CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Vadim Glowna
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jérôme Savary



Date et Lieu de naissance : 27 juin 1942 (Buenos Aires, Argentine)
Date et Lieu de décès : 4 mars 2013 (Levallois-Perret, France)
Nom Réel : Jean Jérôme Savary

REALISATEUR

Jérôme Savary est né le 27 juin 1942 à Buenos Aires où son père s’expatrie avec son épouse, une riche héritière américaine, pour fonder une communauté pacifiste. À la fin des années quarante, il revient en France pour suivre ses études à Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire) puis les cours de musique de Maurice Martenot, créateur des ondes Martenot ancêtre de la musique électronique. Après des études à l’Ecole des Arts Décoratifs de Paris, il quitte la France pour New-York. En 1962, il regagne l’Argentine pour fuir les 24 mois de son service militaire français afin d’en effectuer que 7 à Buenos Aires ce qui explique sa double nationalité franco-argentine. De retour à Paris, il intègre le «monde des argentins» composé de Copi, Alejandro Jodorowsky ou Fernando Arrabal.

En 1966, Jérôme Savary fonde sa propre compagnie «Le Grand Magic Circus» où collabore Roland Topor dans des spectacles qui mêlent théâtre, music-hall et cirque dont la pièce «SuperDupont Ze Show» d’après Marcel Gotlib avec Alice Sapritch en est l’illustration parfaite. Le «Grand Magic Circus» est distribué dans le film «La vie facile» (1971) de Francis Warin avec Henri Serre. Dans le même état d’esprit, il fait deux incursions en tant que réalisateur au cinéma pour «Le boucher, la star et l’orpheline» (1974) où Christopher Lee, Micheline Presle, Delphine Seyrig et Michel Simon apparaissent furtivement et «La fille du garde barrière» (1975). Avec l’arrivée de la gauche au pouvoir, il est nommé président du Nouveau Théâtre Populaire de la Méditerranée à Montpellier en 1985 dont il démissionne pour assurer la présidence du Centre Dramatique de Lyon où il créé «Le bal des cocus» (1987) avec Anémone.

Reconnu par ses pairs, Jérôme Savary obtient de gros succès en sollicitant des artistes de renom. En 1983, Jacques Weber est «Cyrano de Bergerac» de Edmond Rostand avec Charlotte de Turckheim en Roxane, pièce reprise par Francis Huster et Cristiana Réali en 1997. Avec «La femme du boulanger» (1985), Michel Galabru interprète la pièce fétiche de la fin de carrière. Christophe Malavoy prête ses traits à D’Artagnan dans la pièce éponyme de Alexandre Dumas en 1988. Jérôme Savary dirige Guy Bedos dans «La résistible ascension d’Arturo Ui» (1993) de Bertolt Brecht et «Dérapages» (1997) de Arthur Miller, Jean-François Balmer dans «Pierre Dac, mon mètre soixante-trois» (1994), Jean-Claude Dreyfus dans «Chanteclerc» (1994) ou Jacques Sereys dans «L’avare» (1999). Parallèlement, il met en scène des comédies musicales: «Cabaret» (1986) avec Ute Lemper, récompensée du Molière du spectacle musical, reprise en 1995 avec Dee Dee Bridgewater. Puis, dans le même registre, «La légende de Jimmy» (1990) de Michel Berger et Luc Plamandon, «Irma la douce» (2000) avec Clotilde Courau, «Mistinguett» (2001) ou «La belle et la toute petite bête» (2003) avec Arielle Dombasle. Spectacles créés au Théâtre de Chaillot (1988 à 2000) ou à l’Opéra-Comique (2000 à 2006) dont il assure la direction. Il assure aussi la mise en scène d’opéras à la Scala de Milan, au Grand Théâtre de Genève, en Autriche ou en Pologne.

Après son départ de l’Opéra-Comique de Paris, Jérôme Savary s’installe à Béziers où il dirige sa propre troupe dans «La Boîte à Rêves». Pour sa dernière mise en scène, il dirige Michel Galabru dans «Tartarin de Tarascon» (2012) où Elie Semoun et Martin Lamotte complètent la distribution. Il décède le 4 mars 2013 des suites d’un cancer à l’âge de 70 ans à l’hôpital franco-britannique de Levallois-Perret.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1969 DO Paris top secret / Paris insolite – de Pierre Roustang avec Pierre Gualdi
    Seulement apparition
1970Sept réalisateurs en colère – de Edmond Fress, Jean Marbœuf, Francis Warin, Serge Ganzl, Jean Douchet, Michel Leeb & Georges Spicas avec Myriam Mézières
    Seulement interprétation – Segment « La bergère en colère » de Francis Warin
1971La vie facile – de Francis Warin avec Margo Lion
    Seulement scénario & interprétation
TV Full house – de Jérôme Savary avec Joe Melia
    Série – Réalisation d’un épisode
1972Ça va, ça vient – de Pierre Barouh avec Philippe Montaigu
    Seulement interprétation
1974Le boucher, la star et l’orpheline – de Jérôme Savary avec Micheline Presle
    + scénario, chansons & interprétation
1975La fille du garde-barrière – de Jérôme Savary avec Jean-Paul Muel
    + scénario & interprétation
DO Villeneuve-sur-Lot, première mondiale – de Patrick Grandperret avec Mona Heftre
    Seulement apparition
1979Forbidden zone – de Richard Elfman avec Susan Tyrrell
    Seulement chansons
2001 TV Mistinguett, la dernière revue – de Jérôme Savary avec Liliane Montevecchi
    + scénario & décors
2008 DA Yona, la légende de l’oiseau-sans-aile ( Yonayona pengin /よなよなペンギン) de Rintaro
    Seulement voix dans la version française
2009 DO La traversée du désir – de Arielle Dombasle avec Jean-Paul Belmondo
    Seulement apparition
2011 DO Le retour de la Beat Generation – de Robert Kuperberg avec Peter Fonda
    Seulement apparition
Fiche créée le 5 mars 2013 | Modifiée le 8 octobre 2015 | Cette fiche a été vue 1901 fois
PREVIOUSTelly Savalas || Jérôme Savary || Sonia SaviangeNEXT