CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Louis Ducreux
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jack Larson



Date et Lieu de naissance : 8 février 1928 (Los Angeles, Californie, USA)
Date et Lieu de décès : 20 septembre 2015 (Brentwood, Californie, USA)
Nom Réel : Jack Edward Larson

ACTEUR
Image
1948 Les géants du ciel (the fighter squadron) de Raoul Walsh avec Edmond O’Brien & Robert Stack
Image
1953 Man crazy – de Irving Lerner avec Neville Brand, Christine White, Irene Anders & Karen Steele
Image
1956 Johnny la bagarre (Johnny Trouble) de John H. Auer avec Ethel Barrymore, Carolyn Jones & Cecil Kellaway
Image
2005 Superman returns – de Bryan Singer avec Brandon Routh, Kate Bosworth, Kevin Spacey & Frank Langella

Jack Larson est né le 8 février 1928 à Los Angeles. Dans la mémoire des téléspectateurs, il reste sans doute Jimmy Olsen, ce journaliste naïf mais obstiné qui, dans «Les aventures de Superman» (1952/58), avec George Reeves dans le rôle-titre, cherche à percer, au long de plus de 100 épisodes, le mystère qui se cache derrière Superman. Sa témérité le place souvent dans des situations difficiles, mais Superman, bon prince, le tire plus d’une fois des pattes de ses adversaires. Ce rôle lui colle tellement à la peau que, à l’issue de la série, Jack Larson, ne se voyant plus proposer de rôles intéressants, s’éloigne de son métier de comédien. Résigné, il apparaît, beaucoup plus tard, dans un épisode de «Loïs et Clark: les nouvelles aventures de Superman» (1996), où il silhouette un Jimmy Olsen vieillissant et, lié pour la vie à l’homme à la cape rouge, joue de petits rôles dans «Superboy» (1991), série télévisée qui nous révèle un super héros adolescent, et dans «Superman returns» (2006) de Bryan Singer. Ce fut une expérience amère pour l’acteur qui, partout où il allait, se faisait apostropher par des «Jimmy! Jimmy! Où est Superman?».

Avant de parvenir à la renommée sur le petit écran, Jack Larson, qui était sous contrat avec la Warner, avait commencé, à la fin des années 1940, une carrière sans relief au cinéma. On lui propose en effet des rôles très secondaires, souvent non crédités au générique. Il tourne ainsi plusieurs films pour Philip Ford, le neveu de John Ford et auteur de nombre de séries Z, dont «Trial without jury» (1950), ou, la même année, «Redwood forest trail», avec Jane Darwell. On le voit aussi dans «Kid Monk Baroni» (1952) de Harold D. Schuster, avec un Leonard Nimoy qui, conseillé par un prêtre, fait de la boxe pour oublier son passé de gangster. Pour le reste, Jack Larson semble affectionner l’uniforme: le voilà ainsi marin pour «L’escadrille de l’enfer» (1952) de Lesley Selander, avec Sterling Hayden, et pour «Three sailors and a girl» (1953) de Roy Del Ruth, et caporal dans «Battle zone» (1952), toujours du prolifique Lesley Selander. Encore quelques films à la fin des années 50, comme «Johnny trouble» (1957) de John H. Auer, avec Ethel Barrymore, et d’autres séries télévisées, comme «Navy log» (1955/57), avec Robert Carson ou encore un épisode de «The millionaire» (1960), et Jack Larson se retire des écrans.

Il se consacre alors à l’écriture et rédige des pièces à succès: «The candide house», une nouvelle version de conte, Hansel et Gretel; «Chuck», monté à Broadway et qui raconte l’histoire d’un représentant de commerce épileptique, ou encore, «Cherry, Larry, Sandy, Doris, Jean, Paul», sur la vie, les bonheurs et les drames d’homosexuels touchants et drôles. Jack Larson écrit aussi le livret de l’opéra «Lord Byron», composé par le musicien Virgil Thomson, élève de Nadia Boulanger et critique réputé.

Eclectique, Jack Larson devient aussi producteur, notamment des films de son compagnon, le metteur en scène James Bridge, qui écrit lui-même la plupart de ses scénarios. Il produit ainsi «The paper chase» (1973), sur le malaise des universités, «Urban cowboy» (1980), un western moderne, ou encore «Perfect» (1985), sur les centres de remise en forme pour célibataires, ces deux derniers films avec John Travolta. Fidèle jusqu’au bout à Superman, il aide, dans les années 90, à collecter des fonds pour un institut de recherche sur les maladies de la moelle épinière baptisé du nom de Christopher Reeve. Jack Larson a été retrouvé mort, le 20 septembre 2015, à son domicile de Brentwood, en Californie.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1948Les géants du ciel / Escadrilles de combat ( the fighter squadron ) de Raoul Walsh avec Robert Stack
1949Flame of youth – de R.G. Springsteen avec Barbra Fuller
1950Trial without jury – de Philip Ford avec Kent Taylor
A wonderful life – de William Beaudine avec Allene Roberts
Redwood Forest Trail – de Philip Ford avec Jane Darwell
1951Alerte aux garde-côtes / Les marines attaquent ( fighting coast guard / fighting U.S. coast guard ) de Joseph Kane avec Ella Raines
Ardente jeunesse ( on the loose ) de Charles Lederer avec Joan Evans
La ronde des étoiles ( starlift ) de Roy Del Ruth avec Doris Day
1952Kid Monk Baroni / Young Paul Baroni – de Harold D. Schuster avec Bruce Cabot
Six filles à marier / Six filles cherchent un mari ( belles on their toes ) de Henry Levin avec Myrna Loy
Les vainqueurs de Corée ( battle zone ) de Lesley Selander avec Linda Christian
L’escadrille de l’enfer ( flat top / eagles of the fleet ) de Lesley Selander avec Sterling Hayden
Star of Texas – de Thomas Carr avec Wayne Morris
1953Trois marins et une fille ( three sailors and a girl ) de Roy Del Ruth avec Jane Powell
Man crazy – de Irving Lerner avec Karen Steele
1954Romance sans lendemain ( about Mrs. Leslie ) de Daniel Mann avec Shirley Booth
1956Johnny la bagarre ( Johnny Trouble ) de John H. Auer avec Ethel Barrymore
1969Un bébé sur commande ( the baby maker ) de James Bridges avec Barbara Hershey
    Seulement production
1983Mort d’un dealer ( Mike’s murder ) de James Bridges avec Debra Winger
    Seulement production
DO Montgomery Clift – de Claudio Masenza avec Jane Fonda
    Seulement apparition
1985Perfect – de James Bridges avec Jamie Lee Curtis
    Seulement production
1987Les feux de la nuit ( bright lights, big city ) de James Bridges avec Michael J. Fox
    Seulement apparition
1991 DO In bed with Madonna ( Madonna : Truth or dare / truth or dare ) de Alek Kershishian avec Madonna
    Seulement apparition
1992 DO King B: A life in the movies – de Mike Valerio avec Julie Adams
    Seulement apparition
1998 DO From Russia to Hollywood : The 100-year odyssey of Chekhov and Shdanoff – de Frederick Keeve avec Leslie Caron
    Seulement apparition
2005Superman returns – de Bryan Singer avec Kevin Spacey
2006 DO In a single – de Bound Ross Marroso avec Gerard Christopher
    Seulement apparition
2007 DO Chris & Don. A love story – de Tina Mascara & Guido Santi avec Liza Minnelli
    Seulement apparition
2010Bob’s new suit – de Alan R. Howard avec Hayley DuMond
2015Surge of power : Revenge of the sequel – de Antonio Lexerot & Vincent J. Roth avec Linda Blair
Fiche créée le 21 septembre 2015 | Modifiée le 30 septembre 2015 | Cette fiche a été vue 1063 fois
PREVIOUSJosé Ramón Larraz || Jack Larson || Gérard LartigauNEXT