CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Rachel Roberts
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jacques Rivette



Date et Lieu de naissance : 1er mars 1928 (Rouen, France)
Date et Lieu de décès : 29 janvier 2016 (Paris, France)
Nom Réel : Jacques Pierre Louis Rivette

REALISATEUR
Image
1965 La religieuse – de Jacques Rivette avec Anna Karina, Liselotte Pulver & Micheline Presle
Image
1973 Céline et Julie vont en bateau – de Jacques Rivette avec Juliet Berto, Bulle Ogier & Marie-France Pisier
Image
1990 La belle noiseuse – de Jacques Rivette avec Michel Piccoli, Jane Birkin & Emmanuelle Béart
Image
2001 Va savoir – de Jacques Rivette avec Jeanne Balibar, Sergio Castellitto, Marianne Basler & Catherine Rouvel

Cinéaste français de la Nouvelle Vague, Jacques Rivette naît à Rouen le 1er mars 1928. Fils de pharmacien, il n’embrasse pas la profession du père, mais se découvre un penchant pour une activité plus artistique. Marqué dans sa jeunesse par la guerre et l’abomination des camps de concentration, il porte sur le monde un regard sans illusion, qui transparaît dans son œuvre, et cache derrière un visage facétieux une personnalité complexe et énigmatique. Il aborde le 7ème Art en animant un ciné-club à Rouen et réalise en 1949 un premier court métrage, «Aux quatre coins». Puis il part à Paris et rejoint avec Eric Rohmer les «Cahiers du cinéma», auprès d’autres critiques nommés François Truffaut, Jean-Luc Godard, Claude Chabrol, pour y imprégner durablement sa marque. Assistant de Jean Renoir au cours des années 1950, il signe un court métrage «Le coup du berger» (1956), vu comme les prémices de la Nouvelle Vague, puis réalise non sans difficultés financières son premier long métrage, «Paris nous appartient» (1958). Complot, mystère, théâtre, les ingrédients qui cimentent sa filmographie sont à l’œuvre. Echaudé par l’échec commercial du film, Jacques Rivette ne reprend les rênes de la caméra que pour «Suzanne Simonin, la religieuse de Denis Diderot» (1965), dont il confie le rôle-titre à Anna Karina. Le film, qui n’est diffusé que deux ans plus tard, conquiert le public et devient l’un des plus grands succès du cinéaste.

À la suite de cette bataille, Jacques Rivette consacre, pour la série télévisée «Cinéaste de notre temps», un portrait à «Jean Renoir» (1967) qui marque un tournant dans son approche du cinéma. Il veut expérimenter de nouvelles voies et envisage notamment de faire moins cas du scénario au profit du jeu et de l’improvisation des acteurs, des décors, de la musique et même de la temporalité. Il se lance alors dans la réalisation de films fleuve, avec d’abord «L’amour fou» (1968), long de plus de 4 heures. Ce drame met en scène une actrice, incarnée par Bulle Ogier, qui tout en jouant Andromaque de Racine, éprouve parallèlement dans sa propre vie les mêmes affres de la jalousie. Plus audacieux encore, «Out 1: noli me tengere» (1970) prolonge sur près de 13 heures un jeu de piste en huit parties mêlant théâtre et société secrète. Autres pans de l’imaginaire foisonnant de l’artiste, «Céline et Julie vont en bateau» (1973) ou «Duelle» (1975) déploient des univers fantastiques qui illustrent l’ambivalence du monde. Avec «Le pont du Nord» (1981), Jacques Rivette revient à un cinéma plus classique, mais toujours imprégné de mystère. C’est avec «La belle noiseuse» (1990), illuminé par Emmanuelle Béart, qu’il recueille une pluie de récompenses. Dans ce film, qualifié de magistral, il se penche sur les ressorts de la création artistique au travers du rapport entre peintre et modèle. Fort de cette consécration, il se tourne vers l’Histoire avec «Jeanne la Pucelle» (1993), qu’interprète Sandrine Bonnaire. Théâtralité de la vie, troubles de l’amour, pouvoirs occultes sont encore au cœur de ses dernières productions, telles «Va savoir» (2001) ou «Ne touchez pas la hache» (2006), inspiré du roman de Balzac «La duchesse de Langeais».

Quel est le but du cinéma? Que le monde réel, tel qu’offert sur l’écran, soit aussi une idée du monde. Il faut voir le monde comme une idée, il faut le penser comme concret». Cette phrase amphigourique rend compte d’une œuvre aussi insondable que fascinante, qui a souvent dérouté le public, mais qui reste emblématique dans l’histoire du cinéma. Jacques Rivette meurt le 29 janvier 2016. Il repose au cimetière Montmartre, aux côtés de François Truffaut. Deux cinéastes amoureux des femmes...

© Isabelle MICHEL

copyright
1949 CM Aux quatre coins – de Jacques Rivette
1950Le château de verre – de René Clément avec Michèle Morgan
    Seulement interprétation
CM Le quadrille – de Jacques Rivette avec Jean-Luc Godard
1952 CM Le divertissement – de Jacques Rivette avec Jean-Luc Godard
1954 CM Bérénice – de Eric Rohmer avec Teresa Gratia
    Seulement directeur de la photographie
CM Une visite – de François Truffaut avec Laura Mauri
    Seulement directeur de la photographie
1956 CM Le coup du berger – de Jacques Rivette avec Anne Doat
    + dialogues & scénario
CM La sonate à Kreutzer – de Eric Rohmer avec Jean-Claude Brialy
    Seulement directeur de la photographie
1958Paris nous appartient – de Jacques Rivette avec Françoise Prévost
    + dialogues, scénario & interprétation
    Trophée Sutherland aux prix de l’Institut du Cinéma Britanique, Grande-Bretagne
1965La religieuse / Suzanne Simonin, la religieuse de Denis Diderot – de Jacques Rivette avec Anna Karina
    + adaptation, dialogues & scénario
1966 TV Cinéaste de nôtre temps : Portrait de Michel Simon par Jean Renoir ou portrait de Jean Renoir par Michel Simon – de Jacques Rivette avec Michel Simon
1967 TV Cinéaste de notre temps : Jean Renoir, le patron 1ère partie, la recherche du relatif – de Jacques Rivette avec Jean Renoir
    + apparition
TV Cinéaste de notre temps : Jean Renoir, le patron 2ème partie, la direction d’acteurs – de Jacques Rivette avec Jean Renoir
    + apparition
TV Cinéaste de notre temps : Jean Renoir, le patron 3ème partie, la règle et l’exception – de Jacques Rivette avec Jean Renoir
    + apparition
1968L’amour fou – de Jacques Rivette avec Bulle Ogier
    + dialogues & scénario
    Trophée Sutherland aux prix de l’Institut du Cinéma Britanique, Grande-Bretagne
1970Out 1 : Noli me tengere – de Jacques Rivette & Suzanne Schiffman avec Juliet Berto
    + scénario
Out 1 : Spectre / Out one – de Jacques Rivette avec Françoise Fabian
    + scénario
1973Céline et Julie vont en bateau – de Jacques Rivette avec Marie-France Pisier
    + scénario
    Prix Spécial du Jury au festival international du cinéma de Locarno, Suisse
1974 CM Essai sur l’agression – de Jacques Rivette
    + scénario
CM Naissance et mort de Prométhée – de Jacques Rivette avec Michael Lonsdale
    + scénario
1975Duelle [une quarantaine] / Les filles de feu / La vengeresse – de Jacques Rivette avec Nicole Garcia
    + dialogues & scénario
Marie et Julien – de Jacques Rivette
    Inachevé
1976Noroît / Le bal de l’horreur – de Jacques Rivette avec Geraldine Chaplin
    + dialogues, scénario & montage
1977Merry-go-round – de Jacques Rivette avec Joe Dallesandro
    + scénario
1978La mémoire courte – de Edouardo de Gregorio avec Nathalie Baye
    Seulement interprétation
1980 CM Paris s’en va – de Jacques Rivette
    + scénario
1981Le pont du Nord – de Jacques Rivette avec Pascale Ogier
    + scénario
1983L’amour par terre – de Jacques Rivette avec Jane Birkin
    + scénario
1984Hurlevent – de Jacques Rivette avec Fabienne Babe
    + scénario
1988La bande des quatre – de Jacques Rivette avec Benoît Régent
    + scénario
    Mention d’Honneur au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne

    Prix FIPRESCI au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne
1990La belle noiseuse – de Jacques Rivette avec Emmanuelle Béart
    + scénario
    Grand Prix du Jury au festival du cinéma de Cannes, France

    Prix Œcuménique du Jury, Mention Spéciale, au festival du cinéma de Cannes, France

    Prix du meilleur film par le syndicat français de la critique du cinéma, France

    Prix LAFCA du meilleur film étranger par l’association des critiques de cinéma de Los Angeles, USA

    Prix Kinema Junpo du meilleur film en langue étrangère aux Prix Kinema Junpo, Japon

TV Cinéaste de notre temps : Jacques Rivette, le veilleur – de Claire Denis & Serge Daney avec Jean-François Stévenin
    Seulement interprétation
1993Jeanne la pucelle : Les batailles – de Jacques Rivette avec Sandrine Bonnaire
    + scénario & apparition
Jeanne la pucelle : Les prisons – de Jacques Rivette avec Didier Sauvegrain
    + scénario
1994Haut bas fragile – de Jacques Rivette avec Marianne Denicourt
    + scénario & apparition
1995 DO Lumière et compagnie – de Merzak Allouache, Theo Angelopoulos, Vincente Aranda, Gabriel Axel, Bigas Luna, John Boorman, Youssef Chahine, Alain Corneau, Costa- Gavras, Raymond Depardon, Jaco Van Dormael, Francis Girod, Peter Greenaway, Lasse Hallström, Michael Haneke, Hugh Hudson, James Ivory, Gaston Kaboré, Abbas Kirostami, Cédric Klapisch, Andreï Konchalovski, Patrice Leconte, Spike Lee, Claude Lelouch, David Lynch, Ismail Merchant, Claude Miller, Sarah Moon, Idrissa Ouedraogo, Arthur Penn, Lucian Pintilie, Jacques Rivette, Helma Sanders-Brahms, Jerry Schatzberg, Nadine Trintignant, Fernando Trueba, Liv Ullmann, Régis Wargnier, Wim Wenders, Yoshishige Yoshida & Yimou Zhang
    Segment « Jacques Rivette, Paris »
1997Secret défense – de Jacques Rivette avec Jerzy Radziwilowicz
    + dialogues & scénario
2001Va savoir – de Jacques Rivette avec Marianne Basler
    + scénario
    Prix Spécial du Jury au festival international du cinéma de Valladolid, Espagne

    Prix Turia du meilleur film étranger du meilleur film étranger aux prix Turia, Espagne
2003Histoire de Marie et Julien – de Jacques Rivette avec Anne Brochet
    + scénario
2006Ne touchez pas la hache – de Jacques Rivette avec Guillaume Depardieu
    + scénario
200836 vues du Pic Saint-Loup – de Jacques Rivette avec Julie-Marie Parmentier
    + scénario
AUTRES PRIX :
      
    Léopard d’Honneur au festival international du cinéma de Locarno, Suisse ( 1991 )
Fiche créée le 11 avril 2009 | Modifiée le 23 février 2017 | Cette fiche a été vue 5194 fois
PREVIOUSRivers Cadet || Jacques Rivette || Hal RoachNEXT