CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Diana Dors
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jacques Castelot



Date et Lieu de naissance : 11 juillet 1914 (Anvers, Belgique)
Date et Lieu de décès : 25 août 1989 (Saint-Cloud, France)
Nom Réel : Jacques Marie Paul Eloi Storms

ACTEUR
Image
1942 Monsieur de Lourdines – de Pierre de Hérain avec Raymond Rouleau, Germaine Dermoz & Mila Parély
Image
1950 Les petites Cardinal – de Gilles Grangier avec Véra Norman, Saturnin Fabre & Denise Grey
Image
1954 Nana – de Christian-Jaque avec Martine Carol, Charles Boyer, Walter Chiari & Elisa Cegani
Image
1970 Un beau monstre – de Sergio Gobbi avec Helmut Berger, Virna Lisi, Charles Aznavour & Françoise Brion

Fils de la poétesse Gabrielle Castelot et frère du célèbre historien André Castelot, Jacques Castelot, de son vrai nom Jacques Marie Paul Eloi Storms, naît à Anvers, en Belgique, le 11 juillet 1914. Très attiré par le théâtre, il entre, en 1936, au Conservatoire de Paris dans la classe de Béatrix Dussane et obtient un 2ème prix de comédie en 1938. L’année suivante, il débute au théâtre du Vieux Colombier, où il interprète «Septembre», de Constance Coline, avec Line Noro. On le voit aussi dans «Les mains sales», de Jean-Paul Sartre, avec François Périer, «Les demoiselles de petite vertu», de Marcel Achard, «Crime et châtiment», de Dostoïevski, «Siegfried», de Giraudoux ou encore «Le Misanthrope». Il est aussi de l’aventure du Centre dramatique de Reims, auprès de Robert Hossein.

Comment croire que du sang bleu ne coule pas dans les veines de Jacques Castelot ? Regardez-le: avec ce profil de médaille, ce nez aquilin, cette lippe dédaigneuse, n’a-t-il pas toute la morgue d’un Grand d\\\'Espagne et tout le panache d’un gentilhomme de vieille roche? Rien alors de surprenant qu’il ait portraituré au cinéma toute une galerie d’aristocrates: il est prince dans «Monsieur des Lourdines» (1942) de Pierre de Hérain, avec Raymond Rouleau, dans «Paméla» (1944), du même réalisateur, ou bien dans «Les mains sales» (1951) de Fernand Rivers; le voilà duc dans «Cartouche» (1948) de Guillaume Radot ou encore dans «La valse de Paris» (1949) de Marcel Achard, où il interprète Morny, le demi-frère de Napoléon III. Bien sûr, il est marquis, dans «Les petites Cardinal» (1950) par exemple, de Gilles Grangier, où il porte le beau nom de Des Glaïeuls, et comte, dans «Pour une nuit d’amour» (1946) de Edmond T. Gréville, où il se fiance avec Odette Joyeux, ou même vicomte, dans «L’impasse des deux anges» (1948) de Maurice Tourneur.

Avec son élégance raffinée à la Marcel Herrand et cette hauteur cassante qui renvoie à leur néant ses adversaires, il peut aussi incarner des crapules distinguées. Ainsi, dans «Victor» (1951) de Claude Heymann, il campe le mari dédaigneux de Françoise Christophe et le camarade de guerre de Jean Gabin, qu’il laisse condamner à sa place; dans «Les femmes s’en balancent» (1953) de Bernard Borderie, il est Granworth Aymes, faux suicidé qui cherche à faire accuser sa femme (c’est décidément une habitude!) d’un trafic de faux billets, afin de pouvoir convoler avec sa maîtresse, Dominique Wilms. C’est à un autre trafic, celui de la drogue, qu’il se livre dans «Ces dames préfèrent le mambo» (1957),toujours de Bernard Borderie. Jacques Castelot a aussi croqué nombre de notables: un inspecteur dans «L’envers du paradis» (1952) de Edmond T. Gréville, avec Jacques Sernas, un imprésario dans «Folies Bergère» (1956) de Henri Decoin, avec Zizi Jeanmaire, un ambassadeur dans «Le secret du chevalier d’Eon» (1959) de Jacqueline Audry ou encore un avocat dans «Un beau monstre» (1970) de Sergio Gobbi.

Jacques Castelot a aussi fait beaucoup de télévision. On le voit dans de nombreux épisodes de «La caméra explore le temps», des «Enquêtes du commissaire Maigret», des «Evasions célèbres» ou des «Saintes chéries». Jacques Castelot a été marié à la comédienne Héléna Bossis, fille de Simone Berriau et directrice, un temps, du théâtre Antoine-Simone Berriau. Il décède le 25 août 1989, à Saint-Cloud, en région parisienne, au terme d’une longue maladie.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1937La Marseillaise – de Jean Renoir avec Louis Jouvet
1939Cavalcade d’amour – de Raymond Bernard avec Janine Darcey
1942Monsieur de Lourdines – de Pierre de Hérain avec Raymond Rouleau
Le voyageur de la Toussaint – de Louis Daquin avec Jean Desailly
1943La Malibran – de Sacha Guitry avec Suzy Prim
1944Les enfants du paradis – de Marcel Carné avec Arletty
    Film en 2 parties
    1 : Le boulevard du crime
    2 : L’homme en blanc
L’île d’amour – de Maurice Cam avec Josseline Gaël
Paméla – de Pierre de Hérain avec Renée Saint-Cyr
1946Pour une nuit d’amour – de Edmond T. Gréville avec Odette Joyeux
1947Route sans issue – de Jean Stelli avec Gisèle Casadesus
Le mannequin assassiné – de Pierre de Hérain avec Blanchette Brunoy
Les condamnés – de Georges Lacombe avec Yvonne Printemps
Capitaine Blomet – de Andrée Feix avec Gaby Sylvia
1948Marlène – de Pierre de Hérain avec Mathilde Casadesus
L’impasse des deux anges – de Maurice Tourneur avec Simone Signoret
Cartouche roi de Paris / Cartouche – de Guillaume Radot avec Renée Devillers
1949Maya – de Raymond Bernard avec Viviane Romance
La valse de Paris – de Marcel Achard avec Pierre Fresnay
Le grand rendez-vous – de Jean Dréville avec Véra Norman
1950Justice est faite – de André Cayatte avec Valentine Tessier
Pas de pitié pour les femmes – de Christian Stengel avec Simone Renant
Topaze – de Marcel Pagnol avec Fernandel
Les petites Cardinal – de Gilles Grangier avec Denise Grey
1951Victor – de Claude Heymann avec Jean Gabin
La plus belle fille du monde – de Christian Stengel avec Françoise Arnoul
La vérité sur Bébé Donge – de Henri Decoin avec Danielle Darrieux
Les mains sales – de Fernand Rivers avec Pierre Brasseur
Le chevalier sans loi / Les aventures de Mandrin / Mandrin ( le avventure di Mandrin ) de Mario Soldati avec Silvana Pampanini
1952Le fruit défendu – de Henri Verneuil avec Sylvie
Les amours finissent à l’aube – de Henri Calef avec Françoise Christophe
L’envers du paradis – de Edmond T. Gréville avec Dora Doll
1953Les révoltés de Lomanach – de Richard Pottier avec Carla Del Poggio
Mon mari est merveilleux – de André Hunebelle avec Sophie Desmarets
L’aventurière du Tchad – de Willy Rozier avec Madeleine LeBeau
Les femmes s’en balancent – de Bernard Borderie avec Nadia Gray
1954Le comte de Monte-Cristo – de Robert Vernay avec Jean marais
    Film en 2 parties
    1 : La trahison
    2 : La vengeance
Obsession – de Jean Delannoy avec Michèle Morgan
Avant le déluge – de André Cayatte avec Isa Miranda
Une balle suffit ( la canción del penal ) de Juan Lladó & Jean Sacha avec André Valmy
Les deux orphelines ( le due orfanelle ) de Giacomo Gentilomo avec Myriam Bru
Les amours de Manon Lescaut ( gli amori di Manon Lescaut ) de Mario Costa avec Marisa Merlini
Nana – de Christian-Jaque avec Martine Carol
À toi… toujours ( casta diva ) de Carmine Gallone avec Maurice Ronet
DO Paris / Paris, ville aux sept collines – de Henri Calef
    Seulement voix
1955Les aventures de Gil Blas de Santillane ( una aventura de Gil Blas ) de René Jolivet & Ricardo Muñoz Suay avec Barbara Laage
Rencontres à Paris – de Georges Lampin avec Betsy Blair
Soupçons – de Pierre Billon avec Anne Vernon
1956Folies-Bergères / Un soir au music-hall – de Henri Decoin avec Zizi Jeanmaire
C’est une fille de Paname – de Henri Lepage avec Danielle Godet
Crime et châtiment – de George Lampin avec Marina Vlady
1957La garçonne – de Jacqueline Audry avec Andrée Debar
Les mystères de Paris ( i misteri di Parigi ) de Fernando Cerchio avec Yvette Lebon
Ces dames préfèrent le mambo – de Bernard Borderie avec Eddie Constantine
1958Le souffle du désir – de Henri Lepage avec Michel Ardan
Les bateliers de la Volga ( i battellieri del Volga / the boatmen / Volgaschiffer / prisoner of the Volga ) de Viktor Tourjansky avec John Derek
1959Le secret du chevalier d’Éon – de Jacqueline Audry avec Andrée Debar
Marie des Isles – de Georges Combret avec Belinda Lee
Le baron de l’écluse – de Jean Delannoy avec Micheline Presle
1960Austerlitz – de Abel Gance avec Claudia Cardinale
Dans l’eau qui fait des bulles – de Maurice Delbez avec Marthe Mercadier
La mort n’est pas à vendre – de André Desreumeaux avec Pauline Carton
1961La Fayette – de Jean Dréville avec Orson Welles
1962Hardi ! Pardaillan – de Bernard Borderie avec Gérard Barray
Comment épouser un premier ministre – de Michel Boisrond avec Pierre Bertin
1963Du grabuge chez les veuves – de Jacques Poitrenaud avec Dany Carrel
Les gros bras – de Francis Rigaud avec Darry Cowl
La mort d’un tueur – de Robert Hossein avec Marie-France Pisier
1964Angélique, marquise des anges / Angélique – de Bernard Borderie avec Michèle Mercier
Les deux orpheline ( le due orfanelle ) de Riccardo Freda avec Simone Valère
1965Brigade antigangs – de Bernard Borderie avec Raymond Pellegrin
La seconde vérité – de Christian-Jaque avec Robert Hossein
1966Le chevalier à la rose rouge ( rose rosse per Angelica / el aventurero de la rosa roja ) de Steno avec Jacques Perrin
1967Maldonne – de Sergio Gobbi avec Pierre Vaneck
1968Sept hommes pour Tobrouk ( la battaglia del deserto / la batalla del desierto / desert battle ) de Mino Loy avec Robert Hossein
1969Le temps des loups – de Sergio Gobbi avec Virna Lisi
Vertige pour un tueur – de Jean-Pierre Desagnat avec Silva Koscina
1970Un beau monstre – de Sergio Gobbi avec Helmut Berger
Sapho / Sapho ou la fureur d’aimer – de Georges Farrel avec Dawn Addams
Point de chute – de Robert Hossein avec Johnny Hallyday
1971La part des lions – de Jean Larriaga avec Elsa Martinelli
Absences répétées – de Guy Gilles avec Danièle Delorme
1972Décembre – de Mohammed Lakhdar-Hamina avec Geneviève Page
1980La mer couleur de larmes – de Serge de Sienne avec Paul Guers
Fiche créée le 22 décembre 2009 | Modifiée le 5 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 4275 fois
PREVIOUSPhilippe Castelli || Jacques Castelot || Peggie CastleNEXT