CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Rosy Varte
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Henri Vidal



Date et Lieu de naissance : 26 novembre 1919 (Clermont-Ferrand, France)
Date et Lieu de décès : 10 décembre 1959 (Paris, France)
Nom Réel : Henri Lucien Raymond Vidal

ACTEUR
Image
1948 Fabiola – de Alessandro Blasetti avec Michèle Morgan, Michel Simon, Louis Salou & Massimo Girotti
Image
1950 L’étrange madame X – de Jean Grémillon avec Michèle Morgan, Arlette Thomas & Maurice Escande
Image
1957 Charmants garçons – de Henri Decoin avec Zizi Jeanmaire, Daniel Gélin & François Périer
Image
1959 La bête à l’affût – de Pierre Chenal avec Françoise Arnoul, Gaby Sylvia & Madeleine Barbulée

Henri Vidal naît le 26 novembre 1919 à Clermont-Ferrand, agglomération chargée d’histoire depuis l’antique cité des Arvernes d’abord vainqueurs de Jules César jusqu’à la moderne capitale mondiale du pneumatique, grâce aux établissements Michelin. Mais Henri, malgré l’opposition familiale quitte sa ville natale pour tenter sa chance. Il commence, semble-t-il, sa carrière en participant à un concours «d’Apollon» en 1939. Mais bientôt c’est la guerre, la mobilisation, l’exode des Français devant l’invasion des troupes allemandes, la débâcle, l’armistice. En 1941, Edith Piaf tombe par hasard, dit-on encore, sur des photos du beau jeune homme. C’est lui qu’elle veut pour jouer dans «Montmartre sur Seine» de Georges Lacombe, suivi de trois autres films sous l’occupation dont «Mermoz» (1943) de Louis Cuny avec Robert Hugues-Lambert dans le rôle titre.

L’acteur encore à ses débuts retrouve Cuny à la libération pour «L’étrange destin» avec Renée Saint-Cyr. Mais c’est en 1947 que Henri Vidal montre enfin au public qu’il n’est pas que le jeune premier que la gente féminine, des petites filles aux vieilles dames respectables, adore! Dans «Les maudits», il est le Dr Guilbert emmené de force dans un sous-marin nazi qui tente de gagner l’Amérique latine. Il doit soigner Florence Marly, maîtresse d’un général nazi et épouse d’un industriel italien joué par Fosco Giachetti. Marcel Dalio fait aussi partie de la distribution de ce film étrange, particulièrement bien réussi de René Clément, qui permet à toute l’équipe de monter les marches du festival de Cannes. L’acteur va enchaîner avec le péplum «Fabiola» (1948) de Alessandro Blasetti, où gladiateur gaulois, il ose aimer la belle romaine Michèle Morgan, sur fond de persécution des premiers chrétiens. Mais à la ville aussi, l’héroïne de tant de films mythiques des années trente, se laisse conquérir par le charme de l’acteur, qui a divorcé de son côté de Michèle Cordoue, sa femme de 1943 à 1946. Ils se marient en 1950.

L’activité cinématographique de Henri Vidal reste intense et il joue tous les genres. Même si cela l’agace qu’on l’appelle parfois Monsieur Morgan, il tourne encore cinq films avec son épouse dont «La belle que voilà» (1950) de Jean-Paul Le Chanois, avec Jean Pâqui. En 1955, il travaille avec des cinéastes confirmés comme Edmond T. Gréville pour «Le port du désir», mais aussi avec Robert Hossein qui réalise son premier film «Les salauds vont en enfer» avec Serge Reggiani. Il est très apprécié en Italie où il campe, aux côtés de Sophia Loren, le général gallo-romain Aetius qui vainc «Attila, fléau de Dieu» (1954) joué par Anthony Quinn. Il donne aussi la réplique aux meilleurs espoirs féminins de l’époque dont Romy Schneider dans «Mademoiselle Ange» (1959) de Géza von Radványi. Il forme à deux reprises un couple pétillant et très français avec Brigitte Bardot: «Une parisienne» (1957) avec Charles Boyer et surtout «Voulez-vous danser avec moi?» (1959) de Michel Boisrond, avec Noël Roquevert et Darío Moreno. Ce sera son dernier film.

En effet, cet acteur beau et intelligent, adoré de son public, décède à Paris d’une crise cardiaque, le 10 décembre 1959. Son cœur n’a pas résisté à des excès dus à une longue dépendance à la drogue. Quel gâchis! Heureusement le Henri Vidal, celui du grand écran, avec sa gentillesse, son allant et la plénitude de la trentaine, reste pour toujours avec nous, ses admiratrices inconditionnelles.

© Caroline HANOTTE

copyright
1941Montmartre sur Seine – de Georges Lacombe avec Edith Piaf
1942Port d’attache – de Jean Choux avec Michèle Alfa
L’ange de la nuit – de André Berthomieu avec Jean-Louis Barrault
1943Mermoz – de Louis Cuny avec Héléna Manson
1945Etrange destin – de Louis Cuny avec Renée Saint-Cyr
1946L’éventail / L’île aux nuages / Mademoiselle modiste – de Emil Edwin Reinert avec Marguerite Moreno
1947Les maudits – de René Clément avec Michel Auclair
1948Le paradis des pilotes perdus – de Georges Lampin avec Andrée Debar
Fabiola – de Alessandro Blasetti avec Michel Simon
1949La belle que voilà – de Jean-Paul Le Chanois avec Marcelle Géniat
Quai de Grenelle – de Emil Edwin Reinert avec Françoise Arnoul
1950La passante – de Henri Calef avec Maria Mauban
L’étrange madame X – de Jean Grémillon avec Michèle Morgan
1951Les sept péchés capitaux – de Yves Allégret, Eduardo De Filippo, Claude Autant-Lara, Jean Dréville, Roberto Rossellini, Georges Lacombe & Carlo Rim avec Claudine Dupuis
    Segment « La gourmandise » de Carlo Rim
CM Le rendez-vous de Cannes – de Eddie Pétrossian
CM Vedettes sans maquillage – de Jacques Guillon avec Janine Darcey
    Seulement apparition
1952La jeune folle – de Yves Allégret avec Danièle Delorme
Violence charnelle ( art. 519 codice penale ) de Leonardo Cortese avec Denise Grey
C’est arrivé à Paris – de Henri Lavorel avec Evelyn Keyes
1953Les femmes mènent le jeu ( Scampolo 53 ) de Giorgio Bianchi avec Cosetta Greco
1954Orient Express ( Orientexpress ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Eva Bartok
Attila, fléau de dieu / Invasion barbare ( Attila / Attila, il flagello di dio ) de Pietro Francisci avec Sophia Loren
Napoléon – de Sacha Guitry avec Orson Welles
Série noire – de Pierre Foucaud avec Erich von Stroheim
1955Le port du désir – de Edmond T. Gréville avec Jean Gabin
Les salauds vont en enfer – de Robert Hossein avec Marina Vlady
1956Action immédiate – de Maurice Labro avec Barbara Laage
Porte des Lilas – de René Clair avec Dany Carrel
1957Une parisienne – de Michel Boisrond avec Charles Boyer
Une manche et la belle – de Henri Verneuil avec Isa Miranda
Charmants garçons – de Henri Decoin avec Zizi Jeanmaire
1958Sois belle et tais-toi – de Marc Allégret & Henri Verneuil avec Mylène Demongeot
Sursis pour un vivant ( pensione Edelweiss / il mistero della pensione Edelweiß ) de Ottorino Franco Bertolini & Víctor Merenda avec Dawn Addams
Les naufrageurs – de Charles Brabant avec Madeleine Sologne
Pourquoi viens-tu si tard ? – de Henri Decoin avec Michèle Morgan
1959Mademoiselle Ange ( ein engel auf Erden ) de Géza von Radványi avec Romy Schneider
Voulez-vous danser avec moi ? – de Michel Boisrond avec Brigitte Bardot
La bête à l’affût – de Pierre Chenal avec Françoise Arnoul
Fiche créée le 13 juillet 2006 | Modifiée le 8 janvier 2016 | Cette fiche a été vue 15297 fois
PREVIOUSMartha Vickers || Henri Vidal || Robert VidalinNEXT