CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Fransined
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Hans Moser



Date et Lieu de naissance : 6 août 1880 (Vienne, Empire Austro-Hongrois)
Date et Lieu de décès : 19 juin 1964 (Vienne, Autriche)
Nom Réel : Johann Julier

ACTEUR

Fils du sculpteur Franz Julier, Johann Julier naît le 6 août 1880, à Vienne, capitale de l’Empire Austro-Hongrois. Après des études de commerce, le jeune homme travaille quelques temps en tant que comptable dans une manufacture de cuir, puis passionné par le théâtre, il suit les cours de diction de Josef Moser. À dix-sept ans, il décide alors de prendre comme nom d’artiste: Hans Moser, en hommage à son professeur.

En 1902, Hans effectue son service militaire dans le quatrième régiment d’infanterie, puis l’année suivante, est engagé dans les théâtres de Böhmen et de Josefstadt, pour des figurations et des petits rôles. En 1910, il joue dans des revues et des cabarets dans la capitale Viennoise. Après la première guerre mondiale, Hans Moser devient une vedette très populaire de la scène germanique. De 1925 à 1927, il travaille avec le maître Max Reinhardt, toujours au Théâtre Josefstadt et participe, entre autres, au fameux festival de Salzbourg.

En 1922, Hans Moser commence, en Allemagne, une carrière discrète au cinéma. On l’aperçoit notamment dans «Die stadt ohne juden» (1924), une production adaptée du roman d’Hugo Bettauer et dans «Célimène, la poupée de Montmartre» (1925) aux côtés de Lili Damita. Avec l’arrivée du cinéma parlant, le public découvre un personnage truculent au parlé pointu. Cette particularité en fait un personnage indispensable pour les comédies de cette époque. Il acquiert ainsi une très grande notoriété.

Dans les années trente, Hans Moser tourne énormément. Ses films, purs produits de consommation locale, passent rarement les frontières de l’Allemagne: «Madame ne veut pas d’enfants» (1934) avec Liane Haid, «Familie Schimek» (1935) avec Käthe Haack et «Dans la vie bleue» (1938) avec Lilian Harvey. En 1933, marié avec l’actrice d’origines juives Blacna Hirschler, il doit demander une permission spéciale pour exercer son métier. Sa femme doit fuir l’Allemagne en 1939. La même année, Hans abandonne momentanément le théâtre et se consacre uniquement au cinéma. Parmi ses films les plus célèbres des années quarante, nous pouvons citer: «Nuits de Vienne» (1940) avec Hedwig Bleibtreu, «L’oiseleur» (1940) avec Johannes Heesters, «Sang viennois» (1942) avec Maria Holst et «Jeunes filles de Vienne» (1945) avec Dora Komar.

Par la suite, Hans Moser reste l’acteur de complément indispensable pour des dizaines de comédies. Il enchaîne les productions, dont certaines seront de très grands succès. Ses apparitions, dans: «Le congrès s’amuse» (1955) de Franz Antel, «Mademoiselle Cri-Cri» (1955) avec Romy Schneider, et «L’auberge d’amour» (1957) avec Marianne Hold, confirment son génie comique, parfois burlesque.

Au début des années soixante, Hans Moser oriente sa carrière vers la télévision, ce qui accroît considérablement sa popularité, notamment pour sa participation à la célèbre série «Histoires de la forêt viennoise» (1964). Peu de temps après le tournage, rongé par un cancer, il meurt le 19 juin 1964, à Vienne. À l’annonce de son décès, les critiques diront de lui qu’il fut le plus grand acteur des comédies allemandes.

© Philippe PELLETIER

copyright
1921Kleider machen leute – de Hans Steinhoff avec Hermann Thimig
1924Die stadt ohne juden – de H.K. Breslauer avec Johannes Riemann
Sanin ( Ssanin ) de Friedrich Feher & Boris Nevolin avec Inez Allegri
1925Célimène, la poupée de Montmartre / Poupée de Paris ( das spielzeug von Paris / red heels ) de Michael Curtiz avec Lili Damita
Der feldherrnhügel – de Hans Otto & Erich Schönfelder avec Olga Tschechowa
1926Schützenliesel / Auf der alm da gibt’s ka sünd’ – de Rudolf Walther-Fein avec Wolfgang Zilzer
1927Madame fait un écart ( Madame macht einen seitensprung / Im hotel «ur süssen Nachtigall») de Hans Otto avec Xenia Desni
Die familie ohne moral – de Ida Jenbach & Max Neufeld avec Carmen Cartellieri
1928Die lampelgasse – de ? avec Mary Kid
Lotte, la fille des grands magasins ( spitzenhöschen und schusterpech / Veterán Votruba / Lotte das warenhausmädchen ) de Hans Otto avec Milka Balek-Brodská
1930Le chéri des dieux / Aimé des dieux ( liebling der götter /der große tenor ) de Hanns Schwartz avec Emil Jannings
Geld auf der Srtaße – de Georg Jacoby avec Georg Alexander
1931Der verjüngte Adolar – de Georg Jacoby avec Grete Natzler
Eine nacht im Grandhotel – de Max Neufeld avec Martha Eggerth
Pas besoin d’argent ( man braucht kein geld / der onkel aus Amerika / wir brauchen kein geld ) de Carl Boese avec Hedy Lamarr
Mariage à responsabilité limitée ( ehe mit beschränkter haftung / causa kaiser ) de Paul Wenzler avec Charlotte Susa
1932Der dienstmann – de Adolf Rosen avec Franz Schaftheitlin
    + scénario
Madame ne veut pas d’enfants ( Madame wünscht keine kinder ) de Hans Steinhoff avec Liane Haid
Liebelei – de Max Ophüls avec Magda Schneider
CM Un patient agréable ( der angenehme patient ) de Adolf Rosen avec Franz Schafheitlin
    + scénario
CM Der große trick – de Carl Boese avec Attlia Hörbiger
1933Symphonie inachevée ( leise flehen meine lieder ) de Willi Forst avec Luis Ullrich
Mascarade ( maskerade / masquerade in Vienna ) de Willi Forst avec Paula Wessely
Nuit de mai ( der junge baron Neuhaus ) de Gustav Ucicky avec Käthe von Nagy
CM Kurzschluß – de Fritz Eckhardt avec Annie Rosar
CM Fuchs auf der hetzjagd – de Fritz Eckhardt
1934Frasquita – de Carl Lamac avec Heinz Rühmann
La jeune fille d’une nuit ( die töchter ihrer exzellenz ) de Reinhold Schünzel avec Adele Sandrock
Carnaval d’amour / Soir de carnaval ( karneval der liebe / karneval und liebe ) de Carl Lamac avec Ingeborg Grahn
Parade de printemps ( frühjarsparade / tavaszi parádé ) de Géza von Bolváry avec Paul Hörbiger
Anny fermière / Sang polonais ( polenblut ) de Carl Lamac avec Hilde Hildebrand
Haute école / Collège ( hohe schule ) de Erich Engel avec Dinah Grace
Le baron de Trautenegg / Le voyage vers la jeunesse ( die fahrt in die jugend) de Carl Boese avec Silvia de Bettini
CM Das hohe C – de Robert Reich
CM Mayer beim zahnarzt – de Robert Reich
1935Cirque Saran ( Knox und die lustigen vagabunden / Zirkus Saran ) de E.W. Emo avec Harald Madsen
Cabaret des faubourgs ( vorstadtvariete / die amsel von Lichtental ) de Werner Hochbaum avec Mathias Wieman
Songe d’une nuit d’hiver / Conte blanc ( wintermachtstraum ) de Géza von Bolváry avec Erik Ode
Eva – de Johannes Riemann avec Adele Sandrock
Cloclo / Mélodie amoureuse / Vedette hongroise ( die ganze welt drecht sich um liebe / liebesmelodie ) de Victor Tourjansky avec Ida Wüst
Le ciel sur la terre ( der himmel auf erden / himmel auf erden ) de E.W. Emo avec Ilona Massey
Dernier arrêt / Terminus ( endstation ) de E.W. Emo avec Maria Andergast
Juste un comédien ( …nur ein komödiant / könig der maske / lachen am Freibad ) de Erich Engel avec Paul Wegener
Le comptable Schnabel ( buchhalter Schnabel / ein junger herr aus Oxford ) de J.A. Hübler- Kahla avec Kurt Vespermann
La famille Schimek ( familie Schimek ) de E.W. Emo avec Käthe Haack
Un baiser aux enchères ( ungeküsst soll man nicht schlafen gehn / wer zuletzt küßt… ) de E.W. Emo avec Liane Haid
1936Confetti ( konfetti ) de Hubert Marischka avec Hans Holt
Das gäßchen zum paradies / Dobrodinec chudých psu – de W.L. Bagier & Martin Fric avec Mady Rahl
Burgtheater / Burg Theatre / Vienna Burgtheater – de Willi Forst avec Olga Tschechowa
Qui est qui ? / Canular ( schabernack / wer ist wer ? ) de E.W. Emo avec Trude Marlen
Mademoiselle Véronique ( fräulein Veronika / alles für Veronika / der schlaumeier ) de Veit Harlan avec Carl Esmond
Hannerl und ihre liebhaber – de Werner Hochbaum avec Albrecht Schoenhals
1937Les plus heureux mariés de Vienne ( die glücklichste ehe der welt / die glücklichste ehe von Wien ) de Karl Heinz Martin & E.W. Emo avec Leo Slezak
L’homme dont on parle ( der mann, von dem man spricht ) de E.W. Emo avec Gusti Huber
Fiston / Mon fils Monsieur le Ministre ( mein sohn, der herr minister ) de Veit Harlan avec Françoise Rosay
L’heure inexcusable ( die unentschuldigte stunde ) de E.W. Emo avec Theo Lingen
La femme disparue / On a perdu une femme ( die verschwundene frau ) de E.W. Emo avec Lucie Englisch
Die fledermaus – de Paul Verhoeven avec Lida Baarova
Menschen von varieté – de Josef von Báky avec Bella Bordy
Mère Chanson ( Mutterlied ) de Carmine Gallone avec Michael Bohnen
Seulement pour toi ( solo per te ) de Carmine Gallone avec Peter Bosse
    Version italienne de « Mutterlied »
1938Adieu, valse de Vienne ! / J’ai deux amours ( immer, wenn ich glücklich bin ) de Carl Lamac avec Philip Dorn
Sourire de Vienne ( die unruhigen mädchen / finale ) de Géza von Bolváry avec Käthe von Nagy
Les étoiles brillent / Vedettes follies ( es leuchten die sterne ) de Hans H. Zerlett avec La Jana
    Seulement apparition
Le mystère de la treizième chaise / Le mythe de la treizième chaise ( dreizehn stühle ) de E.W. Emo avec Hedwig Bleibtreu
Kleines bezirksgericht – de Alwin Elling avec Paul Otto
Dans la vie bleue ( castelli in Aria / ins blaue leben ) de Augusto Genina avec Lilian Harvey
Aventure au Grand Hôtel ( liebe streng verboten ) de Heinz Heblig avec Carola Höhn
1939Antoine le magnifique ( Anton, der letzte ) de E.W. Emo avec Charlotte Ander
Le dégoût ( das ekel ) de Hans Deppe avec Josefine Dora
Nuits de Vienne / Nuit de noces enchantée ( opernball ) de Géza von Bolváry avec Marte Harell
Le petit chocolatier ( der ungetreue Eckehart ) de Hubert Marischka avec Lucie Englisch
1940Histoires viennoises ( wiener g’schichten ) de Géza von Bolváry avec Hedwig Bleibtreu
Ma fille est millionaire ( meine tochter lebt in Wien ) de E.W. Emo avec Charlott Daudert
Sept années de poisse / Sept ans de poisse ( sieben jahre pech ) de Ernst Marischka avec Ida Wüst
Un homme dans la maison ( der herr im haus ) de Heinz Helbig avec Julia Serda
L’oiseleur / Le marchand d’oiseaux ( rosen in Tirol / der vogelhändler ) de Géza von Bolváry avec Johannes Heesters
1941Liebe ist zollfrei – de E.W. Emo avec Maria Eis
Entrez dans la danse ( wir bitten zum tanz ) de Hubert Marischka avec Paul Hörbiger
Einmal der liebe Herrgott sein – de Hans H. Zerlett avec Irene von Meyendorff
1942Sang viennois ( wiener blut ) de Willi Forst avec Maria Holst
Maske in blau – de Paul Martin avec Clara Tabody
Sieben jahre glück – de Ernst Marischka avec Theo Lingen
Carnaval d’amour ( karneval der liebe ) de Paul Martin avec Dora Komar
1943Un enfant en vacances ( das ferienkind ) de Karl Leiter avec Harry Hardt
Aventures au Grand Hôtel ( abenteuer in Grandhotel / vergiß, wenn du kannst ) de Ernst Marischka avec Carola Höhn
Connaissance de voyage ( reisebekanntschaft ) de E.W. Emo avec Lotte Lang
Noir et blanc (schwarz auf weiß ) de E.W. Emo avec Annie Rosar
Où allons-nous, Madame ? ( dove andiamo, signora ? ) de Ernst Marischka & Gian Maria Cominetti avec Carola Höhn
Schrammeln – de Géza von Bolváry avec Inge Egger
1944Der millionär – de Robert A. Stemmle avec Annie Rosar
1945Jeunes filles de Vienne ( Wiener Mädeln ) de Willi Forst avec Dora Komar
1946Renee XIV / Der könig streikt – de Ákos Ráthonyi avec Franciska Gaal
    Inachevé
Geld ins haus / Der millionär – de Robert A. Stemmle avec Gabriele Reismüller
1947Le monde tourne à l’envers ( die welt dreht sich verkehrt ) de J.A. Hübler-Kahla avec Thea Weis
La maison chantante ( das singende haus ) de Franz Antel avec Dorothea Neff
Cœurs de Vienne / Cœurs viennois / Le conseiller Geiger ( der hofrat Geiger / Mariandl ) de Hans Wolff avec Maria Andergast
1948Monsieur le conseiller administratif ( der herr kanzleirat ) de Hubert Marischka avec Egon von Jordan
1949Champion malgré tout / D’une longueur de nez ( um eine nasenlänge ) de E.W. Emo avec Sonja Ziemann
1-2-3-Aus ! / Meisterringer – de J.A. Hübler-Kahla avec Paul Berger
1950Secret d’état ( state secret / the great manhunt ) de Sidney Gilliat avec Glynis Johns
Théodore gardien de but ( der Theodor im fußballtor ) de E.W. Emo avec Charlott Daudert
Treize heures sonna ( jetzt schlägt’s 13 / es schlägt 13 ) de E.W. Emo avec Susi Nicoletti
Le baiser n’est pas un péché ( küssen ist keine sünd / bruder straubinger ) de Hubert Marischka avec Curd Jürgens
Chasseur de fantômes ( es liegt was in der luft ) de E.W. Emo avec Rudolf Bernhard
1951À 2 dans une auto ( zwei in einem auto / du bist die schönste für mich! ) de Ernst Marischka avec Wolf Albach-Retty
Hello Dienstmann ! ( Hallo Dienstmann ! ) de Franz Antel avec Susi Nicoletti
1952L’oncle d’Amérique ( der onkel aus Amerika ) de Carl Boese avec Grethe Weiser
On se tirera d’affaire ( schäm’ dich, Brigitte ! / wi r werden das kind schon schaukeln ) de E.W. Emo avec Nadja Tiller
Vienne, 1er avril 2000 ( 1. April 2000 ) de Wolfgang Liebeneiner avec Karl Ehmann
La rose de Wörthersee / Tu es la rose du Wörthersee ( du bist die Rose vom Wörthersee ) de Ernst Marischka avec Lotte Rausch
1953Einmal keine sorgen haben / Einen jux will er sich machen – de Georg Marischka avec Alma Seidler
La petite hollandaise / Jeunes filles de Hollande ( hollandmädel ) de J.A. Hübler-Kahla avec Gunnar Möller
1954Manœuvres imperiales ( kaisermanöver ) de Franz Antel avec Winnie Markus
L’été et les amours ( verliebte leute / verliebter sommer ) de Franz Antel avec Hannelore Bollmann
Ainsi va l’amour ( ja, so ist das mit der liebe / ehesanatorium ) de Franz Antel avec Maria Emo
1955Le congrès s’amuse ( der kongreß tanzt ) de Franz Antel avec Johanna Matz
L’amour au Tyrol ( ja, ja, die liebe in Tirol ) de Géza von Bolváry avec Doris Kirchner
Le chemin du paradis ( die drei von der tankstelle ) de Hans Wolff avec Claude Farell
Mam’zelle Cri-Cri / Parade de printemps ( die deutschmeister ) de Ernst Marischka avec Romy Schneider
1956Symphonie en or ( symphonie in gold ) de Franz Antel avec Germaine Dagmar
…Und wer küßt mich ? / Ein herz und eine seele – de Max Nosseck avec Liane Augustin
La fortune sourit aux vagabonds / Trois de la rue ( lumpazivagabundus ) de Franz Antel avec Gunther Philipp
Le bal de l’opéra ( opernball ) de Ernst Marischka avec Hertha Feiler
Meine tante, deine tante – de Carl Boese avec Oskar Sima
Le bal de l’empereur ( kaiserball ) de Franz Antel avec Thomas Hörbiger
Mariés pour rire ( roter mohn ) de Franz Antel avec Rudolf Prack
Tant que fleuriront des roses ( Solange noch die rosen blüh’n ) de Hans Deppe avec Eva Probst
1957Les envoyées du paradis / Deux paires de jumelles ( vier mädels aus der Wachau ) de Franz Antel avec Isa Günther
Familie Schimek – de Georg Jacoby avec Lucie Englisch
Printemps au Zillertal ( die zwillinge vom Zillertal / Zillertal, du bist mei freud ) de Harald Reinl avec Karin Dor
L’ingénue de Vienne ( die unentschuldigte stunde ) de Willi Forst avec Senta Berger
Garçon l’addition ! ( ober zahlen ! ) de E.W. Emo avec Mady Rahl
L’auberge d’amour ( die lindenwirtin vom Donaustrand ) de Hans Quest avec Marianne Hold
Boire un petit coup ! ( eine verrückte familie / heute blau und morgen blau ) de Harald Philipp avec Paul Dahlke
1958Hello taxi ( hallo taxi ) de Hermann Kugelstadt avec Gerlinde Locker
Enfants du cirque ( Solang’ die sterne glüh’n / zirkuskinder ) de Franz Antel avec Heidi Brühl
Oh, diese Ferien / Ooh...diese ferien – de Franz Antel avec Georg Thomolla
Der sündenbock von spatzenhausen – de Herbert B. Fredersdorf avec Beppo Brem
La comtesse Maritza ( gräfin Mariza ) de Rudolf Schündler avec Christine Görner
1959La belle et l’empereur / La belle menteuse ( die schöne lügnerin ) de Axel von Ambesser avec Jean-Claude Pascal
Hern Josefs letzte liebe – de Hermann Kugelstadt avec Gerlinde Locker
1960Der bauer als millionär – de Rudolf Steinboeck avec Käthe Gold
1961Geschichten aus dem Wienerwald – de Erich Neuberg avec Lotte Lang
Mariandl – de Werner Jacobs avec Waltraut Haas
Vivent les teenagers ! ( …Und du, mein schatz, bleibst hier ) de Franz Antel avec Vivi Bach
1962La chauve-souris ( die fledermaus ) de Géza von Cziffra avec Marika Rökk
Der verkaufte großvater – de Hans Albin avec Ruth Stephan
Drei liebesbriefe aus Tirol – de Werner Jacobs avec Trude Herr
Les fiançailles de Mariandl ( Mariandls heimkehr ) de Werner Jacobs avec Corneli Froboess
1963Kaiser Joseph und die bahnwärterstochter – de Axel Corti avec Inge Konradi
AUTRES PRIX :
      
    Prix d’honneur aux Prix du cinéma Germanique, Allemagne ( 1962 )
Fiche créée le 23 mai 2005 | Modifiée le 9 mars 2017 | Cette fiche a été vue 7775 fois
PREVIOUSGastone Moschin || Hans Moser || Grete MosheimNEXT