CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Goffredo Alessandrini
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Henri Alibert



Date et Lieu de naissance : 3 décembre 1889 (Carpentras, France)
Date et Lieu de décès : 23 janvier 1951 (Marseille, France)
Nom Réel : Henri Allibert

ACTEUR
Image
1933 Au pays du soleil – de Robert Péguy avec Pola Illéry, Gorlett, Edouard Delmont, Rellys & Lisette Lanvin
Image
1935 Arènes joyeuses – de Karl Anton avec Lisette Lanvin, Lucien Baroux, André Alerme, Rellys & Sinoël
Image
1939 Les gangsters du Château d’If – de René Pujol avec Betty Stockfeld, Germaine Roger & Pierre Larquey
Image
1945 Au pays des cigales – de Maurice Cam avec Gorlett, Paulette Arnoux, Hélène Garaud & René Génin

Henri Alibert est né Henri Allibert (avec deux «L»), le 3 décembre 1889 à Carpentras entre le Mont Ventoux et les monts du Vaucluse. Il est adolescent quand ses parents se séparent; il s’installe alors avec sa mère, ses frères et ses sœurs, en Avignon où il devient apprenti pâtissier. Le chant l’attire, il aime se faire entendre en famille puis dans les cafés où il est serveur. À quinze ans, il chante pour la première fois en soliste à Monteux et interprète des chansons du répertoire Mayol. On l’annonce comme le Mayol miniature. Mais il fait ses vrais débuts de chanteur en 1907 au Palace et dans les cafés-concerts d’Avignon. Mitron la journée, chanteur le soir et les dimanches, il n’en restera pas là.

Après un passage à Paris où il continue à imiter son idole, Henri Alibert est appelé sous les drapeaux à Marseille de 1908 à 1910. Sitôt libéré de ses obligations militaires, le voilà reparti pour la capitale. Il chante au concert Concordia jusqu’en 1912. Le 24 octobre de cette même année, il convole en justes noces à Marseille avec Elisa Rosalie Espanet, pianiste virtuose qui n’est autre que la fille du célèbre Vincent Scotto. C’est le début d’une longue et fructueuse collaboration entre les deux hommes qui est entre autres à l’origine de la création du célèbre «Mon Paris» interprété sans accent méditerranéen. Deux ans plus tard, il connaît à nouveau le succès avec «Dans ma péniche» et «Pouet pouet». Il participe ensuite à une tournée dans toute la France qui le conduit jusqu’à l'Alcazar de Marseille. C’est la consécration. Cette montée vertigineuse est malheureusement stoppée par une mobilisation dans une section de mitrailleurs du Troisième Régiment d’Infanterie. On l’envoie alors chanter dans les lignes arrières pour raviver le moral des troupes. Démobilisé en 1917, il repart aussitôt vers Marseille et troque vite son habit militaire contre celui de lyrique, pour remonter sur les planches du Casino de la plage. Il se dirige vers la revue. Il devient en 1928 une vedette incontournable. Deux ans plus tard, il fait sa première apparition au cinéma dans «Cendrillon de Paris» au côté de Colette Darfeuil.

Marcel Pagnol venant de rencontrer un énorme succès grâce aux deux premiers volets de sa trilogie au Théâtre des Variétés, Henri Alibert va avoir l’idée de créer des opérettes marseillaises. Il est aidé dans cette entreprise par son beau-père et participe souvent à l’écriture des livrets. En 1929, il est à l’affiche de «Elle est à vous», vont suivre alors plusieurs opérettes jusqu’en 1943. En 1936, il obtient le grand prix du disque avec «Le noël des petits santons». En 1945, il se tourne vers la composition de chansons. Il dirigera aussi le Théâtre des Deux Ânes, la Scala, l’Empire et le Théâtre des Variétés où seront créées ses meilleures pièces. Un grand nombre d’entre elles seront adaptées au cinéma, parmi lesquelles: «Au pays du soleil» (1933) avec Pola Illéry, «Trois de la marine» (1934) avec Betty Stockfeld, «Arènes joyeuses» (1935) avec Lisette Lanvin, «Les gangsters du Château d’If» (1939) avec Germaine Roger ou «Au pays des cigales» (1945) avec Paulette Arnoux.

En 1949, Henri Alibert est victime d’un grave accident de voiture. La maladie vient se greffer à la suite de cet accident, il ne se remettra pas de ces tristes évènements et meurt dans sa villa de la corniche à Marseille le 23 janvier 1951, il a 62 ans. Il repose au cimetière Saint Pierre de Marseille dans le même tombeau que Vincent Scotto qui l’a rejoint l’année suivante.

© Gérard FRAPPÉ

copyright
1930Cendrillon de Paris – de Jean Hémard avec Colette Darfeuil
1931 CM L’école de ciné – de Henri Diamant-Berger avec Charlotte Lysès
1932 CM Cocktail – de ?
1933Au pays du soleil – de Robert Péguy avec Pola Illéry
    + auteur de l’œuvre originale & scénario
1934Trois de la marine – de Charles Barrois avec Betty Stockfeld
    + auteur de l’œuvre originale
1935Arènes joyeuses – de Karl Anton avec Lisette Lanvin
    + auteur de l’œuvre originale
1938 DO La vie des artistes – de Bernard-Roland avec Ded Rysel
    Seulement apparition
1937Titin des Martigues – de René Pujol avec Paulette Dubost
Un de la Canebière – de René Pujol avec Germaine Roger
    + auteur de l’œuvre originale
1939Les gangsters du Château d’If – de René Pujol avec Betty Stockfeld
    + auteur de l’œuvre originale
Le roi des galéjeurs – de Fernand Rivers avec Claude May
    + dialogues & scénario
1945L’affaire du Grand Hôtel – de André Hugon avec Noël Roquevert
Au pays des cigales – de Maurice Cam avec Paulette Arnoux
    + auteur de l’œuvre originale
1946 CM Un petit cabanon & Adieu Venise provençale – de Antoine Toé
    + chansons
Fiche créée le 28 août 2010 | Modifiée le 28 novembre 2012 | Cette fiche a été vue 4581 fois
PREVIOUSMuhammad Ali || Henri Alibert || Elizabeth AllanNEXT