CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Camilla Horn
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jacques Fabbri



Date et Lieu de naissance : 4 juillet 1925 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 24 décembre 1997 (Tourgéville, France)
Nom Réel : Jacques Claude Fabbricotti

ACTEUR

Jacques Fabbri de son nom complet Jacques Claude Fabbricotti naît le 4 juillet 1925 à Paris. Il compte parmi ses ascendants d’origine italienne des artisans sculpteurs et décorateurs. Il fait d’abord des études de droit puis en 1947 il décide de devenir comédien et apprend son métier à la dure école du cabaret et au théâtre du Vieux Colombier. Il travaille ensuite avec Georges Vitaly et Marcel Marceau avant de diriger, de 1953 à 1970, sa propre troupe qui accueillera à leur début Raymond Devos et Claude Piéplu. Il épouse la comédienne Claudine Collas, sa partenaire à la scène comme à la ville. Elle lui donnera deux filles, Clémence et Catherine.

Avec sa compagnie théâtrale Jacques Fabbri monte et joue notamment «Les hussards» de Pierre Aristide Bréal, qui raconte les mésaventures du brigadier Ange-Marie Le Gouce et du soldat Flicot pendant la campagne d’Italie menée sous le Directoire par le général Bonaparte. L’œuvre est dès 1955 adaptée au cinéma par Alex Joffé, avec Bernard Blier et Bourvil dans les rôles principaux mais aussi à la télévision allemande («Die Husaren kommen», avec Rudolf Fenner et Ralph Lothar). Les téléspectateurs de l’émission «Au théâtre ce soir» (1966) pourront aussi apprécier la truculence et l’énergie du comédien qu’accompagnent notamment André Gille et André Valardy. Jacques Fabbri fait également de la mise en scène («Le songe du nuit d’été» à la Comédie-Française). Il monte des œuvres musicales comme «Fra Diavolo» à l’opéra de Marseille ou «La fille de Madame Angot» à Nancy et dirige le Centre d’Art dramatique du Sud-Est à Aix-en- Provence (1963-1964).

Côté cinéma, Jacques Fabbri fait une première apparition en 1949 sur fond d’orchestres de jazz dans «Rendez-vous de juillet» de Jacques Becker, avec Daniel Gélin et Brigitte Auber. Dans les années cinquante il reste le plus souvent cantonné dans des personnages secondaires mais néanmoins mémorables comme l’ordonnance de Gérard Philipe dans «Les grandes manœuvres» (1955) de René Clair; ou le chauffeur-chauffard de «À pied, à cheval et en voiture» (1957) de Maurice Delbez avec Noël-Noël. À partir des années soixante et surtout soixante-dix, Jacques Fabbri devient une grande vedette du petit écran avec «Le théâtre de la jeunesse» de son ami Claude Santelli mais surtout son interprétation de Charles Louis Schulmeister, officier de renseignement de la Grande Armée, personnage réel de l’époque napoléonienne. Il s’essaie aussi à la réalisation sans vraiment de succès: «Les pieds dans le plâtre» (1965) avec Colette Renard, Claude Piéplu et Luis Mariano. Il prête sa voix à des personnages des dessins animés de Lucky Luke et enregistre des disques (pièces de théâtres, contes pour enfants). Il écrit ses souvenirs («Être saltimbanque» - 1978) et un livre sur le cirque. Les deux décennies suivantes, il se fait plus rare sur les écrans où il interprète des personnages moins débonnaires mais peut-être plus nuancés comme dans «Diva» (1980) de Jean-Jacques Beineix. Il tourne son dernier film en 1992, «Croix et délices» du Napolitain Luciano De Crescenzo, sur les mésaventures d’acteurs italiens à Paris.

Jacques Fabbri, ce formidable artiste de par la carrure et le talent, tout particulièrement aimé de son public, s’éteint le 24 décembre 1997 après une longue maladie, dans sa résidence normande de Tourgéville, à une dizaine de kilomètres de Deauville. Il avait soixante-douze ans.

© Caroline HANOTTE

copyright
1949 Rendez-vous de juillet – de Jacques Becker avec Brigitte Auber
1950La dame de chez Maxim’s / La dame de chez Maxim – de Marcel Aboulker avec Saturnin Fabre
1951Les femmes sont des anges – de Marcel Aboulker avec Viviane Romance
Les sept péchés capitaux – de Yves Allégret, Eduardo De Filippo, Claude Autant-Lara, Jean Dréville, Roberto Rossellini, Georges Lacombe & Carlo Rim avec Viviane Romance
    Segment « La luxure » de Yves Allégret
1952Trois femmes / Trois femmes, trois âmes – de André Michel avec René Lefèvre
Destinées – de Jean Delannoy, Christian-Jaque & Marcello Pagliero avec Michèle Morgan
    Segment « Jeanne » de Jean Delannoy
CM Un chien qui broie du noir – de Marcel Aboulker
1953Une vie de garçon – de Jean Boyer avec Jean-Marc Thibault
Le défroqué – de Léo Joannon avec Pierre Fresnay
Mon frangin de Sénégal – de Guy Lacourt avec Noël Roquevert
Les hommes ne pensent qu’à ça – de Yves Robert avec Louis De Funès
Crainquebille – de Ralph Habib avec Pierre Mondy
1954Cadet-Rousselle – de André Hunebelle avec Bourvil
Les chiffonniers d’Emmaüs – de Robert Darène avec Dany Carrel
1955Les grandes manœuvres – de René Clair avec Gérard Philipe
L’impossible monsieur Pipelet – de André Hunebelle avec Etchika Choureau
1956Mitsou – de Jacqueline Audry avec Fernand Gravey
1957A pied, à cheval et en voiture – de Maurice Delbez avec Noël-Noël
Fumée blonde – de Robert Vernay avec Sophie Desmarets
Ce joli monde – de Carlo Rim avec Lila Kedrova
1958La bonne tisane – de Hervé Bromberger avec Estella Blain
Madame et son auto – de Robert Vernay avec Sophie Desmarets
Le train de huit heures quarante-sept – de Jacques Pinoteau avec Darry Cowl
Les naufrageurs – de Charles Brabant avec Dany Carrel
1959Bobosse – de Etienne Périer avec Micheline Presle
La chatte sort ses griffes – de Henri Decoin avec Françoise Arnoul
Le travail c’est la liberté – de Louis Grospierre avec Sami Frey
1960Les filles sèment le vent – de Louis Soulanes avec Michel Lemoine
La Française et l’amour – de Christian-Jaque, Henri Decoin, René Clair, Michel Boisrond, Jean Delannoy, Henri Verneuil & Jean-Paul Le Chanois avec Marie-José Nat
    Segment « Le mariage » de René Clair
Le pavé de Paris – de Henri Decoin avec Nadia Gray
1961Napoléon II, l’aiglon – de Claude Boissol avec Marianne Koch
La belle américaine – de Robert Dhéry avec Jean Richard
1962Mon oncle du Texas – de Robert Guez avec Jess Hahn
L’empire de la nuit – de Pierre Grimblat avec Geneviève Grad
1964Les pieds dans le plâtre – de Jacques Fabbri avec Luis Mariano
1969La dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil ( lady in a car / the lady in the car with glasses and a gun ) de Anatole Litvak avec Samantha Eggar
1971 DA Lucky Luke – de René Goscinny
    Seulement voix
1974Les suspects – de Michel Wyn avec Mimsy Farmer
1977Je suis timide… mais je me soigne – de Pierre Richard avec Mimi Coutelier
1978 DA La ballade des Dalton – de René Goscinny, Morris, Henri Gruel & Pierre Watrin
    Seulement voix
1979La banquière – de Francis Girod avec Romy Schneider
1980Signé : Furax – de Marc Simenon avec Coluche
Diva – de Jean-Jacques Beineix avec Richard Bohringer
1981Un matin rouge – de Jean-Jacques Aublanc avec Claude Rich
Guy de Maupassant – de Michel Drach avec Simone Signoret
1988Bonjour l’angoisse – de Pierre Tchérnia avec Michel Serrault
1990La femme fardée – de José Pinheiro avec Jeanne Moreau
1995Croce e delizia – de Luciano De Crescenzo avec Isabella Rossellini
Fiche créée le 25 avril 2007 | Modifiée le 21 octobre 2013 | Cette fiche a été vue 11489 fois
PREVIOUSLydia Ewandé || Jacques Fabbri || Juliette FaberNEXT