CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Ramón Fernández
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jacques Brel



Date et Lieu de naissance : 8 avril 1929 (Schaerbeek, Belgique)
Date et Lieu de décès : 9 octobre 1978 (Bobigny, France)
Nom Réel : Jacques Romain Georges Brel

ACTEUR
Image
1967 Les risques du métier – de André Cayatte avec Emmanuelle Riva, René Dary & Christine Fabréga
Image
1969 Mon oncle Benjamin – de Edouard Molinaro avec Claude Jade, Bernard Blier & Alfred Adam
Image
1970 Les assassins de l’ordre – de Marcel Carné avec Catherine Rouvel, Roland Lesaffre & Boby Lapointe
Image
1973 L’emmerdeur – de Edouard Molinaro avec Lino Ventura, Caroline Cellier & Jean-Pierre Darras

Issu d’une famille flamande, Jacques Brel, né le 8 avril 1929 à Schaerbeek près de Bruxelles, commence sa carrière professionnelle dans l’entreprise familiale de cartonnerie «Vaneneste et Brel». Parallèlement, il compose ses premières chansons qu’il interprète au sein de représentations privées. En 1953, il envoie une maquette à Jacques Canetti qui dirige le cabaret «Les Trois Baudets», lequel lui conseille de faire ses premières armes en vedette américaine de tournées en Belgique ou en France. Face aux difficultés financières, il enseigne la guitare. En 1955, il enregistre son premier album avant d’obtenir la consécration avec «Quand on n’a que l’amour» (1956), «Ne me quitte pas» (1959), écrite pour Suzanne Gabriello, «Le plat pays» (1962), «Amsterdam» (1964) ou «Ces gens-là» (1966).

Alors qu’il vient d’abandonner la scène et fait ses adieux à l’Olympia, Jacques Brel tourne son premier film au cours de l’été 1967, «Les risques du métier» de André Cayatte où il compose un instituteur de province accusé de pédophilie sur ses élèves. Tandis qu’il continue à enregistrer des chansons, il endosse le rôle de Don Quichotte dans la comédie musicale «L’homme de la Mancha», entouré de Dario Moreno en Sancho Pança. Créée avec succès à Bruxelles en 1968, la pièce triomphe au Théâtre des Champs-Elysées où Robert Manuel reprend le rôle de Dario Moreno, décédé entre-temps d’une hémorragie cérébrale. Fort du succès de son premier film, il est de nouveau sollicité par des cinéastes. Pour Philippe Fourastié, il personnifie Raymond la Science dans «La bande à Bonnot» avec Bruno Cremer en Jules Bonnot et Annie Girardot en Marie la Belge. Pour Edouard Molinaro, il incarne dans «Mon oncle Benjamin» un médecin de campagne défenseur des pauvres et coureur de jupons.

Attiré par la mise en scène, Jacques Brel passe à deux reprises à la réalisation avec deux films personnels qui s’avèrent de gros échecs publics, «Franz» (1971) avec Barbara et Danièle Evenou et «Le Far West» (1972) présenté au Festival de Cannes. Entre-temps, dans «Les assassins de l’ordre» (1970) de Marcel Carné, il joue un juge d’instruction chargé d’enquêter sur la mort d’un homme au cours d’un interrogatoire dans un commissariat. Avec Lino Ventura, Charles Denner, Charles Gérard et Aldo Maccione, il intègre la bande de cinq truands dans «L’aventure, c’est l’aventure» (1971), comédie de Claude Lelouch qui obtient un gros succès public. Il enchaîne avec «Le bar de la Fourche» (1972) de Alain Levent qui permet à Isabelle Huppert d’obtenir son premier grand rôle. Il retrouve Lino Ventura pour «L’emmerdeur» (1973) de Edouard Molinaro, l’adaptation de la pièce de théâtre «Le contrat» de Francis Veber, créée par Jean Le Poulain et Raymond Gérôme. Dans cette confrontation d’un tueur à gages et d’un représentant de commerce dépressif apparaît pour la première fois le personnage de François Pignon, patronyme utilisé de manière récurrente par Francis Veber dans ses films. «L’emmerdeur» fait l’objet d’un remake par Billy Wilder sous le titre «Buddy Buddy», en 1981, avec Jack Lemmon et Walter Matthau, tandis que Francis Veber signe sa propre version cinématographique en 2008 avec Patrick Timsit et Richard Berry.

Opéré d’un cancer du poumon en 1975, Jacques Brel se retire aux Îles Marquises en Polynésie Française avant de revenir en métropole où il décède le 9 octobre 1978 à l’hôpital Avicenne de Bobigny.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1956 CM La grande peur de monsieur Clément – de Paul Diebens avec Jean Nergal
    + scénario
1959Le panier à crabes – de Joseph Lisbona avec Denise Grey
    Seulement musique
1960 CM Petit jour – de Jacques Pierre avec Edouard Molinaro
    Seulement apparition & chansons
1963Un roi sans divertissement – de François Leterrier avec Charles Vanel
    Seulement musique
Bébert et l’omnibus – de Yves Robert avec Blanchette Brunoy
    Seulement chansons
1967Les risques du métier – de André Cayatte avec Emmanuelle Riva
    + musique
Un idiot à Paris – de Serge Korber avec Dany Carrel
    Seulement musique & chansons
1968La bande à Bonnot – de Philippe Fourastié avec Annie Girardot
    + musique
1969Mon oncle Benjamin / Mon oncle Benjamin, l’homme en habit rouge – de Edouard Molinaro avec Claude Jade
    + musique
DA Tintin et le temple du soleil – de Eddie Lateste
    Seulement musique & chansons
1970Les assassins de l’ordre – de Marcel Carné avec Catherine Rouvel
1971Mont-Dragon – de Jean Valère avec Françoise Prévost
Franz – de Jacques Brel avec Barbara
    + scénario & musique
1972Le Bar de la Fourche – de Alain Levent avec Isabelle Huppert
    + musique
L’aventure c’est l’aventure – de Claude Lelouch avec Charles Denner
Le Far West – de Jacques Brel avec Danièle Evenou
    + scénario & musique
1973L’emmerdeur – de Edouard Molinaro avec Lino Ventura
    + musique
1975Jacques est toujours vivant et vit à Paris ( Jacques Brel is alive and well and living in Paris ) de Denis Héroux avec Mort Shuman
    + scénario & musique
Fiche créée le 13 décembre 2009 | Modifiée le 18 février 2016 | Cette fiche a été vue 4417 fois
PREVIOUSRossano Brazzi || Jacques Brel || Lucille BremerNEXT