CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Robert Armstrong
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Ingrid Thulin



Date et Lieu de naissance : 27 janvier 1926 (Solleftea, Suède)
Date et Lieu de décès : 7 janvier 2004 (Stockholm, Suède)
Nom Réel : Ingrid Thulin

ACTRICE

Ingrid Thulin voit le jour le 27 janvier 1926, dans le petit village lapon de Solleftea, au Nord de la Suède. En 1948, reçue au concours d’entrée au Dramaten (Théâtre Dramatique de Stockholm), elle débute sur scène dans «Le rendez-vous de Senlis», une pièce de Jean Anouilh. La même année, elle décroche son premier rôle au cinéma. Elle interprète des rôles secondaires dans plusieurs films qui franchissent rarement les frontières scandinaves. En 1949, elle incarne notamment, la jeune et jolie Margit Dahlman dans «L’amour est vainqueur», dirigé par Gustav Molander.

Au début des années cinquante, Ingrid Thulin est sollicitée par les plus grands noms du cinéma nordique, parmi lesquels: Hasse Ekman pour «Le voleur de cœurs» (1950), Arne Mattsson pour «Quand l’amour arrive au village» (1950) et Stig Olin pour «Hopla!» (1955). Ingrid participe à la production internationale de «L’énigmatique monsieur D.» (1956) aux côtés de Robert Mitchum. À la même époque, elle travaille pour la compagnie du théâtre de Malmö et y fait la connaissance du jeune metteur en scène Ingmar Bergman. Elle joue alors dans trois de ses films: «Les fraises sauvages» (1957) avec Victor Sjöström, «Au seuil de la vie» (1958) avec Bibi Andersson et Eva Dahlbeck (les trois actrices recevront un prix d’interprétation au Festival de Cannes), et «Le visage» (1959), toujours aux côtés de Bibi Andersson.

Dans les années soixante, Ingrid Thulin est l’héroïne de plusieurs productions étrangères et devient une véritable vedette. Vincente Minnelli lui offre le premier rôle féminin dans «Les Quatre Cavaliers de l’Apocalypse» (1961), face à une pléiade de stars, dont Charles Boyer et Glenn Ford. Ingrid continue à travailler dans son pays natal et retrouve Bergman pour «Les communiants» (1962) avec Gunnar Björnstrand, «Le silence» (1963) avec Gunnel Lindblom, «L’heure du loup» (1967) avec Max von Sydow et «Le rite» (1969) avec Anders Ek. Elle enchaîne les tournages à travers le monde, notamment en Italie pour Mauro Bolognini dans «Agostino» (1962), en Angleterre pour Jack Lee Thompson dans «Le démon est mauvais joueur» (1965) et en France pour Alain Resnais dans «La guerre est finie» (1966).

En 1969, Ingrid Thulin découvre la vie romaine et l’univers baroque de Luchino Visconti. Elle campe Sophie von Essenbeck dans «Les damnés» aux côtés du troublant Dirk Bogarde et du jeune Helmut Berger. En 1972, elle tourne une dernière fois sous la direction de Bergman dans «Cris et chuchotements» avec Harriet Andersson. En 1975, elle donne une nouvelle fois la réplique à Helmut Berger, dans «Salon Kitty» du sulfureux Tinto Brass. Ingrid s’installe définitivement en Italie et s’éloigne progressivement des plateaux de cinéma, se consacrant de plus en plus à l’écriture. En 1977, elle co-réalise en compagnie de ses compatriotes Erland Josephson et Sven Nykvist le film «Un et un». En 1982, elle adapte un de ses scénarii «Ciel brisé», mais le film s’avère être un échec.

Ingrid Thulin apparaît encore dans quelques productions italiennes sans intérêt, excepté le film de Marco Ferreri, «La maison du sourire», en 1988. Au début des années quatre-vingt-dix, elle se retire définitivement de la vie publique. La grande actrice suédoise meurt le 7 janvier 2004, à Stockholm, vaincue par un cancer.

© Philippe PELLETIER

copyright
1948Känn dejsom Hemma – de Egil Holmsen
D’où vient le vent ( dit vidarna bär / jørgend smed ) de Åke Ohberg avec George Fant
1949Le fils de la mer ( havets son ) de Rolf Husberg avec Per Oscarsson
L’amour est vainqueur ( kärleken segrar ) de Gustaf Molander avec Karl-Arne Holmsten
1950Voleurs de cœurs ( hjärter knekt ) de Hasse Ekman avec Hans Strååt
Quand l’amour arrive au village ( när kärleken kom till byn ) de Arne Mattsson avec Sven Lindberg
1951Vivre dans l’espoir ( leva på hoppet ) de Göran Gentele avec Per Oscarsson
1952Kalle Karlsson från Jularbo – de Ivar Johansson avec Kenne Fant
Rencontre avec la vie ( möte met livet ) de Gösta Werner avec Lars Ekborg
1953Une nuit dans l’archipel de Stockholm ( en skärgårdsnatt ) de Bengt Logardt avec Bengt Blomgren
Goingehövdingen – de Åke Ohberg avec Edvin Adolphson
1954I röck och dans – de Bengt Blomgren & Yngve Gamlin avec Martin Ljung
Deux beaux bijoux ( två sköna juveler ) de Rolf Husberg avec Egon Larsson
1955Salon de danse ( danssalongen ) de Börje Larsson avec Lars Ekborg
Hopla ! ( hoppsan ! ) de Stig Olin avec Povel Ramel
1956L’énigmatique monsieur D ( foreign intrigue ) de Sheldon Reynolds avec Robert Mitchum
Peterson i annorlunga – de P. Gunwall
1957Les enfants du vice / Cela se passera cette nuit ( aldrig i livet ) de Arne Ragneborn avec Lars Ekborg
1958Au seuil de la vie ( nära livet ) de Ingmar Bergman avec Erland Josephson
    Prix d’interprétation féminine au festival du cinéma de Cannes, France

Les fraises sauvages ( smultronstället ) de Ingmar Bergman avec Victor Sjöström
1959Le visage ( ansiktet ) de Ingmar Bergman avec Bibi Andersson
1960Le juge ( domaren ) de Alf Sjöberg avec Gunnar Hellström
1961Les quatre cavaliers de l’apocalypse ( four horsemen of the apocalypse ) de Vincent Minnelli avec Charles Boyer
1962Agostino ( la perdita dell’innocenza ) de Mauro Bolognini avec John Saxon
Les communiants / Lumière d’hiver ( nattvardsgästerna ) de Ingmar Bergman avec Gunnar Björnstrand
1963Sekstet – de Annelise Kovmand avec John Kelland
Le silence ( tystnaden ) de Ingmar Bergman avec Jörgen Lindström
    Etoile de Cristal de la meilleure actrice étrangère aux prix de l’Académie du cinéma Français, France

    Guldebagge de la meilleure actrice, Suède
1964Un certain désir / Passions dangereuses ( die lady ) de Hans Albin avec Paul Hubschmid
CM Der film den niemand sieht – de Hans Sachs & Anton Triyandafilidis
    Seulement apparition
1965Le démon est mauvais joueur ( return from the ashes ) de Jack Lee Thompson avec Maximilian Schell
La guerre est finie – de Alain Resnais avec Yves Montand
CM Dévotion ( hängivelse ) de Ingrid Thulin
1966Jeux de nuit ( nattlek / längtan ) de Mai Zetterling avec Keve Hjelm
1967Demain nous ne serons plus là ( domani non siamo più qui ) de Brunello Rondi avec Robert Hoffman
Le diable sous l’oreiller ( un diablo bajo la almohada / calda e… infedele ) de José María Forqué avec Maurice Ronet
L’heure du loup ( vargtimmen ) de Ingmar Bergman avec Max von Sydow
1968Les baigneurs ( badarna ) de Yngve Gamlin avec Halvar Björk
Adélaïde – de Jean-Daniel Simon avec Jean Sorel
O.K. Yevtushenko – de José Luis Madrid avec Tom Adams
1969Le rite ( riten ) de Ingmar Bergman avec Anders Ek
1970Les damnés ( the damned / la caduta degli dei ) de Luchino Visconti avec Dirk Bogarde
1971L’effroyable machine de l’industriel N.P. ( N.P. il segretto / N. P. ) de Silvano Agosti avec Francisco Rabal
Je suis vivant! ( malastrana / corta notte delle bambole di vetro / das todessyndrom / unter dem skalpell des teufels / paralyzed / short night of the glass dolls ) de Aldo Lado avec Mario Adorf
1972Cris et chuchotements ( viskningar och rop) de Ingmar Bergman avec Harriet Andersson
    David Spécial aux prix David di Donatello, Italie

La sainte famille – de Pierre Koralnik avec Michel Bouquet
1973Une poignée d’amour ( en handfull kärlek ) de Vilgot Sjöman avec Georg Rydeberg
Monismanien 1995 – de Kenne Fant avec Gösta Cerderlund
1974E cominciò il viaggio nella vertigine – de Toni de Gregorio avec Jacques Sernas
Moïse ( Moses / Mosè, la legge del deserto / Mosè ) de Gianfranco De Boscio avec Burt Lancaster
1975La cage – de Pierre Granier-Deferre avec Lino Ventura
Salon Kitty / Madame Kitty / Les nuits chaudes de Berlin ( doppelspiel / madam Kitty ) de Tinto Brass avec Helmut Berger
1976Le pont de Cassandra ( the Cassandra crossing ) de George Pan Cosmatos avec Richard Harris
L’agnese va a morire – de Giuliano Montaldo avec Michele Placido
1977Un et un ( en och en ) de Ingrid Thulin, Erland Josephson & Sven Nykvist avec Erland Josephson
1978Deux affreux sur le sable / Après nous le déluge ( it rained all night the day I left ) de Nicolas Gessner avec Tony Curtis
1982Ciel brisé ( brusten himmel ) de Ingrid Thulin avec Richard Dennery
    Seulement réalisation & scénario
1984Après la répétition ( eifter repetitionen / after the rehearsal / nach der probe ) de Ingmar Bergman avec Lena Olin
1986Contrôle ( il giorno prima / control / project ) de Giuliano Montaldo avec Burt Lancaster
1987Orn – de Fred de Fooko
Il cuore di mamma – de Gioia Benelli avec Massimo Girotti
1988La maison du sourire ( la casa del sorriso ) de Marco Ferreri avec Dado Ruspoli
1989Faccia di lepre – de Liliana Ginanneschi avec Franco Branciaroli
1991Grossvaters reise – de Staffan Lamm avec Max von Sydow
Fiche créée le 30 mai 2005 | Modifiée le 29 novembre 2016 | Cette fiche a été vue 9574 fois
PREVIOUSMalachi Throne || Ingrid Thulin || Lawrence TibbettNEXT