CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Gabriele Tinti
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Ivor Novello



Date et Lieu de naissance : 15 janvier 1893 (Cardiff, Royaume-Uni)
Date et Lieu de décès : 6 mars 1951 (Londres, Royaume-Uni)
Nom Réel : David Ivor Davies

ACTEUR

Ivor Novello voit le jour le 15 janvier 1893, à Cardiff (Caerdydd en gallois) dans les dernières années du règne de la reine Victoria. Sa mère, née Clara Novello, est chanteuse lyrique, professeur de musique et chef d’orchestre, son père David Davies, est percepteur. Tout jeune encore, Ivor, aux dons musicaux exceptionnels et à l’extraordinaire qualité de la voix, est surnommé «le petit prodige gallois» au «Magdalene College» d’Oxford où il a été admis. Il poursuit ensuite ses études musicales à Londres puis se produit sur scène. Pendant la première guerre mondiale il sert dans le «Royal Naval Air Service», mais il compose aussi la musique de «Keep the home the fires burning», une romance nostalgique presque aussi célèbre que «It’s a long way to Tipperary», deux œuvres très emblématiques de cette époque pour les Britanniques. Sa complainte sera d’ailleurs reprise en 1932 dans «L’escadron perdu» de George Archainbaud avec Erich von Stroheim. Ivor Novello va alors mener une époustouflante carrière comme compositeur, chanteur et comédien.

Il tourne ses premiers films sous la direction du Français Louis Mercanton: «L’appel du sang» (1919) et «Miarka, la fille à l’ours» (1920) avec Gabrielle Réjane et Charles Vanel. Le ténébreux Gallois est pour la presse britannique le nouveau Rudolph Valentino. Il enchaîne avec deux longs métrages du Britannique Harley Knoles: «Carnival» (1921), un sombre drame de la jalousie filmé à Venise, avec Victor McLaglen et l’enfant star Florence Hunter; puis «The bohemian girl» (1922) d’après l’opéra de l’Irlandais Michael William Balfe, avec l’actrice Gladys Cooper qu’Ivor retrouve en 1923 dans «Bonnie Prince Charlie» où il interprète le prétendant au trône soutenu par les Écossais et compose l’accompagnement musical. La même année, Ivor Novello produit et joue «The man without desire». Puis il part tourner en Louisiane sous la direction de David Wark Griffith, le très sentimental film, «La Rose blanche», avec May Marsh. Revenu au pays, à trois reprises entre 1925 et 1929, et à partir de sa pièce portée à l’écran par Graham Cutts, il est «Le rat», un personnage interlope de la pègre parisienne. Ivor Novello travaille aussi avec Alfred Hitchcock qui le dirige dans «Les cheveux d’or» (1926) et porte à l’écran une autre de ses œuvres «Downhill» (1927). Toujours jeune premier adulé, il est «Der fesche husar» (1928) de Géza von Bolváry, avec Evelyn Holt.

À partir des années trente, Ivor Novello limite son activité au cinéma et se consacre surtout au théâtre où il a notamment comme partenaire Bobby Andrews (son compagnon à la ville pendant plus de trente ans). Il écrit de nombreuses pièces et musiques d’un romantisme sans doute désuet mais envoûtant. Il est cependant le principal protagoniste de sept films dont «Symphony in two flats» (1930), son premier parlant, et «Jack l’Éventreur» (1932) de Maurice Elvey, où il est suspecté par un inspecteur joué par George Sanders.

Les deux décennies suivantes, il compose encore des musiques de films. En 2001, Robert Altman rend hommage à ses mélodies dans «Gosford Park». Et aujourd’hui encore le nom de Ivor Novello est associé en Grande-Bretagne à un prix qui récompense les compositeurs. Cet artiste de talent et au charme fou, décède le 6 mars 1951, d’une thrombose. Il avait cinquante-huit ans.

© Caroline HANOTTE

copyright
1919L’appel du sang – de Louis Mercanton avec Charles le Bargy
1920Miarka, fille à l’ours – de Louis Mercanton avec Charles Vanel
1921Carnaval ( carnival ) de Harley Knowles avec Victor McLaglen
1922The bohemian girl – de Harley Knoles avec Gladys Cooper
1923La rose blanche ( the white rose ) de David Wark Griffith avec Mae Marsh
The man without desire / The man without soul – de Adrian Brunel avec Nina Vanna
    + production
Bonnie prince Charlie – de Charles Calvert avec Gladys Cooper
    + musique
1924Lovers in Araby – de Adrian Brunel avec Annette Benson
    Seulement production
1925Le rat ( the rat ) de Graham Cutts avec Mae Marsh
    + pièce & scénario
1926Le cheveux d’or ( the lodger / the case of Jonathan Drew / the lodger – A story of the London fog ) de Alfred Hitchcock avec Marie Ault
1927Downhill / When boys leave home – de Alfred Hitchcock avec Isabel Jeans
    + pièce & scénario
The triumph of the rat – de Graham Cutts avec Nina Vanna
    + scénario
South Sea Bubble – de T. Hayes Hunter avec Alma Taylor
The constant nymph – de Adrian Brunel avec Elsa Lanchester
1928The vortex – de Adrian Brunel avec Frances Doble
Le fringant hussard ( der fesche husar / Oberleutnant Franzl ) de Géza von Bolváry avec Evelyn Holt
1929The return of the rat – de Graham Cutts avec Mabel Poulton
Elstree calling – de Alfred Hitchcock, Adrian Brunel, Paul Murray, André Charlot & Jack Hulbert avec Anna May Wong
    Seulement lyriques
1930Symphony in two flats – de Gareth Gundrey avec Jacqueline Logan
    + pièce & scénario
A soldier’s plaything / A soldier’s pay – de Michael Curtiz avec Harry Langdon
    Seulement lyriques
1931Once a lady – de Guthrie McClintic avec Ruth Chatterton
Tarzan l’homme singe ( Tarzan the ape man ) de W.S. Van Dyke avec Johnny Weissmuller
    Seulement dialogues
Mais la chair est faible ( -but the flesh is weak ) de Jack Conway avec Robert Montgomery
    Seulement pièce & scénario
1932Quatre de l’aviation / L’escadron perdu ( the lost squadron ) de George Archainbaud avec Erich von Stroheim
    Seulement lyriques
Jack l’éventreur / Meurtres ( the lodger / the phantom fiend ) de Maurice Elvey avec Elizabeth Allan
    + scénario – Non crédité
1933Sleeping car / Love and let love – de Anatole Litvak avec Madeleine Carroll
I lived with you – de Maurice Elvey avec Ida Lupino
    + pièce & scénario
1934Autumn crocus – de Basil Dean avec Fay Compton
1935L’ange des ténèbres ( the dark angel ) de Sidney Franklin avec Merle Oberon
    Seulement lyriques
1936Glamorous night – de Brian Desmond Hurst avec Otto Kruger
    Seulement chansons & musique
1937The rat – de Jack Raymond avec Anton Walbrook
    Seulement pièce
1939La grande farandole ( the story of Vernon and Irene Castle ) de H.C. Potter avec Fred Astaire
    Seulement lyriques
1941Free and easy – de George Sidney avec Ruth Hussey
    Seulement pièce
1948The dancing years – de Harold French avec Dennis Price
    Seulement pièce & musique
1950Le quatuor éclaté ( kvartetten som sprängdes ) de Gustaf Molander avec Victor Sjöström
    Seulement lyriques
1954Rapsodie royale ( king’s rhapsodie ) de Herbert Wilcox avec Anna Neagle
    Seulement pièce & musique
Fiche créée le 25 mai 2007 | Modifiée le 5 septembre 2011 | Cette fiche a été vue 4588 fois
PREVIOUSRamon Novarro || Ivor Novello || Jarmila NovotnaNEXT