CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Michel Roux
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jacqueline Arly



Date et Lieu de naissance : 22 février 1898 (Levallois-Perret France)
Date et Lieu de décès : 21 mai 1980 (Montrouge, France)
Nom Réel : Armande Henriette Marie Barré

ACTRICE
Image
1919 La nouvelle aurore – de Emile-Edouard Violet avec René Navarre, José Davert & Rachel Devirys
Image
1920 Le secret d’Alta Rocca – de André Liabel avec Henri Bosc, Gina Manès, Léon Lorin & Louis Monfils
Image
1921 Le sept de trèfle – de René Navarre avec Gina Manès, Lise Jaffry, Albert Bras & Henri Bosc
Image
1921 L’homme aux trois masques – de Emile Keppens & René Navarre avec Gina Manès & Elmire Vautier

Nous ne savons rien sur les débuts dans la vie de cette jolie brune si ce n’est qu’elle est née le 22 février 1898, sous le patronyme d’Armande Henriette Marie Barré, à Levallois-Perret, en région parisienne. Elle est la fille d’un artiste peintre. Elle sera reconnu par le second mari de sa mère et prendra le nom de celui-ci, Richard. Jacqueline Arly fait sa première apparition, en 1918, devant les caméras de Jean Durand dans «Impéria» auprès de Charles de Rochefort et Louis Lebas. Produit par la Société des Cinéromans, ce film est terminé en 1919 et ne sortira sur les écrans parisiens que début 1920.

En 1919, Jacqueline Arly est choisi par Édouard-Émile Violet pour sa première réalisation d’un sérial en seize épisodes «La nouvelle aurore» sur un scénario de Gaston Leroux qui adapte ici son propre roman «Les nouvelles aventures de Chéri Bibi»; José Davert est Chéri-Bibi, René Navarre interprète Palas, son compagnon d’évasion du bagne de Cayenne. Une histoire qui est également publiée en 110 épisodes quotidiens dans le journal le Matin, entre le18 avril et le 7 août 1919, qui remporte un immense succès et participe grandement à celui du film. L’année suivante, la jeune actrice joue successivement dans deux films en douze volets tournés en Provence et sur la Côte d’Azur. Le premier, «Tue-la-mort» de et avec René Navarre, une nouvelle histoire de Gaston Leroux, les aventures de l’aubergiste Tulamort, incarné par Navarre, enrichi par la contrebande est patron d’un établissement où les voyageurs disparaissent dans d’étranges circonstances. Un scénario où se mêlent le crime, le suspens et un amour contrarié. Le second, «Le secret d’Alta Rocca» de André Liabel, encore un film chargé de mystère sur un parvenu enrichi par la guerre, proie d’un aventurier qui a capté sa confiance; on y trouve également un riche banquier chilien qui trafique avec les Soviets et se voit dépouiller à deux reprises; les énigmatiques habitants de la villa d’Alta Rocca se livrent à de louches opérations et ne semblent pas étrangers à certains vols. Le romancier-détective Octave Bernac, Jean Dulac, découvrira le secret, fera punir les coupables et ramènera la paix dans les familles.

Par la suite, Jacqueline Arly retrouve René Navarre associé à Emile Keppens pour le cinéroman en douze parties «L’homme aux trois masques» (1921) où elle rivalise de beauté avec Elmire Vautier et Gina Manès et dans «Les sept de trèfle» (1921) toujours dirigé par René Navarre et adapté de Gaston Leroux où Jacqueline incarne la jolie Lottie, amoureuse de Claude, Henri Bosc, mais le passé trouble du jeune homme va refaire surface sous les traits de la funeste princesse Irène, Lise Jaffry. Puis, elle travaille avec Charles Maudru et Maurice de Marsan pour «Le roi de Paris» (1923), un film en quatre parties tiré du roman de Georges Ohnet sur la rivalité d’un père et de son fils, tous deux comédiens, à la fois sur les planches et dans leur vie amoureuse. Elle y est entourée de Jean Dax, Suzanne Munte et Pierre Batcheff.

Après cette dernière production, Jacqueline Arly disparaît du cinéma, aussi rapidement qu’elle y était entrée. Les films où elle apparut furent d’honorables succès. N’était-elle pas heureuse dans l’univers doré du cinéma? Personne ne le sait. A-t-elle eut une vie pleine de bonheur ou un destin tragique! Jamais plus nous n’entendrons parler cette éphémère actrice. Elle meurt à 82 ans dans le plus total anonymat le 21 mai 1980, à Montrouge dans les Hauts-de-Seine.

© Pascal DONALD

copyright
1918Imperia – de Jean Durand avec Charles de Rochefort
    Sérial en 12 épisodes
    1 : Le serment de la croix
    2 : La danse du diadème
    3 : D’énigme en mystère
    4 : Une tempête dans un cœur
    5 : Condamnée
    6 : La lumière dans la prison
    7 : Les exploits du docteur Master
    8 : La revanche du bohémien
    9 : Le saut de l’écureuil
    10 : Le poison de beauté
    11 : La justice de la sorcière
    12 : Par le pardon et par l’amour
1919La nouvelle aurore – de Emile-Edouard Violet avec José Davert
    Sérial en 16 épisodes
    1 : Palas au bagne
    2 : L’évasion
    3 : Vers la lumière
    4 : Le combat du jour et de la nuit
    5 : Le jugement de Dieu
    6 : La lune de miel
    7 : Les cauchemars de Palas
    8 : Le héros et le bandit
    9 : Les voiles se déchirent
    10 : La vengeance de Gorbio
    11 : Deux douleurs
    12 : Le calvaire
    13 : Gisèle
    14 : La Tullia
    15 : Fatalitas
    16 : Le calice
1920Tue-la-mort – de René Navarre avec Gina Manès
    Sérial en 12 épisodes
    1 : L’auberge du petit Chaperon Rouge
    2 : La forge des quatre chemins
    3 : Les contrebandiers
    4 : L’inconnu
    5 : Tue-la-mort et Ovilla
    6 : Une étrange hypothèse
    7 : L’incendie
    8 : Canzonette
    9 : Tu ne tueras point
    10 : Un et un font un
    11 : Tiberio
    12 : La vengeance d’Ovilla
Le secret d’Alta Rocca – de André Liabel avec Henri Bosc
    Sérial en 12 épisodes
    1 : Les dessous d’Alta Rocca
    2 : Octave Bernac
    3 : L’homme à l’anneau de fer
    4 : La rencontre
    5 : La boutique de la rue Picpus
    6 : Le magazine révélateur
    7 : La méprise rouge
    8 : L’hydravion mystérieux
    9 : Détresse
    10 : Une levée d’écrou imprévue
    11 : Le camion disparu
    12 : La cave à noyade
1921L’homme aux trois masques – de Emile Keppens & René Navarre avec André Marnay
    Sérial en 12 épisodes
    1 : Les briseurs d’ailes
    2 : Le calvaire de Pascaline
    3 : L’innocent
    4 : Les remords de Fergus
    5 : Je me vengerai
    6 : La fille du forçat
    7 : Le marquis de Santa-Fiore
    8 : Le mendiant mystérieux
    9 : La lutte à mort
    10 : L’horrible complot
    11 : Jean-Claude et Jeannine
    12 : Le justicier
Le sept de trèfle – de René Navarre avec Henri Bosc
    Sérial en 12 épisodes
    1 : La carte fatale
    2 : L’idylle de Lottie
    3 : La princesse Irène
    4 : Le fond de l’abîme
    5 : Les deux frères
    6 : En cage
    7 : Le mariage de Lottie
    8 : Ce que femme veut
    9 : La dernière route
    10 : L’enjeu suprême
    11 : Les cachots de Venise
    12 : Le vainqueur du sept de trèfle
1923Le roi de Paris – de Charles Maudru & Maurice de Marsan avec Jean Dax
    Film en 4 parties
    1 : Hommes de proie
    2 : La chasse aux millions
    3 : Jusqu’au crime
    4 : L’hallali
Fiche créée le 25 novembre 2010 | Modifiée le 5 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 3932 fois
PREVIOUSGeorge Arliss || Jacqueline Arly || Pedro ArmendarizNEXT