CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Christopher Cazenove
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jacques Jouanneau



Date et Lieu de naissance : 3 octobre 1926 (Angers, France)
Date et Lieu de décès : 19 juillet 2011 (Nîmes, France)
Nom Réel : Jacques Albert Eugène Jouanneau

ACTEUR

Né le 3 octobre 1926 à Angers, Jacques Jouanneau, fils de médecin, échoue deux fois au baccalauréat et décide de se consacrer au théâtre. Dans l’immédiate après-guerre, il s’inscrit à l’école du Vieux-Colombier où il débute dans «Ubu Roi» de Alfred Jarry et suit le Cours Simon aux côtés de Jacqueline Maillan ou Jean Le Poulain.

Au début des années cinquante, Jacques Jouanneau multiplie les rôles au théâtre notamment sous la direction de Georges Vitaly qui le dirige à plusieurs reprises sur les scènes du Théâtre de la Huchette et du Théâtre du Grand-Guignol. En 1954, Jean Renoir l’intègre à la distribution de «French Cancan» avec Jean Gabin. Complicité avec le réalisateur qui se poursuit dans «Elena et les hommes» (1956) avec Ingrid Bergman et «Le caporal épinglé» (1962) avec Jean-Pierre Cassel mais également au théâtre dans «Orvet» avec Leslie Caron. Sa carrière prend un autre essor avec la troupe des «Branquignols» de Robert Dhéry et Colette Brosset. Au cinéma, il est le partenaire de Louis de Funès dans «Comme un cheveu sur la soupe» ou de Robert Lamoureux dans «L’amour est un jeu» en 1957. Au théâtre, il est l’interprète de Francis Blanche dans «Les escargots meurent debout» (1964) et de Jean Poiret et Michel Serrault dans «Opération Lagrelèche» (1966). Sur le grand écran, il est tête d’affiche avec Francis Blanche d’un nanar vite oublié «Les gros malins» (1968). Dans un registre moins conventionnel, il tourne sous la direction de François Truffaut dans «Domicile conjugal» (1970) avec Jean-Pierre Léaud.

En 1971, Jacques Jouanneau fait une rencontre déterminante dans sa carrière en la personne de Jacqueline Maillan pour «Folle Amanda ». Ainsi, il devient son partenaire privilégié dans des comédies à succès comme «Potiche» (1980) ou «Lili et Lily» (1985) écrites par Barillet et Grédy et mises en scène par Pierre Mondy jouées plusieurs mois à Paris ou en province. Il côtoie également deux autres reines du théâtre de boulevard Maria Pacôme dans «Madame Jonas dans la baleine» (1971) et Sophie Desmarets dans « Peau de vache» (1976). On le retrouve également dans la distribution de «Si t’es beau, t’es con» (1977) de Françoise Dorin avec Jean-Claude Brialy ou «N’écoutez pas, mesdames » (1985) de Sacha Guitry avec Pierre Dux. Ce parcours lui vaut une nomination au Molière du meilleur comédien dans un second rôle pour «Les cahier tango» (1988) de Françoise Dorin avec Guy Tréjan. Comparativement à sa carrière théâtrale, son parcours cinématographique paraît bien terne. Alors qu’il enchaîne les succès sur scène, il apparaît épisodiquement sur le grand écran dans des comédies indignes de son talent réalisées par Michel Vocoret. Heureusement, il est sollicité à plusieurs reprises par Philippe de Broca dans «Le cavaleur» (1978) avec Jean Rochefort, «Chouans!» (1987) avec Philippe Noiret ou «Les clés du paradis» (1991) avec Gérard Jugnot. Il est également dirigé par Francis Girod dans «René la canne» (1976) et Pascal Thomas dans «Celles qu’on n’a pas eues» (1980).

Après un dernier rôle dans «Fallait pas!..» (1995) de Gérard Jugnot, Jacques Jouanneau se retire à Villejésus en Charente où il se consacre à la peinture. En vacances chez son fils, Jacques Jouanneau décède à l’âge de quatre-vingt-cinq ans à Nîmes le 19 juillet 2011, ses obsèques sont célébrées à Villejésus où il est inhumé aux côtés de ses deux épouses dont il a eu trois fils.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1950 CM Soldats d’eau douce / Petit poisson deviendra grand – de Jean Leduc avec Anouk Ferjac
1953Capitaine Pantoufle – de Guy Lefranc avec François Périer
1954Ah ! Les belles Bacchantes ! / Femmes de Paris – de Jean Loubignac avec Jacqueline Maillan
Les intrigantes – de Henri Decoin avec Jeanne Moreau
Bonnes à tuer – de Henri Decoin avec Danielle Darrieux
French Cancan – de Jean Renoir avec Maria Félix
1955La madone des sleepings – de Henri Diamant-Berger avec Giselle Pascal
Les grandes manœuvres – de René Clair avec Michèle Morgan
On déménage le colonel – de Maurice Labro avec Dora Doll
1956Le chemin du paradis – de Hans Wolff avec Claude Farell
Elena et les hommes – de Jean Renoir avec Ingrid Bergman
En effeuillant la marguerite – de Marc Allégret avec Brigitte Bardot
Paris Palace Hôtel – de Henri Verneuil avec Françoise Arnoul
Le colonel est de la revue – de Maurice Labro avec Simone Paris
1957Le coin tranquille / Déshabillez-vous, madame – de Robert Vernay avec Dany Robin
Comme un cheveu sur la soupe – de Maurice Regamey avec Louis de Funès
L’amour est en jeu / Ma femme, mon gosse et moi – de Marc Allégret avec Annie Girardot
Le tombeur – de René Delacroix avec Denise Grey
1958La vie à deux – de Clément Duhour avec Lilli Palmer
Madame et son auto – de Robert Vernay avec Sophie Desmarets
Suivez-moi, jeune homme – de Guy Lefranc avec Daniel Gélin
Bobosse – de Etienne Périer avec Micheline Presle
Un témoin dans la ville – de Edouard Molinaro avec Lino Ventura
1960Les distractions – de Jacques Dupont avec Jean-Paul Belmondo
1961Napoléon II, l’aiglon – de Claude Boissol avec Marianne Koch
CM Les chiuchachas – de Henri Garcin avec Henri Garcin
1962Le caporal épinglé – de Jean Renoir avec Jean-Pierre Cassel
1963Judex – de Georges Franju avec Edith Scob
1964Les Pieds Nickelés – de Jean-Claude Chambon avec Michel Galabru
Patate – de Robert Thomas avec Jean Marais
Quoi de neuf, Pussycat ? ( what’s new, Pussycat ? ) de Clive Donner avec Romy Schneider
    Seulement voix française de Woody Allen
1965L’or du duc – de Jacques Baratier avec Elsa Martinelli
1967 DA Astérix le gaulois – de Ray Goossens
    Seulement voix
1968Pour un amour lointain – de Edmond Séchan avec Jean Rochefort
Les gros malins – de Raymond Leboursier avec Francis Blanche
DA Astérix et Cléopâtre – de René Gosciny, Lee Payant & Albert Uderzo
    Seulement voix
DA Tintin et le temple du soleil – de Eddie Lateste
    Seulement voix
1970Domicile conjugal – de François Truffaut avec Claude Jade
Les novices – de Guy Casaril avec Brigitte Bardot
DA Lucky Luke – de René Gosciny & Morris
    Seulement voix
1971Les pétroleuses – de Christian-Jaque avec Claudia Cardinale
1973Le permis de conduire – de Jean Girault avec Louis Velle
La grande nouba – de Christian Caza avec Rosy Varte
Par ici la monnaie / Les démerdards – de Richard Balducci avec Mary Marquet
1974Deux grandes filles dans un pyjama – de Jean Girault avec Philippe Nicaud
1976René la canne – de Francis Girod avec Sylvia Kristel
Le maestro – de Claude Vital avec Jean Lefebvre
1977La vie parisienne – de Christian-Jaque avec Dany Saval
1978Les bidasses au pensionnat – de Michel Vocoret avec Jean-Marc Thibault
Le cavaleur – de Philippe de Broca avec Nicole Garcia
1979Nous maigrirons ensemble – de Michel Vocoret avec Bernadette Lafont
1980Celles qu’on n’a pas eues – de Pascal Thomas avec Daniel Ceccaldi
1982Le retour des bidasses en folie – de Michel Vocoret avec Paulette Dubost
1984Le cowboy – de Georges Lautner avec Aldo Maccione
1987Les chouans ! – de Philippe de Broca avec Sophie Marceau
1990Triplex – de Georges Lautner avec Patrick Chesnais
1991Room service – de Georges Lautner avec Michel Serrault
Les clés du paradis – de Philippe de Broca avec Pierre Arditi
1995Fallait pas !… – de Gérard Jugnot avec François Morel
Fiche créée le 21 juillet 2011 | Modifiée le 3 janvier 2015 | Cette fiche a été vue 3996 fois
PREVIOUSErland Josephson || Jacques Jouanneau || Romuald JoubéNEXT