CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Alexis Arquette
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Helmut Griem



Date et Lieu de naissance : 6 avril 1932 (Hambourg, Allemagne)
Date et Lieu de décès : 19 novembre 2004 (Munich, Allemagne)
Nom Réel : Helmut Griem

ACTEUR

Fils d’un fonctionnaire, Helmut Griem voit le jour le 6 avril 1932, à Hambourg, grande cité portuaire du Nord de l’Allemagne. C’est dans cette même ville qu’il grandit et entame des études de philosophie. Pour payer ses cours, il travaille comme ouvrier dans le bâtiment ou comme docker sur le port. Parallèlement, il se passionne pour le théâtre et commence à jouer, avec un certain succès, dans la troupe du Théâtre de Hambourg.

Doté d’un physique avantageux et d’une certaine présence, le jeune homme est très vite remarqué par des chercheurs de talent, dans une Allemagne en pleine renaissance culturelle. À la fin des années cinquante, le jeune acteur reçoit des offres des théâtres de Munich, Cologne puis du Burgtheater de Vienne où il confirme son talent en interprétant successivement: le Roi dans «Richard II» de William Shakespeare, le Prince dans «Le Prince de Hambourg» et Tom Wingfield dans «La ménagerie de verre» de Tennessee Williams. En 1959, il fait des débuts prometteurs au cinéma dans «La fabrique des officiers SS» de Frank Wisbar, pour lequel il gagne un prix lors de la cérémonie des Prix Bambi du cinéma.

Dans les années soixante, la carrière de Helmut Griem est surtout consacrée à la scène. Il apparaît aussi dans plusieurs productions télévisées de qualité et compose quelques rôles peu convaincants pour le grands écran, parmi lesquels le marin Glenn Dierks dans «Bis zum ende aller tage» (1961) de Franz Peter Wirth et Paul, le médecin amoureux de Harriet Andersson dans «Barbara et les hommes» (1961). En 1962, on le voit également aux côtés de Mylène Demongeot dans le film français «À cause, à cause d’une femme» de Michel Deville. C’est finalement le grand cinéaste Luchino Visconti qui l’impose au cinéma en 1969, dans «Les damnés», où il joue le S.S. bisexuel Aschenbach aux côtés de Dirk Bogarde et Ingrid Thulin.

En 1971, Helmut Griem revient au cinéma avec un personnage de la même veine, celui du débauché Maximilien von Heune dans la comédie musicale de Bob Fosse «Cabaret» avec Liza Minnelli. L’année suivante, il retrouve Visconti pour un rôle secondaire, celui du comte Dürckheim, dans «Le crépuscule des dieux» aux côtés de Helmut Berger, Silvana Mangano et Trevor Howard. En 1976, il est l’ambitieux Commandant Simeon dans «Le désert des Tartares» de Valerio Zurlini.

Par la suite, Helmut Griem se partage avec un égal plaisir entre le théâtre, le petit et le grand écran. Pour le cinéma, il joue dans plusieurs productions internationales mais ne rencontre pas de rôles à la hauteur de son talent, à l’exception de sa participation dans «La passante du Sans-Souci» (1981) avec Romy Schneider. La télévision lui offre de bien meilleurs rôles dans des productions de qualité, telles que: Edouard dans «Les affinités électives» (1981) de Claude Chabrol, Alexandre Menchikov dans «Pierre le Grand» (1986) de Marvin J. Chomsky, le Maréchal Rommel dans «Le complot pour tuer Hitler» (1990) de Lawrence Schiller et Widukind dans «Charlemagne, le prince à cheval» (1993) de Clive Donner.

Helmut Griem s’éteint discrètement le 19 novembre 2004, suite à une brève mais terrible maladie, dans un hôpital de Munich, en Allemagne.

© Philippe PELLETIER

copyright
1959La fabrique des officiers SS ( fabrik der offiziere ) de Frank Wisbar avec Horst Frank
    Bambi du meilleur acteur de la nouvelle génération aux Prix Bambi, Allemagne
1961Le rêve de mademoiselle Tout-le-Monde / Le rêve de Lieschen Mueller ( der traum von lieschen Müller ) de Helmut Käutner avec Sonja Ziemann
Barbara et les hommes ( Barbara / Barbara – Wild wie das meer ) de Frank Wisbar avec Harriet Andersson
Anna Suh, la fille de Hong-Kong ( bis zum ende aller tage ) de Franz Peter Wirth avec Ursula Lillig
1962Oggi a Berlino – de Piero Vivarelli avec Nana Osten
À cause, à cause d’une femme – de Michel Deville avec Mylène Demongeot
1969Les damnés ( the damned / la caduta degli dei ) de Luchino Visconti avec Ingrid Thulin
1970L’évasion du capitaine Schluetter ( the McKenzie break / wolfpack ) de Lamont Johnson avec Brian Keith
1971Cabaret ( cabaret goodbye Berlin ) de Bob Fosse avec Liza Minnelli
Die moral der Ruth Halbfass – de Volker Schlöndorff avec Senta Berger
1972Le crépuscule des dieux ( Ludwig ) de Luchino Visconti avec Helmut Berger
1974Les enfants de la rage ( children of rage ) de Arthur Allan Seidelman avec Olga Georges-Picot
1975Le clown ( ansichten eines clowns ) de Vojtech Jasny avec Hanna Schygulla
1976Le voyage des damnés ( voyage of the damned ) de Stuart Rosenberg avec Faye Dunaway
Le désert des Tartares ( il deserto dei Tartari ) de Valerio Zurlini avec Max von Sydow
1977La cellule de verre ( die gläserne zelle ) de Hans W. Geissendörfer avec Brigitte Fossey
DO L’Allemagne en automne ( Deutschland im herbst ) de Rainer Werner Fassbinder, Alf Brustellin, Hans Peter Cloos, Alexander Kluge, Maximiliane Mainka, Beate Mainka- Jellinghaus, Edgar Reitz, Katja Rupé, Volker Schlöndorff, Peter Schubert & Bernhard Sinkel avec Heinz Bennett
1978Mannen i skuggan – de Arne Mattsson avec Richard Warwick
Les rendez-vous d’Anna – de Chantal Akerman avec Aurore Clément
La percée d’Avranches ( breakthrough / Steiner: Das eiserne kreuz, 2.Teil / Sergeant Steiner ) de Andrew V. McLaglen avec Richard Burton
1979La maladie de Hambourg ( die Hamburger krankheit ) de Peter Fleischmann avec Fernando Arrabal
1980Kaltgestellt – de Bernhard Sinkel avec Martin Benrath
Stachel im fleisch – de Heidi Genée avec Barbara Lass
1981Malou – de Jeanine Meerapfel avec Ingrid Caven
La passante du Sans-Souci / La passante – de Jacques Rouffio avec Romy Schneider
1982La temptation ( versuchung ) de Krzysztof Zanussi avec Maja Komorowska
1985Caspar David Friedrich – Grenzen der zeit – de Peter Schamoni avec Sabine Sinjen
1986La seconde victoire ( the second victory / die narbe / der zweite sieg ) de Gerald Thomas avec Wolfgang Preiss
1987Faust : Vom himmel durch die welt zur hölle – de Dieter Dorn avec Cornelia Froboess
1988Hard days, hard nights – de Horst Königstein avec Rita Tushingham
1989A proposito di quella strana ragazza – de Marco Leto avec Joely Richardson
1990Shooting stars – de Chris Bernard avec Sharon Duce
1992Verlassen sie bitte ihren mann ! – de Reinhard Schwabenitzky avec Elfi Eschke
1994Brennendes herz – de Peter Patzak avec Dominique Sanda
Fiche créée le 30 mai 2005 | Modifiée le 11 mai 2017 | Cette fiche a été vue 7170 fois
PREVIOUSLucas Gridoux || Helmut Griem || Andy GriffithNEXT