CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Dawn Addams
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Henri-Georges Clouzot



Date et Lieu de naissance : 20 novembre 1907 (Niort, France)
Date et Lieu de décès : 12 janvier 1977 (Paris, France)
Nom Réel : Henri Georges Léon Clouzot

REALISATEUR
Image
1947 Quai des Orfèvres – de Henri-Georges Clouzot avec Louis Jouvet, Simone Renant & Suzy Delair
Image
1952 Le salaire de la peur – de Henri-Georges Clouzot avec Yves Montand, Charles Vanel & Peter van Eyck
Image
1954 Les diaboliques – de Henri-Georges Clouzot avec Simone Signoret, Véra Clouzot & Paul Meurisse
Image
1960 La vérité – de Henri-Georges Clouzot avec Brigitte Bardot, Charles Vanel, Paul Meurisse & Fernand Ledoux

C’est à Niort, dans les Deux-Sèvres, que naît Henri-Georges Clouzot, le 20 novembre 1907. Adolescent fasciné par les voyages et l’aventure, il veut devenir officier de marine, mais sa mauvaise condition physique stoppe net ses espérances et il s’oriente vers des études en sciences politiques. À la fin des années vingt, son amitié avec Henri Jeanson, alors qu’il est chroniqueur au journal «Midi Libre», développe chez lui un fort intérêt pour le cinéma.

En 1931, Jacques de Baroncelli lui offre sa première chance en lui demandant d’écrire le scénario et les dialogues pour «Je serais seule après minuit», une sympathique comédie avec Mireille Perrey et Pierre Bertin. La même année, c’est Carmine Gallone qui fait appel à ses talents pour «Ma cousine de Varsovie» avec Elvire Popesco et Saturnin Fabre, puis pour «Un soir de rafle» (coécrit avec Henri Decoin), avec Albert Préjean et Annabella. La même année, il teste ses capacités de mise en scène en réalisant «La terreur des Batignolles», un court-métrage avec Louis-Jacques Boucot, Germaine Aussey et Jean Wall. En près de dix ans, Henri-Georges Clouzot signe les scénarii d’une vingtaine de films produits en France et en Allemagne, pour, entre-autres, Victor Tourjansky, Géza von Bolváry, Anatole Litvak, Joe May, Karl Hartl, Léon Mathot et Georges Lacombe.

En 1942, alors que le pays est en pleine tourmente de la Seconde Guerre mondiale, Henri Decoin, réalise «Les inconnus dans la maison», avec Raimu, dont Henri-Georges Clouzot assure l’écriture. Le cinéaste lui propose de passer derrière la caméra, et c’est ainsi que Clouzot dirige son premier long-métrage, devenu depuis un classique du genre: «L’assassin habite au 21», avec Pierre Fresnay et Suzy Delair, sa compagne à la ville. Toujours en pleine occupation, il réalise «Le corbeau», film qui donne lieu à de sérieuses polémiques alors que la France est en pleine période de délation. Cette œuvre, volontairement pessimiste, attire les foudres du gouvernement lors de la libération, d’autant plus qu’il fut produit par la firme allemande «Continental». Une cabale est lancée contre Clouzot, l’accusant de sympathie avec l’occupant. Il échappe à la prison, mais sera, pour un temps, frappé d’une interdiction d’exercer. Grâce à l’intervention d’amis, Henri-Georges Clouzot revient à la réalisation, en 1947, avec «Quai des Orfèvres» avec Louis Jouvet. Sur le tournage de «Miquette et sa mère» (1950) il rencontre Vera Amado, une jeune comédienne d’origine brésilienne, qui devient très vite sa femme. Il l’impose au cinéma dans trois de ses meilleurs films: «Le salaire de la peur» (1953), avec Yves Montand et Charles Vanel, «Les diaboliques» (1957) avec Simone Signoret et Paul Meurisse et «Les espions» avec Curd Jürgens et Peter Ustinov. En 1960, il offre à Brigitte Bardot son meilleur rôle dans «La vérité», bouleversante en jeune meurtrière.

Perfectionniste à la réputation sulfureuse par son non-conformisme et la tyrannie qu’il fit régner sur les plateaux, Henri-Georges Clouzot n’en reste pas moins l’un des plus grands cinéastes de son temps, dont l’œuvre controversée fût acclamée et primée dans plusieurs festivals. Il décède le 12 janvier 1977, à l’aube de son soixante-dixième anniversaire, à Paris, des suites d’une crise cardiaque. En 1994, Claude Chabrol réalise «L’enfer», d’après le scénario du film du même nom resté inachevé trente ans auparavant, avec Emmanuelle Béart dans le rôle prévu à l’origine pour Romy Schneider.

© Christophe LAWNICZAK & Philippe PELLETIER

copyright
1931Je serai seule après minuit – de Jacques de Baroncelli avec Pierre Bertin
    Seulement dialogues & scénario
Un soir de rafle – de Carmine Gallone avec Annabella
    Seulement adaptation
Le chanteur inconnu – de Victor Tourjansky avec Simone Simon
    Seulement adaptation
Ma cousine de Varsovie – de Carmine Gallone avec Elvire Popesco
    Seulement scénario
CM La terreur des Batignolles – de Henri-Georges Clouzot avec Jean Wall
    + scénario
1932La chanson d’une nuit – de Anatole Litvak & Pierre Colombier avec Jan Kiepura
    Seulement adaptation
Le dernier choc / Brumes – de Jacques de Baroncelli avec Vanah Yami
    Seulement scénario
Niebla – de Benito Perojo avec José Rivero
    Seulement scénario
Le roi des palaces / Le roi du Palace Hôtel – de Carmine Gallone avec Jules Berry
    Seulement scénario
Faut-il les marier ? – de Carl Lamac & Pierre Billon avec Anny Ondra
    Seulement adaptation
1933Château de rêves / Un château dans le midi – de Géza von Bolváry avec Lucien Baroux
    Seulement assistant réalisateur, dialogues & scénario
Tout pour l’amour / Une chanson pour toi – de Joe May & Henri-Georges Clouzot avec Colette Darfeuil
    + scénario
Caprice de princesse – de Karl Hartl & Henri-Georges Clouzot avec Albert Préjean
    + lyriques
1934Itto – de Jean-Benoît Lévy & Marie Epstein avec Pauline Carton
    Seulement lyriques
1938Le révolté – de Léon Mathot & Robert Bibal avec Pierre Renoir
    Seulement scénario
1939Le monde tremblera / La révolte des vivants – de Richard Pottier avec Robert Le Vigan
    Seulement scénario
Le duel – de Pierre Fresnay avec Yvonne Printemps
    Seulement scénario
1941Le dernier des six – de Georges Lacombe avec Pierre Fresnay
    Seulement adaptation
1942Les inconnus dans la maison – de Henri Decoin avec Raimu
    Seulement adaptation
L’assassin habite… au 21 – de Henri-Georges Clouzot avec Suzy Delair
    + scénario
1943Le corbeau – de Henri-Georges Clouzot avec Héléna Manson
    + scénario
1947Quai des Orfèvres – de Henri-Georges Clouzot avec Simone Renant
    + scénario
    Prix International de la mise en scène au festival du cinéma de Venise, Italie
1948Manon – de Henri-Georges Clouzot avec Cécile Aubry
    + scénario
    Lion d’Or au festival du cinéma de Venise, Italie

    Prix de la critique du meilleur film par le syndicat français des critiques de cinéma, France
1949Retour à la vie – de Henri-Georges Clouzot, André Cayatte, Jean Dréville & Georges Lampin avec Louis Jouvet
    Segment « Le retour de Jean »
Miquette et sa mère / Miquette – de Henri-Georges Clouzot avec Danièle Delorme
    + scénario
1951Le voyage au Brésil ( Brazil ) de Henri-Georges Clouzot
    Inachevé
1952Le salaire de la peur – de Henri-Georges Clouzot avec Yves Montand
    + scénario & production
    Prix de la critique du meilleur film par le syndicat français des critiques de cinéma, France

    Grand Prix du Festival au festival du cinéma de Cannes, France

    BAFTA du meilleur film (toutes origines) aux British Academy Awards, Grande-Bretagne

    Ours d’Or au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne
1954Les diaboliques – de Henri-Georges Clouzot avec Simone Signoret
    + scénario & production
    Prix Louis Delluc, France

    Prix NYFCC du meilleur film en langue étrangère par le cercle des critiques de cinéma de New York, USA

    Edgar spécial du meilleur film étranger aux Edgar Allan Poe Awards, USA
1955Si tous les gars du monde – de Christian-Jaque avec André Valmy
    Seulement adaptation
    Prix non officiel du meilleur scénario pour un film étranger au festival international du cinéma de San Sebastián, Espagne
1956 DO Le mystère Picasso – de Henri-Georges Clouzot avec Pablo Picasso
    + scénario & interprétation
    Pris Spécial du Jury au festival du cinéma de Cannes, France
1957Les espions – de Henri-Georges Clouzot avec Curd Jürgens
    + scénario
1960La vérité – de Henri-Georges Clouzot avec Brigitte Bardot
    + scénario
    Prix du jury du meilleur réalisateur au festival du film de Mar del Plata, Argentine
1965L’enfer – de Henri-Georges Clouzot avec Romy Schneider
    + scénario – Inachevé
1966 DO Giuseppe Verdi : Requiem ( Giuseppe Verdi : Messa di requiem ) de Henri-Georges Clouzot avec Luciano Pavarotti
DO Carl Th. Dreyer – de Jørgen Roos avec Carl Theodor Dreyer
    Seulement apparition
1967La prisonnière – de Henri-Georges Clouzot avec Laurent Terzieff
    + scénario
Fiche créée le 13 février 2009 | Modifiée le 18 juin 2015 | Cette fiche a été vue 7766 fois
PREVIOUSSuzanne Cloutier || Henri-Georges Clouzot || Véra ClouzotNEXT