiche a été vue 6777 fois
PREVIOUSNorma Bengell || Habib Benglia || Valérie BenguiguiNEXT