CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Bruno Kirby
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Heidemarie Hatheyer



Date et Lieu de naissance : 8 avril 1919 (Villach, Autriche)
Date et Lieu de décès : 11 mai 1990 (Zurich, Suisse)
Nom Réel : Heidemarie Nechansky

ACTRICE

C’est sous la présidence de Karl Seitz, premier Président de la République Autrichienne, qu’Heidemarie Nechansky voit le jour le 8 avril 1919, à Villach, une petite commune de Carinthie, dans le sud du pays. Après des études en communication, à Vienne, elle travaille quelques temps comme journaliste. Passionnée de théâtre, elle débute sa carrière artistique, au milieu des années trente, sur les planches d’un petit cabaret viennois appelé: «Atelier am Naschmarkt».

En 1936, sous le nom de Heidemarie Hatheyer, elle apparaît dans l’opérette à succès «Axel vor der himmelstür», avec Zarah Leander en vedette, sur une musique de Ralph Benatzky et des chansons de Paul Morgan et Hans Weigel. L’année suivante, elle est remarquée par Otto Falkenberg, directeur du Kammerspiele Theater, et signe un contrat de trois ans avec le prestigieux théâtre. Entre temps, le cinéaste Luis Trenker, à la recherche d’une jeune inconnue, l’engage pour tenir le rôle principal féminin, à ses côtés, dans «L’appel de la montagne». Le film remporte un franc succès, ce qui lui permet d’être engagée à long terme par les studios Tobis Films. Elle enchaîne alors en tête d’affiche dans «Frau Sixta» (1938) de Gustav Ucicky, «Zwischen strom und steppe» (1939) de Géza von Bolváry et «Ein ganzer Kerl» (1939) de Fritz Peter Buch.

En 1940, Hans Steinhoff dirige Heidemarie Hatheyer dans le film qui reste son plus grand triomphe: «La fille au vautour». Ce film l’élève au rang de star cinématographique du troisième reich. Alors que l’Allemagne est en guerre, elle joue dans une demi douzaine de productions en tête d’affiche. Elle n’en délaisse pas moins la scène, et en 1942, signe un nouveau contrat avec le Staatstheater de Berlin. À la fin du conflit, elle est placée sur la liste des artistes interdits de tournage. En effet, le gouvernement militaire allié la déclare coupable de complicité indirecte de l’extermination massive pendant les années de guerre. Cette accusation fait suite à son interprétation dans le film de Wolfgang Liebeneiner «Je suis un criminel ?» (1941). Elle y fait l’apologie de la nécessité de l’euthanasie des malades incurables et des aliénés. Elle se bat avec véhémence pour retrouver sa dignité, prétextant qu’elle n’exerçait que son métier.

Par la suite, Heidemarie Hatheyer se produit de nouveau sur les scènes du théâtre de Dusseldörff puis de Berlin. En 1949, elle reprend le chemin des plateaux de cinéma et interprète des rôles secondaires dans des comédies romantiques, des drames sentimentaux où des films de guerre, parmi lesquels: «La dernière ordonnance» (1951) de Rolf Hansen, «Les rats» (1955) de Robert Siodmak et «La faute du Dr. Frank» (1956) de Arthur Maria Rabenalt. En 1960, elle redevient une actrice indispensable de la scène allemande de par sa prestation dans la pièce «Médée», de Franz Grillparzer. En 1968, elle confirme son statut de star des planches dans «Mère Courage» de Bertolt Brecht. Parallèlement, elle apparaît dans quelques séries et films de télévision.

Finalement, les années quatre-vingt lui apportent la gloire. Elle reçoit un prix d’honneur du cinéma germanique et, en 1988, un prix d’interprétation pour «Martha Jellneck» de Kai Wessel. Le passé est enfin oublié. Heidemarie Hatheyer décède le 11 mai 1990, à Zurich en Suisse.

© Philippe PELLETIER

copyright
1937L’appel de la montagne / Le défi ( der berg ruft ! ) de Luis Trenker avec Herbert Dirmoser
1938Frau Sixta – de Gustav Ucicky avec Gustav Fröhlich
1939Zwischen strom und steppe / Pusztaliebe – de Géza von Bolváry avec Attila Hörbiger
Un beau gars ( ein ganzer kerl ) de Fritz Peter Buch avec Albert Matterstock
1940La fille au vautour ( die geierwally ) de Hans Steinhoff avec Sepp Rist
1941Suis-je un criminel ? / Suis-je un assassin ? ( ich klage an ) de Wolfgang Liebeneiner avec Paul Hartmann
1942Troublante Venise / Une nuit à Venise ( die nacht in venedig ) de Paul Verhoeven avec Harald Paulsen
L’implacable destin ( der große schatten ) de Paul Verhoeven avec Heinrich George
1943Man rede mir nicht von liebe – de Erich Engel avec Mathias Wieman
1944Regimentsmusik – de Arthur Maria Rabenalt avec Friedrich Domin
1945Mathilde Möhring ( ich glaube an dich ) de Rolf Hansen avec Paul Klinger
1949Wohin die züge fahren – de Boleslaw Barlog avec Carl Raddatz
Begegnung mit Werther – de Karl-Heinz Stroux avec Paul Dahlke
1950Dieser mann gehört mir – de Paul Verhoeven avec Gustav Fröhlich
Mathilde Möhring – de Rolf Hansen avec Grethe Weiser
Der mann, der zweimal leben wollte / Flucht in die berge – de Victor Tourjansky avec Olga Tschechowa
Vom teufel gejagt – de Victor Tourjansky avec Hans Albers
1951La dernière ordonnance ( das letzte rezept ) de Rolf Hansen avec Iván Petrovich
Dr. Holl, histoire d’un grand amour / Angelika ( Dr. Holl ) de Rolf Hansen avec Dieter Borsche
1952La mère et l’enfant ( mein herz darfst du nicht fragen ) de Paul Martin avec Paul Hörbiger
CM Ferientage : einmal anders – de Walter Pindter avec Mathias Wieman
1953Pünktchen und Anton – de Thomas Engel avec Paul Klinger
1954Héros en blanc ( sauerbruch : Das war mein leben ) de Rolf Hansen avec Ewald Balser
Amour sans illusion ( liebe ohne illusion ) de Erich Engel avec Curd Jürgens
1955Les rats ( die ratten ) de Robert Siodmak avec Maria Schell
L’aube de la vie ( du darfst nicht länger schweigen / das geheimnis einer mutter ) de Robert A. Stemmle avec Werner Hinz
1956Le docteur Vlimmen ( tierarst Dr. Vlimmen / skandal um Dr. Vlimmen ) de Arthur Maria Rabenalt avec Bernhard Wicki
Le paysan parjure ( der meineidbauer / Die sünderin vom Fernerhof ) de Rudolf Jugert avec Carl Wery
La faute du Dr. Frank ( die ehe des Dr. Med. Danwitz ) de Arthur Maria Rabenalt avec Maximilian Schell
1957Glücksritter – de Arthur Maria Rabenalt avec Paul Hubschmid
Et ne nous laissez pas tomber en tentation ( …Und fürhe uns night in versuchung ) de Rolf Hansen avec Rudolf Forster
1958Face à la mort ( Solange das herz schlägt / …und führe uns nicht in versuchung ) de Alfred Weidenmann avec O.E. Hasse
1961L’appel des oies sauvages ( ruf der wildgänse ) de Hans Heinrich avec Brigitte Horney
1964Le ranch de la vengeance / À balles perdues ( heiß weht der wind ) de Rolf Olsen avec Thomas Fritsch
1988Martha Jellneck – de Kai Wessel avec Dominique Horwitz
    Prix d’Or du cinéma d’interprétation féminine aux prix du cinéma germanique, Allemagne
AUTRES PRIX :
      
    Prix d’honneur aux Prix du cinéma Germanique, Allemagne ( 1984 )
Fiche créée le 25 mai 2005 | Modifiée le 13 mai 2013 | Cette fiche a été vue 4997 fois
PREVIOUSHurd Hatfield || Heidemarie Hatheyer || Raymond HattonNEXT