CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Andréas Voutsinas
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Helen Twelvetrees



Date et Lieu de naissance : 25 décembre 1908 (Brooklyn, New York, USA)
Date et Lieu de décès : 13 février 1958 (Harrisburg, Pennsylvanie, USA)
Nom Réel : Helen Marie Jurgens

ACTRICE

Helen Marie Jurgens naît le 25 décembre 1908, à Brooklyn dans l’état de New York. Elle suit des études à la Brooklyn Heights Seminary, puis intègre l’Académie Américaine d’Arts Dramatiques. En 1927, elle épouse Clark Twelvetrees et débute peu après au théâtre, sous son nom d’épouse. En 1928, Helen Twelvetrees est déjà une actrice confirmée de la scène new-yorkaise. Hollywood s’intéresse à son talent vocal pour remplacer les actrices du cinéma muet qui n’ont pas réussi la transition avec le cinéma parlant. Très rapidement, elle signe un premier contrat avec la Twentieth Century Fox, et tourne coup sur coup, dans trois films: «Amour de gosses» de Alfred L. Werker, auprès de Carmel Myers, fin 1928, et l’année suivante dans «The ghost talk» de Lewis Seiler et «Words and music» de James Tinling aux côtés de John Wayne, alors débutant. Après un différent avec les dirigeants du studio, largement relaté et amplifié par la presse, son contrat est rompu.

En 1930, Helen Twelvetrees intègre Pathé-RKO. Ses nouveaux patrons, enthousiasmés par son talent et sa beauté, décident d’en faire la nouvelle star du studio. Après quelques films tests concluants, elle partage l’affiche avec Ricardo Cortez et Phillips Holmes dans «Son homme» (1930) de Tay Garnett. Certains critiques la compare déjà à la grande Lillian Gish (comparaison quelque peu exagérée). Par la suite, elle donne la réplique à quelques unes des plus grandes stars masculines des années trente, parmi lesquelles: William Boyd dans «Le désert rouge» (1931) de Howard Higgin, John Barrymore dans «La loi ordonne» (1932) de George Archainbaud et Maurice Chevalier dans «Monsieur Bébé» (1933) de Norman Taurog. En 1931, elle divorce de Clark Twelvetrees, devenu alcoolique, et se remariera à deux reprises: avec courtier immobilier Frank Woody, père de son fils Jack, puis avec un ancien capitaine de l’US Air Force devenu exploitant agricole, Conrad Payne.

Par la suite, sa carrière prend une tournure difficile. Presque tous ses films sont des échecs commerciaux, elle n’a, hélas, pas eut la chance de travailler pour de grands cinéastes. Helen Twelvetrees s’attire les foudres des critiques qui ne sont hélas pas très tendres à son égard. Certains l’accuse de sur-jouer, d’autres disent d’elle qu’elle serait la partenaire idéale de la vedette canine, Rintintin! Ereintée par la presse, qui ne l’épargne guère, les studios décident alors de lui attribuer uniquement des rôles secondaires dans des films médiocres. En 1939, après le tournage de «Unmarried» de Kurt Neumann auprès de Buster Crabbe, son contrat n’est pas renouvelé. Et aucune autre maison de production ne veut prendre le risque de l’engager. Elle est devenue personnage «non grata».

Helen Twelvetrees décide alors de revenir a son premier amour, le théâtre. C’est à Broadway, qu’elle fait son retour sur scène avec la pièce «Boudoir» (1941), écrite et mise en scène par Jacques Deval, qui hélas ne reste à l’affiche que pour onze représentations. Sa carrière est terminée. Elle se retire alors dans sa propriété de Pennsylvanie… elle a tout juste trente ans. Helen Twelvetrees disparaît alors définitivement de la vie publique, et on n’entend plus parler d’elle. Le 13 février 1958, elle meurt à Harrisburg en Pennsylvanie, d’une overdose accidentelle de sédatifs. Son corps fut incinéré et enterré dans une tombe anonyme dans le petit cimetière de Middletown, proche d’Harrisburg.

© Philippe PELLETIER

copyright
1928Amour de gosses ( blue skies ) de Alfred L. Werker avec Carmencita Johnson
1929The ghost talks – de Lewis Seiler avec Charles Eaton
Words and music – de James Tinling avec John Wayne
1930The grand parade – de Fred C. Newmeyer avec Fred Scott
La revanche / Le tourbillon ( swing high ) de Joseph Santley avec George Fawcett
Son homme ( her man ) de Tay Garnett avec Phillips Holmes
The cat creeps – de Rupert Julian & John Willard avec Neil Hamilton
Millie – de John Francis Dillon avec Joan Blondell
1931Le désert rouge ( the painted desert ) de Howard Higgin avec William Boyd
A woman of experience / Registered woman – de Harry Joe Brown avec ZaSu Pitts
Chicago ( bad company ) de Tay Garnett avec Ricardo Cortez
La danseuse de Panama / Gangsters de Broadway ( Panama Flo ) de Ralph Murphy avec Charles Bickford
1932La loi ordonne ( state’s attorney / Cardigan’s last case ) de George Archainbaud avec John Barrymore
Unashamed – de Harry Beaumont avec Lewis Stone
Young bride / Love starved / Verneer – de William A. Seiter avec Eric Linden
Is my face red ? – de William A. Seiter avec Ricardo Cortez
1933Monsieur Bébé ( a bedtime story ) de Norman Taurog avec Maurice Chevalier
My woman – de Victor Schertzinger avec Walter Brennan
Son dernier combat / Roi pour une nuit ( king for a night ) de Kurt Neumann avec Chester Morris
Disgraced ! – de Erle C. Kenton avec Bruce Cabot
1934Nuits de New York ( now I’ll tell / Now I’ll tell you / when New York sleeps ) de Edwin J. Burke avec Spencer Tracy
She was a lady – de Hamilton MacFadden avec Ralph Morgan
All men are enemies – de George Fitzmaurice avec Hugh Williams
One hour late – de Ralph Murphy avec Conrad Nagel
CM Screen snapshots series 14, No. 1 – de Ralph Staub avec Arline Judge
    Seulement apparition
1935Times Square lady – de George B. Seitz avec Virginia Bruce
The spanish cape mystery – de Lewis D. Collins avec Donald Cook
She gets her man – de William Nigh avec Ward Bond
Frisco waterfront / When we look back – de Arthur Lubin & Joseph Santley avec Ben Lyon
1936Thoroughbred – de Ken G. Hall avec John Longden
1937Hollywood round-up – de Ewing Scott avec Buck Jones
1938Le parfum de la dame traquée ( persons in hiding ) de Louis King avec Dennis Morgan
1939Le retour du gangster ( unmarried / night club hostess ) de Kurt Neumann avec Buster Crabbe
Fiche créée le 24 octobre 2005 | Modifiée le 12 septembre 2015 | Cette fiche a été vue 4540 fois
PREVIOUSBen Turpin || Helen Twelvetrees || Mary Tyler MooreNEXT