CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Coral Browne
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Hilde Krahl



Date et Lieu de naissance : 10 janvier 1917 (Brod, Empire Austro-Hongrois)
Date et Lieu de décès : 28 juin 1999 (Vienne, Autriche)
Nom Réel : Hildegard Kolacný

ACTRICE

Née Hildegard Kolacný, Hilde Krahl vient au monde le 10 janvier 1917, à Brod, petite ville croate de l’Empire Austro-hongrois. Dès sa plus tendre enfance, elle étudie le piano et la danse à l’Académie de Vienne, puis adolescente, complète sa formation par des cours de comédie. Elle entame sa carrière artistique en 1935 au cabaret «Literatur am Naschmarkt» de cette même ville.

En 1936, Hilde Krahl se produit dans quelques théâtres berlinois et signe un contrat avec le Josefstadt Theater de Vienne. Elle en sera l’un des membres les plus actifs jusqu’en 1966. La même année, elle fait sa première apparition au cinéma dans «Le palais des fées» aux côtés de Wolf Albach-Retty. Toujours en 1936, Géza von Bolváry lui offre l’un des rôles principaux dans «Pensionnat de jeunes filles» avec Attila Hörbiger. Les années suivantes, les propositions affluent: «Lumpacivagabundus» (1936) toujours de Géza von Bolváry, «La sérénade du souvenir» (1937) de Willi Forst, «Gastspiel im paradies» (1938) de Karl Hartl et «Der weg zu Isabel» (1939) de Erik Engel.

Pendant la seconde guerre mondiale, Hilde Krahl connaît la consécration avec des rôles dramatiques, notamment celui de Dunja dans «Le maître de poste» (1940) avec Heinrich George et celui d’Anouschka Hordak dans «Anouschka» (1941) avec Fritz Odemar. Elle tourne aussi dans «Les comédiens» (1941) de Georg Wilhelm Pabst, puis dans «La double vie de Lena Menzel» (1941) et «Großstadtmelodie» (1943) tous deux réalisés par Wolfgang Liebeneiner. En 1944, elle épouse Liebeneiner, et tourne encore sept films sous la direction de son mari, dont «Liebe’47» (1946). Son interprétation d’Anna, la jeune femme romantique, est couronnée, l’année suivante, par le prix de la meilleure actrice au Festival de Locarno. De son union avec Wolfgang Liebeneiner naîtra, en 1945, Johanna qui à son tour deviendra comédienne.

Par la suite, outre les apparitions dans les films de son époux, Hilde Krahl joue pour d’autres grands cinéastes, parmi lesquels: Harald Braun pour «Le cœur du monde» (1951), Walter Reisch pour «La mouche» (1954), Laszlo Benedek pour «Des enfants, des mères et un général» (1955), Robert Siodmak pour «Mon père était un acteur» (1956) et Helmut Käutner pour «Le verre d’eau» (1960). Pour ce dernier film, elle remporte le prix d’interprétation féminine décerné par l’Académie du Cinéma Germanique.

En 1962, après sa participation à «Heute künding mir mein mann» où elle donne la réplique à Gert Froebe, Hilde Krahl s’éloigne définitivement des plateaux de cinéma. Elle se consacre désormais au théâtre et à la télévision. En 1967, un an après son départ du Josefstadt Theater, elle signe pour le Burgtheater de la capitale autrichienne. Parmi la cinquantaine de productions télévisées auxquelles elle participe, nous pouvons citer: «Lady Frederick» (1963) de Hans Quest, «Liliom» (1971) de Otto Schenk et des apparitions dans les séries «Die liebe familie» et «Bruder Esel».

Veuve de Liebeneiner en 1987, Hilde Krahl se retire fréquemment, entre deux tournages, dans sa propriété de la banlieue viennoise. Elle meurt le 28 juin 1999, à Vienne en Autriche.

© Philippe PELLETIER

copyright
1936Le palais des fées ( die puppenfee ) de E.W. Emo avec Wolf Albach-Retty
Pensionnat de jeunes filles ( mädchenpensionat / prinzessin Dagmar ) de Géza von Bolváry avec Attila Hörbiger
Lumpacivagabundus – de Géza von Bolváry avec Paul Hörbiger
1937La sérénade du souvenir ( serenade ) de Willi Forst avec Albert Matterstock
1938Représentation au paradis ( gastspiel im paradies ) de Karl Hartl avec Georg Alexander
Der hampelmann – de Karl Heinz Martin avec Philip Dorn
La fille de la steppe ( die barmherzige lüge ) de Werner Klingler avec Paul Dahlke
1939Le chemin vers Isabelle ( der weg zu Isabel ) de Erich Engel avec Ewald Balser
1940Le maître de poste ( der postmeister ) de Gustav Ucicky avec Heinrich George
Les joyeux locataires ( Herz – Modern möbliert ) de Theo Lingen avec Gustav Fröhlich
Donauschiffer – de Robert A. Stemmle avec Oskar Sima
1941Les comédiens ( komödianten ) de Georg Wilhelm Pabst avec Gustav Diessl
La double vie de Lena Menzel ( das andere ich ) de Wolfgang Liebeneiner avec Harald Paulsen
Anouchka ( Anuschka ) de Helmut Käutner avec Fritz Odemar
1942Meine freundin Josefine – de Hans H. Zerlett avec Paul Hubschmid
1943Le chant de la métropole ( großstadtmelodie ) de Wolfgang Liebeneiner avec Werner Hinz
1944Träumerei – de Harald Braun avec Mathias Wieman
La vie continue ( das leben geht weiter ) de Wolfgang Liebeneiner avec Viktor de Kowa
1946Liebe’47 – de Wolfgang Liebeneiner avec Erich Ponto
    Prix de la meilleure actrice au festival international du cinéma de Locarno, Suisse

La loi de l’amour ( das gesetz der liebe ) de Hans Schweikart avec Ferdinand Marian
1949Meine nichte Susanne – de Wolfgang Liebeneiner avec Harald Paulsen
1950Ombres du passé ( schatten der nacht / ballade der nacht ) de Eugen York avec Willy Fritsch
Soucis d’amour ( wenn eine frau liebt ) de Wolfgang Liebeneiner avec Johannes Heesters
1951Possédée du diable ( der weibsteufel ) de Wolfgang Liebeneiner avec Kurt Heintel
Das tor zum frieden – de Wolfgang Liebeneiner avec Paul Hartmann
Ombres blanches ( weiße schatten ) de Helmut Käutner avec Hans Söhnker
Le cœur du monde ( herz der welt ) de Harald Braun avec Dieter Borsche
1952Vienne, 1er avril 2000 ( 1. April 2000 ) de Wolfgang Liebeneiner avec Curd Jürgens
Die Venus vom Tivoli / Zwiespalt des Herzens – de Leonard Steckel avec Heinrich Greitler
1954Le beau Danube bleu / Valse éternelle ( ewiger walzer ) de Paul Verhoeven avec Bernhard Wicki
La mouche / L’espionne aux yeux verts ( die mücke ) de Walter Reisch avec Gustav Knuth
Hochstaplerin der liebe – de Hans H. König avec Viktor Staal
1955 Des enfants, des mères et un général / On oublie toujours les mères ( kinder, mütter und ein general ) de Laszlo Benedek avec Klaus Kinski
Le secret d’une doctoresse ( geheimnis einer ärztin /liebe am scheideweg ) de Augusta Rieger & Karl Stanzl avec Ewald Balser
Eine frau genügt nicht – de Ulrich Erfurth avec Beppo Brem
1956Nacht der entscheidung – de Falk Harnack avec Albert Lieven
Mon père était un acteur ( mein vater, der schauspieler ) de Robert Siodmak avec O.W. Fischer
1960Le verre d’eau ( das glas wasser ) de Helmut Käutner avec Gustaf Gründgens
    Prix d’Or du cinéma d’interprétation féminine aux prix du cinéma germanique, Allemagne
1961Neunzig minuten nach mitternacht – de Jürgen Goslar avec Christine Kaufmann
1962Heute kündigt mir mein mann – de Rudolf Nussgruber avec Gert Froebe
1991 DO Der andere blick – de Johanna Heer & Werner Schmiedel avec Micheline Presle
    Seulement apparition
AUTRES PRIX :
      
    Prix d’honneur aux Prix du cinéma Germanique, Allemagne ( 1980 )
Fiche créée le 27 juin 2005 | Modifiée le 3 juillet 2016 | Cette fiche a été vue 6682 fois
PREVIOUSNathalie Kovanko || Hilde Krahl || Henry KraussNEXT