CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jason Robards Jr.
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Henri Verneuil



Date et Lieu de naissance : 15 octobre 1920 (Rodosto, Empire Ottoman)
Date et Lieu de décès : 11 janvier 2002 (Bagnolet, France)
Nom Réel : Achot Malakian

REALISATEUR
Image
1959 La vache et le prisonnier – de Henri Verneuil avec Fernandel, Pierre-Louis, Ellen Schwiers & Albert Rémy
Image
1962 Un singe en hiver – de Henri Verneuil avec Jean Gabin, Jean-Paul Belmondo & Suzanne Flon
Image
1969 Le clan des siciliens – de Henri Verneuil avec Alain Delon, Jean Gabin, Lino Ventura & Irina Demick
Image
1983 Les morfalous – de Henri Verneuil avec Jean-Paul Belmondo, Jacques Villeret & Michel Constantin

Henri Verneuil naît Achot Malakian le 15 octobre 1920, à Rodosto (aujourd’hui Tekirdağ) sur la rive européenne de la mer de Marmara. D’origine arménienne, sa famille qui a échappé aux massacres perpétrés dans l’Empire Ottoman entre 1915 et 1917, parvient à gagner la France (Marseille) en 1924. Adolescent, Henri est fasciné par le film de Rouben Mamoulian, «La reine Christine» (1933), avec Greta Garbo. Mais pour faire plaisir à ses parents il obtient un diplôme d’ingénieur des Arts et Métiers, n’ayant pu intégrer après le baccalauréat une école d’officier, faute d’avoir à l’époque la nationalité française. Il fait ensuite du journalisme. En 1947, il réalise son premier court métrage sur Marseille «Escale au soleil» et convainc Fernandel de travailler avec lui. Suivent une vingtaine de petits films dont un documentaire sur l’homme politique et écrivain arménien Avedis Aharonian mort en exil à Paris en 1948.

Verneuil réalise en 1951 son premier long métrage «La table aux crevés» d’après Marcel Aymé, avec de nouveau Fernandel. Le tandem se reformera six fois encore. «La vache et le prisonnier» (1959), cette incroyable histoire d’évasion d’un prisonnier de guerre qui partage la vedette avec la paisible et ruminante Marguerite, est l’un de leurs plus grands succès. Le cinéaste réussit également à entraîner dans son sillage Jean Gabin pour cinq films dont «Un singe en hiver» (1962) aux dialogues d’anthologie, sans oublier en 1969 «Le clan des Siciliens» avec le trio de choc Gabin-Delon et Lino Ventura.

Mais si le réalisateur sait filmer des scènes intimistes, il est aussi un formidable directeur de superproductions. Dans «Week-end à Zuydcoote» (1964), il montre un Jean-Paul Belmondo à «l’héroïsme ordinaire» dans cette évocation de la tragédie de Dunkerque en juin 1940. Recruté par la MGM il donne en 1966, une adaptation cinématographique au bouleversant roman de Constantin Virgil Gheorghiu «La 25e heure» (1949) sur les terribles vicissitudes d’un Roumain joué magistralement par Anthony Quinn. Il dirige de nouveau l’acteur devenu bandit repenti sous la bure d’un moine franciscain dans «La bataille de San Sebastian» (1967) avec Charles Bronson. Il crée ensuite sa propre maison de productions et réalise notamment «Le serpent» (1972) tiré d’un roman d’espionnage de Pierre Nord, avec Yul Brynner, Henry Fonda et Philippe Noiret.

Dans les années soixante-dix, le cinéaste retrouve Jean-Paul Belmondo pour des films policiers toniques comme «Le casse» (1970) ou «Le corps de mon ennemi» (1976) avec Charles Gérard. «I… comme Icare» (1979) avec Yves Montand et «Mille milliards de dollars» (1981) avec Patrick Dewaere, ont une connotation plus politique. «Les morfalous» (1983), avec Jacques Villeret en légionnaire, peuvent décevoir par leur côté caricatural. Par contre sont particulièrement réussis «Mayrig» (1991) et «588, rue Paradis» (1991), adaptés d’un récit autobiographique (1985) du réalisateur avec les excellents Claudia Cardinale et Omar Sharif dans le rôle de ses parents. Henri Verneuil, ce géant du cinéma français, merveilleux conteur plein d’humanité, injustement décrié par la critique pour le côté grand public de son œuvre, disparaît dans sa quatre-vingt deuxième année terrassé par une crise cardiaque à l’hôpital de Bagnolet, en région parisienne, le 11 janvier 2002. Après un service religieux à la cathédrale arménienne de Paris, il est enterré dans sa chère ville de Marseille.

© Caroline HANOTTE

copyright
1947 CM Escale au soleil – de Henri Verneuil avec René Bourbon
    + dialogues & scénario
CM Rythmes de Paris – de Henri Verneuil avec Jean Marco
    + scénario
1948 CM Cuba à Montmartre – de Henri Verneuil avec Eduardo Castellenos
    + scénario
CM Un juré bavard – de Henri Verneuil avec Pauline Carton
CM Avedis Aharonian, dernier président arménien – de Henri Verneuil
CM Compositeurs et chansons de Paris – de Henri Verneuil
CM Fantaisie pour clarinette – de Henri Verneuil
CM Musique tropicale – de Henri Verneuil
CM Paris mélodie – de Henri Verneuil
CM Un curieux cas d’amnésie – de Henri Verneuil avec Francis Blanche
1949Véronique – de Robert Vernay avec Giselle Pascal
    Seulement assistant réalisateur
CM À la culotte de zouave – de Henri Verneuil avec Jeanne Fusier-Gir
    + adaptation & scénario
CM Trente-troisième chambre – de Henri Verneuil avec Raymond Souplex
CM Les nouveaux misérables – de Henri Verneuil avec Paul Demange
CM La kermesse aux chansons – de Henri Verneuil avec André Claveau
    + scénario
CM À qui le bébé ? – de Henri Verneuil avec Pauline Carton
CM Entre deux trains – de Henri Verneuil
CM Une journée avec Jacques Hélian et son orchestre – de Henri Verneuil avec Ginette Garcin
1950 CM Pipe chien – de Henri Verneuil avec Roland Armontel
    + adaptation & scénario
CM Les chansons s’envolent – de Henri Verneuil avec Gino Donati
    + scénario
CM On demande un bandit – de Henri Verneuil avec Henri Vilbert
CM L’art d’être courtier – de Henri Verneuil avec Georges Lannes
CM Maldonne – de Henri Verneuil avec Raymond Bussières
    + scénario
CM La légende de la Terre-Blanche – de Henri Verneuil avec Marcel Delaître
    + scénario
1951La table aux crevés – de Henri Verneuil avec Maria Mauban
    + adaptation & scénario
CM Variétés N°1 – de Henri Verneuil
Brelan d’as – de Henri Verneuil avec Henri Génin
1952Le fruit défendu – de Henri Verneuil avec Françoise Arnoul
    + adaptation & scénario
Le boulanger de Valorgue – de Henri Verneuil avec Henri Vilbert
1953Carnaval – de Henri Verneuil avec Saturnin Fabre
L’ennemi public N°1 / L’ennemi public numéro un – de Henri Verneuil avec Zsa Zsa Gabor
1954Le mouton à cinq pattes – de Henri Verneuil avec Dario Moreno
    + scénario
    Prix au festival international du cinéma de Locarno, Suisse

Les amants du Tage – de Henri Verneuil avec Trevor Howard
1955Des gens sans importance – de Henri Verneuil avec Jean Gabin
    + adaptation & scénario
1956Sois belle et tais-toi – de Marc Allégret & Henri Verneuil avec Mylène Demongeot
Paris Palace Hôtel – de Henri Verneuil avec Charles Boyer
    + scénario
1957Une manche et la belle – de Henri Verneuil avec Isa Miranda
    + adaptation & scénario
1958Le grand chef – de Henri Verneuil avec Gino Cervi
    + adaptation & scénario
Maxime – de Henri Verneuil avec Arletty
    + adaptation & scénario
1959La vache et le prisonnier – de Henri Verneuil avec Fernandel
    + adaptation & scénario
CM Spécial Noël : Jean Gabin – de Frédéric Rossif avec Michel Audiard
    Seulement apparition
1960L’affaire d’une nuit – de Henri Verneuil avec Pascale Petit
    + apparition
La Française et l’amour – de Christian-Jaque, Henri Decoin, René Clair, Michel Boisrond, Jean Delannoy, Henri Verneuil & Jean-Paul Le Chanois avec Jean-Paul Belmondo
    Segment « L’adultère »
1961Le président – de Henri Verneuil avec Bernard Blier
    + adaptation & scénario
Les lions sont lâchés – de Henri Verneuil avec Michèle Morgan
1962Un singe en hiver – de Henri Verneuil avec Suzanne Flon
Mélodie en sous-sol – de Henri Verneuil avec Viviane Romance
    + adaptation & scénario
    Edgar du meilleur film étranger aux Edgar Allan Poe Awards, USA
1963Cent mille dollars au soleil – de Henri Verneuil avec Lino Ventura
    + adaptation & scénario
1964Week-end à Zuydcoote – de Henri Verneuil avec François Périer
    + adaptation & scénario
1966La vingt-cinquième heure ( the twenty-fifth hour ) de Henri Verneuil avec Anthony Quinn
    + dialogues, adaptation & scénario
1967La bataille de San Sebastian ( guns for San Sebastian / i cannoni di San Sebastian ) de Henri Verneuil avec Anthony Quinn
CM San Sebastian 1746 in 1968 – de Floyd L. Peterson avec Charles Bronson
    Seulement apparition
1969Le clan des siciliens – de Henri Verneuil avec Alain Delon
    + dialogues, adaptation & scénario
1970Le casse – de Henri Verneuil avec Dyan Cannon
    + production & scénario
1972Le serpent ( the serpent / night flight from Moscow ) de Henri Verneuil avec Henry Fonda
    + production & scénario
1974Peur sur la ville – de Henri Verneuil avec Lea Massari
    + scénario
DO Histoire du cinéma français par ceux qui l’on fait – de Armand Panigel avec Claude Autant-Lara
    Seulement apparition
1976Le corps de mon ennemi – de Henri Verneuil avec Daniel Ivernel
    + apparition, production & scénario
1979I... comme Icare – de Henri Verneuil avec Yves Montand
    + apparition, production, dialogues & scénario
1981Mille milliards de dollars – de Henri Verneuil avec Patrick Dewaere
    + production & scénario
1983Les morfalous – de Henri Verneuil avec Jacques Villeret
    + scénario
1991Mayrig – de Henri Verneuil avec Claudia Cardinale
    + nouvelle & scénario
    Prix de l’Académie Nationale du Cinéma, France

588 rue Paradis – de Henri Verneuil avec Omar Sharif
    + nouvelle & scénario
AUTRES PRIX :
      
    César d’honneur, France ( 1996 )
Fiche créée le 13 janvier 2007 | Modifiée le 16 janvier 2017 | Cette fiche a été vue 8978 fois
PREVIOUSAnnie Vernay || Henri Verneuil || Anne VernonNEXT