CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Renate Müller
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jacques Becker



Date et Lieu de naissance : 15 septembre 1906 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 21 février 1960 (Paris, France)
Nom Réel : Jacques Louis Thomas Becker

REALISATEUR
Image
1946 Antoine et Antoinette – de Jacques Becker avec Roger Pigaut, Claire Mafféi, Noël Roquevert & Gérard Oury
Image
1949 Rendez-vous de juillet – de Jacques Becker avec Nicole Courcel, Daniel Gélin & Brigitte Auber
Image
1951 Casque d’or – de Jacques Becker avec Simone Signoret, Serge Reggiani, Claude Dauphin & Loleh Bellon
Image
1959 Le trou – de Jacques Becker avec Jean Keraudy, Michel Constantin, Philippe Leroy & Marc Michel

D’un père administrateur dans une grande société, et d’une mère possédant une boutique de couture, Jacques Becker naît le 15 septembre 1906 dans un milieu relativement aisé. Sa jeunesse, il la dépense principalement dans un célèbre cabaret parisien de l’entre-deux guerres: «Le Bœuf sur le toit»; il y découvre le jazz américain, dont il devient un passionné. Pendant les vacances, ses parents se rendent à Marlotte, en Seine-et-Marne, et fréquentent occasionnellement la Nicotière, la maison familiale des Cézanne, où il rencontre Jean Renoir en 1924; se découvrant des passions communes, comme le cinéma et le jazz, les deux hommes sympathisent.

La collaboration artistique entre Jacques Becker et Jean Renoir commence en 1926, lorsque le premier ramène du «Bœuf» un disque de Jazz qu’il fait écouter à l’épouse du premier, Catherine Hessling, l’actrice principale du film qu’il est en train de tourner: «Sur un air de Charleston» (1926); le disque servira de base musicale à ce film muet. Jacques Becker fait ensuite une figuration dans «Le Bled» (1930). Attiré par le métier de réalisateur, il devient le second assistant de Renoir sur le tournage de «La chienne» (1931), puis premier assistant depuis «Boudu sauvé des eaux» (1932) à «La Marseillaise» (1938). En 1937, il tient un petit rôle dans «La grande illusion».

À la veille de la Seconde Guerre Mondiale, il commence la réalisation de son (premier) film, «L’or du Cristobal» (1940). Mais, faute d’argent, le tournage est interrompu. Lorsque que Jacques Becker est mobilisé, la fin du tournage est confiée à Jean Stelli. Fait prisonnier de guerre puis rapatrié, il revient à Paris en 1942. Il tourne alors ses trois premiers films sous l’occupation: «Dernier atout» (1942), un policier dans lequel joue Pierre Renoir, «Goupi Mains Rouges» (1943), une chronique sur la ruralité française adaptée d’un roman de Pierre Véry, et «Falbalas» (1944), un mélodrame dépeignant un monde de la haute couture inspiré par le souvenir de sa mère. En 1947, il obtient la palme d’or du Festival de Cannes avec «Antoine et Antoinette». Puis, avec une jeune scénariste devenue sa compagne, Annette Wademant, il coécrit deux comédies: «Edouard et Caroline» (1950) et «Rue de l’Estrapade» (1952). En 1952, s’inspirant d’un fait divers qui se déroula dans le Paris de la Belle Époque, il signe «Casque d’or», avec Simone Signoret dans le rôle titre. Il remet au premier plan Jean Gabin avec «Touchez pas au grisbi» (1953), envoie Fernandel au pays des Mille-et-une-nuits dans «Ali Baba et les quarante voleurs» (1954), et fait de Robert Lamoureux un gentleman cambrioleur dans «Les aventures d’Arsène Lupin» (1956). Dans «Montparnasse 19» (1958), il dépeint la fin de vie de Modigliani…

En 1959, il réalise «Le trou», et afin de rendre davantage crédible ce film racontant avec une rare méticulosité les préparatifs d’une évasion de prison, il s’entoure de deux des anciens compagnons de cellule ayant participé aux authentiques évènements: José Giovanni, pour la coécriture du scénario inspiré de son roman homonyme, ainsi que Jean Keraudy, acteur pour l’occasion jouant son propre personnage. Cette œuvre, probablement la plus grande de sa carrière, devient le film testament de Jacques Becker. Il meurt le 21 février 1960, peu de temps après la fin du tournage et juste avant la sortie en salles. Il était le père de Jean Becker, également réalisateur.

© Franck VANDYSTADT

copyright
1930Le bled – de Jean Renoir avec Jacky Monnier
    Seulement interprétation
1931 Y en a pas deux comme Angélique – de Roger Lion avec Collette Darfeuil
    Seulement assistant réalisateur
La chienne – de Jean Renoir avec Janie Marèze
    Seulement second assistant réalisateur
CM Allô... Allô... – de Roger Lion avec Marthe Sarbel
    Seulement assistant réalisateur
1932La nuit du carrefour – de Jean Renoir avec Winna Winifried
    Seulement assistant réalisateur & assistant de production
Boudu sauvé des eaux – de Jean Renoir avec Michel Simon
    Seulement assistant réalisateur & interprétation
1933Chotard et Cie / Chotard et compagnie – de Jean Renoir avec Jeanne Boitel
    Seulement assistant réalisateur & interprétation
1933Madame Bovary – de Jean Renoir avec Valentine Tessier
    Seulement assistant réalisateur
1935La vie est à nous – de Jean Renoir, Jacques Becker, Jacques B. Brunius, Maurice Lime, Jean- Paul Le Chanois, Henri Cartier-Bresson, André Zwoboda & Pierre Unik avec Gaston Modot
    + scénario & interprétation
CM Le commissaire est bon enfant, le gendarme est sans pitié – de Jacques Becker & Pierre Prévert avec Marcel Duhamel
    + adaptation, scénario & interprétation
CM Une tête qui rapporte / Tête de turc / Le bourreau – de Jacques Becker avec Héléna Manson
    + scénario
1936Une partie de campagne – de Jean Renoir avec Sylvia Bataille
    Seulement assistant réalisateur & interprétation
Les bas-fonds – de Jean Renoir avec Louis Jouvet
    Seulement assistant réalisateur & interprétation
1937La grande illusion – de Jean Renoir avec Erich von Stroheim
    Seulement assistant réalisateur & interprétation
La Marseillaise – de Jean Renoir avec Lise Delamare
    Seulement assistant réalisateur
1939L’héritier des Mondésir – de Albert Valentin avec Fernandel
    Seulement assistant réalisateur
1940L’or du Cristobal – de Jean Stelli & Jacques Becker avec Charles Vanel
1942Dernier atout – de Jacques Becker avec Mireille Balin
    + montage
1943Goupi Mains Rouges – de Jacques Becker avec Fernand Ledoux
1944Falbalas – de Jacques Becker avec Micheline Presle
    + adaptation, dialogues & scénario
1946Antoine et Antoinette – de Jacques Becker avec Roger Pigaut
    + dialogues & scénario
    Grand Prix du film phycologique et d’amour au festival du cinéma de Cannes, France
1949 Rendez-vous de juillet – de Jacques Becker avec Nicole Courcel
    + dialogues & scénario
    Prix Louis Delluc, France

    Prix du meilleur film par le syndicat français de la critique du cinéma, France
1950Édouard et Caroline – de Jacques Becker avec Anne Vernon
    + scénario
1951Casque d’or – de Jacques Becker avec Simone Signoret
    + adaptation, dialogues & scénario
    Ruban d’Argent du meilleur réalisateur d’un film étranger par le syndicat des journalistes de cinéma, Italie
1952Rue de l’estrapade – de Jacques Becker avec Louis Jourdan
    + dialogues & scénario
1953Touchez pas au grisbi – de Jacques Becker avec Jean Gabin
    + adaptation & scénario
1954Ali Baba et les quarante voleurs / Ali Baba – de Jacques Becker avec Fernandel
    + adaptation & scénario
1956Les aventures d’Arsène Lupin – de Jacques Becker avec Robert Lamoureux
    + adaptation, dialogues, scénario & interprétation
1958Montparnasse 19 / Les amants de Montparnasse / Modigliani – de Jacques Becker avec Gérard Philipe
    + scénario
1959Le trou – de Jacques Becker avec Michel Constantin
    + adaptation, dialogues & scénario
    Prix du meilleur film par le syndicat français de la critique du cinéma, France

    Diplôme du Mérite du meilleur réalisateur étranger aux prix Jussi du cinéma finlandais, Finlande
Fiche créée le 12 décembre 2009 | Modifiée le 29 janvier 2017 | Cette fiche a été vue 5677 fois
PREVIOUSGilbert Bécaud || Jacques Becker || Aleksander BednarzNEXT