CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Djimon Hounsou
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Henri Poupon



Date et Lieu de naissance : 14 juillet 1884 (Marseille, France)
Date et Lieu de décès : 16 février 1953 (Toulon, France)
Nom Réel : Henri Sylvestre Vincent Poupon

ACTEUR
Image
1933 Jofroi – de Marcel Pagnol avec Vincent Scotto, Annie Toinon, Charles Blavette & Edouard Delmont
Image
1938 Le Schpountz – de Marcel Pagnol avec Fernandel, Orane Demazis, Léon Bélières & Robert Vattier
Image
1942 Simplet – de Fernandel & Carlo Rim avec Fernandel, Andrex, Edouard Delmont & Maximilienne
Image
1952 La caraque blonde – de Jacqueline Audry avec Tilda Thamar, Roger Pigaut & Gérard Landry

Henri Poupon est né le 14 juillet 1884 à Marseille. D’abord auteur satirique, il devient parolier de chansons dont une bonne vingtaine seront des succès. Juste après la première Guerre Mondiale, il se produit dans les cabarets marseillais, notamment aux côtés de Saint-Granier, avant de diriger son propre établissement, «Chez Poupon». Sa femme, Blanche Poupon, accompagne les artistes au piano. Il écrit de nombreuses opérettes et revues, parmi lesquelles: «Roseline», «Mon neveu de Chicago» ou «Allez va! fada!», ainsi que des sketches qu’il interprète avec Raimu, dont le célèbre «Les deux sourds».

En 1930, c’est dans le costume d’un brigadier que Henri Poupon fait ses débuts au cinéma pour «Cendrillon de Paris» de Jean Hémard auprès de Colette Darfeuil et André Roanne. Trois ans plus tard, Vincent Scotto propose à Marcel Pagnol d’engager l’acteur pour être son partenaire dans «Jofroi», l’adaptation de son propre roman. Pagnol accepte et reste très impressionné par la performance de Henri Poupon dans le rôle du malicieux Fonse Durbec et voit en lui l’égal de leur ami commun Raimu. En 1932, quelques-unes de ses compositions musicales sont utilisées dans «Le crime du Bouif» que réalise André Berthomieu avec Félicien Tramel dans le rôle du Bouif.

Dès lors, Henri Poupon devient un des acteurs fétiches de Marcel Pagnol. En 1934, il est le père de Orane Demazis dans «Angèle», puis c’est «Merlusse» (1935) avec Rellys, «Cigalon» (1935) et «Topaze» (1936) avec Arnaudy, «Regain» (1937) et «Le Schpountz» (1938) avec Fernandel. En 1938, Pagnol qui vient de se brouiller avec Raimu pense à lui pour être le boulanger cocu dans «La femme du boulanger», mais les deux hommes finissent par se réconcilier et le film se fera sans Poupon. Sans que cela entache leur amitié, cet événement ouvre malgré tout une parenthèse dans leur parcours professionnel commun. Elle se refermera en 1945 avec «Naïs» réalisé par Raymond Leboursier et écrit par Pagnol. Ils seront de nouveau réunis pour «Manon des sources» en 1952, avec Jacqueline Pagnol dans le rôle-titre.

Mais la carrière cinématographique de Henri Poupon ne se limite pas à sa collaboration avec Marcel Pagnol, et au fil d’une trentaine de films, il s’impose comme l’un des plus remarquables comédiens des années trente et quarante. Il donne la réplique à Jean Gabin dans «Gueule d’amour» (1937) et «Remorques» (1940), deux chefs-d’œuvre dirigés par Jean Grémillon. Il retrouve Fernandel dans «Hercule» (1937) et «Simplet» (1942) et tourne pour Léon Mathot dans «Le révolté» (1938), Jean-Paul Paulin dans «Cap au large« (1942) ou Gilles Grangier dans «L’aventure de Cabassou» (1946). Georges Lacombe lui offre un petit rôle auprès du couple Jean Gabin - Marlene Dietrich dans «Martin Roumagnac» (1946). Il travaille encore après-guerre avec Jean-Paul Le Chanois ou René Wheeler.

Après le tournage de «La caraque blonde» (1952) de Jacqueline Audry, Henri Poupon fatigué, rentre chez lui à Toulon. Il y meurt le 16 février 1953, victime d’une crise cardiaque. Cet acteur au talent exceptionnel restera dans nos mémoires par la qualité de ses rôles chez Pagnol. L’auteur-cinéaste disait de lui: «Il a manqué une très brillante carrière de comédien, mais il n’a pas manqué sa vie. Aimé par tous ceux et celles qui l’ont connu, il a vécu selon ses goûts, et ce fut un homme parfaitement heureux».

© Pascal DONALD – Source Maguy BENEDETTI

copyright
1930Cendrillon de Paris – de Jean Hémard avec Colette Darfeuil
1931Aux urnes, citoyens ! – de Jean Hémard avec Léon Bélières
La fortune – de Jean Hémard avec Alice Tissot
1932Le crime du Bouif – de André Berthomieu avec Félicien Tramel
    Seulement musique et chansons
1933Jofroi – de Marcel Pagnol avec Vincent Scotto
1934Angèle – de Marcel Pagnol avec Orane Demazis
Tartarin de Tarascon – de Raymond Bernard avec Raimu
J’ai une idée – de Roger Richebé avec Simone Deguyse
1935Merlusse – de Marcel Pagnol avec Rellys
Cigalon – de Marcel Pagnol avec Alida Rouffe
1936Topaze – de Marcel Pagnol avec Arnaudy
Si tu reviens – de Jacques Daniel-Norman avec Germaine Sablon
Blanchette – de Pierre Caron avec Marie Bell
1937Gueule d’amour – de Jean Grémillon avec Jean Gabin
Regain – de Marcel Pagnol avec Gabriel Gabrio
Hercule / l’incorruptible – de Alexander Esway & Carlo Rim avec Gaby Morlay
L’homme à abattre – de Léon Mathot avec Viviane Romance
1938Le Schpountz – de Marcel Pagnol avec Fernandel
Le révolté – de Léon Mathot avec Pierre Renoir
1939L’embuscade – de Fernand Rivers avec Valentine Tessier
1940Remorques – de Jean Grémillon avec Michèle Morgan
1941L’Arlésienne – de Marc Allégret avec Gaby Morlay
    Scènes coupées au montage – Non crédité
1942Cap au large – de Jean-Paul Paulin avec Robert Lynen
Simplet – de Fernandel & Carlo Rim avec Andrex
1943La chèvre d’or – de René Barberis avec Marcel Maupi
Arlette et l’amour – de Robert Vernay avec Josette Day
Jeannou – de Léon Poirier avec Marcelle Géniat
1945Naïs – de Raymond Leboursier avec Jacqueline Pagnol
1946Martin Roumagnac – de Georges Lacombe avec Marlene Dietrich
L’aventure de Cabassou – de Gilles Grangier avec Micheline Francey
Miroir – de Raymond Lamy avec Martine Carol
1947Vire-vent – de Jean Faurez avec Sophie Desmarets
1948Bagarres – de Henri Calef avec Maria Casares
L’école buissonnière – de Jean-Paul Le Chanois avec Bernard Blier
L’amour ( l’amore ) de Roberto Rossellini & Marcello Pagliero avec Jane Marken
1949Premières armes – de René Wheeler avec Julien Carette
Les aventuriers de l’air – de René Jayet avec Antonin Berval
1950Bouquet de joie – de Maurice Cam avec Tilda Thamar
1952Manon des sources – de Marcel Pagnol avec Charles Blavette
La caraque blonde – de Jacqueline Audry avec Roger Pigaut
Fiche créée le 1 mai 2009 | Modifiée le 21 août 2016 | Cette fiche a été vue 4845 fois
PREVIOUSGeorges Poujouly || Henri Poupon || André PousseNEXT