CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Anthony Steffen
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Hiram Keller



Date et Lieu de naissance : 3 mai 1944 (Moody Field, Géorgie, USA)
Date et Lieu de décès : 20 janvier 1997 (Atlanta, Géorgie, USA)
Nom Réel : Hiram Keller Undercofler Jr.

ACTEUR

Hiram Keller Undercofler Jr. voit le jour le 3 mai 1944 à la petite ville sudiste de Moody Field (Géorgie) dont la base de l’USAF sert depuis 1943 de camp de prisonniers allemands. Au milieu des années soixante, Hiram quitte sa famille et s’installe à New York où il suit les cours de Lee Strasberg, à l’Actor Studio. Très vite, il est engagé à Broadway dans la comédie musicale «Hair» d’après Gerome Ragni et James Rado. L’époque hippie porte en triomphe le spectacle, véritable phénomène de mode. Scandaleusement beau, le jeune comédien pose pour des photographes et des peintres. Il devient l’emblème du «pop art» et des milieu «underground» de la côte est des USA, fréquentant Andy Warhol, Roy Lichtenstein, Robert Rauschenberg, Joe Dallesandro, David Hockney, ou encore Jasper Johns.

En 1968, Franco Zeffirelli voit Hiram Keller sur une scène new-yorkaise et le recommande à Federico Fellini qui recherche des jeunes gens pour l’adaptation cinématographique du «Satiricon» attribué au poète latin Pétrone (30-66 ap. JC). Et c’est ainsi qu’en 1969 Fellini signe à sa façon une splendide fresque sur une Rome antique à la recherche frénétique des plaisirs les plus intences, en évoquant l’époque du «divin empereur Néron» et les aventures d’Encolpe (Martin Potter) et d’Ascylte (Hiram Keller) qui se disputent les faveurs de l’adorable Giton (Max Born). Hiram Keller qui a laissé New York, son ami Andy Warhol et le milieu «underground» fait ainsi ses débuts au cinéma sous la direction d’un des plus grands maîtres du cinéma italien et aux côtés d’acteurs confirmés comme Magali Noël, Capucine, Gordon Mitchell, Lucia Bosé et Alain Cuny. La même année, il interprète Oreste dans le film «Orestis» de Vassilis Photopoulos, d’après Euripide.

Federico Fellini et son «Satyricon» ouvrent les portes de Cinecittà au «petit gars de Géorgie» qui joue en 1970 dans «La notte dei fiori» avec Dominique Sanda (sa compagne à la ville le temps du tournage) et dans «Michel Strogoff, le courrier du Tsar», nouvelle adaptation du roman de Jules Verne par Eriprando Visconti, avec John Phillip Law dans le rôle-titre mais aussi Mimsy Farmer, Claudio Gora, Kurt Meisel et Elisabeth Bergner. Les années suivantes, le jeune acteur se retrouve dans des productions érotiques médiocres et il mène la «dolce vita» à la manière de l’époque, celle de tous les excès, sexe, drogue et rock-and-roll. Citons cependant «La grosse tête» (1972), une comédie de Alberto Lattuada, avec Giancarlo Giannini et Silvia Monti; «Les diablesses» (1973) de Antonio Margheriti, un film d’horreur dans un petit village écossais avec Jane Birkin, Serge Gainsbourg et Françoise Christophe. En 1975 Hiram apparaît dans le premier film réalisé par Catherine Breillat mais qui ne sortira qu’en 2000, «Une vraie jeune fille», qui raconte les aventures «surréalistes» d’adolescentes en quête de sexualité. Mais déçu par le manque d’imagination des scénaristes et fatigué des abus en tous genres, l’acteur tout juste trentenaire quitte l’Europe et le cinéma par la même occasion.

En 1982 Hiram Keller retrouve les caméras pour «Countryman», une production jamaïcaine de Dickie Jobson, où il a pour partenaire son épouse Kristina St. Clair, mère de leur unique enfant, Serena. Puis il se retire définitivement dans sa Géorgie natale après l’insuccès de ce long métrage. Il meurt prématurément le 20 janvier 1997, à Atlanta, emporté par un cancer. Il avait cinquante-deux ans.

© Philippe PELLETIER

copyright
1969Satyricon ( Fellini Satyricon ) de Federico Fellini avec Capucine
Orestis – de Vassilis Photopoulos avec Flery Dadonaki
DO Ciao, Federico ! – de Gideaon Bachman avec Sharon Tate
    Seulement apparition
1970La notte dei fiori – de Gian Vittorio Baldi avec Dominique Sanda
Michel Strogoff, le courrier du tsar / Michel Strogoff ( Michele Strogoff / Michel Strogoff, corriere dello zar / Strogoff ) de Eriprando Visconti avec Elisabeth Bergner
1971Le sourire de la hyène ( il sorriso della iena / smiles of gena / smile before death ) de Silvio Amadio avec Rosalba Neri
Rosina Fumo vient en ville… ( Rosina Fumo viene in città... per farsi il corredo ) de Claudio Gora avec Ewa Aulin
1972Orgies, mesdames les P… ( grazie signore p... ) de Renato Savino avec Ida Galli
La grosse tête ( sono stato io ! ) de Alberto Lattuada avec Silvia Monti
1973Les diablesses ( la morte negli occhi del gatto / Corringa ) de Antonio Margheriti avec Jane Birkin
Rivages sanglants ( Noa, Noa ) de Ugo Liberatore avec Vera De Oliveira
Orlando furioso – de Luca Ranconi avec Ottavia Piccolo
1974Roma rivuole Cesare – de Miklós Jancsó avec Daniel Olbrychski
Le secret de la vie ( lifespan ) de Alexander Whitelaw avec Tina Aumont
1975Une vraie jeune fille – de Catherine Breillat avec Charlotte Alexandra
1980Habibi, amor mío – de Luis García Valdivieso avec Lilli Carati
1982Countryman – de Dickie Jobson avec Kristina St. Clair
Fiche créée le 17 avril 2008 | Modifiée le 5 juin 2015 | Cette fiche a été vue 7513 fois
PREVIOUSIan Keith || Hiram Keller || Inge KellerNEXT