CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Herbert Marshall
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Heinrich George



Date et Lieu de naissance : 9 octobre 1893 (Stettin, Empire Allemand)
Date et Lieu de décès : 26 septembre 1946 (Sachsenhausen, Allemagne)
Nom Réel : Georg August Friedrich Schulz

ACTEUR
Image
1931 Sur le pavé de Berlin (Berlin – Alexanderplatz) de Piel Jutzi avec Maria Bard & Paul Westermeier
Image
1936 L’ennemi du peuple (ein volksfeind) de Hans Steinhoff avec Franziska Kinz, Carsta Löck & Hans Richter
Image
1938 Le cœur immortel (das unsterbliche herz) de Veit Harlan avec Kristina Söderbaum & Paul Wegener
Image
1940 Le maître de poste (der postmeister) de Gustav Ucicky avec Hilde Krahl, Ruth Hellberg & Hans Holt

Fils d’officier de marine, Georg August Friedrich Schulz vient au monde le 9 octobre 1893, à Stettin, ville portuaire de l’Empire Allemand(devenue la ville de Szczecin en Pologne). Dans les années dix, il apparaît sur scène dans quelques pièces à Berlin. À dix-neuf ans, il est engagé au théâtre de Kolberg. Quelques mois plus tard, il signe avec le Stadttheater de Bromberg et, en 1913, joue au Hoftheater de Neustrelitz. En 1914, le jeune acteur s’engage dans l’armée et participe à la première guerre mondiale. En 1917, blessé et démobilisé, il joue dans les théâtres de Dresde et de Francfort. En 1921, il retourne à Berlin travailler avec le grand Max Reinhardt, puis fonde, deux ans plus tard, sa propre troupe.

Au début des années vingt, sous le nom de Heinrich George, il entame une carrière au cinéma. Après quelques interprétations secondaires dans des productions historiques ou classiques, il obtient la consécration en 1926, avec «Metropolis», réalisé par Fritz Lang. Dès lors, son statut d’acteur change, et il s’accapare les rôles principaux. Il participe aussi, à Hollywood, aux versions germaniques des grands succès américains. Parmi les grands films muets de cette époque, nous pouvons citer: «Orient Express» (1927) avec Lil Dagover, «La dame au masque» (1928) avec Arlette Marchal, «Ange maudit» (1928) avec Anna May Wong, «Montagnes russes» (1928) avec Erna Morena, «Razzia» (1928) avec Lissy Arna et «Le forçat d’Istanbul» (1929) avec Betty Amann.

Dans les années trente, la situation politique allemande change. Heinrich George abandonne alors ses sympathies communistes pour pactiser avec le diable. Sa passion pour le spectacle est plus forte que sa conscience. Les films anti-sémites ou de propagande se succèdent: «Dreyfus» (1930) de Richard Oswald, «Le jeune hitlérien Quex» (1932) de Hans Steinhoff (premier film financé par le parti nazi), «Jeanne d’Arc» (1935) de Gustav Ucicky et «L’ennemi du peuple» (1936) de Hans Steinhoff. Dès 1937, Heinrich George est l’acteur officiel de la propagande nazie. En 1938, il épouse l’actrice Berta Drews, avec laquelle il aura deux fils, Jan et Götz, qui deviendront également comédiens.

Heinrich George dirige par ailleurs son propre théâtre: Le Schiller-Theater, et préfère désormais se consacrer à des comédies légères ou sentimentales, telles que: «Magda» (1938) aux côtés de Zarah Leander et «Le cœur immortel» (1939) avec Kristina Söderbaum. Cependant, en 1940, le Dr. Goebbels le rappelle à l’ordre et lui ordonne de jouer dans «Le juif Süss» de Veit Harlan. Heinrich retombe donc dans l’engrenage des films honteux, allant même jusqu’à en produire certains, parmi lesquels: «La parole est à la défense» (1942) avec Carla Rust, «Die degenhardts» (1943) avec Ilse Petri et «Das mädchen Juanita» (1943) avec Charlotte Schellhorn. Il termine sa carrière avec le pathétique «Citadelle des héros», toujours de Harlan, film en total contre-sens avec la réalité que son pays vit à cette époque.

À la fin de la guerre, Heinrich George est arrêté par les troupes Russes. Il est interné au camp de Hohenschönhausen, puis plus tard dans celui de Sachsenhausen. Il y meurt le 26 septembre 1946, d’une appendicectomie mal soignée, conséquences des mauvaises conditions de sa détention.

© Philippe PELLETIER

copyright
1921Le roman de Christine von Herre ( der roman der Christine von Herre ) de Ludwig Berger avec Agnes Straub
Lady Hamilton – de Richard Oswald avec Liane Haid
Kean – de Rudolf Biebrach avec Camilla Horn
1922Fridericus Rex – de Arzén von Cserépy avec Erna Morena
Die perlen der lady Harrison – de Heinz Herald avec Hanni Weisse
Lucrèce Borgia ( Lucrezia Borgia ) de Richard Oswald avec Conrad Veidt
Das fränkische lied – de Hubert Moest & Friedrich Weissenberg avec Hertha von Walther
Lola Montez ( Lola Montez, die tänzerin des königs ) de Willi Wolff avec Ellen Richter
1923Loulou ( erdgeist ) de Leopold Jessner avec Asta Nielsen
Le soleil de Saint-Moritz ( die sonne von St. Moritz ) de Friedrich Weissenberg & Hubert Moest avec Hans Wassmann
L’homme au bord de la route ( der mensch am wege ) de William Dieterle avec Marlene Dietrich
Quarantaine ( quarantäne ) de Max Mack avec Oscar Marion
1924Sans direction ( steuerlos ) de Gennaro Righelli avec Rosa Valetti
Devoir et avoir ( soll und haben ) de Carl Wilhelm avec Olga Tschechowa
Zwischen morgen und morgen – de Friedrich von Maydell avec Rosa Valetti
1925She / Mirakel del liebe – de Leander De Cordova & G.B. Samuelson avec Betty Blythe
La bataille navale de Skagerak ( die schlacht am Skagerak / die versunkene flotte ) de Manfred Noa avec Hans Albers
1926Metropolis – de Fritz Lang avec Brigitte Helm
La casemate blindée ( das panzergewölbe ) de Lupu Pick avec Sig Arno
Überflüssige menschen – de Aleksandr Razumnyj avec Werner Krauss
1927Das meer – de Peter Paul Felner avec Olga Tschechowa
Orient Express ( Orienexpress ) de Wilhelm Thiele avec Lil Dagover
Bigamie – de Jaap Speyer avec Maria Jacobini
Les parias / Pris dans les bas-fonds de Berlin ( die ausgestoßenen ) de Martin Berger avec Fritz Kortner
Les serfs ( die leibeigenen ) de Richard Eichberg avec Mona Maris
1928La dame au masque ( die dame mit der maske ) de Wilhelm Thiele avec Arlette Marchal
Ange maudit ( schmutziges geld / song ) de Richard Eichberg avec Anna May Wong
Théâtre ( das letzte souper / der schüß in der großen oper ) de Mario Bonnard avec Marcella Albani
Das letzte fort – de Curtis Bernhardt avec Rolla Norman
Montagnes russes ( rutschbahn ) de Richard Eichberg avec Harry Hardt
L’homme à la grenouille ( der mann mit dem laubfrosch ) de Gerhard Lamprecht avec Julia Serda
Razzia ( kinder der straße ) de Carl Boese avec Lissy Arna
1929Le forçat d’Istanbul ( der sträfling aus Stambul / die zwei frauen des Thomas Zezi ) de Gustav Ucicky avec Betty Amann
Manolesco roi des voleurs / Manolesco prince des sleepings ( Manolescu / Manolescu – Der könig der hochstapler ) de Victor Tourjansky avec Ivan Mosjoukine
Sprengbagger 1010 – de Carl Ludwig Achaz-Duisberg avec Gertrud Arnold
1930Les hommes en cage ( menschen im käfig / das kap der verlorenen ) de Ewald André Dupont avec Tala Birell
Le procureur Hallers ( der andere / staatsanwalt Hallers ) de Robert Wiene avec Käthe von Nagy
L’affaire Dreyfus / Dreyfus / Le procès Dreyfus ( der fall Dreyfus ) de Richard Oswald avec Fritz Kortner
1914, fleurs meurtries ( 1914, die letzten tage vor dem Weltbrand ) de Richard Oswald avec Oskar Homolka
L’homme qui assassina ( der mann, der den mord beging / nächte am Bosporus ) de Curtis Bernhardt avec Erich Ponto
1931Sur le pavé de Berlin ( Berlin – Alexanderplatz ) de Piel Jutzi avec Maria Bard
Les hommes derrière les barreaux ( menschen hinter gittern ) de Paul Féjos avec Dita Parlo
Wir schalten um auf Hollywood – de Frank Reicher avec Nora Gregor
1932Goethe lebt...! – de Eberhard Frowein avec Tina Debüser
Le jeune Hitlérien Quex ( Hitlerjunge Quex : Ein film vom opfergeist der deutschen jugend / Hitlerjunge Quex ) de Hans Steinhoff avec Jürgen Ohlsen
1933Jeunesse bouleversée ( reifende jugend ) de Carl Froelich avec Hertha Thiele
Péniche M 17 / Au fil de l’eau ( schleppzug M 17 ) de Heinrich George & Werner Hochbaum avec Maria Schanda
Le pardon du marin ( das meer ruft ) de Hans Hinrich avec Erika Helmke
1934Le fanion des sept braves / Hermine et les sept lurons ( Hermine und die sieben aufrechten / das fähnlein der sieben Aufrechten ) de Frank Wisbar avec Käthe Haack
Stützen der gesellschaft – de Douglas Sirk avec Maria Krahn
1935Jeanne d’Arc ( das mädchen Johanna ) de Gustav Ucicky avec Angela Salloker
Nuit de carnaval ( nacht der werwandlung / demaskierung ) de Hans Deppe avec Ellen Frank
Wenn der hahn kräft – de Carl Froelich avec Marianne Hoppe
1936Stenka Razine, l’aigle de la Volga ( Stjenka Rasin / Wolga, Wolga ) de Alexandre Volkoff avec Hans Adalbert Schlettow
Die große und die kleine welt / Die große und die kleine glück – de Johannes Riemann avec Adele Sandrock
L’ennemi du peuple ( ein volksfeind ) de Hans Steinhoff avec Franziska Kinz
1937La folle imposture ( verprich mir nichts ! ) de Wolfgang Liebeneiner avec Luise Ullrich
Ball im metropol – de Fran Wisbar avec Elsa Wagner
Unternehmen Michael – de Karl Ritter avec Beppo Brem
Der biberpelz – de Jürgen von Alten avec Ida Wüst
Sylvelin ( frau Sylvelin ) de Herbert Maisch avec Alfred Abel
1938Les étoiles brillent / Vedettes follies ( es leuchten die sterne ) de Hans H. Zerlett avec La Jana
    Seulement apparition
Magda ( heimat ) de Carl Froelich avec Zarah Leander
Le cœur immortel ( das unsterbliche herz ) de Veit Harlan avec Kristina Söderbaum
1939Une cause sensationnelle ( sensationsprozess Casilla ) de Eduard von Borsody avec Lissy Arna
Pedro soll hängen – de Veit Harlan avec Maria Landrock
1940Le maître de poste ( der postmeister ) de Gustav Ucicky avec Hilde Krahl
Le juif Süss ( jud Süß ) de Veit Harlan avec Ferdinand Marian
Friedrich Schiller ( Friedrich Schiller – Der triumph eines genies ) de Herbert Maisch avec Dagny Sewaes
Die räuber – de Herbert Maisch avec Hannelore Schroth
1941Hochzeit auf dem Bärenhof – de Carl Froelich avec Ilse Werner
L’implacable destin ( der große schatten ) de Paul Verhoeven avec Heidemarie Hatheyer
Wien 1910 – de E.W. Emo avec Rosa Albach-Retty
Andreas Schlüter – de Herbert Maisch avec Paul Dahlke
1942Le vengeur ( schicksal ) de Géza von Bolváry avec Werner Hinz
La parole est à la défense ( der verteidiger hat das wort ) de Werner Klinger avec Carla Rust
    + production
1943Die degenhardts – de Werner Klingler avec Ilse Petri
    + production
Das mädchen Juanita / Frau über bord – de Wolfgang Staudte avec Charlotte Schellhorn
    + production
1944La citadelle des héros ( Kolberg / 30. Januar 1945 ) de Veit Harlan avec Kristina Söderbaum
Solistin Anna Alt / Wenn die musik nicht wär’ – de Conrad Fischer avec Ursula Grabley
    Seulement production
La vie continue ( das leben geht weiter ) de Wolfgang Liebeneiner avec Viktor de Kowa
1945Dr. phil. Doederlein – de Werner Klinger avec Marianne Simson
    + production
Fiche créée le 22 mai 2005 | Modifiée le 12 décembre 2016 | Cette fiche a été vue 9476 fois
PREVIOUSGötz George || Heinrich George || Olga Georges-PicotNEXT