CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Scatman Crothers
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jacques Préboist



Date et Lieu de naissance : 21 mai 1923 (Marseille, France)
Date et Lieu de décès : 5 février 1999 (Suresnes, France)
Nom Réel : Jacques Marcel Préboist

ACTEUR

Frère aîné de Paul Préboist, Jacques Préboist est né le 21 mai 1923, à Marseille. À la fin des années quarante, il quitte la capitale phocéenne pour Paris où il se produit avec son frère dans les cabarets parisiens de l’immédiate après-guerre.

Alors que Paul Préboist commence à devenir un second rôle comique du cinéma français, Jacques Préboist mène une carrière confidentielle qui se cantonne dans des troisièmes rôles. Il débute dans «Cadet Rousselle» (1954) de André Hunebelle avec François Périer et Bourvil. Avec son frère, il est le partenaire de Fernand Raynaud dans «Fernand cow-boy» (1956) de Guy Lefranc et au Théâtre dans «Auguste» (1957) de Raymond Castans. Dans les années soixante, ses apparitions se limitent souvent à des compositions d’agent de police ou de gendarme comme dans «Crésus» (1960) avec Fernandel, «Cartouche» (1961) avec Jean-Paul Belmondo ou «Trois enfants dans le désordre» (1966) avec Bourvil. À trois reprises, il est dirigé par Jean Girault le temps de courtes scènes dans «Les gorilles» (1964) avec Darry Cowl, «Monsieur le président directeur général» (1965) avec Jacqueline Maillan et «Jo» (1971) avec Louis de Funès. Dans sa filmographie, une curiosité avec la composition d’un mousquetaire dans «La prise de pouvoir par Louis XIV» (1966) de Roberto Rossellini, un téléfilm exploité en salles.

Dans les années soixante-dix, Jacques Préboist obtient son rôle le plus important dans «La belle affaire» (1973) de Jacques Besnard avec Michel Serrault où il compose avec Paul Préboist les frères Nahum. Il intègre la distribution de comédie à succès «Le mur de l’Atlantique» (1970) de Marcel Camus avec Bourvil et «Le viager» (1971) de Pierre Tchernia avec Michel Serrault. Au cours de la décennie, il apparaît dans «Le plumard en folie» (1974) de Jacques Lemoine avec Alice Sapritch, Michel Galabru et Jean Lefebvre où des scènes comiques agrémentent un film érotique. À deux reprises avec son frère, il est sollicité par Claude Pierson pour des films de série B «La grande récré» (1975) et «Les phallocrates» (1979). Dans un registre plus traditionnel, il interprète un ivrogne du bar tenu par Jean Carmet et Ginette Garcin dans «Dupont Lajoie» (1974) de Yves Boisset et poursuit dans de piètres comédies à l’image des «Bidasses aux grandes manœuvres» (1981) de Raphaël Delpard avec Michel Galabru. Il ne fait que de rares apparitions sur le petit écran à l’exception d’une adaptation de «L’avare» (1978) de Molière par Jean Pignol avec Henri Virlojeux dans le rôle-titre et Annie Cordy en Frosine.

Au début des années quatre-vingt, Jacques Préboist poursuit sa carrière au cinéma dans l’ombre de son frère Paul Préboist qui devient tête d’affiche dans des comédies franchouillardes «L’émir préfère les blondes» (1982) de Alain Payet, «Les planqués du régiment» (1983) de Michel Caputo ou «Y-a-t-il un pirate sur l’antenne?» (1983) de Jean-Claude Roy. Pour sa dernière apparition à l’écran, il incarne, avec Paul, l’un des frères Nick qui tient le pensionnat dans l’adaptation du roman de la Comtesse de Ségur «Un bon petit diable» (1983) de Jean-Claude Brialy avec Alice Sapritch. Après le décès de son frère Paul en 1997, Jacques Préboist finit sa vie à la Maison de retraite des artistes dramatiques de Couilly-Pont-aux-Dames, village de Seine-et-Marne. Décédé le 5 février 1999 à Suresnes, il est inhumé au côté de son frère dans le caveau familial de Couilly-Pont-aux-Dames.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1954Cadet-Rousselle – de André Hunebelle avec François Périer
1955Série noire – de Pierre Foucaud avec Erich von Stroheim
1956Fernand cow-boy – de Guy Lefranc avec Fernand Raynaud
1957Echec au porteur – de Gilles Grangier avec Simone Renant
Ariane ( love in the afternoon ) de Billy Wilder avec Audrey Hepburn
1958À pied, à cheval et en Spoutnik – de Jean Dréville avec Noël-Noël
Chéri, fais-moi peur ! – de Jacques Pinoteau avec Sophie Daumier
Un témoin dans la ville – de Edouard Molinaro avec Lino Ventura
1959125 Rue Montmartre – de Gilles Grangier avec Andréa Parisy
Le bossu – de André Hunebelle avec Bourvil
1960La mort de Belle – de Edouard Molinaro avec Alexandra Stewart
Crésus – de Jean Giono avec Fernandel
Le capitan – de André Hunebelle avec Jean Marais
Un taxi pour Tobrouk – de Denys de La Patellière avec Hardy Krüger
1961Le capitaine Fracasse – de Pierre Gaspard-Huit avec Gérard Barray
Cartouche – de Philippe de Broca avec Claudia Cardinale
Le miracle des loups – de André Hunebelle avec Jean-Louis Barrault
1963Le magot de Josefa – de Claude Autant-Lara avec Anna Magnani
Charade – de Stanley Donen avec Cary Grant
1964Un monsieur de compagnie – de Philippe de Broca avec Irina Demick
Les gorilles – de Jean Girault avec Maria Pacôme
Moi et les hommes de quarante ans – de Jacques Pinoteau avec Dany Saval
1965Un milliard dans un billard ( diamantenbilliard ) de Nicolas Gessner avec Jean Seberg
Le caïd de Champignol / Deux cracks à Paris – de Jean Bastia avec Jean Richard
Paris brûle-t-il ? – de René Clément avec Leslie Caron
Monsieur le président directeur général / Appelez-moi maître – de Jean Girault avec Jacqueline Maillan
Les cœurs verts – de Edouard Luntz avec Arlette Thomas
1966Trois enfants dans le désordre – de Léo Joannon avec Rosy Varte
Les compagnons de la marguerite – de Jean-Pierre Mocky avec Claude Rich
La vingt-cinquième heure ( the twenty-fifth hour ) de Henri Verneuil avec Antony Quinn
1967Salut Berthe ! – de Guy Lefranc avec Darry Cowl
La petite vertu – de Serge Korber avec Dany Carrel
1968Sous le signe du taureau – de Gilles Grangier avec Jean Gabin
CM L’ombre dans la glace – de André Farwagi avec Jess Hahn
1969Le dernier saut – de Edouard Luntz avec Maurice Ronet
1970Une drôle de bourrique / L’âne de Zigliara – de Jean Canolle avec Jean Lefebvre
Le mur de l’Atlantique – de Marcel Camus avec Bourvil
1971Jo – de Jean Girault avec Louis de Funès
Le viager – de Pierre Tchernia avec Michel Serrault
1972Les fous du stade – de Claude Zidi avec Gérard Rinaldi
La belle affaire – de Jacques Besnard avec Michel Galabru
1973La dernière bourrée à Paris – de Raoul André avec Annie Cordy
Nada – de Claude Chabrol avec Viviane Romance
1974Le plumard en folie / Les farfelous – de Jacques Lemoine avec Alice Sapritch
Dupont-Lajoie – de Yves Boisset avec Jean Carmet
Le guêpier – de Roger Pigaut avec Marthe Keller
O.K. patron – de Claude Vital avec Jacques Dutronc
1975La grande récré – de Claude Pierson avec Georges Chamarat
1979Les phallocrates / Planque ton fric, j’me pointe ! – de Claude Pierson avec Marco Perrin
1980Signé Furax – de Marc Simenon avec Coluche
Une merveilleuse journée – de Claude Vital avec Daniel Ceccaldi
1981Les bidasses aux grandes manœuvres – de Raphaël Delpard avec Michel Modo
1982Le braconnier de Dieu – de Jean-Pierre Darras avec Pierre Mondy
L’émir préfère les blondes – de Alain Payet avec Jean Parédès
1983Les planqués du régiment – de Michel Caputo avec Pauline Lafont
Un bon petit diable – de Jean-Claude Brialy avec Michel Creton
Y a-t-il un pirate sur l’antenne ? / Superflic se déchaîne – de Jean-Claude Roy avec Paul Préboist
Fiche créée le 27 novembre 2013 | Modifiée le 12 décembre 2013 | Cette fiche a été vue 2276 fois
PREVIOUSRuth Prawer Jhabvala || Jacques Préboist || Paul PréboistNEXT