CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Coleen Gray
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Isabel de Pomés



Date et Lieu de naissance : 10 avril 1924 (Barcelone, Espagne)
Date et Lieu de décès : 31 mai 2007 (Barcelone, Espagne)
Nom Réel : Isabel de Pomés López

ACTRICE

Isabel de Pomés naît le 10 avril 1924 à Barcelone, deuxième ville d’Espagne et capitale de la Catalogne. Fille du célèbre artiste Félix de Pomés, elle débute au cinéma à dix-sept ans dans «Los millones de Polichinela» de Gonzalo Delgrás Puis elle est dirigée par son propre père dans l’adaptation de la pièce de Adolfo Torrado «La madre guapa» (1941) avec le jeune premier confirmé Luis Prendes qu’elle retrouve l’année suivante dans «La culpa del otro», un mélodrame à la fin heureuse de Ignacio F. Iquino, avec Fernando Freyre de Andrade toujours aussi gaffeur mais plein de zèle.

Isabel de Pomés, valeur sûre de la société CIFESA, est durant la décennie au générique de vingt-trois films. Elle travaille avec les réalisateurs en vue comme Carlos Arévalo («Siempre mujeres» -1942) et Luis Marquina («Vidas cruzadas» - 1942). Elle est aussi la partenaire de Alfredo Mayo, vedette masculine incontestée de l’époque, dans «El abanderado» (1942) de Eusebio Fernández Ardavín, un film historico-romanesque sur l’Espagne au temps de Napoléon et «Luis Candelas, el ladrón de Madrid» (1947) de Fernando Alonso Casares. Isabel forme également un très beau couple à l’écran avec Antonio Casal dans «Huella de luz» (1942) de Rafael Gil et «La torre de los jorobados» (1944) de Edgar Neville, une plaisante histoire de fantômes dans le Madrid du dix-neuvième siècle. En 1948, elle tourne «Botón de ancla» de Ramón Torrado, avec Fernando Fernán Gómez, Jorge Mistral et Antonio Casal, transformés en élèves à l’école navale espagnole. Le film connaît un tel succès commercial qu’il sera repris en couleur en 1961 et en 1974. Mais Isabel de Pomés travaille aussi avec Luis Arroyo et sa sœur Ana Mariscal pour le très intimiste «Aquellas palabras» (1949).

Dans les années cinquante, Isabel apparaît dans une quinzaine de longs métrages avec parfois des rôles plus secondaires. Notons «El correo del rey» (1950) de Ricardo Gascón, et «La ley del mar» (1950) de Miguel Iglesias, où elle donne la réplique une fois encore à son père, mais où l’on découvre, pour l’anecdote, le désormais peu recommandable Robert Le Vigan. Elle est aussi l’héroïne du chef d’œuvre classique de Pedro Calderón de la Barca, «El alcalde de Zalamea» (1953) adapté par José Gutiérrez Maesso, avec Manuel Luna, José Marco Davó, Alfredo Mayo et Fernando Rey. Mais Isabel de Pomés gagne surtout une notoriété internationale grâce à «Marcelin, pain et vin» (1955) et «Un ange est passé dans la ville» (1957), deux titres du réalisateur Ladislao Vajda, avec le petit Pablito Calvo. Elle travaille alors avec le Britannique John Guillermin pour «Tempête des passions» (1956), un drame néanmoins très hispanique avec l’Argentin Carlos Thompson et le Mexicain Tito Junco; et avec Glauco Pellegrini pour «L’amore più bello» (1956) avec Alida Valli, Eduardo De Filippo et Francisco Rabal. Puis les propositions se faisant plus rares, Isabel de Pomés qui ne souhaite pas s’expatrier, retrouve le théâtre. Elle tourne cependant quatre films dans les années soixante dont «Le trésor des hommes bleus» (1960) avec Lex Barker, Odile Versois et Franck Villard.

Retirée dans sa ville natale, cette actrice espagnole de talent, mais toute en nuances, disparaît comme elle a vécu, c’est à dire dans la plus grande discrétion, le 31 mai 2007. Isabel de Pomés venait d’avoir quatre-vingt trois ans.

© Caroline HANOTTE

copyright
1941Los millones de Polichinela – de Gonzalo Delgrás avec Luis Peña
La madre guapa – de Félix de Pomés avec José Portes
1942Vidas cruzadas – de Luis Marquina avec Enrique Guitart
La culpa del otro – de Ignacio F. Iquino avec José Prada
Siempre mujeres – de Carlos Arévalo avec Enrique Guitart
El abanderado – de Eusebio Fernández Ardavín avec Alfredo Mayo
Huella de luz – de Rafael Gil avec Juan Calvo
1943Fin de curso – de Ignacio F. Iquino avec Fernando Freyre de Andrade
    Seulement apparition
Mi vida en tus manos – de Antonio de Obregón avec Miguel Del Castillo
Noche fantástica – de Luis Marquina avec Carlos Muñoz
1944La noche del martes – de Antonio Santillán avec Tony D’Algy
Te quiero para mí – de Ladislao Vajda avec José Isbert
La torre de los siete jorobados – de Edgar Neville avec Antonio Casal
1947La sirène noire ( la sirena negra ) de Carlos Serrano de Osma avec Fernando Fernán Gómez
La muralla feliz – de Enrique Herreros avec José Suárez
Luis Candelas ( Luis Candelas, el ladrón de Madrid ) de Fernando Alonso Casares avec Mary Delgado
Canción de medianoche – de Antonio de Lara avec Rafael Bardem
Encrucijada – de Pedro Lazaga avec Fernando Fernán Gómez
Póker de ases – de Ramón Barreiro avec Ricardo Calvo
1948Botón de ancla – de Ramón Torrado avec Fernando Fernández de Córdoba
El centauro – de Antonio Guzmán Merino avec Mario Cabré
La casa de las sonrisas – de Alejandro Ulloa avec Alicia Palacios
1949Aquellas palabras – de Luis Arroyo avec Ana Mariscal
Vida en sombras – de Lorenzo Llobet Gracia avec Fernando Sancho
1950El carreo del rey – de Ricardo Gascón avec Robert Le Vigan
Luna de sangre – de Francisco Rovira Beleta avec Francisco Rabal
Ley del mar – de Miguel Iglesias avec Mercedes Monterrey
1953El alcalde de Zalamea – de José Guitiérrez Maesso avec Alfredo Mayo
1954Viento del norte – de Antonio Momplet avec Rafael Calvo
1955Marcelin, pain et vin ( Marcelino pan y vino ) de Ladislao Vajda avec Rafael Rivelles
No estamos solos – de Miguel Iglesias avec José Marco
1956Los ojos en las manos – de Miguel Iglesias avec Luis Orduña
L’amore più bello / L’uomo dai calzoni corti / Tal vez mañana – de Glauco Pellegrini avec Francisco Rabal
Nunca es demasiado tarde – de Julio Coll avec George Martin
Tempête des passions ( thunderstorm ) de John Guillermin avec Carlos Thompson
Amanecer en puerta oscura – de José María Forqué avec Luisella Boni
1957Un ange est passé sur la ville / Pablito à New York ( un ángel pasó por Brooklyn ) de Ladislao Vajda avec Peter Ustinov
1958La noche y el alba – de José María Forqué avec Francisco Rabal
1959Salto a la gloria – de León Klimovsky avec Miguel Ángel Gil
Las dos y media y… veneno – de Mariano Ozores Hijo avec Fernando Rey
1960Ama rosa – de León Klimovsky avec Antonio Delgado
Le trésor des hommes bleus / Caravane pour Zagota ( el secreto de los hombres azules ) de Edmond Agabra avec Lex Barker
1962Histoire d’une nuit ( historia de una noche ) de Luis Saslavski avec Paquita Rico
1965El puente de la ilusión – de José Luis Pérez de Rozas avec Carlos Casaravilla
Fiche créée le 15 juin 2007 | Modifiée le 14 novembre 2013 | Cette fiche a été vue 5582 fois
PREVIOUSArtus de Penguern || Isabel de Pomés || Lya De PuttiNEXT