CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Gladys Cooper
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jacques Rouffio



Date et Lieu de naissance : 14 août 1928 (Marseille, France)
Date et Lieu de décès : 8 juillet 2016 (Paris, France)
Nom Réel : Jacques Camille Jean Rouffio

REALISATEUR
Image
1966 L’horizon – de Jacques Rouffio avec Jacques Perrin, Macha Méril, René Dary & Monique Mélinand
Image
1975 Sept morts sur ordonnance – de Jacques Rouffio avec Gérard Depardieu, Michel Piccoli & Charles Vanel
Image
1981 La passante du Sans-Souci – de Jacques Rouffio avec Romy Schneider, Michel Piccoli & Jacques Martin
Image
1985 Mon beau-frère a tué ma sœur – de Jacques Rouffio avec Michel Serrault, Juliette Binoche & Michel Piccoli

Né le 14 août 1928 à Marseille, Jacques Rouffio commence sa carrière en tant qu’assistant-réalisateur. Il participe à trois réalisations de Jean Delannoy: le drame «La Route Napoléon» (1953) avec Pierre Fresnay, le sketch «Le lit de la Pompadour» avec Martine Carol de la comédie dramatique «Secrets d’alcôve» (1953) et du suspense «Obsession» (1954) avec Michèle Morgan et Raf Vallone. À une époque où il convient de faire ses preuves avant de passer à la mise en scène, il poursuit sa carrière d’assistant avec Gilles Grangier ou Jean-Pierre Mocky. Il collabore à sept reprises avec Bernard Borderie.

En 1966, Jacques Rouffio signe sa première réalisation «L’horizon» d’après le roman de Georges Conchon avec qui il amorce le début d’une fidèle collaboration. Ce drame qui se déroule pendant la Première Guerre évoque les amours d’un soldat blessé, Jacques Perrin, et d’une veuve de guerre, Macha Méril, qui le convainc de déserter. Puis, il passe à la production pour José Giovanni ou à l’écriture pour Francis Girod. En 1975, il signe une critique du monde médical dans «Sept morts sur ordonnance» avec Michel Piccoli et Gérard Depardieu, et du monde de la spéculation financière dans «Le sucre» (1978) avec Gérard Depardieu et Jean Carmet. Entre-temps, il réalise une comédie dramatique dans l’ère du temps «Violette et François» (1976) avec Isabelle Adjani et Jacques Dutronc. Conforté par ces succès, il enchaîne avec l’adaptation du roman de Joseph Kessel «La passante du Sans-Souci» (1981) avec Romy Schneider tourné dans un contexte dramatique pour l’actrice. En 1984, il participe à la collection «Série noire»: «J’ai bien l’honneur», avec Eddie Constantine accompagné de Mylène Demongeot.

En 1985, Jacques Rouffio rate son retour sur le grand écran avec la comédie «Mon beau-frère a tué ma soeur» en dépit d’un casting prestigieux composé de Michel Serrault, Michel Piccoli et Juliette Binoche. Son film suivant «L’Etat de grâce» (1986) où une chef d’entreprise, Nicole Garcia, s’éprend d’un membre du gouvernement socialiste, Sami Frey, passe inaperçu. De guerre lasse, il accepte de signer l’adaptation télévisée du dix-huitième volume de la série les «Rougon-Macquart» intitulé «L’argent» (1988) avec Claude Brasseur et Miou-Miou qui n’est pas sans rappeler te thème de son film «Le sucre». Il renoue avec le cinéma en signant «L’orchestre rouge» (1989) avec Claude Brasseur dans le rôle du chef d’orchestre et militant communiste chargé de constituer un réseau d’espionnage en Europe afin de surveiller l’Allemagne nazie. Mais cette adaptation du livre de Gilles Perrault est un terrible échec et sonne le glas de la carrière cinématographique de Jacques Rouffio.

Dès lors, Jacques Rouffio se consacre au petit écran en signant des biopics. Il enchaîne deux téléfilms «Jules Ferry» (1992) avec Thierry Fortineau et «V’là l’cinéma ou le roman de Charles Pathé» (1995) avec Didier Bezace. Après une dizaine années d’absence, il réalise un volet de la collection «Chez Maupassant»: «Miss Harriet» (2006) avec Jérémie Rénier et Laure Killing dans le rôle-titre. Jacques Rouffio décède le 8 juillet 2016 à Paris. Ses obsèques sont célébrées discrètement au Temple de Meudon avant d’être inhumé au cimetière municipal à l’issue de la cérémonie. Considéré comme un cinéaste engagé, Gilles Jacob écrit au moment de son décès: «Jacques Rouffio tonnait contre les magouilles d’une façon si géniale qu’on ne pouvait qu’éclater de rire tant la dénonciation était époustouflante».

© Olivier SINQSOUS

copyright
1951Le garçon sauvage – de Jean Delannoy avec Madeleine Robinson
    Seulement assistant réalisateur
1953La route Napoléon – de Jean Delannoy avec Pierre Fresnay
    Seulement assistant réalisateur
Secrets d’alcôve ( il letto / the bed ) de Henri Decoin, Gianni Franciolini, Jean Delannoy & Ralph Habib avec Martine Carol
    Seulement assistant réalisateur du segment « Le lit de la Pompadour » de Jean Delannoy
1954Obsession – de Jean Delannoy avec Raf Vallone
    Seulement assistant réalisateur
1955Des gens sans importance – de Henri Verneuil avec Françoise Arnoul
    Seulement assistant réalisateur
Les hussards – de Alex Joffé avec Bourvil
    Seulement assistant réalisateur
1957Ces dames préfèrent le mambo – de Bernard Borderie avec Eddie Constantine
    Seulement assistant réalisateur
Le rouge est mis – de Gilles Grangier avec Jean Gabin
    Seulement assistant réalisateur
1958Le gorille vous salue bien – de Bernard Borderie avec Lino Ventura
    Seulement assistant réalisateur
Délit de fuite – de Bernard Borderie avec Antonella Lualdi
    Seulement assistant réalisateur
La tête contre les murs – de Georges Franju avec Anouk Aimée
    Seulement assistant réalisateur
1959Meurtre en quarante-cinq tours – de Etienne Périer avec Danielle Darrieux
    Seulement assistant réalisateur
Le sergent X – de Bernard Borderie avec Christian Marquand
    Seulement assistant réalisateur
La valse du gorille – de Bernard Borderie avec Roger Hanin
    Seulement assistant réalisateur
1960Le Caïd – de Bernard Borderie avec Fernandel
    Seulement assistant réalisateur
Comment qu’elle est ! – de Bernard Borderie avec Françoise Prévost
    Seulement assistant réalisateur
Un couple – de Jean-Pierre Mocky avec Francis Blanche
    Seulement scénario
1961Un pont vers le soleil ( bridge for the sun ) de Etienne Périer avec Carroll Baker
    Seulement assistant réalisateur
1962Le gentleman d’Epsom / Les grands seigneurs – de Gilles Grangier avec Louis de Funès
    Seulement assistant réalisateur
Les vierges – de Jean-Pierre Mocky avec Charles Aznavour
    Seulement assistant réalisateur
1963La bonne soupe – de Robert Thomas avec Annie Girardot
    Seulement assistant réalisateur
Irma la douce – de Billy Wilder avec Shirley MacLaine
    Seulement assistant réalisateur
1965Dis-moi qui tuer ? – de Etienne Périer avec Michèle Morgan
    Seulement assistant réalisateur
1966L’horizon – de Jacques Rouffio avec Jacques Perrin
    + adaptation, scénario, montage & production
1968Le temps de vivre – de Bernard Paul avec Marina Vlady
    Seulement producteur exécutif
1969Slogan – de Pierre Grimblat avec Jane Birkin
    Seulement directeur de production
Sirocco d’hiver ( téli sirokkó : Sirokko / winter wind ) de Miklós Jancsó avec Jacques Charrier
    Seulement scénario & directeur de production
Dernier domicile connu – de José Giovanni avec Marlène Jobert
    Seulement directeur de production
1970Léa l’hiver / Meurtre à Ibiza – de Marc Monnet avec Karen Blanguernon
    Seulement production
Un aller simple – de José Giovanni avec Nicoletta
    Seulement directeur de production
1971Où est passé Tom ? – de José Giovanni avec Alexandra Stewart
    Seulement production
1972Beau masque – de Bernard Paul avec Massimo Serato
    Seulement directeur de production
1973Le trio infernal – de Francis Girod avec Michel Piccoli
    Seulement scénario
1975Sept morts sur ordonnance – de Jacques Rouffio avec Gérard Depardieu
    + adaptation, dialogues & scénario
1976René la canne – de Francis Girod avec Sylvia Kristel
    Seulement scénario
Violette & François – de Jacques Rouffio avec Isabelle Adjani
1978Le sucre – de Jacques Rouffio avec Michel Piccoli
    + scénario
1981La passante du Sans-Souci / La passante – de Jacques Rouffio avec Romy Schneider
    + adaptation & scénario
1984 TV Série noire – de Jacques Rouffio avec Mylène Demongeot
    Série – Episode « J’ai bien l’honneur » + scénario
1985Mon beau-frère a tué ma sœur – de Jacques Rouffio avec Michel Serrault
    + scénario
1986L’état de grâce – de Jacques Rouffio avec Nicole Garcia
    + scénario
1988 TV L’argent – de Jacques Rouffio avec Miou-Miou
1989L’orchestre rouge – de Jacques Rouffio avec Claude Brasseur
1991 TV Le stagiaire – de Jacques Rouffio avec Bernard Fresson
TV Softwar / Mord im Atomkraftwerk – de Michel Lang avec Véronique Jannot
    Seulement adaptation & scénario
1992 TV Jules Ferry – de Jacques Rouffio avec Thierry Fortineau
DO Ich über mich : Dokumentation über Romy Schneider – de Petrus van der Let avec Alain Delon
    Seulement apparition
1995 TV V’la l’cinéma ou le roman de Charles Pathé – de Jacques Rouffio avec Didier Bezace
    + scénario
2006 TV Chez Maupassant – de Jacques Rouffio avec Jérémie Renier
    Série – Episode « Miss Harriet »
2008 DO Romy Schneider : Un portrait en trois notes – de Frederick Baker avec Sarah Biasini
    Seulement apparition
Fiche créée le 9 juillet 2016 | Modifiée le 7 août 2016 | Cette fiche a été vue 1200 fois
PREVIOUSAlida Rouffe || Jacques Rouffio || Jean RougerieNEXT