CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Anna Q. Nilsson
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Huguette Duflos



Date et Lieu de naissance : 24 août 1887 (Limoges, France)
Date et Lieu de décès : 12 avril 1982 (Paris, France)
Nom Réel : Hermance Joséphine Meurs

ACTRICE

Hermance Joséphine Meurs est née le 24 août 1887, à Limoges (France). Elle passe son enfance à Tunis où elle suit des études, dans une institution religieuse. Au début du XXème siècle, elle s’installe à Paris avec sa famille. La jeune Hermance termine sa scolarité au Lycée Fénelon et suit des cours au conservatoire d’art dramatique. Elle en sort avec un premier prix et épouse son professeur: Raphaël Duflos, le 5 novembre 1910 (dont elle divorcera quelques années plus tard).

En 1912, devenue Huguette Duflos, elle fait son entrée à la Comédie Française. Deux ans après, elle entame une carrière cinématographique et fait ses débuts à l’écran dans trois films de Henri Pouctal. Durant toute la période du cinéma muet, elle tourne sous la direction des plus grands cinéastes français, parmi lesquels: Louis Feuillade pour «C’est pour les orphelins ?» (1916), René Hervil pour «L’ami Fritz» (1919), Antoine pour «Mademoiselle de La Séglière» (1920), Charles Burguet pour «Les mystères de Paris» (1922) un film en douze épisodes, Léonce Perret pour «Koenigsmark» (1923) et Julien Duvivier pour «L’homme à l’Hispano» (1926).

En 1927, elle quitte la Comédie Française et se consacre au théâtre de Boulevard. Entre décembre 1928 et février 1929, la comédienne entreprend une tournée orientale qui l’emporte, en compagnie de Maurice Escande notamment, en Egypte, Grèce, Turquie et Roumanie. La troupe connaît une succession de triomphes. En 1929, elle écrit un livre intitulé «Heures d’actrice».

Avec l’arrivée du cinéma parlant, Huguette Duflos est reléguée aux rôles de composition. Elle consacre alors principalement sa carrière à la scène, qui lui offre beaucoup plus de satisfactions. Pour le grand écran, elle décroche quelques jolis rôles. Elle interprète notamment: Mathilde Stangerson dans «Le mystère de la chambre jaune» et «Le parfum de la dame en noir» (1930) de Marcel L’Herbier; la Reine Hortense dans «Les perles de la couronne» (1937) de Sacha Guitry et Christian-Jaque; et Irène de Rysbergue dans «Maman Colibri» (1937) de Jean Dréville. Au théâtre, elle joue entre autres aux côtés de Raimu, dans la création de la pièce de Marcel Achard, «Noix de Coco» (1935) et fait partie de la distribution, en 1948, de celle de «Clérambard» de Marcel Aymé.

Par la suite, Huguette Duflos apparaît encore dans quelques productions, dont «Le Capitan» (1945) de Robert Vernay, une très belle interprétation en Reine Marie de Médicis. Après la seconde guerre mondiale, elle ne tient plus qu’un rôle secondaire, dans «Douze heures de bonheur» (1952) de Gilles Grangier, où elle incarne la mère de Dany Robin. En 1961, Huguette fait une ultime apparition dans «Les petits matins» de Jacqueline Audry. Elle se reconvertit ensuite dans l’écriture de chroniques pour différents journaux.

Retirée depuis plusieurs années, Huguette Duflos meurt discrètement le 12 avril 1982, dans son appartement parisien du huitième arrondissement, à l’âge de quatre-vingt-quinze ans. Son corps sera inhumé au cimetière des Batignolles à Paris.

© Philippe PELLETIER - Remerciements à Christian GRENIER

copyright
1914Le droit de l’enfant – de Henri Pouctal avec Raphaël Duflos
CM L’infirmière – de Henri Pouctal avec Jeanne Brindeau
1916L’instinct – de Henri Pouctal avec Raphaël Duflos
La femme inconnue – de Gaston Ravel avec Roger Gaillard
Volonté – de Henri Pouctal avec Léon Mathot
CM C’est pour les orphelins ? – de Louis Feuillade avec Musidora
1917Madeleine – de Jean Kemm avec Armand Tallier
Son héros – de Charles Burguet avec Léon Mathot
1918 CM Les bleus de l’amour – de Henri Desfontaines avec Henri Laverne
1919L’ami Fritz – de René Hervil avec Maurice de Féraudy
Travail / Au travail – de Henri Pouctal avec Léon Mathot
    Sérial en 7 épisodes – Seulement interprétation
    1 : L’effort humain
    2 : L’apostolat
    3 : La lutte
    4 : L’hymne au travail
    5 : Justice
    6 : La montée du peuple
    7 : La paix dans le travail
1920Le piège de l’amour – de Alexandre Ryder avec Henri Baudin
Mademoiselle de La Seiglière – de André Antoine avec Charles Granval
1921La fleur des Indes – de Théo Bergerat avec André Baugé
L’amie d’enfance – de Félix Leonnec avec Lucien Dalsace
Lily vertu – de Daniel Bompard avec Armand Numès
1922Les mystères de Paris – de Charles Burguet avec Camille Bardou
    Sérial en 12 épisodes
    1 : Le tapis blanc
    2 : La ferme de Bouqueval
    3 : Les justiciers
    4 : Le ménage Pipelet
    5 : Les suites d’un bal à l’ambassade
    6 : Misère
    7 : Le martyre de Louise Morel
    8 : L’étude de maître Ferrand
    9 : L’île du ravageur
    10 : Le maître d’école et la chouette
    11 : Celle qui venge
    12 : Son altesse Fleur de Marie
Molière, sa vie, son œuvre – de Jacques de Féraudy avec Maurice de Féraudy
1923Koenigsmark – de Léonce Perret avec Jaque-Catelain
J’ai tué ! / Fidélité – de Roger Lion avec Sessue Hayakawa
1924La princesse aux clowns – de André Hugon avec Charles de Rochefort
1925Le chevalier à la rose ( der rosenkavalier ) de Robert Wiene avec Paul Hartmann
1926Yasmina – de André Hugon avec Camille Bert
L’homme à l’Hispano – de Julien Duvivier avec Georges Péclet
1927Chantage – de Henri Debain avec Jean Angelo
Palaces – de Jean Durand avec Léon Bary
1929 CM La voix de sa maîtresse – de Roger Goupillières avec André Luguet
1930Le procès de Mary Dugan – de Marcel De Sano avec Charles Boyer
Le mystère de la chambre jaune – de Marcel L’Herbier avec Marcel Vilbert
Le parfum de la dame en noir – de Marcel L’Herbier avec Roland Toutain
1935Martha / Les dernières roses – de Karl Anton avec Jean Périer
1937Les perles de la couronne – de Sacha Guitry & Christian-Jaque avec Claude Dauphin
Maman Colibri – de Jean Dréville avec Jean-Pierre Aumont
1938Visages de femmes – de René Guissart avec Pierre Brasseur
Le train pour Venise – de André Berthomieu avec Victor Boucher
Le cœur ébloui – de Jean Vallée avec Max Dearly
1940La loi du printemps – de Jacques Daniel-Norman avec Pierre Renoir
1942Des jeunes filles dans la nuit – de René Le Hénaff avec Louise Carletti
1945Le capitan – de Robert Vernay avec Jean Renoir
    Film en 2 parties
    1 : Flamberge au vent
    2 : Le chevalier du roi
Christine se marie – de René Le Hénaff avec Saturnin Fabre
1952Douze heures de bonheur / Jupiter – de Gilles Grangier avec Dany Robin
1961Les petits matins / Mademoiselle Stop – de Jacqueline Audry avec Gilbert Bécaud
Fiche créée le 10 janvier 2006 | Modifiée le 5 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 6011 fois
PREVIOUSJacques Dufilho || Huguette Duflos || Maurice DugowsonNEXT