CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Corinne Calvet
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Henri Baudin



Date et Lieu de naissance : 11 mars 1882 (Lyon, France)
Date et Lieu de décès : 2 octobre 1953 (Vienne-en-Arthies, France)
Nom Réel : Henri Pierre Baudin

ACTEUR
Image
1924 Salammbô – de Pierre Marodon avec Jeanne de Balzac, Rolla Norman, Victor Vina & Raphaël Lievin
Image
1925 Sans famille – de Georges Monca & Maurice Kéroul avec Leslie Shaw, Denise Lorys & Marie-Ange Fériel
Image
1927 L’enfer de l’amour (liebeshölle) de Carmine Gallone &Viktor Bieganski avec Olga Tschechowa
Image
1930 L’étrange fiancée – de Georges Pallu avec Lilian Constantini, Frédéric Mariotti & Jan W. Speerger

Issu d’une famille d’artistes, son père est artiste-peintre, Henri Baudin voit le jour à Lyon le 11 mars 1882. Après ses études, il s’inscrit aux Beaux-Arts puis exerce les métiers de sculpteur-décorateur dans différents ateliers et de professeur de piano. Parallèlement, il fréquente le Conservatoire et joue les utilités dans plusieurs théâtres avant de se joindre à une troupe de comédiens ambulants. Au milieu des années 1910, il s’installe à Paris. Il intègre la compagnie de Gabrielle Réjane dans son théâtre de la Rue Blanche et travaille au Théâtre des Arts (futur Théâtre Hébertot). On le voit, entre autres, dans les drames lyriques «Polyphème» de Albert Samain et «Sapho» de Jules Massenet ou dans la pièce «Monsieur Beverley» de Georges Berr et Louis Verneuil.

Entre-temps, Henri Baudin fait ses débuts au cinéma, en 1916, dans «Sous les phares» de André Hugon. Après quatre ans d’absence des écrans consacrés à la scène, il revient en 1920, pour être le partenaire de Huguette Duflos dans «Le piège de l’amour» et de Lina Cavalieri dans «L’idole brisée». La même année, il donne la réplique à sa femme, Céline James, dans le sérial en huit épisodes «Les trois graines noires» réalisé en Normandie par Maurice Chaillot. Au temps du cinéma muet, il incarne ensuite Antoine Macquart dans «L’assommoir» (1921 ) de Maurice de Marsan et Charles Maudru, tiré du roman éponyme de Emile Zola; le comte de Rochefort dans «Les trois mousquetaires», adaptation de l’œuvre de Alexandre Dumas père, par Henri Diamant-Berger; le rôle-titre de «Sarati, le terrible» (1922) filmé en Algérie par René Hervil et Louis Mercanton; le Roi Henri IV dans «La bouquetière des innocents» (1922) de Jacques Robert; le professeur Aldrich dans «Terreur» (1923) de Edward José et Gérard Bourgeois où il est partenaire de la grande vedette américaine Pearl White; l’esclave grec Spendius dans «Salammbô» (1924) de Pierre Marodon d’après Gustave Flaubert ou le personnage biblique Isaac dans «Le berceau de Dieu» (1926) de Fred Leroy-Granville. Cet acteur de talent peut tout jouer, comme Lon Chaney, grâce à son aptitude à se métamorphoser en utilisant ses propres techniques de maquillage.

Henri Baudin est également un acteur apprécié à l’étranger. Il est distribué dans des films allemands qui ont pour tête d’affiche, Lotte Neumann, Olga Engl ou Olga Tschechowa. Il travaille en Italie pour «La vengeance» (1922), avec le cinéaste russe Yakov Protazanov pour «Le sens de la mort» (1921) et avec l’espagnol Benito Perojo pour «Toute la vie» (1923). Sa notoriété lui permet également d’être employé par Abel Gance pour un rôle secondaire, celui du berger Santo-Ricci dans son «Napoléon» (1927) magistralement incarné par Albert Dieudonné. Avec l’arrivée du cinéma parlant, Henri Baudin tourne encore quelques films dont «La chanson des nations» (1931) de Maurice Gleize et Rudolf Meinert auprès de la ravissante Dolly Davis, une seconde version de Henri Diamant-Berger des «Trois mousquetaires» (1932) et un court-métrage avec Fernandel en 1932.

En 1929, Henri Baudin achète un moulin de vingt-huit pièces au lieu dit les Millonets à Vienne-en-Arthies où il se retire définitivement au milieu des années trente. L’acteur est tombé amoureux de cet endroit au cœur du Vexin alors qui tournait «Le cheminot» de Georges Monca et Maurice Kéroul en 1926. C’est là qu’il meurt le 2 octobre 1953.

© Pascal DONALD – Source Mon Ciné Nr. 26 du mois d’août 1922.

copyright
1916Sous les phares – de André Hugon avec Marie-Louise Derval
1920Le piège de l’amour – de Alexandre Ryder avec Huguette Duflos
L’idole brisée – de Maurice Mariaud avec Lina Cavalieri
Les trois graines noires – de Maurice Challiot avec Hugues de Bagratide
    Sérial en 8 épisodes
    1 : Titre inconnu
    2 : Titre inconnu
    3 : Titre inconnu
    4 : Titre inconnu
    5 : Titre inconnu
    6 : Titre inconnu
    7 : Titre inconnu
    8 : Titre inconnu
1921Le sens de la mort – de Yakov Protazanov avec Sandra Milovanoff
L’assomoir – de Charles Maudru & Maurice de Marsan avec Louise Sforza
    Film en 4 parties
    1 : Vers la destinée
    2 : La pente fatale
    3 : Le poison de Paris
    4 : Sa majesté l’alcool
Les trois mousquetaires – de Henri Diamant-Berger avec Aimé Simon-Girard
    Sérial en 14 épisodes
    1 : L’auberge de Meung
    2 : Les mousquetaires de M. de Tréville
    3 : La lingère du Louvre
    4 : Pour l’honneur de la Rein
    5 : Les ferrets de diamant, 1ère partie
    6 : Les ferrets de diamant, 2ème partie
    7 : Le bal des échevins
    8 : Le pavillon d’Estrées
    9 : Les conquêtes de d’Artagnan
    10 : L’auberge du Colombier Rouge
    11 : Le conseil des mousquetaires
    12 : Milady prisonnière
    13 : Le couvent de Béthune
    14 : La vengeance des mousquetaires
1922L’homme qui pleure – de Louis d’Hée et Louis de Vérande avec Charles de Rochefort
La boutiquière des innocents – de Jacques Robert avec Liliane Constantini
La vengeance – de Georges Durand avec Ethel Joyce
Sarati, le terrible – de Louis Mercanton & René Hervil avec Ginette Maddie
1923Pour toute la vie ( para toda la vida ) de Benito Perojo avec Simone Vaudry
Le petit Jacques – de Georges Raulet & Georges Lannes avec Hélène Darly
    Film en 2 parties
    1 : Un meurtre
    2 : Le martyre de Rambert
La porteuse de pain – de René Le Somptier avec Suzanne Desprès
    Film en 4 parties
    1 : Le crime
    2 : L’évadée de Clermont
    3 : Maman Lison
    4 : Les métamorphoses d’Ovide
Le cousin Pons – de Jacques Robert avec André Nox
Terreur ( the perils of Paris / terror ) de Edward José & Gérard Bourgeois avec Pearl White
1924L’arriviste – de André Hugon avec Jeanne Helbling
Salammbô – de Pierre Marodon avec Jeanne de Balzac
1925Sans famille – de Georges Monca & Maurice Kéroul avec Leslie Shaw
    Sérial en 6 épisodes
    1 : Pour l’argent
    2 : Enfant trouvé
    3 : Au hasard des grands chemins
    4 : malheur passe
    5 : Une étrange famille
    6 : Les deux frères
1926La fille des pachas – de Adrien Caillard & Joë Hamman avec Marguerite Madys
Le berceau de dieu / Les ombres du passé – de Fred Leroy-Granville avec Gina Relly
Et bien dansez maintenant – de Emilien Champetier avec Madeleine Guitty
Le chemineau – de Georges Monca & Maurice Kéroul avec Denise Lorys
Les voleurs de gloire / La femme en or ( die frau in gold ) de Pierre Marodon avec Lotte Neumann
La bonne réputation / Les mensonges ( der gute ruf ) de Pierre Marodon avec Olga Engl
1927Napoléon / Napoléon Bonaparte / Napoléon vu par Abel Gance – de Abel Gance avec Albert Dieudonné
La maison sans amour – de Emilien Champetier avec Marie Glory
La cousine Bette – de Max de Rieux avec Alice Tissot
L’enfer de l’amour / Flammes ( liebeshölle / la grande tormenta / l’inferno dell’amore ) de Carmine Gallone &Viktor Bieganski avec Olga Tschechowa
1928Graine au vent – de Maurice Kéroul & Jacques Mills avec Claudie Lombard
1929Le secret du cargo / L’énigme du poignard – de Maurice Mariaud avec Lisette d’Emerit
1930L’étrange fiancée – de Georges Pallu avec Lilian Constantini
Operené stíny – de Leo Marten avec Milada Matysova
Au temps des valses ( der walzerkönig / heut spielt der strauss ) de Manfred Noa avec Claire Rommer
1931La chanson des nations – de Maurice Gleize avec Dolly Davis
1932Les trois mousquetaires – de Henri Diamant-Berger avec Andrée Lafayette
    Film en 2 époques
    1 : Les ferrets de la Reine
    2 : Milady
CM La terreur de la Pampa – de Maurice Cammage avec Fernandel
Fiche créée le 8 décembre 2012 | Modifiée le 3 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 2760 fois
PREVIOUSGinette Baudin || Henri Baudin || André BaugéNEXT