CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Bertrand Tavernier
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jacqueline Maillan



Date et Lieu de naissance : 11 janvier 1923 (Paray-le-Monial, France)
Date et Lieu de décès : 12 mai 1992 (Paris, France)
Nom Réel : Jacqueline Jeanne Paule Maillan

ACTRICE
Image
1954 Ah! Les belles Bacchantes! – de Jean Loubignac avec Robert Dhéry & Louis de Funès
Image
1964 Pouic-Pouic – de Jean Girault avec Louis de Funès, Mireille Darc, Roger Dumas & Christian Marin
Image
1969 Appelez-moi Mathilde! – de Pierre Mondy avec Robert Hirsch, Michel Serrault & Guy Bedos
Image
1989 La femme fardée – de José Pinheiro avec Jeanne Moreau, André Dussollier & Jean-Marc Thibault

Jacqueline Maillan naît le 11 janvier 1923, à Paray-le-Monial, petite ville bourguignonne aux magnifiques édifices religieux médiévaux. Fille d’un ingénieur travaillant aux chemins de fer, Jacqueline passe son enfance à Saint-Étienne. La famille déménage ensuite pour Grenoble puis Paris. Après la seconde guerre mondiale, Jacqueline s’inscrit au fameux cours Simon où elle a comme condisciple Pierre Mondy. Il lui fait intégrer la compagnie de Georges Vitaly qui part en tournée en province en 1948 avec, à son répertoire, «Le médecin malgré lui» de Molière et «Les Boulingrin» de Georges Courteline. De retour à Paris la jeune femme, déjà spécialisée dans les rôles comiques, se produit toujours au théâtre mais fait aussi du cabaret et lie de solides amitiés avec des humoristes comme Francis Blanche, Roger Pierre et Jean-Marc Thibault, Darry Cowl, Jean Poiret et Michel Serrault. Au milieu des années cinquante elle passe à l’Olympia avec des sketches, écrits avec son mari Michel Emer. Elle obtient un immense succès dans la pièce de Marcel Mithois «Croque-monsieur» qu’elle joue avec Henri Virlojeux.

Côté cinéma, Jacqueline Maillan apparaît comme figurante, en 1954, dans «Si Versailles m’était conté» de Sacha Guitry et dans «Les Intrigantes» de Henri Decoin. Toujours la même année, elle retrouve Louis de Funès dans «Ah, les belles bacchantes!», pièce de Robert Dhéry que Jacqueline a déjà interprétée au théâtre. En 1955, la comédienne intervient d’une manière modeste et presque en contre-emploi dans «Les grandes manœuvres» de René Clair mais elle côtoie Gérard Philipe et Michèle Morgan. Tandis qu’elle triomphe sur les planches, elle tourne de nombreux films qui loin d’être des chefs-d’œuvre amusent néanmoins un public bon enfant. Elle y joue des petits rôles, parfois simplement pour y retrouver des amis dont certains se sont faits réalisateurs comme Jean-Marc Thibault pour «Vivent les vacances» (1958) et Francis Blanche qui met en scène «Tartarin de Tarascon» (1962). Les spectateurs peuvent aussi la découvrir en 1959 dans «Archimède le clochard» réalisé par Gilles Grangier, sur des dialogues de Michel Audiard, avec Jean Gabin dans le rôle titre. Elle est l’épouse évaporée de Louis de Funès pour la première fois avec un rôle principal dans «Pouic-Pouic» (1963). Pierre Mondy la met en vedette dans «Appelez-moi Mathilde» (1969) où, elle a pour mari Bernard Blier et donne la réplique à Jacques Dufilho.

Dans les années soixante et soixante-dix, Jacqueline Maillan peut enfin faire apprécier du plus grand nombre ses multiples talents en interprétant avec Bourvil des chansons de Serge Gainsbourg et en apparaissant à la télévision dans des variétés télévisées et de nombreuses œuvres théâtrales filmées en direct. Elle est notamment «Madame Sans-Gêne» (1974) dans la pièce de Victorien Sardou alors que Gérard Barray est Neipeg et Roger Muni Napoléon. Au cours la décennie suivante, elle travaille avec la nouvelle génération des fantaisistes français comme Pierre Palmade qui lui écrit des textes et les acteurs fétiches de Jean-Marie Poiré qui s’en donnent à cœur joie dans «Papy fait de la résistance» (1983) aux côtés de Jacques Villeret, Christian Clavier et Pauline Lafont. Elle se laisse également entraîner par Jean-Pierre Mocky dans plusieurs réalisations plus grinçantes. C’est d’ailleurs avec ce réalisateur qu’elle tourne son dernier film «Maison à Vendre» (1992) aux côtés de Michel Constantin. Cette grande actrice française qui s’est fait aimer dans un registre comique rarement exploité au féminin, décède en effet à Paris le 12 mai 1992, victime d’une crise cardiaque.

© Caroline HANOTTE

copyright
1947 CM Voyantes et médiums – de Jean-Louis Valray avec Colette Printemps
1949 CM Du pied – de Pierre Courau avec Nadine Basile
1950 CM Bistro – de Marco de Gastyne avec Francis Lemarque
1954Les intrigantes – de Henri Decoin avec Robert Hirsch
Les deux font la paire / Le mort en fuite – de André Berthomieu avec Jean Richard
Ah ! Les belles Bacchantes ! / Femmes de Paris – de Jean Loubignac avec Raymond Bussières
1955Villa Sans Souci / Mes petites amies et moi – de Maurice Labro avec Lucien Baroux
Les grandes manœuvres – de René Clair avec Gérard Philipe
1956Vive les vacances ! – de Jean-Marc Thibault avec Roger Pierre
1957Le feu aux poudres – de Henri Decoin avec Roger Hanin
Chéri fais-moi peur ! – de Jack Pinoteau avec Sophie Daumier
1958Archimède, le clochard – de Gilles Grangier avec Jean Gabin
Les motards – de Jean Laviron avec Max Montavon
Le train de huit heures quarante-sept – de Jacques Pinoteau avec Darry Cowl
1959Vous n’avez rien à déclarer ? – de Clément Duhour avec Darry Cowl
Les portes claquent – de Jacques Poitrenaud & Michel Fermaud avec Catherine Deneuve
Les héritiers – de Jean Laviron avec Jean-Marc Thibault
1960Candide / Candide ou l’optimisme au XXème siècle – de Norbert Carbonnaux avec Jean-Pierre Cassel
1961Comment réussir en amour ? – de Michel Boisrond avec Dany Saval
Les veinards – de Jean Girault avec Francis Blanche
1962Les bricoleurs – de Jean Girault avec Darry Cowl
Tartarin de Tarascon – de Francis Blanche avec Jean Richard
Que personne ne sorte / Dernière enquête de Wens – de Ivan Govar avec Noël Roquevert
1963Comment trouvez-vous ma sœur ? – de Michel Boisrond avec Claude Rich
1964Pouic-Pouic – de Jean Girault avec Louis De Funès
1965La bonne occase – de Michel Drach avec Jean Lefebvre
Monsieur le président directeur général / Appelez-moi maître – de Jean Girault avec Michel Galabru
1969Appelez-moi Mathilde ! – de Pierre Mondy avec Robert Hirsch
1973L’oiseau rare – de Jean-Claude Brialy avec Barbara
1982Y a t-il un français dans la salle ? – de Jean-Pierre Mocky avec Victor Lanoux
1983Papy fait de la résistance – de Jean-Marie Poiré avec Gérard Jugnot
1986La vie dissolue de Gérard Floque – de Georges Lautner avec Roland Giraud
1987Les saisons du plaisir – de Jean-Pierre Mocky avec Charles Vanel
1988A notre regrettable époux – de Serge Korber avec Jacques Dufilho
Une nuit à l’Assemblée Nationale – de Jean-Pierre Mocky avec Michel Blanc
1989La femme fardée – de José Pinheiro avec Jeanne Moreau
1990La contre-allée – de Isabel Sebastian avec Caroline Cellier
CM La vérité qui tue – de Jean-Pierre Mocky avec Jean-Luc Bideau
1991Ville à vendre – de Jean-Pierre Mocky avec Richard Bohringer
Fiche créée le 16 août 2006 | Modifiée le 29 janvier 2017 | Cette fiche a été vue 9136 fois
PREVIOUSNorman Mailer || Jacqueline Maillan || Maurice MaillotNEXT